Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Pont Saint-Hilaire (détruit, rue Saint-Hilaire)

Dossier IA28000319 inclus dans La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne réalisé en 2010

Fiche

Appellations Saint-Hilaire
Dénominations pont
Aire d'étude et canton Nogent-le-Rotrou - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Nogent-le-Rotrou
Adresse : rue Saint-Hilaire
Cadastre :

Le pont Saint-Hilaire aurait été construit au 12e siècle, il est attribué au comte du Perche Rotrou III (1100-1144) par les historiens percherons. Le pont, qui aurait été exclusivement piéton,est détruit en 1853 lors de la modernisation du quartier de la gare.

L’ouvrage est attesté par une charte datée d’avant 1190 figurant dans le cartulaire des Clairets. Dès lors, si le pont peut être l’oeuvre de Rotrou III (1100-1144), il pourrait aussi être celle de son père Geoffroy IV (1060-1100) ou de son fils Rotrou IV (1144-1191).

Au 17e siècle, le pont Saint-Hilaire fait l’objet d’attentions régulières, comme en témoignent un procès-verbal de visite en 1615, un arrêt pour réparation en 1615-1616, plusieurs marchés de réparations en 1659 et 1671, ainsi qu’une adjudication, toujours pour réparations, en 1701.

En 1811, le pont Saint-Hilaire enjambait les deux bras de l’Huisne immédiatement au nord est de l’église du même nom.

Un nouveau pont Saint-Hilaire est construit plus au sud en 1853, la destruction de l’ancien pont est achevée en 1858.

Le terminus ante quem du pont Saint-Hilaire est fixé à 1190. Le droit de péage étant un droit seigneurial, le pont et son péage étaient alors certainement en possession de Geoffroy IV, comte du Perche et seigneur de Nogent.

Compte tenu du peu d’éléments mis en avant quant aux caractéristiques de l’ancien pont Saint-Hilaire, on peut tout au plus affirmer que l’ouvrage détruit en 1853 était antérieur au 18e siècle.

Rien n’a permis de corroborer l’hypothèse d’un pont exclusivement piéton, ni les textes, ni les documents iconographiques conservés. On peut également se poser la question du sens d’une construction si onéreuse (l’ouvrage était en pierre, son tablier était pavé) pour une utilisation exclusivement réservée aux piétons, là où un guet aurait largement suffit.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : 13e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 19e siècle , (détruit)

L’ouvrage peut être sommairement décrit grâce au plan de l’architecte Joly et à la copie du tableau de Méliand. Le pont comporte huit arches et sept piles. Celles-ci sont dotées de becs côté amont et de contreforts plats côté aval. A l’est, le tablier semble former un dos d’âne tandis qu’à l’ouest, le pont accueille un moulin sous trois de ses arches. Implanté sur un des bras de l’Huisne, le système de vannage du moulin est disposé entre deux des piles du pont tandis qu’un bief est placé sous la dernière pile laissée libre. Ainsi les vannes canalisent l’eau dans le bief et maintiennent un niveau d’eau suffisant pour alimenter la roue du moulin.

Murs pierre

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série B : 2567. Commandement, Arrêt. 1615-1616.

  • Bibliothèque nationale de France. Mss Latin 17140. Cartulaire des Clairets. 1720.

  • AD Eure-et-Loir. Série B : article 2101. Assemblée des habitants. 1659.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série B : 2123. Marché. 1671.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série B : 2193. Saisie de l’hôtellerie des Trois Maillets. 1701.

  • Archives municipales de Nogent-le-Rotrou. Dossier rues et alignements. Plans de construction. 1852.

Documents figurés
  • Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou).

  • Plan géométrique de la rivière d'Huisne / Jolly (ingénieur ordinaire). Première moitié du 19e siècle. Plan géométrique. (Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série 7 S, services hydrauliques, cote n°74 : n°8529).

  • Pont Saint-Hilaire/ Auteur inconnu (copie de MÉLIAND). 19e siècle. Lithographie. (Extrait de JUBAULT. A, FAUQUET, G (éd.). Album Percheron. Nogent-le-Rotrou, 1926. pl. 17).

Bibliographie
  • DE SOUANCE, Hector Guillier. Abbaye royale de Notre-Dame des Clairets : histoire et cartulaire, 1202-1790. Vannes : Impr. de Lafolye, 1894.

  • JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions Alan Sutton, 2011.

  • JUBAULT, A. Album Percheron. Nogent-le-Rotrou : G. Fauquet, 1926.

  • LEPAREUR, Florence. Droits banaux et infrastructures préindustrielles. In : LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. Le roman des Nogentais : des origines à la guerre de cent ans. Nogent-le-Rotrou : 2004. p 50-53.

  • MERLET, Lucien. Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Eure-et-Loir, archives ecclésiastiques, Série H. Chartres : Impr. Garnier, 1897 (réédition de 1978).

Périodiques
  • LEPAREUR, Florence. Nogent-le-Rotrou de la seconde moitié du XIVe siècle à la fin du XVe siècle. Cahiers Percherons, n°147, 2001.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Rozier Hadrien