Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Place de l'allée de la Belle-Fille

Dossier IA37004675 inclus dans Secteur urbain concerté du Sanitas réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Appellations place de l'allée de la Belle-Fille
Dénominations place
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Est
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier du Sanitas
Adresse : place de la Belle-Fille
Cadastre : 2010 CV 373

Prévue dès le premier plan-masse de la seconde tranche du Secteur Industrialisé, daté du 18 juillet 1958, la place de la Belle-Fille évolue dans les plans ultérieurs d'un volume carré à un volume rectangulaire. Sa réalisation est concomitante de celle des bâtiments 3, 4, 5 et 6, qui délimitent son volume, et qui sont achevés en 1961 et 1962. A l'exception du renouvellement des jeux pour enfants, aucun évolution sensible n'est depuis intervenue dans l'aménagement de l'espace public : la voie de desserte, en particulier, a conservé son profil d'origine. L'accès à la place depuis la voirie extérieure a toutefois davantage évolué, lors de la campagne de rénovation des bâtiments menée par l'OPAC (Office public d'aménagement et de construction de Tours) au milieu de la décennie 1990. Le passage sous le bâtiment 3 a été obturé, les parkings auxquels il conduisait ayant été remplacés par une résidence de personnes âgées. Un passage piéton, plus étroit que les autres du quartier du Sanitas, a à l'inverse été ouvert sous le bâtiment 5 afin de permettre un accès à l'allée Roland-Engerand.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1962, daté par source
Auteur(s) Auteur : Henri-Labourdette Jacques, architecte urbaniste, attribution par source
Personnalité : Ville de Tours, OPMHLM, commanditaire, attribution par source

La place de la Belle-Fille forme un espace quadrangulaire de 52 mètres sur 72 mètres, clos sur les 9/10e de sa longueur. Une voie carrossable de trois mètres de largeur dessert les pieds d'immeubles : en l'absence de trottoirs, elle est empruntée par les piétons comme par les véhicules. Aucun stationnement n'existant à l'intérieur de la place, l'utilisation de la chaussée par les automobiles est restreinte, respectant l'esprit initial de la voie de desserte. Bien que peu fréquentée, la voirie est toutefois nettement séparée de l'espace central dédié à la détente par une haie végétale et des alignements discontinus d'arbres. Le cœur de la place, propriété foncière de l'OPAC de Tours, est occupé par des jeux pour enfants et un terrain de basket-ball.

Statut de la propriété propriété de la commune
propriété d'un établissement public communal
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Massire Hugo