Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Prépicault : maison (4 route du Château-de-Prinçais)

Dossier IA36010353 inclus dans Prépicault : écart dit hameau de Prépicault réalisé en 2011

Fiche

  • Vue du logis.
    Vue du logis.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier
    • puits

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées atelier, puits
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Parc naturel régional de la Brenne - Tournon-Saint-Martin
Adresse Commune : Preuilly-la-Ville
Lieu-dit : Le Prépicault
Adresse : 4 route du Château-de-Prinçais
Cadastre : 1812 A 272, 273, 276 ; 1987 A 197, 1291

Le logis primitif date de la fin du 17e siècle : la date 1698 est portée sur le linteau, et des éléments de charpente en remploi ont été datés par dendrochronologie de 1692. Le logis est modifié dans le troisième quart du 18e siècle, une charpente avec comble à surcroît est mise en place en 1754. Le logis, son escalier en mur pignon, le puits, ainsi que le bâtiment attenant au nord sont représentés sur le plan cadastral de 1812. Un atelier a été aménagé probablement au début du 20e siècle dans le bâtiment nord.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1692, datation par dendrochronologie
1698, porte la date
1754, datation par dendrochronologie

Le logis a son élévation principale en mur pignon, il est ouvert en rez-de-chaussée d'une porte latérale (disposition ancienne), disposant d'un linteau chanfreiné (largeur de porte agrandie), et son comble est accessible par un escalier droit en maçonnerie. Le bâtiment attenant au nord abritait un atelier, à proximité d'un puits. Les bâtiments sont en rez-de-chaussée et comble à surcroît, partiellement enduits et couverts en tuile plate.

Murs calcaire
enduit partiel
moellon
Toit tuile plate
Étages en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Typologies logement unique, habitat à fonctions multiples juxtaposées, en RDC et comble à surcroît, accès en pignon. Edifice d'intérêt à l'échelle de la commune. En veille architecturale
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Annexes

  • Expertise dendrochronologique d'échantillons provenant de la charpente de Pré-Picault à Preuilly-la-Ville (36220)

    "Archéolabs réf. ARC00/R2450D"

    Présentation générale :

    Cette charpente de comble à surcroît comprend une seule ferme centrale de type à chevrons-portant-fermes, puisque la triangulation est assurée par des chevrons-arbalétriers, l'entrait de fermette et le poinçon. Les pannes sur l'arête sont soutenues par les pignons et par une encoche située aux extrémités de l'entrait de fermette. Les jambes-de-force reposent sur la poutre de plancher (ex-entrait ?). De nombreux bois sont en remploi, en particulier une panne qui correspond à une sablière de toit et l'ensemble poinçon/faîtage qui est cohérent bien que le faîtage soit aujourd'hui décalé vers le sud (voir les négatifs d'assemblage).

    Les éléments architecturaux en place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 10 mai 2000.

    Résumé chronologique :

    éch. 6 - panne (remploi) : 1685 (saison indéterminée)

    éch. 7 - sous-faîtage (remploi) : 1690 (saison indéterminée)

    éch. 8 - poinçon (remploi) : 1690-1691 (automne-hiver)

    éch. 3 - panne : 1691/1692 (automne-hiver)

    éch. 9 - poutre (ex-entrait) : 1692 (saison indéterminée)

    éch. 1, 2 - jambes-de-force : 1753/1754 (automne-hiver)

    éch. 4 - panne : 1753/1754 (automne-hiver)

    éch. 5 - entrait de fermette : 1753/1754 (automne-hiver)

    Interprétation :

    D'après les résultats obtenus, la charpente actuelle, avec un comble à surcroît, a été mise en place en 1754, ou dans une année postérieure très proche, en réutilisant très probablement les éléments de l'ancienne charpente datée de 1692. L'ancien entrait, devenu poutre de plancher et supportant les jambes de force pourrait être en place. Notons que le système des pannes sur l'arête reposant dans une encoche d'un faux-entrait ou d'un entrait de fermette, type qui apparaît en 1460 dans le sud de l'Indre-et-Loire, est toujours en usage en 1754.

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral, commune de Preuilly-la-Ville, sections A, B, C, D, 1812. /sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 249).

Bibliographie
  • Expertise dendrochronologique d'échantillons provenant de la charpente de Pré-Picault à Preuilly-la-Ville (36220). Saint-Bonnet-de-Chavagne : Archéolabs. réf. ARC00/R2450D.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Desagher Julia