Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Port dit port du Bec d'Allier

Dossier IA18003091 réalisé en 2012
Précision dénomination port de levée
Dénominations port
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - La Guerche-sur-l'Aubois
Hydrographies Loire la
Adresse Commune : Cuffy
Lieu-dit : Bec d'Allier

On trouve les premières mentions du port du Bec d'Allier sous la forme de "portus de Conflant" (port du confluent) en 1356, 1506 et 1540. Sur ce site appellé aussi "port de Bédaillet" à la fin du XVIIe siècle, on chargeait notamment du fer en provenance de la forge de Fontbardais située à Germigny-l'Exempt (mention de 4 752 livres de fer en 1686). On sait par ailleurs que le mauvais état des chemins vicinaux rendait difficile la communication de la forge au port (plus de 15 kilomètres à parcourir entre Fontbardais et le Bec d'Allier) neuf mois sur douze au début du XIXe siècle. En 1791, les gueuses que l'on transporte des forges environnantes au Bec d'Allier dégradent considérablement les perrés lors de l'embarquement. La municipalité se plaint des voituriers qui refusent de décharger ces gueuses sur la grève au-dessus du Guétin et demande que le département les y contraigne. Les dommages doivent être réparés sur les fonds d'entretien des turcies et levées. L'enquête nationale sur les moyens de transports menée en 1810 par le ministère de l'Intérieur apporte quelques précisions au sujet des embarcations transitant au port du Bec d'Allier, notamment ceux provenant de la rivière d'Allier. Ceux-ci étaient généralement des bateaux en sapin construits à Brioude ou Vichy et servaient en particulier au transport des charbons de terre, vins et fruits d'Auvergne. Lorsqu'ils rentraient dans la Loire à Cuffy, les marchandises étaient en partie déchargées de ces embarcations puis rechargées sur d'autres, probablement plus grandes. Les bateaux de l'Allier non réutilisés lors de ces transbordements étaient alors vendus pour servir notamment au transport de la fonte, du fer, de la pierre et du bois sur la rivière d'Allier (ports du Veurdre, de Mornay, d'Apremont) et sur la Loire entre Nevers et Pouilly. Un projet d'alignement du port du Bec d'Allier est proposé en 1845 mais il ne semble pas avoir été réalisé. Entre 1868 et 1871, des travaux de défense du village du Bec d'Allier sont exécutés. On peut penser que le port du Bec d'Allier a été délaissé au cours de la seconde moitié du XIXe siècle suite à l'ouverture du canal latéral à la Loire en 1838 et de l'embranchement des Lorrains reliant Apremont-sur-Allier et le canal latéral à Cuffy (ouverture en 1841). Cet embranchement avait été réalisé dans le but principal d'alimenter en eau le canal mais était également navigable sur tout son parcours (3,4 kilomètres).

Période(s) Principale : milieu 14e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle

Situé rive gauche, à la confluence de l'Allier et de la Loire, le port du Bec d'Allier était équipé d'une cale abreuvoir double à tablier haut (étudiée) et, plus en aval, de deux cales abreuvoirs simples orientées vers l'aval (mentionnées sur le cadastre de 1828 et sur la carte de Coumes de 1852 mais non repérées).

Typologies port de levée : port situé au pied du perré de la levée
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Ech. 1/5000e, détail, 1833. (direction départementale de l'équipement du Cher, Bourges). (cf. illustration n° IVR24_20131800329NUCAB).

  • Encre et aquarelle sur papier, 1869, détail. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121800771NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, section C1, Ech. 1/2500e, détail, 1828. (archives départementales du Cher, 083/9). (cf. illustration n° IVR24_20121800710NUCA).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie - SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire