Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de Champrond-en-Perchet

Dossier IA28000146 réalisé en 2008

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

HISTORIQUE

Le territoire communal de Champrond-en-Perchet aurait été occupé dès l'époque gallo-romaine. La découverte au lieu-dit Les Salles de "grands pavés de diverses couleurs comme rouge, vert, blanc et autres couleurs" (relatée par Bart des Boulais), interprétée par A. Gouverneur comme « des mosaïques à l'intérieur d'une villa romaine » attesterait cette hypothèse.

La paroisse de Champrond-en-Perchet est mentionnée en 1040 sous le toponyme Campus Toundus, évoquant un champ rond, situé au pays du Perchet. Champrond figure au nombre des donations faites par Geoffroy II au monastère Saint-Denis de Nogent, fondé en 1031.

Sous l'Ancien Régime, le territoire de Champrond-en-Perchet est sous l'autorité féodale du seigneur du Grand Champrond. Aux 15e et 16e siècles, il s'agit de la famille Beaulieu, commanditaire du manoir du Grand Champrond, qui rend foi et hommage au seigneur de Brunelles, lui-même vassal du seigneur de Nogent-le-Rotrou.

Dans la seconde moitié du 16e siècle, les comtes du Perche se font construire une résidence de chasse au lieu-dit Les Salles. Une forteresse est alors mentionnée, dont les fossés sont encore visibles en 1613. Les titres de l'abbaye cistercienne Notre-Dame des Clairets (à Mâle dans l'Orne) contiennent : des "lettres données as Sales de les Nogent-le-Rotrou par Jehan duc de Bretagne". En 1641, à la requête de François René de Bord, baron de Souancé, le lieu seigneurial des Salles est saisi. Suite à la Révolution, la résidence de chasse est détruite. Une ferme est reconstruite au 19e siècle, puis très remaniée dans la seconde moitié du 20e siècle.

Une aciérie est mentionnée dès le 16e siècle à Champrond-en-Perchet. L'examen des archives montre que son activité porte sur l'affinage de la fonte, et qu'une forge à acier comprend deux foyers d'affinerie. Le 12 mars 1548, Pierre Fouassier, marchand mercier demeurant à Nogent, cède à Girard Dudin, marchand demeurant à Bretoncelles, tout et tel contractz et marché de prinse de la forge a acier et sise près Perchet. Aujourd'hui, aucune trace ne subsiste et son emplacement même reste inconnu.

Le Petit Champrond, église paroissiale Saint-Aubin actuellement en ruine. (Archives communales de Champrond-en-Perchet).Le Petit Champrond, église paroissiale Saint-Aubin actuellement en ruine. (Archives communales de Champrond-en-Perchet).

Champrond-en-Perchet ne dispose pas réellement de bourg. A la Révolution, sa paroisse est rattachée à celle de Brunelles, laissant l'église paroissiale sans usage et à l'abandon. D'ailleurs, sur le cadastre de 1811, l'église paroissiale figure en plan de manière isolée, au lieu-dit Le Petit Champrond. Sur ce même document, le bourg est inexistant en 1811 : trois lieux-dits (Chainville, La Beuvrière et La Roterie) se situent à son emplacement actuel. Le bourg se développe réellement à partir du quatrième quart du 19e siècle, à l'époque de la construction de la mairie-école. Notons également que le bourg ne s'étend qu'au nord de la route départementale 922 (le sud étant sur le territoire communal de Trizay-Coutretot-Saint-Serge). Deux hameaux se situent sur deux communes, Champrond-en-Perchet et Brunelles (La Jubaudière et Nigelles).

Le Grand Champrond, manoir.Le Grand Champrond, manoir. La Gestière, ferme.La Gestière, ferme.

Située à quelques kilomètres du plateau Saint-Jean (espace résidentiel et pavillonnaire de Nogent-le-Rotrou), la commune s'est largement développée dans la seconde moitié du 20e siècle, passant de 50 maisons en 1949 à 191 en 2006 (lotissement de Chainville, au nord-ouest du bourg).

DESCRIPTION

Localisée dans la partie sud du Parc naturel régional du Perche, la commune de Champrond-en-Perchet (canton de Nogent-le-Rotrou, Communauté de communes du Perche), à caractère essentiellement rural, couvre une superficie de 902 hectares et compte, au recensement de 2008, 402 habitants. Le plateau céréalier qui la couvre, limité au nord-ouest par le bois des Perchet, est sillonné par le ruisseau du Val Roquet (partie nord). La commune comprend dix-neuf fermes isolées, un manoir (Le Grand Champrond) et trois hameaux. Les éléments repérés ou sélectionnés se répartissent sur l'ensemble du territoire communal, à l'exception du hameau de Chainville, transformé en lotissement.

Plusieurs fermes (Bray, Les Gestières, La Jubaudière, La Lune Noire, La Motte), la mairie-école, l'église paroissiale Saint-Aubin (en ruine) et le manoir du Grand Champrond demeurent des sites patrimoniaux importants à l'échelle communale.

Aires d'études Parc naturel régional du Perche
Adresse Commune : Champrond-en-Perchet

Annexes

  • L´inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Champrond-en-Perchet a été réalisé en 2008. Parmi les 29 éléments bâtis recensés (toutes catégories confondues), 11 sont sélectionnés et font l'objet d'un dossier individuel. 84 illustrations et 18 références documentaires (dont huit documents d'archives) accompagnent les dossiers. Une synthèse de ce travail (feuillet de 4 pages A5) présente de manière succincte le patrimoine bâti communal.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2472. Le 12 mars 1548, Pierre Fouassier, marchand mercier demeurant à Nogent, cède à Girard Dudin, marchand demeurant à Bretoncelles, tout et tel contractz et marché de prinse de la forge a acier et sise près Perchet.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2483. Foi et hommage à la seigneurie de Brunelles par Fleuridas de Beaulieu, seigneur de Champrond-en-Perchet, pour les fiefs de la Galaisière et de la Bergerie. 1560-1561.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 642. Église : devis, mémoires. 1833-1907.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 643. Mairie-école : travaux, devis, plans. 1879-1882.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 644. Autres biens. 1908-1935.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 600 à 3 P 601. Matrices cadastrales de 1811.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3887 à 3 P 3891. Plans cadastraux de 1811.

  • AD d'Eure-et-Loir, 7 S 293. Moulin des Pierres, 1866 et Moulin de l'Artoire, 1860 : plans, devis.

Documents figurés
  • Dessin de l'église de Champrond-en-Perchet /par A. Jubault. Daté du 12 octobre 1877. (Archives communales de Champrond-en-Perchet).

  • Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Champrond-en-Perchet. (Parc naturel régional du Perche).

  • Extrait de la carte de Cassini. 3e quart du 18e siècle. IGN, carte de Cassini nord.

  • Carte postale début 20e siècle. (Archives communales de Champrond-en-Perchet).

  • Carte postale ancienne, début 20e siècle. (Archives communales de Champrond-en-Perchet).

  • Tableau synthétique des édifices sélectionnés dans la commune de Champrond-en-Perchet. (Parc naturel régional du Perche).

Bibliographie
  • BART des BOULAIS. Recueil des Antiquitéz du Perche, comtes et seigneurs de la dite province. Publié et annoté par H. Tournouër, Mortagne, Meaux : Pichard-Hayes et Daupeley-L., 1894 (fac-similé de l'édition de Mortagne, 1613).

  • FISHER, Roger. Les maisons paysannes du Perche. Paris : Eyrolles, Maisons paysannes de France, 1994, 125 p.

  • LEFEVRE, Edouard. Dictionnaire géographique des communes, hameaux, fermes, moulins, châteaux, maisons et chapelles du département d'Eure-et-Loir en 1856. Société archéologique d'Eure-et-Loir, Chartres, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).

  • MERLET, Lucien. Dictionnaire topographique du département d'Eure-et-Loir comprenant les noms des lieux anciens et modernes. Paris : Imprimerie impériale, 1861. 254 p.

  • OLLAGNIER, Anne, JOLY, Dominique. Carte archéologique de la Gaule. L'Eure-et-Loir. Pré-inventaire archéologique publié sous la responsabilité de Michel Provost. Fondation Maison des sciences et de l'homme, Imprimerie Lefrancq, Candé, 1995.

  • PITARD, J.-F. Fragments historiques sur le Perche, statistique par commune et par ordre alphabétique. Paris : Res Universis, 1993, 466 p. (fac-similé de l'édition de Mortagne : Dampeley frères, 1866).

  • PROVOST, Gilles. Maison des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.

  • SIGURET, Philippe. Les manoirs du Perche. Fédération des amis du Perche, Meaucé : Arts Graphique du Perche, 1991.

    p. 151
Périodiques
  • FAUQUET, Rémy. Chef-d'oeuvre en péril, l'église de Champrond-en-Perchet. Cahiers percherons, n°36, 4e trimestre 1972, p. 25-28.

  • LEFEVRE, Roland. La vente de trois églises : les Autels-Tuboeufs, Champrond-en-Perchet et Saint-Serge. Cahiers percherons, 3e trimestre 1990, p. 31-35.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Casses Laetitia - Maillard Florent