Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune d'Epeigné-les-Bois

Dossier IA37005178 réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Aspects géographiques

Epeigné-les-Bois appartient à la région naturelle de la Gâtine de Montrésor. La commune est située à l'est du département d'Indre-et-Loire, en limite du Loir-et-Cher, à 12 km à l'est de Bléré, à 39 km de Tours et à 9 km au sud de Chenonceaux. Elle couvre une superficie de 1452 hectares. Environ 830 ha sont consacrés à l'agriculture ; les céréales et oléoprotéagineux sont principalement cultivés ainsi que la vigne (cépage Gamay, AOC Touraine). La surface boisée recouvre plus de 30 pour cent de la surface communale. Aucune industrie n'est présente. Le ruisseau de Chézelle (qui s'appelait autrefois l'Epeigné) est un affluent de la rive gauche du Cher ; il traverse entièrement la commune du sud au nord et a formé une vallée large de 700 à 800 mètres, encaissée d'environ 40 mètres. Cette vallée est répertoriée parmi les zones humides du département d'Indre-et-Loire. De part et d'autre de la vallée, dont les versants ont entaillé le calcaire du Turonien supérieur, s'étendent des plateaux d'argiles à silex. On note la présence de nombreuses caves et carrières creusées dans la roche, notamment dans le bourg, au nord de l'église, où une galerie a été creusée creusée et abrite un autel dédié à saint Aignan.

Vue du bourg depuis le plan d'eau.Vue du bourg depuis le plan d'eau.

Aspects historiques

Les premières traces d'occupation remontent au Néolithique, attestées notamment par la découverte d'un polissoir. Spaniacum est cité en 816 dans un diplôme de Louis le Débonnaire et comprend une villa (domaine) avec une église. Au XIe siècle, Hispaniacum est mentionné, puis Espeniacum en 1188. Au XIIIe siècle, on rencontre à la fois la forme française Espagnié et la mention latine Espeigneium. De 1790 à 1801, Epeigné appartenait au canton de Luzillé, qui disparut en 1801, puis fut rattachée à celui de Bléré. En 1687 la commune comptait 82 feux et 84 en 1787. Cette stabilité est néanmoins relative car seulement 50 feux avaient été comptabilisés en 1720. En 1820 on recensait 464 habitants ; la population s'accroît régulièrement jusqu'en 1886 où l'on comptabilise 777 habitants, chiffre le plus élevé atteint à Epeigné. En 1911, la population était de 587 habitants, puis elle décrut à 445 en 1946. En 1999, la commune comptait 376 habitants et la densité de population était de 26 habitants au km2. Une reprise semble s'amorcer puisqu'en 2009 Epeigné-les-Bois compte 418 habitants.

Le bourg : place de l'église.Le bourg : place de l'église.

Aires d'études Canton de Bléré
Adresse Commune : Épeigné-les-Bois

Références documentaires

Documents d'archives
  • Plan cadastral de 1826, exécuté par M. Trotignon, géomètre, sous la direction de M. Paulmier, directeur des contributions et de M. Fanost, ingénieur vérificateur. Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3P.

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1883. (3 vol.).

  • COUDERC, Jean-Mary (dir.). Dictionnaire des communes de Touraine. C.L.D., 1987.

  • GORRY, Jean-Michel. Paroisses et communes de France. Dictionnaire d'histoire administrative et démographique. Indre-et-Loire. Paris : CNRS, 1985.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.