Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Petit Châtillon : écart

Dossier IA28000617 réalisé en 2018

Fiche

Parties constituantes non étudiées ferme, maison
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Saint-Jean-Pierre-Fixte
Lieu-dit : Le Petit Châtillon
Cadastre : 1811 A 47, 49, 51, 53, 55 ; 2018 OA 304, 305, 306, 421

La structure du hameau du Petit Châtillon n'a que peu évolué depuis 1811, date du premier plan cadastral. Les édifices les plus anciens (logis de la ferme et maison nord de l'alignement de deux maisons) semblent remonter au 18e siècle. En témoignent le volume général et la pente de toit du logis de ferme, ainsi que les vestiges de la cheminée de la maison nord de l'alignement, aux corbeaux en pyramide inversée. Une ferme et une maison, présentes en 1811, ont été détruites à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle (parcelle 51 et 47 du cadastre de 1811). En 1811, le hameau compte quatre maisons et fermes. Il semble s'être développé dans la première moitié du 19e siècle : six ménages et maisons y sont recensées en 1856, ainsi que 26 habitants. À l'exception de deux propriétaires cultivateurs, les habitants exercent la profession de journalier agricole, louant leurs bras aux fermes du secteur. L'examen des matrices cadastrales révèle la construction nouvelle de deux maisons sur les parcelles A 49 et 55 : il s'agit du logis sud de l'alignement de deux logis construit en 1843 pour la veuve Sotteau, et de la maison 1 reconstruite en 1859 pour François Hubert. Cet alignement porte également l'inscription gravée sur une pierre de taille du pignon nord "REPARE L'AN 1857", probablement la date de la restauration du logis nord. De cette même période semble dater la dépendance de la ferme.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

Le hameau du Petit Châtillon se situe en hauteur de plateau, dans la partie nord du territoire communal. Il compte une maison, un alignement de deux maisons et une ferme :

- Placée à l'ouest, la maison dispose d'une pièce unique. Une petite dépendance (étable initialement, réhabilitée récemment) est accolée à l'est, un toit à porcs en appentis à l'ouest. En façade sud, une corniche en doucine souligne la descente de toit.

- L'alignement de deux maisons abrite les deux logements sous un même toit. La maison la plus ancienne, au nord, disposait d'une pièce unique, à cheminée à corbeaux en pyramide inversée. Construit tardivement, la maison sud dispose de deux pièces (salle et chambre) disposant de cheminées à corbelets en doucine. Une extension contemporaine, bardée en bois, est placée à l'est de l'édifice.

- L'ancienne ferme comprend deux bâtiments alignés. Le bâtiment nord abrite le logis à pièce unique et une écurie. L'appentis adossé au pignon sud couvre un toit à porcs et la voûte du four (dont la gueule donne dans la cheminée). Le bâtiment sud abrite une écurie, une étable et une remise. Un appentis adossé au pignon nord couvre un toit à porcs.

Les murs sont en moellons de calcaire et de silex plus minoritaires, couverts d'un enduit plein ou à pierre vue. Les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont essentiellement en pierre de taille de calcaire. Les toits à longs pans sont couverts en tuile plate.

Murs calcaire moellon enduit
silex moellon enduit
Toit tuile plate
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 6 Mi 96. Listes nominatives du recensement de population. 1836 - 1901.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 2515 - 2520. Matrices cadastrales.

Documents figurés
  • Plan du cadastre. 1811. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 5294 - 5297).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent