Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Céré-la-Ronde

Dossier IA37005172 réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Vue générale du bourg de Céré-la-Ronde.Vue générale du bourg de Céré-la-Ronde.Aspects géographiques

Céré-la-Ronde est située à 20 Km à l'est de Bléré, à 47 km à l'est de Tours et à 10 km au sud de Montrichard. Le signal de la Ronde, à 188 m d'altitude, marque le point culminant du département d'Indre-et-Loire. Il est situé sur la limite des départements d'Indre-et-Loire et de Loir-et-Cher. La majeure partie du territoire communal s'étend sur un plateau dont l'altitude dépasse fréquemment les 140 m et s'accentue au nord-est. De nombreux ruisseaux (de l'Epeigné, de Biard, de Courbat, de Céré) traversent la commune et alimentaient cinq moulins. La surface boisée de la commune est importante : plus de 2000 ha en 1985, soit plus de 40% du territoire communal. L'évolution des pratiques agricoles a conduit à la suppression des haies et à l'utilisation de machines permettant la grande culture céréalière. Cette pratique récente rompt avec la polyculture traditionnellle qui réservait une part importante à l'élevage bovin et caprin en raison de la mauvaise qualité des sols. Le château de Montpoupon et ses abords constituent un site classé.

Le château de Montpoupon.Le château de Montpoupon.Aspects historiques

Des traces d'occupation antérieures au Néolithique sont probables mais le potentiel archéologique de la commune reste à découvrir. Un menhir d'environ 1,60 mètre de haut se dressait au lieu-dit "le Gros Chillou" près du Chêne jusqu'en 1893, date à laquelle il fut renversé. Céré est cité dès le VIe siècle par Grégoire de Tours (Ceratinsius vicus, Cerate vicus). On rencontre la mention « parochia de Cereio » au XIIIe siècle. La paroisse de Céré constituait un fief relevant des seigneuries du Châtellier, de Montpoupon et de Razay. La châtellenie du Châtellier, relevant du château de Montrichard, est citée dès 1480. Le plan d'un domaine à cour fermée comprenant quatre bâtiments et un étang au nord est encore bien visible sur le cadastre napoléonien, mais ces bâtiments sont détruits de nos jours. Au XVIIIe siècle, la carte de Cassini mentionne Ceray. De 1790 à 1801, la commune faisait partie du canton de Luzillé, et à partir de la suppression de ce dernier en 1801, elle fut rattachée à celui de Bléré. En 1854, une colonie agricole fut fondée à la Ronde ; 18 orphelins y défrichèrent 60 hectares sous la direction du curé de Céré. La commune est devenue Céré-La-Ronde en 1936. Par décret du 27/12/1983, Céré-la-Ronde céda à Angé (Loir-et-Cher) un territoire de 52,3 ares au lieu-dit « le Préau », qui comptait quatre habitants en 1982. On comptait 854 habitants en 1801, 940 en 1841, 1052 en 1876. En 2014, la commune totalisait 451 habitants.

Aires d'études Canton de Bléré
Adresse Commune : Céré-la-Ronde

Dans le bourg, le premier noyau bâti s'est implanté à proximité de l'église, aux XIIe-XIIe siècles puis s'est développé en direction au sud-ouest aux 15e et 16e siècles. Un second noyau d'habitat s'est développé vers l''ouest à partir du 16e siècle pour former le "bas bourg" tel qu'il est encore encore désigné sur le premier plan cadastral.

Sites de proctection site classé

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral de 1826/exécuté par Jean-Baptiste Louis Lecoy, géomètre et Claude Gautron, géomètre secondaire, sous la direction de M. Paumier, directeur des contributions et de M. Fanost, géomètre en chef. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3P).

Bibliographie
  • CORDIER, Gérard. Inventaire des mégalithes de la France. 1 - Indre-et-Loire. 1er supplément à Gallia Préhistoire. Paris : CNRS, 1963.

  • CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1878.

  • COUDERC, Jean-Marie. Dictionnaire des communes de Touraine. CLD, 1982.

  • GORRY, Jean-Michel. Paroisses et communes de France. Dictionnaire d'histoire administrative et démographique. Indre-et-Loire. Paris : éditions du CNRS, 1985.

Périodiques
  • DUBOIS, Jacques. Archéologie aérienne : prospections de 1990, 1991 et 1992 en Touraine. Bulletin de la société archéologique de Touraine, Tome LXIII, année 1993, p. 825-845.

  • BRABANT, Hyacinthe, CORDIER, Gérard, POULAIN, Thérèse, RIQUET, Raymond. Le Site archéologique du dolmen de Villaine à Sublaines, Indre-et-Loire (période néolithique et âge du bronze ; avec une deuxième partie sur le cimetière mérovingien). Gallia,1972 et 1974.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.