Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Port dit port de la Mothe

Dossier IA45002775 réalisé en 2008
Précision dénomination port de rive
Dénominations port
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Châtillon-sur-Loire
Hydrographies Loire la
Adresse Commune : Saint-Firmin-sur-Loire

Le port de la Mothe est cité en 1812 dans un rapport adressé au directeur général des Ponts-et-Chaussées et proposant la réunion du port de la Mothe avec ceux de Châtillon-sur-Loire (Roche) et de Saint-Brisson en un seul arrondissement surveillé par un garde-port unique résidant à Châtillon. Il semblerait que ce port ait été aménagé en 1832 par l'Etat. D'après un courrier adressé à l'ingénieur en 1852, le port de la Mothe aurait été établi en vertu de l'ordonnance de 1672 relative à l'approvisionnement de Paris parce qu'il était facile d'y amener des marchandises et que le chargement des bateaux pouvait s'y faire par tous les temps.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle

Le port de la Mothe est situé rive gauche près du château de la Mothe (en amont du bourg de Saint-Firmin). En 1852, il présentait une étendue de 24 ares et mesurait 200 mètres de long. Il était la propriété de Stanislas Champault demeurant à Saint-Firmin qui percevait un droit fixé par le tarif du garde-port. Les marchandises embarquées consistaient en bois de construction, bois à brûler, fagots et écorces. La superficie de ce port, très fréquenté à cette date, est jugée insuffisante car on est obligé de déposer une grande quantité de bois "sur les terres à l'intérieur de la route" ce qui augmente les frais d'embarquement. On envisage alors de le prolonger vers la partie aval en exhaussant le terrain pour le mettre à l'abri des crues ordinaires.

Typologies port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve

Non repéré par la DIREN.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, 101 x 64, planche 4, détail, 1834. Par Navarre (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1). (cf. illustration n° IVR24_20084501016NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2500e, cadastre napoléonien, section B1, 1824. (archives départementales du Loiret, 3 P 276). (cf. illustration n° IVR24_20084501018NUCA).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie