Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune d'Auzouer-en-Touraine

Dossier IA37004864 réalisé en 2013

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Aspects géographiques

Située à 31 km au nord-est de Tours et à 6 km de Château-Renault, chef-lieu de canton, la commune d'Auzouer-en-Touraine compte 2 118 habitants (données INSEE de 2012) et couvre une superficie de 34 km², soit une densité de population de 62 hab/km². La commune est traversée du nord au sud par la Brenne, qui sert de limite entre la commune et celle de Villedômer sur la quasi-totalité de son parcours. Elle est également traversée par la Quintaine, qui prend sa source à l’étang de la Pinsonnière en limite de Saunay, traverse la commune du nord-est au sud-ouest avant de rejoindre la Brenne.

Les sols sont principalement issus de dépôts sédimentaires : sables grossiers parsemés de galets noirs (ouest), marnes (sud), calcaires lacustres (sud-ouest) et faluns (centre-nord).

L'altitude est comprise entre 74 mètres (confluence de la Brenne et de la Quintaine au sud-est de Pierrefitte) et 131 mètres (Baléchoux).

Les zones boisées occupant environ 20% du territoire communal sont constituées principalement de bois et taillis : Bois de la Couarde, Bois Jupeau, La Picardière, Champ Breton, et sur le coteau oriental de la vallée de la Brenne.

Les terres agricoles sont utilisées pour l'élevage (herbage et productions fourragères) et pour la culture céréalière (l'espace constitué par les communes situées au sud-est de Château-Renault est parfois surnommé la « Beauce tourangelle »).Paysage agricole entre La Haute Métairie et La Chaise.Paysage agricole entre La Haute Métairie et La Chaise.

La viticulture, présente autrefois, a totalement disparu aujourd'hui.

Les axes routiers principaux sont la départementale 73, reliant Saint-Nicolas-des-Motets à Nouzilly, qui traverse la commune d'est en ouest, la départementale 46, reliant Vouvray à Château-Renault, et la départementale 31, reliant Descartes à Château-Renault, qui traversent toutes deux la commune sur des axes sud-nord. La partie sud-est de la commune est également traversée par la ligne TGV Tours-Vendôme-Paris Montparnasse et l'autoroute A10.

L'augmentation de population à partir des années 1970 a conduit au développement de lotissements sur le plateau à l'ouest du bourg et au nord de la commune (Bonleuvre, Tourneboeuf, Pichon) constituant une « extension urbanistique » de Château-Renault sur la commune.

Aspects historiques

De nombreux vestiges archéologiques ont été découverts sur la commune. Les plus anciens remontent au néolithique : des silex polis ont été retrouvés à La Bonleuvre et La Guêpière ; un dolmen (écroulé) était présent près du lieu-dit La Haute-Métairie ; le dolmen de Pierrefitte, mégalithe réutilisé à l'époque gauloise, est classé Monument Historique depuis 1887. Des sites gallo-romains sont attestés à La Haute-Métairie (céramiques, tuiles), à Pierrefitte (substructions, tuiles) et au Moléon (vestiges d’habitat). Une enceinte refuge circulaire en terre bâtie entre le 11e et 13e siècle est encore visible au Grand Moléon. Une seconde enceinte circulaire médiévale est présente à Thiveau.

Le nom d'Auzouer apparaît sous la forme de parochia de oratorio dans une charte de l'abbaye de Gâtines en 1271. Le village s'est ensuite appelé Orouer et Ozouer au 14e siècle, Ozoer au 15e siècle et Auzouer à partir du 16e siècle. La commune prend le nom actuel d'Auzouer-en-Touraine en 1961.

L'église Saint-Martin, construite au 11e ou 12e siècle, est agrandie en 1612 et partiellement reconstruite après un incendie en 1851 (choeur et chapelles).

L'église.L'église.

Une léproserie y est mentionnée en 1698.

Le premier cadastre date de 1835. Par les décrets du 22 août 1916 et du 26 août 1925, la commune cède deux hectares à Château-Renault.

Sous l'Ancien Régime, le nombre de feux est d'environ 110. La population est relativement stable entre 1790 et 1975 : elle oscille entre 621 habitants en 1826 (population minimale) et 734 habitants en 1891 (population maximale). Depuis le milieu des années 1970, la population connaît une très forte augmentation, passant de 689 habitants (1975), à 983 (1982), puis à 1 242 (1990) et enfin 1 853 (2006), soit une augmentation de 169% en trente ans. La population communale était de 2 118 habitants en 2013.

Aires d'études Vallée de la Brenne
Adresse Commune : Auzouer-en-Touraine

Références documentaires

Documents figurés
  • Auzouer-en-Touraine, école de garçons. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 10 25).

  • Auzouer-en-Touraine, tableau d'assemblage du plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1835. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P2 010).

  • Auzouer-en-Touraine, extrait du plan cadastral dit cadastre napoléonien, section B (bourg). 1835. (Archives départementales d'indre-et-Loire, 3 P2 010).

  • Carte postale. (Collection privée).

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).

  • COUDERC, Jean-Marie, AUDIN, Pierre, HUBERT, Martine. Dictionnaire des communes de Touraine. Chambray-les-Tours : C.L.D., 1987. 967 p.

  • GORRY, Jean-Michel. Paroisses et communes de France, Dictionnaire d'histoire administrative et démographique, Indre-et-Loire. Paris : CNRS, 1985.

Périodiques
  • Rivières Tourangelles, La Brenne (sous-affluent de la Loire). Société d’Étude de la Rivière Indre et ses Affluents (SERIA), n°2, 2001, 115 pages.

  • DUBOIS, Jacques. Archéologie aérienne en Touraine (France). In: Revue archéologique de Picardie, numéro spécial 17, 1999. Actes du colloque international d'archéologie aérienne Amiens, 15 - 18 octobre 1992. Hommage à Roger Agache pour 35 ans de prospections aériennes dans le Nord de la France, pp. 359-366.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud