Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Poussineries : écart

Dossier IA28000615 réalisé en 2018

Fiche

Parties constituantes non étudiées ferme, maison
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Saint-Jean-Pierre-Fixte
Lieu-dit : Les Poussineries
Adresse :
Cadastre : 1811 A 99, 114, 115 ; 2018 OA 99, 100, 211

En 1811 - date du premier cadastre - le hameau comprend sept maisons et fermes (probablement une ou deux fermes). Seules une ferme et une maison nous sont parvenues. Les listes nominatives des recensements de populations entre 1836 et 1911 nous renseignent sur l'évolution du hameau et les professions de ses habitants. Il semble que les maisons soient habitées par des journaliers ou des tisserands. Le hameau, qui compte une vingtaine d'habitants au milieu du 19e siècle, voit sa population diminuer de moitié tout au long de la seconde moitié du 19e siècle et au début du 20e siècle. Les matrices du cadastre ne signalent aucune "diminution" ou destruction de maison. Par contre, elles signalent la construction d'une maison sur la parcelle A 115 en 1843 pour Jean Barbet, tisserand. Cette dernière n'a jamais été remaniée, et possède encore sa façade d'origine.

L'alignement de trois maisons visible sur le plan de 1811 à l'ouest a certainement été détruit dans la seconde moitié du 19e siècle ou au début du 20e siècle. Une grange a été construite au début du 20e siècle à l'est. Un peu plus loin à l'est, Philippe Louvancourt, cultivateur, se fait construire une ferme en 1906, au lieu-dit Les Petites Poussineries. Récemment, à la fin du 20e siècle et au début du 21e siècle, plusieurs maisons individuelles ont été construites.

Période(s) Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1843, daté par source

Les Poussineries se situent à l'extrémité nord du territoire communal. Comme édifices repérés anciens, le hameau comprend une ferme et une maison.

- La ferme se compose de deux bâtiments. Le bâtiment principal accueille sous le même toit l'habitation du fermier et des dépendances agricoles (étables, écuries) ; le bâtiment secondaire abrite la grange.

- La maison est en rez-de-chaussée très légèrement surélevé. La façade principale est percée d'une porte et de deux fenêtres aux encadrements d'ouverture en brique. Une lucarne pendante en bois est située au-dessus de la porte.

Murs calcaire moellon enduit
silex moellon enduit
Toit tuile plate
Étages rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé
Couvrements
Couvertures toit à longs pans
Escaliers
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 6 Mi 96. Listes nominatives du recensement de population. 1836 - 1901.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 2515 - 2520. Matrices cadastrales.

Documents figurés
  • Plan du cadastre. 1811. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 5294 - 5297).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent