Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Neuillé-le-Lierre

Dossier IA37004820 réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Aspects géographiques

Située à 27 km de Tours, à 16 km de Vouvray, chef-lieu de canton, et seulement 15 km d'Amboise et 11 km de Château-Renault, chefs-lieux des cantons voisins, la commune de Neuillé-le-Lierre compte 765 habitants (données INSEE de 2010) et couvre une superficie de 16,63 km², soit une densité de population de 46 hab/km².

Vue d'ensemble, depuis le pont sur la Brenne à l'est du bourg.Vue d'ensemble, depuis le pont sur la Brenne à l'est du bourg.

La commune est traversée du nord au sud par la Brenne, qui a creusé le plateau pour créer une vallée d'une largeur d'environ 500 mètres, d'une profondeur d'environ 40 mètres. Elle est également traversée par le ruisseau de l'Archevêque au nord-ouest du bourg, et le Madelon au sud-est.

La nature des sols est constituée de trois ensembles géologiques principaux : argiles à silex sur les versants de la vallée de la Brenne, terrains éocènes à l'ouest et marnes lacustres oligocènes dans la partie est de la commune.

L'altitude est comprise entre 67 mètres (Prairie de La Bigottière) et 119 mètres (La Germonerie).

Les zones boisées occupent environ 10% du territoire communal et se concentrent sur les coteaux de la Brenne (Bourot, La Roche) et de l'Archevêque ainsi que sur le plateau à l'est (Bois Curé, Coudreaux). Les terres agricoles sont occupées par la culture céréalière, l'herbage (bovins et ovins) et des vergers. Neuillé-le-Lierre fait partie de l'A.O.C. Touraine mais il semble ne plus y avoir de vignes sur la commune.

L'axe principal est la route départementale 46 reliant Vouvray à Château-Renault qui traverse la commune du nord au sud. A l'est, la départementale 75 relie la commune à Nazelles-Négron. Neuillé-le-Lierre est également traversée par l'autoroute A10, au nord du bourg.

L'augmentation de la population à partir des années 1970 a conduit à la création de lotissements sur le plateau, au sud-ouest du bourg, ainsi qu'à l'emplacement de l'ancienne tuilerie-briqueterie au nord du bourg.

Aspects historiques

Les rares vestiges archéologiques découverts sur la commune se limitent à une station de taille datant du Paléolithique, des silex polis au Petit-Forget remontant au Néolithique, et un pic aux Ronciers.

L'origine du nom de Neuillé-le-Lierre n'est pas certaine. La commune pourrait être l'un des deux Noviliacus fondés au 6e siècle, mentionnés par Grégoire de Tours dans son Histoire des Francs (cf. Gérard Troupeau) auquel on aurait été ajouté le mot préceltique Atura (qui a donné yerre) désignant une rivière. Le nom pourrait provenir également d'un domaine carolingien du 9e siècle appelé Edera (lierre) et le bourg qui aurait été créé grâce à un défrichement au 11e siècle. La commune est appelé Neuilly-le-Lyerre (1547), Neuilly-Bourot (1633), puis de nouveau Neuilly-le-Lierre (18e siècle) et enfin Neuillé-le-Lierre (1870).

Le fief de Neuillé fut la propriété des seigneurs de Bourot du 13e au 18e siècle. L'église date, pour sa partie la plus ancienne, du 11e siècle. La commune a un important passé industriel : carrières de La Buvette et de Bourot, cimenterie des Billanges, et tuilerie-briqueterie dans le bourg.

Carte postale, début 20e siècle. Ancienne tuilerie-briqueterie du bourg (détruite). (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 166).Carte postale, début 20e siècle. Ancienne tuilerie-briqueterie du bourg (détruite). (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 166).

Le premier plan cadastral a été dressé en 1819.

Les registres paroissiaux les plus anciens remontent à 1522. Sous l'Ancien Régime, le nombre de feux avoisine 110. La population croît entre 1790 et 1846, passant de 494 à 603 habitants, avant de diminuer (519 habitants en 1876) puis de remonter pour atteindre son apogée en 1891 avec 594 habitants. La population baisse fortement au 20e siècle pour arriver à 452 habitants en 1936 et 372 habitants en 1975. Depuis cette date, la population a doublé et a atteint 765 habitants en 2010.

Aires d'études Vallée de la Brenne
Adresse Commune : Neuillé-le-Lierre

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte postale. (Collection privée).

  • Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 166).

  • Plan des rivières de Brenne, du Bourot et des prairies (entre Neuillé-le-Lierre et Reugny). Non daté (deuxième moitié du 17e siècle ?). (Archives départementales d'Indre-et-Loire, H 120).

  • Neuillé-le-Lierre, plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1819. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P2 166).

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Armorial général de la Touraine. Marseille : Laffitte Reprints, 1978 (réédition).

  • COUDERC, Jean-Mary, AUDIN, Pierre, HUBERT, Martine. Dictionnaire des communes de Touraine. Chambray-les-Tours : C.L.D., 1987.

  • GORRY, Jean-Michel. Paroisses et communes de France, Dictionnaire d'histoire administrative et démographique, Indre-et-Loire. Paris : CNRS, 1985.

  • TROUPEAU, Gérard. Neuillé-le-Lierre, une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime. Tours, 2005.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud