Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Port dit port de Meung

Dossier IA45002865 réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Précision dénomination port de rive
Dénominations port
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Meung-sur-Loire
Hydrographies Loire la
Adresse Commune : Meung-sur-Loire
Lieu-dit : le Bout du Monde

Au tout début du XIXe siècle, les usagers du port de Meung se plaignent qu'il est malcommode et dangereux. Un texte de 1806 le décrit comme « étant en terrain naturel et formant une anse ». Les cartes antérieures au XIXe siècle ne montrent en effet pas d'aménagement particulier exceptée une cale abreuvoir simple située en amont du port qui existe encore aujourd'hui. Les demandes réitérées pour la construction d'un port adapté aux besoins de la navigation aboutissent en 1808 à un projet signé par l'ingénieur Friquet (?) et approuvé par le Conseil général des Ponts-et-Chaussées le 5 août 1808. Les travaux sont réalisés entre 1808 et 1811. La cale existante est conservée et deux autres cales sont construites plus en aval. Les trois cales sont reliées par des perrés maçonnés, celle du centre assure l'accès du bac. Le port présente un développement de 340 mètres de long. Les marchandises exportées consistent essentiellement en cuirs et farines produits localement mais aussi en fruits et vins. Les marchandises réceptionnées sur le port sont les bois, les ardoises, le charbon, les écorces à tan, les briques, les denrées coloniales. En 1841, le maire de Meung appelle l'attention sur la nécessité d'améliorer l'accès des bateaux au port car, en été, les ouvrages d'abordage sont à plus de 150 mètres du fleuve. On projette alors d'établir une saillie sur la Loire en construisant un bas-port de 200 mètres de long empiétant de 50 mètres sur le fleuve. Les travaux ne sont pas réalisés en raison du refus de la commune de participer à la dépense. En 1846, l'ingénieur ordinaire Delaitre remarque de nouveau que l'accès du port est presque impossible pour les bateaux chargés car le courant abandonne la rive droite pour se tenir sur la rive gauche depuis la réalisation du pont suspendu en 1836. Il estime qu'il y aurait lieu de solliciter l'Administration supérieure à ce sujet. Un projet d'amélioration, presqu'identique à celui de 1841, est proposé en 1846 et aboutit : la carte de Coumes de 1848 figure une saillie importante à cet endroit ainsi qu'une nouvelle cale abreuvoir simple orientée vers l'amont. D'autres travaux, dont le projet n'a pas été retrouvé, sont encore réalisés entre 1848 et 1864. C'est notamment durant cette période qu'est détruite l'ancienne cale du bac et qu'à sa place on prolonge vers l'aval la saillie réalisée vers 1846. La cale en tablier à quai incliné actuelle pourrait par conséquent avoir été construite en deux temps : la partie amont vers 1846 et la partie aval entre 1848 et 1864. La cale abreuvoir simple (n° 7) située immédiatement à l'amont de la cale à tablier date probablement des années 1846-1848. La cale abreuvoir simple n° 6 située la plus en amont du port de Meung est la plus ancienne (seconde moitié du XVIIIe siècle). Enfin, la cale abreuvoir simple n° 11 n'a pu être datée précisément (XIXe siècle). Il faut encore signaler un ouvrage non repéré sur le terrain et qui pourrait être actuellement enterré : la cale abreuvoir simple aval construite entre 1808 et 1811 et dont l'emplacement est actuellement assez éloigné du bord du fleuve du fait des atterrissements formés à la tête du pont suspendu. Cet ouvrage figure encore sur un plan de 1870. En 1862, le port de Meung figure parmi les 17 ports les plus importants du département du Loiret.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : milieu 19e siècle

Le port de Meung, situé rive droite en amont du pont suspendu, se compose actuellement d'une cale en tablier à quai incliné et de trois cales abreuvoirs simples. Les ouvrages 9 et 10 repérés par la Diren sur le terrain ne sont mentionnés par aucun plan et ne correspondent à rien historiquement. Existent-il réellement ?

Typologies port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve

Les ouvrages de la base DIREN n° 45203-5, 9 et 10 (perré de rive et ouvrages incertains) sont inclus dans ce dossier.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,001 m pm, détail, 1846. Par Delaitre (ingénieur). (archives départementales du Loiret, 2 S 76). (cf. illustration n° IVR24_20094500434NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,001 m pm, détail, 1841. Par Floucaud (ingénieur). (archives départementales du Loiret, 2 S 76). (cf. illustration n° IVR24_20094500433NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, 79,5 x 31, Ech. 0,001 m pm, détail. Par Sainjon (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, F 14 6641). (cf. illustration n° IVR24_20074500811NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1mm pm (plan) et 5 mm pm (profils), 84,5 x 32. Par Friquet (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/2, dossier 2, pièce 22). (cf. illustration n° IVR24_20074500574NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, 101 x 64 cm, planche 26, détail. Par Navarre (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1). (cf. illustration n° IVR24_20074500571NUCA).

  • Dans : Loire en Loiret, le patrimoine du val de Loire en images, édité par le Cercle des cartophiles du Loiret, 2001. Carte postale ancienne. (cf. illustration n° IVR24_20074501047NUCB).

  • Encre et aquarelle sur papier, tableau d'assemblage, Ech. 1/10 000e, détail, 1829. (archives départementales du Loiret, 3 P 203). (cf. illustration n° IVR24_20094500409NUCA).

  • Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret, Carte n° 3049). (cf. illustration n° IVR24_20074500006NUCB).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie