Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Port dit port refuge du Vivier

Dossier IA41000807 réalisé en 2010
Précision dénomination port refuge
Dénominations port
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Mer
Hydrographies Loire la) ; Tronne
Adresse Commune : Cour-sur-Loire
Lieu-dit : le Vivier

Le lit de la Tronne semble avoir été utilisé très tôt par la navigation : en 1516, un texte mentionne sur cette rivière un "port de Nuzaye" près du pont de Fleury (actuellement lieudit "la Nuzée" à environ 700 mètres de l'embouchure). L'existence un peu plus en amont d'un lieudit "le grand Port", non loin du bourg de Suèvres, confirme cet usage. L'utilisation de l'embouchure de la Tronne comme refuge pour les bateaux lors du mauvais temps (embâcles, crues, vents forts) est attestée de nombreuses fois durant tout le XIXe siècle. En 1812, les mariniers de Blois demandent au préfet du Loir-et-Cher d'améliorer la gare depuis son embouchure jusqu'au lieu appelé "le grand port" par l'arrachage des arbres et arbustes plantés par les riverains sur ses bords et par l'enlèvement des objets qui obstruent son lit. Un état descriptif de la dépense est rédigé l'année suivante par l'ingénieur Cabaille qui propose de creuser une gare pouvant contenir 250 à 300 bateaux. Le 15 juillet 1835, un autre projet est rédigé par l'ingénieur Duffaud : il propose de créer une gare de 20 mètres de large entre le pont de Fleury et la Loire (1 km de long environ) pour abriter 108 bateaux. Ces deux projets n'aboutissent pas mais un autre, moins ambitieux, est approuvé en 1842 et réalisé en 1844-1845 par l'Etat. Le lit de la Tronne est alors élargi sur 470 mètres de long de façon à créer une gare pouvant accueillir une quarantaine de bateaux. Le 10 novembre 1845, un règlement de police est mis en place pour organiser le stationnent et la circulation des bateaux dans la gare : ceux-ci doivent notamment se ranger le long de la rive droite, sur deux files et suivant leur ordre d'arrivée. La rive gauche est réservée au halage. La gare a, semble-t-il, abrité un moulin nef durant l'hiver 1837 suite à la demande au préfet de l'ingénieur en chef du Loir-et-Cher. Le lit de la Tronne est curé en 1847-1848 et en 1895.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle

Le port refuge du Vivier est situé rive droite, à l'embouchure de la rivière de la Tronne (à environ 9 kilomètres en amont de Blois). L'embouchure de la rivière a tendance à se déplacer vers l'aval en raison de l'accumulation des sables à son entrée.

Typologies port refuge : port situé à l'embouchure d'un affluent ou sur un bras secondaire, à l'abri du chenal d'écoulement du fleuve et utilisé comme refuge pour les bateaux lors des crues et des glaces. Au XIXe siècle, les ingénieurs désignent ces structures sous le terme de gare d'eau

Non repéré par la Diren.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n° IVR24_20084101125NUCAB).

  • Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n° IVR24_20084101127NUCAB).

  • Encre et aquarelle sur papier, 78 x 30, Ech. 1/100e, 1852. Par Delaitre (ingénieur). (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 161). (cf. illustration n° IVR24_20104100432NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, 73 x 30,5 cm, Ech. 1/100e, 1886. Par Humbert (ingénieur ordinaire). (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 161). (cf. illustration n° IVR24_20104100431NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 500 toises, détail. (archives nationales, CP F 14 100 66/3, pièce 3). (cf. illustration n° IVR24_20104100306NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, tableau d'assemblage, Ech. 1/10 000e, détail, 1810. (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 P 2/67/1). (cf. illustration n° IVR24_20104100338NUCA).

  • Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n° IVR24_20084101126NUCAB).

  • Carte postale ancienne. (archives départementales du Loir-et-Cher, 6 Fi 69/8). (cf. illustration n° IVR24_20104100336NUCAB).

  • Encre et aquarelle sur calque, Ech. 0,00050m pm, détail, 1881. Par Heude (ingénieur ordinaire). (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 119). (cf. illustration n° IVR24_20104100331NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, détail. Par Trudaine (ingénieur). (archives nationales, CP F 14 bis 8493, planche 8). (cf. illustration n° IVR24_20104100330NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, détail, 1834. (archives nationales, F 14 6628). (cf. illustration n° IVR24_20104100329NUCA).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie