Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Port dit port d'Ouzouer

Dossier IA45002777 réalisé en 2008
Précision dénomination Port de rive
Dénominations port
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Ouzouer-sur-Loire
Hydrographies Loire la
Adresse Commune : Ouzouer-sur-Loire
Lieu-dit : le Port

De 1778 à 1784, un port est établi près du bourg d'Ouzouer pour servir de dépôt aux bois provenant de la forêt d'Orléans. Les travaux sont effectués par des ateliers de charité subventionnés par des dons du roi et du duc d'Orléans. En 1785, d'importants travaux sont de nouveau nécessaires suite à des destructions provoquées par la Loire : établir un perré de 270 mètres de long et un pavement sur 250 m x 7,80 mètres, poser six boucles de fer pour l'amarrage des bateaux. Ces travaux sont, semble-t-il, effectués puisque le port est en très bon état en 1812. Le port d'Ouzouer porte des noms différents au cours du XIXe siècle : port royal (cadastre napoléonien de 1837), port d'Ouzouer, port au Bois (1858 et 1887). Au milieu du XIXe, il appartient à l'Etat et est considéré comme l'un des 20 principaux ports du département du Loiret. Le port d'Ouzouer a souffert de la crue de 1846 qui aurait notamment emporté tous les bois déposés. On propose de l'exhausser en 1857 mais l'ingénieur considère que le coût des travaux est trop important. En 1922 on projette, en vain, de construire une rampe d'accès pour le bac entre les deux cales existantes et encore conservées actuellement. En 1854, le garde-port Jean Midoux, en résidence à Ouzouer-sur-Loire, surveille les ports de Pierrelaye (Dampierre-en Burly), Ouzouer et Cuissy (Lion-en-Sullias).

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle

En 1812, on signale vis à vis du bourg la présence d'un perré sur une longueur de 500 mètres présentant une pente douce de manière à servir à l'embarquement. En 1852, le port présente une superficie d'environ un hectare et 56 ares. En 1857, le terre plein du port d'Ouzouer est à 4,85 m au-dessus de l'étiage de la Loire. Le talus est perreyé du côté de la Loire et incliné de 3 de base sur 1 de hauteur. Le port (rive droite) mesure alors 250 mètres de long et sert principalement pour les dépôts de bois exploités dans la forêt d'Orléans et les forêts privées avoisinantes. On ne perçoit aucune taxe pour l'occupation de ce port. Aujourd'hui, seules deux cales abreuvoirs simples sont visibles.

Typologies port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Encre et aquarelle sur papier, section D, Ech. 1/2500e, 1837. (archives départementales du Loiret, 3 P 244). (cf. illustration n° IVR24_20084501068NUCA).

  • Encre sur papier, Ech. 0,004 m pm, 1922. (direction départementale de l'équipement, Briare, Boite 5). (cf. illustration n° IVR24_20084501062NUCA).

  • Encre sur papier, Ech. 1/2500e, 1922. (direction départementale de l'équipement, Briare, Boite 5). (cf. illustration n° IVR24_20084501060NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, section G, Ech. 1/2500e, 1837. (archives départementales du Loiret, 3 P 244). (cf. illustration n° IVR24_20084501059NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, 101 x 64, planche 10, 1834. Par Navarre (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1). (cf. illustration n° IVR24_20074500553NUCA).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie