Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Petites Bordes : alignement de trois maisons

Dossier IA28000635 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées four à pain, toit à porcs, dépendance
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Trizay-Coutretot-Saint-Serge
Lieu-dit : Les Petites Bordes
Cadastre : 1811 A 123 ; 2019 OB 354

La partie la plus ancienne de cet alignement de trois maisons - à savoir le logis nord et le logis central - remonte probablement au 16e siècle, comme en témoigne la charpente de la partie nord à quatre fermes à poinçon long, reliées entre elles par des pannes, des faîtières et des sous-faîtières. Cette charpente reposait sur des murs en pan de bois. Plusieurs indices le montrent, comme les emplacements des poteaux cormiers nord et sud bien visibles (différence de traitement de maçonnerie), ainsi qu'une ancienne sablière du logis nord qui conserve sa mortaise destinée à recevoir le tenon du poteau cormier. Ce bâtiment de plan rectangulaire était certainement prolongé en façade postérieure d'un appentis en basse-goutte.

Au 18e siècle, une autre maison est construite en alignement au sud-est. Datent de cette époque notamment la cheminée (avec potager), le four à pain, le toit à porcs, la dépendance (étable ?) et la laiterie.

En 1811, d'après l'état de section du cadastre de Trizay, l'ensemble appartient à la veuve de Charles Dieu. Plusieurs modifications sont enregistrées dans les matrices du cadastre telles que la construction nouvelle de deux maisons en 1836 et en 1850, pour Louis François Neveu et Louis Brière. Ces derniers sont certainement les commanditaires des réaménagements intervenus au 19e siècle : remplacement du pan de bois par de la maçonnerie, réfection entière du plancher du logis central et construction (ou reconstruction ?) de la cheminée, reconstruction de la cheminée du logis nord et construction du four à pain, rehaussement d'un étage l'appentis arrière de ces deux logis pour en faire des chambres.

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Dates 1836, daté par source
1850, daté par source

L'alignement de trois maisons se situe dans le hameau des Petites Bordes. Sa façade principale est orientée au sud-ouest. Il comprend du nord-ouest au sud-est :

- un premier logis composé d'une salle et d'une chambre au rez-de-chaussée surélevé. Deux caves occupent l'étage de soubassement. La salle dispose d'une porte, d'une fenêtre, d'une cheminée et d'un évier en pierre surmonté d'étagères murales. Un four à pain est accessible depuis la cheminée. Le plancher, qui conserve l'emprise de l'ancienne cheminée réduite au niveau du chevêtre, est constitué de solives de section importante, reposant sur les entraits des fermes.

- le second logis, au centre, comprenant salle et chambre. Sous cette chambre, au niveau inférieur de l'appentis arrière, se situe le fournil dont la voûte du four a été détruite. La salle, éclairée par une porte et une fenêtre, conserve une cheminée monumentale et un plancher au solivage en partie remployé (mortaises vides).

- le troisième logis, au sud, comprenant une salle unique équipée d'une cheminée avec potager et four à pain, un évier en pierre placé à côté de la porte. A côté de la cheminée, une porte donne accès à l'ancienne laiterie. Une petite dépendance (étable ?) accessible par une porte en façade principale et un toit à porcs placé à l'arrière de la voûte du four complètent l'ensemble.

Bien que les murs conservent la trace de pans de bois, ils sont en moellons de calcaire couverts d'un enduit à pierre vue. Les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont en pierre de taille calcaire. Le toit à longs pans est couvert en tuile plate. Sa descente est interrompue par trois lucarnes qui permettaient l'accès aux trois combles des trois maisons.

Murs calcaire moellon enduit partiel
Toit tuile plate
Étages en rez-de-chaussée, en rez-de-chaussée surélevé, étage de soubassement, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
Escaliers

La partie la plus ancienne de ce bâtiment était en pan de bois bien que les murs soient aujourd'hui maçonnés en moellon. Il est difficile de connaître précisément la fonction initiale du bâtiment originel tant les remaniements du 19e siècle ont perturbé la compréhension globale. Il en résulte trois maisons disposant chacune d'une voire deux pièces habitables, d'une cheminée, d'un évier (sauf logis central) et d'un four à pain.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 2901-2907. Matrices cadastrales de la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 5637-5645. Plans cadastraux des communes de Trizay, Coutretôt et de Saint-Serge. 1811-1812.

Bibliographie
  • CALLAUD, Yves. Trizay-Coutretôt-Saint-Serge - 1835-2015 - Histoire de la commune. Juin 2015, 38 p.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent