Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Place Saint-Paul

Dossier IA37004670 inclus dans Secteur urbain concerté du Sanitas réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Appellations Place Saint-Paul
Dénominations place
Aire d'étude et canton Val de Loire et Reconstruction - Tours-Est
Adresse Commune : Tours
Lieu-dit : Quartier du Sanitas
Adresse : place Saint-Paul

Présenté aux autorités municipales en janvier 1955, le plan-masse du secteur industrialisé du Sanitas intégrait, dès sa première mouture, deux axes structurants se croisant à angle droit : l'avenue du Général-de-Gaulle et le boulevard de Lattre-de-Tassigny. Cette disposition était accompagnée d'un vaste espace libre de plan carré, au sud de ce croisement, devant permettre l'accueil de marchés. L'emplacement retenu pour cette place ne rendait toutefois sa réalisation possible qu'à moyen terme, dans la mesure où il était situé dans la troisième zone de libération des terrains. La reprise complète des plans du sud du secteur industrialisé, à l'été 1958, conduisit à la conception d'une volumétrie proche de l'état définitif. Bien plus étendue que dans les premiers projets, la place Saint-Paul offrait désormais un plan rectangulaire, étiré en longueur, et entièrement délimité par des bâtiments d'habitation. Elle devait en outre accueillir en son centre l'église prévue pour le nouveau quartier ; un petit centre administratif y fut également un temps prévu. L'aménagement de la place Saint-Paul fut toutefois à plusieurs reprises repoussé, étant subordonné au déménagement des établissements Billard, alors en difficultés financières. Une église provisoire fut ainsi aménagée au sud de la place, l'emplacement définitif étant encore occupé par l'usine de fabrication d'autorails. Le parti d'aménagement évolua au milieu des années 1960, la partie occidentale, initialement prévue comme espace vert, étant finalement dévolue à l'accueil du marché jusqu'alors situé place du Commandant-Tulasne. La faillite des établissements Billard permit finalement l'aménagement de la place et des immeubles alentours à la fin de la décennie 1960. L'église définitive fut, quant à elle, achevée en 1972. La physionomie des espaces publics n'évolua guère jusqu'à l'hiver 2011, le jardin entourant l'église faisant l'objet d'un réaménagement complet. Deux peupliers d'Italie, hauts d'une vingtaine de mètres, furent notamment abattus. L'édifice du culte, jusqu'alors enserré derrière des haies, est à présent plus largement ouvert sur l'extérieur. Au nord-est de la place Saint-Paul, le parvis de l'église devaient encore faire l'objet d'un réaménagement dans le cadre des travaux de la première ligne de tramway de l'agglomération tourangelle : une fontaine quadrangulaire, remplaçant celle initialement située au milieu du rond-point Saint-Paul, devait être réalisée. En 2016, cet aménagement n'avait pas encore été réalisé.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s) Auteur : Henri-Labourdette Jacques, architecte urbaniste, attribution par source

La place Saint-Paul présente un plan quadrangulaire délimité au nord par le bâtiment 19, à l'est par le bâtiment 3, au sud par le bâtiment 18, et à l'est par le bâtiment 17. Ses dimensions approximatives sont de 80 mètres de largeur sur 185 mètres de longueur. Son utilisation présente une nette bipartition. Sa partie orientale, enserrée par les bâtiments 17 et 18, est occupée par l'église Saint-Paul et par son presbytère, en légère surélévation par rapport à l'espace alloué à la circulation automobile. L'église est entourée par un jardin public, lui même délimité par une voie de desserte en faisant le tour, des stationnements séparant l'espace vert de la voie de circulation. L'extrémité est de la place, desservant les commerces en rez-de-chaussée du bâtiment 17, est constituée d'une allée piétonne bordée de plate-bandes fleuries. La moitié occidentale de la place Saint-Paul fait l'objet d'un aménagement beaucoup plus succinct, étant intégralement revêtue d'asphalte, ponctué d'alignements d'érables. Un marché bi-hebdomadaire s'y tient, l'espace libre étant utilisé pour le stationnement le reste du temps.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public communal
propriété de la commune
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Massire Hugo