Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Luzillé

Dossier IA37005184 réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Voir

Aspects géographiques :

L'église paroissiale Sainte-Luce.L'église paroissiale Sainte-Luce. L'étang de Brosse.L'étang de Brosse.

Luzillé est située à 36km au sud-est de Tours et occupe une superficie de 40,7 km2. La partie orientale de la commune est boisée et se situe aux confins de la Gâtine de Montrésor mais la commune appartient pour l'essentiel à la Champeigne tourangelle, et s'étend sur un plateau calcaire de 100 à 120 m d'altitude en moyenne. Luzillé est traversée du sud au nord par un affluent de la rive gauche du Cher, le Beugnon, qui se jette dans le vaste étang de Brosse avant de reprendre son cours en direction du nord-est. L'étang, d'une superficie de 17 hectares, communique avec un second étang de 3 ha situé en contrebas de la route départementale et ils constituent un site classé depuis 1981. L'agriculture (céréales, vignoble AOC Touraine, élevage) est la principale activité économique de la commune.

Aspects historiques :Menhir près du lieu-dit La Grange.Menhir près du lieu-dit La Grange.

L'occupation humaine est attestée dès le Néolithique par la découverte, entre autres, de plusieurs polissoirs dont l'un fixe dit "pierre de Saint-Martin (classé MH) et d'un menhir au nord du lieu-dit "la Grange". La première mention de Luzillé est due à Grégoire de Tours au VIe siècle sous la forme "Luciliacus vicus". Une charte de l'abbaye de Marmoutier mentionne Luziliacum en 1104. Au XVIe siècle, on rencontre la forme Lézillé puis Luzilly et Luzillé aux XVIIe et XVIIIe siècles. Au XIVe siècle, Luzillé formait une châtellenie relevant de l'archevêché de Tours et qui appartenait, en 1330, à Jean Pinet dit Roart. Le premier registre paroissial date de 1579. L'étang de Brosse est mentionné dès le 16e siècle. En 1698, Dreux le Hayer, seigneur de la Fontaine, fonda une école gratuite de filles. Le premier plan cadastral, levé par Briau, a été terminé le 5 juillet 1836.Luzillé comptait 225 feux en 1687 et environ 250 juste avant la Révolution. En 1886, on dénombre 1617 habitants puis la population décroît régulièrement. 1315 habitants en 1911, 1110 en 1936, 878 en 1968 et seulement 691 en 1982. Cependant, une reprise s'est amorcée car au recensement de 2006 Luzillé comptait 881 habitants.

Aires d'études Canton de Bléré
Adresse Commune : Luzillé

Sites de proctection site classé

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral de 1826/ exécuté par M. Vié, géomètre, sous la direction de M. Paulmier, directeur des contributions et de M. Fanost, géomètre en chef. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3P).

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1880.

  • COUDERC, Jean-Marie (dir.). Dictionnaire des communes de Touraine. Tours : CLD, 1982.

  • DEROUET, James. Luzillé, village de Touraine. s.l. : s.d. [ouvrage édité à compte d'auteur vers 1980].

  • GORRY, Jean-Michel. Paroisses et communes de France. Dictionnaire d'histoire administrative et démographique. Indre-et-Loire. Paris : éditions du CNRS, 1985.

Périodiques
  • DUBOIS, Jacques. Archéologie aérienne : prospections de 1990, 1991 et 1992 en Touraine. Bulletin de la société archéologique de Touraine, Tome LXIII, année 1993, p. 825-845.

  • BRABANT, Hyacinthe, CORDIER, Gérard, POULAIN, Thérèse, RIQUET, Raymond. Le Site archéologique du dolmen de Villaine à Sublaines, Indre-et-Loire (période néolithique et âge du bronze ; avec une deuxième partie sur le cimetière mérovingien). Gallia,1972 et 1974.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.