Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Frazé

Dossier IA28000506 réalisé en 2016

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

HISTORIQUE

Bien qu'aucun vestige archéologique n’ait été découvert sur le territoire communal, l’origine du bourg est très certainement gallo-romaine si l’on en croit ses noms latins Froizeium, Frazeium, Frazeum signifiant fraisé, palissadé et faisant référence à des fortifications. L’église paroissiale Notre-Dame dont les murs de la nef remontent au 12e ou au 13e siècle est l’édifice le plus ancien recensé à Frazé.

Château de Frazé.Château de Frazé.

Malgré l'incendie en 1428, elle semble être le seul bâtiment qui ait résisté au sac du bourg par les troupes anglaises menées par Thomas de Montaigu, comte de Salisbury. Le château comme l’église et les maisons du bourg ont été reconstruits à partir de la fin du 15e siècle sous l’égide de Florentin Girard de Barenton, seigneur de Frazé.

Extrait de la carte de Cassini (3e quart 18e siècle).Extrait de la carte de Cassini (3e quart 18e siècle).

Sous l’Ancien Régime, la paroisse est divisée en plusieurs fiefs et seigneuries dont les plus importantes sont celles de Frazé, de l’Essart, de Carcahut, du Grand Écossé, d’Ézanville, de Laleubelouis, de la Ferrière, du Châtellier, du Mesnil. Parmi ces seigneuries, plusieurs manoirs ou demeures subsistent notamment à Carcahut, au Châtellier, au Cormier, au Grand Essard.

Manoir de Carcahut.Manoir de Carcahut. Manoir du Châtellier.Manoir du Châtellier. Manoir du Cormier.Manoir du Cormier.

Dépendant des seigneuries précitées, l’architecture rurale (les maisons et les fermes) date globalement des 16e, 17e et 18e siècles avec des reconstructions et des augmentations de construction aux 19e et 20e siècles. Sa qualité architecturale tient à la fois de sa diversité due à une palette de matériaux disponibles (terre crue, silex, brique, grison, roussard, calcaire) et l’activité agricole assez prospère.

Ferme du Petit Essard.Ferme du Petit Essard. Ferme de la Flohorie : grange.Ferme de la Flohorie : grange. Ferme au Calvaire.Ferme au Calvaire.

À la Révolution, Frazé devient chef-lieu de canton en 1790. Dix ans plus tard, la commune perd ce statut et est rattachée au canton de Thiron. La population, au nombre de 1 100 habitants en 1793, frôle les 1 500 en 1821 et les dépasse les décennies suivantes pour décroître à partir des années 1870. L’activité principale reste l’agriculture avec la culture de céréales mais également l’élevage qui demeure assez important : équin, bovin, porcin (les écuries, étables, laiteries, toits à porcs ont toujours une place importante dans les fermes) et ovin (les bergeries se développent au 19e siècle : les troupeaux de moutons pâturent dans les champs, les fument, et désherbent avant les labours). Quelques grosses fermes se développent au 19e siècle notamment à la Ferrière, à la Flohorie et au Grand Écossé. Liée à l’agriculture, l’activité de maréchalerie est importante au bourg où trois maréchaux sont recensés vers 1900.

Le sous-sol argileux a rendu possible l’activité de tuilerie-briqueterie. Celle située au nord du bourg est attestée dès le début du 16e siècle (on y aurait cuit les briques permettant la construction du château), elle a été reconstruite dans les années 1850 – 1860. À la même période, deux autres tuileries sont construites au Champs de Mars et à la Tuilerie Neuve tandis qu’un projet du même ordre ne voit pas le jour à la Huvetière. Exploitant les forêts avoisinantes, une scierie s’implante en bordure de la Foussarde à l’est du bourg (lieu-dit la Scierie) dans la seconde moitié du 19e siècle. La famille Guérin, qui exploite déjà les deux tuileries précédemment citées, est également à l’initiative de cette activité.

Établissement E. GUÉRIN - Frazé (E-&-L) - La Scierie (carte postale, début 20e siècle).Établissement E. GUÉRIN - Frazé (E-&-L) - La Scierie (carte postale, début 20e siècle).

Sept moulins sont attestés par les archives sur le territoire communal. Au 19e siècle, il n’en subsiste que trois dont l’activité périclite dans la première moitié du 20e siècle : le Moulin de Carcahut, le Moulin de l’Étang et le Moulin d’Ézanville. Ils servaient à moudre le grain. Les quatre autres moulins disparus se situaient à Chantemêle (?), au bourg (à l’est de la ferme du château), à la Haie Gouet (?) et au Moulin à Foulon (au nord de l’Orme).

Facteur de désenclavement, la gare de Frazé-Montigny est construite au nord du bourg en 1899 sur la ligne de chemin de fer La Loupe – Brou. Son fonctionnement cesse en 1936 pour les voyageurs mais perdure jusqu'en 1971 pour le service marchandise alors qu'une coopérative s'est implantée à proximité immédiate dans les années 1960.

Le chantier de construction de l’autoroute A11 (l’Océane reliant Paris à Nantes) débute en 1975. Son tracé passe au sud et à l’est du territoire communal et une aire d’autoroute est construite en limite sud de la commune.

DESCRIPTION

Située au sud-est du Parc naturel régional du Perche, la commune de Frazé (canton de Thiron-Gardais, Communauté de communes Terres du Perche) couvre une superficie de 2 755 hectares et compte, au dernier recensement de 2014, 511 habitants. Le plateau céréalier sur lequel elle se situe est occupé essentiellement par des champs cultivés, des bosquets et des étangs. La rivière de la Foussarde le sillonne d’ouest en est. L'habitat est dispersé : la commune compte environ soixante-dix lieux-dits dont le bourg, quelques gros hameaux (le Boulay, la Chevillière, la Grande Girouardière, les Houdraise) et bon nombre de petits hameaux, fermes isolées et moulins. De nombreuses fermes ont changé de destination et ont été converties en simples maisons.

Surface en 1813 (en ha)

Surface en 2001 (en ha)

Terre labourables

1972

1934

Bois

327

477

Marres, fossés, étangs

21

29

Prés et pacages

244

178

Landes, terres incultes

46

14

Jardins d'habitation

47

132

Nature des terres et évolution entre 1813 et 2001 (sources : LECOMTE, Denis René. Manuscrit d'un curé de Frazé : renseignements sur la paroisse, 1843, 40 p. ; RPG 2013, IGN©)

Contrairement à l'idée reçue, la surface de terre cultivée est restée approximativement la même depuis 1813, ce qui signifie que les cultures ont une place importante dans les activités dès le début du 19e siècle, voire avant. Par contre, la surface de prés et pacages, déjà moindre en 1813, a été divisée par deux en deux siècles au profit des boisements et forêts ainsi que des jardins d'habitation.

Plusieurs fermes (le Calvaire, la Ferrière, la Flohorie, le Grand Écossé, la Huvetière, l’Orme, la Pacoterie, le Petit Essard, la Petite Girouardière), plusieurs manoirs (Carcahut, le Cormier, le Châtellier) le Bourg (église paroissiale Notre-Dame, château, mairie-école, école des filles, bureau de poste-télégraphe, auberges) demeurent des sites patrimoniaux importants du fait d'une construction de qualité à l’échelle communale et supra-communale.

Aires d'études Parc naturel régional du Perche
Adresse Commune : Frazé

Annexes

  • Cadre de l'étude

    L´inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Saint-Jean-Pierre-Fixte a été réalisé en 2018.

    Parmi les 51 éléments bâtis recensés (toutes catégories confondues), 13 sont sélectionnés et font l’objet d’un dossier individuel.

    137 illustrations et 16 références documentaires (dont 10 documents d’archives) accompagnent les dossiers.

    Une synthèse de ce travail (feuillet de 8 pages A5) présente de manière succincte le patrimoine bâti communal.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/1. Notariat - Étude de Frazé - Yene Regnault (1498-1504).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 E 14/1
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/2. Notariat - Étude de Frazé - Yene Regnault (1511-1515).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 E 14/2
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/40. Notariat - Étude de Frazé - Ambroise Dudict (1584-1585).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 E 14/40
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/41. Notariat - Étude de Frazé - Ambroise Dudict (1586).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 E 14/41
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/70. Notariat - Étude de Frazé - Nicolas Chahuteau (1660-1666).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 E 14/70
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/72. Notariat - Étude de Frazé - Étienne Janvier (1668-1671).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 E 14/72
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/76. Notariat - Étude de Frazé - Étienne Janvier (1688-1693).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 E 14/76
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 E 33-887. Acte de vente du Moulin d'Ézanville à Louis Jules Montéage par Louis Charles Tremblay (le 1er décembre 1869).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 E 33-887
  • AD d'Eure-et-Loir, 5 M 355. Tuileries de Frazé.

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 5 M 355
  • AD d'Eure-et-Loir, 1 O 281. Description sommaire et indication des travaux à réaliser sur les bâtiments de la commune de Frazé, par l'agent-voyer cantonal le 8 août 1854.

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 1 O 281
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 O 1506. Église paroissiale (1822 - 1940).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 O 1506
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 O 1506. Église paroissiale et presbytère (1867-1897).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 O 1506
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 O 1507. Monument aux morts et cimetière (1921-1934).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 O 1507
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 O 1508. Mairie-école, école des filles (1858-1885).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 O 1508
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 O 1510. Bureau de poste (1887 - 1906).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 O 1510
  • AD d'Eure-et-Loir, 2 O 1511. Lavoir communal (1882-1883).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 2 O 1511
  • AD d'Eure-et-Loir, 3 O NC 349-350. Voirie (1835-1935).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 3 O NC 349-350
  • AD d'Eure-et-Loir, 3 P 1265 - 1267. Matrices cadastrales.

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : AD d'Eure-et-Loir, 3 P 1265 - 1267
  • AD d'Eure-et-Loir. 7 S 88. Aménagements sur La Foussarde.

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 7 S 88
  • AD d'Eure-et-Loir, 4 Z 145. Église paroissiale et plans d'alignements (1819 - 1929).

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 4 Z 145
Documents figurés
  • AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813.

    Archives départementales d'Eure-et-Loir : 3 P 6748 - 6766
  • Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtellier et la Flohorie dressé en 1767.

  • Archives privées du château de Frazé. Plan du château, jardins et bosquets dressé vers 1780.

  • Archives privées du château de Frazé. Plan des buttes du château dressé en 1784.

  • Archives privées du château de Frazé. Dessin au fusain réalisé par Ricois en 1887.

Bibliographie
  • CASSAIGNE, Pascal, SIGURET, Philippe. Le Perche-Gouët. Présence du Perche, La Loupe : Les amis du Perche, 1989, 217 p.

  • LECOMTE, Denis René. Manuscrit d'un curé de Frazé : renseignements sur la paroisse, 1843, 40 p.

    Archives départementales d'Eure-et-Loir
  • LEFEVRE, Édouard. Dictionnaire géographique des communes et hameaux, fermes, moulins, châteaux, maisons et chapelles du département d'Eure-et-Loir en 1856. Chartres : Société archéologique d´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).

    p. 439-443
  • LELIEVRE, Jean. Châteaux de l'Eure-et-Loir. Paris : Nouvelles éditions latines, 1991, 31 p.

    p. 14
  • MÉTAIS, Charles. Archives du diocèse de Chartres. Pièces détachées - 1er volume - Études et documents, Ch. Métais, chan. hon. de Chartres éditeur, Chartres, 1899.

    p. 148-150
  • MORANT (de), Guillaume. Châteaux & lieux d'histoire en Eure-et-Loir. Lettrines, Mainvilliers, 1999.

    p. 84-85
  • SIGURET, Philippe. Les manoirs du Perche. Meaucé : Fédération des amis du Perche, Arts graphiques du Perche, 1991. 150 p.

  • YVARD, Éric. Carcahut à Frazé (Eure-et-Loir). Étude historique, 2015, 110 p.

Périodiques
  • Compte-rendu de l'excursion à Brou, Yèvres, Frazé et Vieuvicq. Procès-verbaux de la Société archéologique d'Eure-et-Loir, Tome XIII, 1919, p. 27-34.

    p. 27-34
  • BROSSARD, Jean. Joseph Dulong de Rosnay (1876-1939) et son chef-jardinier Charles Brossard (1876-1962) au château de Frazé. In : Bulletin de la société dunoise, 2007, Tome XXII, n°297, p. 61-67.

    p. 61-67
  • BROSSARD, Jean. La petite histoire des jardins de Frazé. In : Bulletin de la société dunoise, n° 289, 1999, p. 33-35.

    p. 33-35
  • CAFFOT, Didier. L'état mobilier du château de Frazé au temps du maréchal de Boufflers d'après un procès-verbal de récolement du 11 mars 1707. In : Bulletin de la société dunoise, 2009, Tome XXIII, n°299, p. 25-40.

    p. 25-40
  • DE MOURGUES, Michelle. Manoir du Cormier à Frazé. Cahiers Percherons n°179, 3e trimestre 2009.

  • OUVRAGE COLLECTIF. Édifices religieux du canton de Thiron-Gardais. Bulletin de la société archéologique d’Eure-et-Loir, n° 30, 3e trimestre 1991.

    p. 18-19

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent