Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de l'opération Les Orfèvres d'Orléans

Dossier IM45002000 réalisé en 2002

Sucrier et plateau, Étienne TREMBLAY, 1772-1774 (Orléans, musée historique et archéologique de l'Orléanais).Sucrier et plateau, Étienne TREMBLAY, 1772-1774 (Orléans, musée historique et archéologique de l'Orléanais).

L'exposition Les Orfèvres d'Orléans a été organisée au musée des Beaux-Arts d'Orléans du 12 mars au 24 mai 2003. Présentant des objets exécutés entre le 15e et le 19e siècle, elle a été réalisée à partir de l'étude scientifique non publiée des Orfèvres d'Orléans sous l'Ancien Régime achevée en 1974 par Nicole Verlet-Réaubourg (1909-2013), archiviste-paléographe et spécialiste en orfèvrerie. Afin d'obtenir un panorama aussi complet que possible du sujet, cette étude a ensuite été prolongée jusqu'au 19e siècle après que des recherches aient été conduites par le Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de la région Centre-Val de Loire. Le catalogue édité pour cette exposition a repris le plan classique depuis 1989 pour les publications de la collection Dictionnaire des poinçons de l'Inventaire général : étude générale des orfèvres, de la communauté et des poinçons ; dictionnaire dans ce cas précis de plus de 370 orfèvres d'Ancien Régime et répertoire de 190 noms de fabricants marchands pour le 19e siècle ; catalogue d'une sélection de plus de 120 oeuvres illustrées, sur les 300 repérées. L'ouvrage s'est en outre enrichi de la présentation d'un fonds exceptionnel de dessins des 17e et 18e siècles, attribués avec vraisemblance à des orfèvres d'Orléans.

Françoise Jouanneaux et Mariusz Hermanowicz, chercheur et photographe au Service de l'Inventaire général déjà cité, assistés par Claire Richard, conservateur des Antiquités et Objets d'Art du département du Loiret, ont largement contribué à l'élaboration de cet événement par la découverte et l'étude de pièces datant du 19e siècle, la couverture photographique de la majorité des objets exposés (plus de 400 photographies réalisées) et la rédaction de notices du catalogue. Le corpus défini de 50 dossiers se compose de 17 objets de culte provenant d'édifices religieux d'Orléans et de ses environs, et 44 pièces prêtées par des collectionneurs privés. En ont été volontairement exclus les objets appartenant aux musées d'Orléans.

Les dossiers ont été rédigés selon la méthodologie et les normes nationales de l’Inventaire général du patrimoine culturel, et illustrés par 230 photographies, interrogeables sur la Plateforme Ouverte du Patrimoine (POP) du Ministère de la Culture, plateforme de diffusion des contenus numériques du patrimoine français (https://www.pop.culture.gouv.fr).

Aire d'étude et canton Commune d'Orléans

L'orfèvrerie tant civile que religieuse est l'un des patrimoines les plus sinistrés de France. Les premières études sont lancées au début des années 1960, avec la parution en 1976 du premier ouvrage consacré aux orfèvres de Franche-Comté, suivie de la publication de plusieurs titres une dizaine d'années plus tard. Les recherches bénéficient ensuite d'un cadre institutionnel et scientifique (CNRS-Inventaire général) qui permet d'accroître les corpus d'oeuvres et d'étendre progressivement la connaissance à toute la France.

La production conservée des orfèvres de la communauté d'Orléans sous l'Ancien Régime puis de celle des fabricants marchands au 19e siècle s'élève à environ 300 pièces. Elles ont échappé pour l'essentiel aux confiscations monétaires et aux saisies révolutionnaires. Ce nombre, très faible, est sans nul doute éloigné de la production réelle, largement supérieure, bien que l'on ne dispose d'aucune donnée générale ; l'importance de l'orfèvrerie orléanaise reste par conséquent difficile à appréhender.

Les artistes, ainsi que leurs créations, sont souvent méconnus ; cependant, les quelques oeuvres parvenues jusqu'à nous témoignent généralement d'une belle facture.

Rares sont les objets civils (quelques coupes et cuillers) datant du 15e ou du 16e siècle. L'orfèvrerie religieuse d'Ancien Régime a presque totalement disparu et retrouver quelques items s'est avéré compliqué : un seul ensemble est représentatif de la production religieuse du 17e siècle (calice et patène par Jean ESCOT). L'orfèvrerie domestique du 18e siècle domine pour plus des trois quarts des oeuvres, où s'équilibrent et se complètent les collections publiques et privées. Il s'agit essentiellement d'aiguières, écuelles, gobelets, jattes et tasses à vin, auxquels s'ajoutent quelques objets exceptionnels : un ensemble sucrier et plateau par Étienne TREMBLAY, ou encore un magnifique moutardier par Louis SIONNEST.

Le 19e siècle voit l'éclosion d'une production principalement religieuse. Pendant la Révolution, en effet, les sacristies ont été vidées de leurs vases sacrés et après la réouverture des églises au culte par le Concordat de 1802, les commandes abondent. Plusieurs articles se détachent : deux couronnes d'ostensoir, un baiser de paix et une croix-reliquaire de la Vraie Croix, par la qualité de leur exécution, ainsi qu'une aiguière de communion et plusieurs coupes de Sainte-Cène encore en usage, provenant du Temple d'Orléans, qui témoignent de l'importance historique de la communauté protestante dans la région.

A la suite de cette étude, une exposition d'une sélection d'une centaine d'objets datés entre le 15e et le 19e siècle, intitulée "Les Orfèvres d'Orléans" a été organisée au musée des Beaux-Arts d'Orléans du 12 mars au 24 mai 2003.

Références documentaires

Bibliographie
  • [Exposition. Orléans, Musée des Beaux-Arts, 12 mars-25 mai 2003]. Les Orfèvres d'Orléans. Dir. Isabelle Klinka-Ballesteros. Paris : Somogy, 2003. (voir bibliographie en fin d'ouvrage).

  • ARMINJON, Catherine, BILIMOFF, Michèle. L'art du Métal. Paris : Éditions du Patrimoine, 1998. (Principes d'analyse scientifique)

  • BEUQUE, Émile. Dictionnaire des poinçons de maîtres-orfèvres français du XIVe siècle à 1838. Paris : F. de Nobele, 1964.

  • BEUQUE, Émile. Dictionnaire des poinçons officiels français et étrangers anciens et modernes de leur création (XIVe siècle) à nos jours. Paris : F. de Nobele, 1962, 2 volumes.

  • BEUQUE, Émile et FRAPSAUCE, M. Dictionnaire des poinçons des maîtres-orfèvres français du XIVe siècle siècle à 1838. Paris : F. de Nobele, 1964.

  • BOUILHET, Henri. L'Orfèvrerie française aux XVIIIe et XIXe siècles (1700-1900). Paris : H. Laurens, 1908-1912. 3 volumes. [disponible en ligne, cf. lien web].

  • BRAULT Solange et BOTTINEAU, Yves. L'Orfèvrerie française du XVIIIe siècle. (L'Oeil du connaisseur). Paris : PUF, 1959.

  • CARRÉ, Louis. Les Poinçons de l'orfèvrerie française. Paris : Louis Carré, 1928.

  • FRANCE. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Objets civils domestiques : vocabulaire typologique. Catherine Arminjon, Nicole Blondel. Paris : Monum, éd. du patrimoine, 1984. (Principes d'analyse scientifique)

  • GISEL, Pierre. Encyclopédie du protestantisme. Paris : Cerf, 1995.

  • GRUBER, Alain. L'Argenterie de maison du XVIe au XIXe siècle. Fribourg : Office du Livre, 1982.

  • HELF, Jacques. Le Poinçon des provinces françaises. Paris : F. de Nobele, 1968.

  • HELFT, Jacques. Nouveaux poinçons. Nancy : Berger-Levrault, 1980.

  • JOUVELLIER, Pierre. Les Orfèvres de la généralité d'Orléans, Histoire, Dictionnaire. Orléans : Galerie des ventes, 1986.

  • LE GALL, Dom Robert. Dictionnaire de Liturgie. Chambray-lès-Tours : C.L.D., 1983.

  • VERLET-RÉAUBOURG, Nicole. Les Orfèvres du ressort de la Monnaie de Bourges. Genève : Droz, 1977.

Périodiques
  • Les Orfèvres d'Orléans. Dans L'Estampille, n° 109, 1979.

  • [Soupière par Michel-Pierre Bataille]. Gazette de l'Hôtel Drouot, 12 mars 1999, n° 164.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Jouanneaux Françoise