Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Port refuge dit gare de la Bionne

Dossier IA45002842 réalisé en 2009
Précision dénomination port refuge
Dénominations port
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire - Chécy
Hydrographies Loire la
Adresse Commune : Combleux
Lieu-dit : la Canche

Les premiers kilomètres du canal d'Orléans, à Combleux, ont servi d'abri aux bateaux de Loire au XVIIIe et au début du XIXe siècle. Une gare avait été créée sur le canal à la Herpinière (commune de Chécy) pour loger les bateaux en trop grand nombre dans le bief de Combleux et pour servir de refuge pendant les débâcles de la Loire. Cette solution ne devait pas être satisfaisante puisqu'en 1822 les ingénieurs proposent d'établir une gare de 55 x 528 mètres pouvant accueillir 200 embarcations à Combleux, en amont de l'embouchure de la petite rivière de la Bionne, dans un faux bras de la Loire. Cette disposition présentait l'avantage de créer un refuge important, facile d'accès et situé à seulement trois kilomètres en amont du port d'Orléans. Il n'est cependant pas réalisé. En 1834, l'administration du canal d'Orléans se propose de créer une gare pour remplacer celle de la Herpinière jugée insuffisante mais l'idée est aussi abandonnée. L'établissement d'une gare en amont de la Bionne reste cependant d'actualité pendant de nombreuses années et est réclamé par le conseil municipal de Combleux une dizaine de fois entre 1830 et 1848 dans ses délibérations. Cet espace aurait en effet assuré le stationnement des bateaux vides construits à Combleux, la mise à l'abri des embarcations de Loire surprises par les glaces et la conservation à flot des embarcations du canal d'Orléans pendant les périodes de chômage. En 1840, cinq bateaux en hivernage à Combleux sont d'ailleurs brisés par les glaces faute de refuge. Des travaux sont finalement réalisés entre 1849 et 1853. Une digue est notamment construite entre l'écluse du canal, fermant ainsi le faux bras de la Loire côté amont, et l'extrémité aval de l'île de Combleux. Côté aval, la digue laisse une ouverture pour l'écoulement des eaux de la Bionne et l'entrée des bateaux dans la gare. On peut estimer la capacité de la gare à une cinquantaine d'emplacements. Plusieurs projets de perfectionnement sont encore proposés entre 1853 et 1859 avec notamment un espace destiné au déchirage et un autre aux réparations des bateaux (cale de radoub). Aucun de ces projets ne semble aboutir. Après une utilisation d'une cinquantaine d'années, le site est complètement modifié et la gare supprimée suite au creusement du prolongement du canal entre Combleux et Orléans (1910 - 1921).

Période(s) Principale : milieu 19e siècle

La gare de la Bionne était située rive droite, en aval de l'embouchure en Loire du canal d'Orléans, dans un faux bras de la Loire (entre l'île de Combleux et la rive droite du fleuve). La petite rivière de la Bionne débouchait dans la partie aval de cette gare. Aujourd'hui, l'île de Combleux et la gare de la Bionne n'existent plus.

Typologies port refuge : port situé à l'embouchure d'un affluent ou sur un bras secondaire, à l'abri du chenal d'écoulement du fleuve et utilisé comme refuge pour les bateaux lors des crues et des glaces. Au XIXe siècle, les ingénieurs désignent ces structures sous le terme de gare d'eau

Structure non repérée par la DIREN car détruite lors du prolongement du canal d'Orléans entre Combleux et Orléans en 1907-1921.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Gravé par Gratia et Schwaerzlé à Paris, 69 x 89, Ech. 1/20 000e, feuille n° 37, détail, 1848. Par Coumes (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, F 14 6640). (cf. illustration n° IVR24_20094500350NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, 88 x 31 cm, 1853. (archives départementales du Loiret, 2 S 112). (cf. illustration n° IVR24_20074500285NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, 116 x 51 cm, détail, 1822. Par Gretry (ingénieur). (archives départementales du Loiret, 2 S 112). (cf. illustration n° IVR24_20074500291NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, détail, 1859. Par Boeckh (ingénieur). (archives départementales du Loiret, Liasse 30928). (cf. illustration n° IVR24_20094500054NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, détail, 1859. Par Boeckh (ingénieur). (archives départementales du Loiret, Liasse 30928). (cf. illustration n° IVR24_20094500053NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, détail, 1859. Par Boeckh (ingénieur). (archives départementales du Loiret, Liasse 30928). (cf. illustration n° IVR24_20094500052NUCA).

  • Encre et aquarelle sur calque, Ech. 1/20 000e, détail, 1888. (direction départementale de l'équipement, Gien, Boite 15). (cf. illustration n° IVR24_20094500339NUCA).

  • Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/10 000e, tableau d'assemblage, détail, 1833. (archives départementales du Loiret, 3 P 100). (cf. illustration n° IVR24_20094500336NUCA).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie