Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Pension Dubreuil

Dossier IA45002423 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations hospice
Aire d'étude et canton Commune d'Orléans - Orléans-Carmes
Adresse Commune : Orléans
Adresse : 1 rue Porte-Madeleine
Cadastre : 1994 AY 2

Le pensionnat de vieillards destiné aux hommes et aux femmes ou pension Dubreuil fut construit grâce au legs de Madame Veuve François Grégoire Dubreuil, née Anne Scholastique Bardeaux à Beaugency en 1796 et morte le 4 juillet 1871. Admise indigente en 1858 à l'hospice de vieillards, elle devint ensuite l'héritière d'une fortune familiale et termina cependant sa vie à l'hospice. Son legs stipulait que chaque pensionnaire devait bénéficier d'un petit appartement et pouvait conserver quelques effets et objets personnels.

En 1886, les Hospices civils firent l'acquisition d'un terrain situé au sud-ouest, à l'angle des rues Stanislas Julien et Croix de Bois. L'adjudication de la construction eut lieu le 20 février 1886 et les travaux débutèrent immédiatement. Le 31 août 1886, la maçonnerie et la charpente en bois des combles étaient achevées. L'ensemble fut terminé trois années plus tard et les premiers pensionnaires emménagèrent en avril 1889. Les comptes furent soldés en octobre 1890.

La pension, entièrement séparée des autres bâtiments des Hospices civils, pouvait accueillir une trentaine de pensionnaires, les hommes occupaient les logements dont les fenêtres donnaient sur la rue Croix de Bois, les femmes ceux donnant de l'autre côté, dans l'enceinte de l'hôpital.

La pension fut désaffectée vers 1991 et abrite actuellement l'internat de médecine.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1889, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Dubreuil Mme Veuve François Grégoire,
Dubreuil Mme Veuve François Grégoire
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par source

La pension fut construite contre le mur de clôture de l'hospice Caroline. Le bâtiment, qui affecte la forme d'un U est organisé autour d'un jardin intérieur auquel on accède par un porche donnant dans l'enceinte du centre hospitalier et un portail piétonnier ouvrant sur la rue Stanislas Julien.

La pension, établie sur deux niveaux dans les deux ailes, consistait en de petits logements individuels composés d'une entrée, une chambre, un cabinet de toilette, un porte-manteaux (penderie) complétés par une cave et un grenier.

Les appartements ouvraient sur une galerie de circulation couverte rythmée par des colonnettes métalliques de type Eiffel.

Dans les deux pavillons des extrémités donnant sur la rue Stanislas Julien était aménagé, au premier étage, un appartement de plusieurs pièces. Les bâtiments de service se situaient dans la partie médiane longeant la même rue et comportaient aux extrémités une salle de réunion, des sanitaires, et un office du côté nord ; puis à droite de la porte d'entrée ouvrant sur la rue le logement du concierge et, à gauche, deux chambres avec cabinet de toilette.

Les murs intérieurs donnant sur le jardin sont constitués de moellons enduits ; le soubassement, les encadrements des ouvertures, les chaînages d'angle et les pilastres qui scandent les façades sont en pierres de taille. La façade donnant sur la rue Stanilas Julien est entièrement en pierres de taille.

Murs pierre
enduit
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan symétrique en U
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à deux pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant
États conservations mauvais état
Statut de la propriété propriété d'un établissement public
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1994/10/04
Précisions sur la protection

Inscription des façades et toitures.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives de l'aumônerie du Centre Hospitalier Régional d'Orléans. Registre 1870-1871, acte n° 292 (décès de Mme Dubreuil).

    centre hospitalier régional d'Orléans : Registre 1870-1871, acte n° 29
  • AC Orléans. Série 3Q/1 : Pensionnat Dubreuil (règlement).

    archives municipales d'Orléans
  • AD Loiret. Série H dépôt 10/1L/36. Commission administrative des Hospices civils, délibérations (1880-1882).

    Archives départementales du Loiret : Série H dépôt 10/1L/36
  • AD Loiret. Série H dépôt 10/3O/1 : Pension Dubreuil (année 1931). Plan partiel de la pension.

    Archives départementales du Loiret : Série H dépôt 10/3O/1
  • AD Loiret. Série H dépôt 1O/3O/15. Aménagements (1952-1953).

    Archives départementales du Loiret : Série H dépôt 1O/3O/15
  • AD Loiret. Série X.273/1. Pensionnat Dubreuil : cahier des charges, clauses et conditions de l'adjudication (16 janvier 1886).

    Archives départementales du Loiret
Documents figurés
  • Plan partiel de la pension Dubreuil, vers 1886. Dessin non signé, non daté, à l'encre de chine sur papier, h = 60,5 ; la = 84. (AD Loiret. Série H dépôt 10/3O/1).

    Archives départementales du Loiret : Série H dépôt 10/3O/1
  • Plan du quartier sud-est des Hospices civils, dressé par Lecart en octobre 1931 (h = 106 ; l = 89,5). La pension Dubreuil figure en bas à gauche. (AD Loiret, série H dépôt 10/3O/1).

    Archives départementales du Loiret : Série H dépôt 10/3O/1
Bibliographie
  • Compte moral administratif des Hospices Civils d'Orléans : Exercices 1886, 1889, 1920, chapitre IV - Bâtiments des Hospices, Orléans, 1887, 1890, 1922.

  • GAILLARD, Louis (abbé). Notes sur l'Hôtel-Dieu, l'Hôpital général et les autres établissements hospitaliers qui existaient autrefois à Orléans. Orléans, 1981.

    p. 119-122, 137

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Jouanneaux Françoise