Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Sublaines

Dossier IA37005229 réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

I - Aspects géographiques :

Vue d'ensemble du bourg prise du sud-ouest, en octobre.Vue d'ensemble du bourg prise du sud-ouest, en octobre.La commune de Sublaines, qui couvre 14,44 km2, est généralement considérée comme la plus caractéristique des paysages de la Champeigne tourangelle. Située sur un plateau calcaire aux sols bien drainés, l'agriculture intensive, en particulier céréalière, a trouvé un terrain favorable et a évolué vers la fin des années 1950, modifiant le parcellaire et les zones boisées pour créer un paysage proche de l'openfield beauceron. La quasi absence de cours d'eau, comme dans la commune voisine de Cigogné, n'a pas constitué un obstacle. La nappe phréatique reste accessible par de nombreux puits dans le bourg. L'habitat, d'abord concentré au bourg autour de l'église, s'est développé le long de de la route départementale au cours du XIXe siècle. De grandes fermes isolées (Cours, Hommes, La Guichardière) sont dispersées sur le plateau.

II - Aspects historiques :

Vue d'ensemble du bourg, prise de l'ouest.Vue d'ensemble du bourg, prise de l'ouest.La commune possède un riche passé archéologique. L'occupation humaine est attestée dès le Néolithique, à l'est du bourg actuel. Un dolmen se dressait au lieu-dit "La Pierre aux oeufs", environ un kilomètre au sud-ouest du bourg, mais sa disparition était déjà signalée vers 1890. Un second dolmen au lieu-dit "Villaine" aurait été détruit en 1907 mais son identification reste douteuse. Enfin, au lieu-dit "La Pierre de la croix de la main" se dressait un menhir, détruit vers 1945. Plusieurs campagnes de fouilles archéologiques d'envergure ont eu lieu à Sublaines, révélant des sites de l'Age du Fer, de l'époque gallo-romaine et de l'époque mérovingienne. Le plus célèbre est celui des Danges, au sud-est du territoire communal, où les fouilles entreprises entre 1962 et 1968 par l'archéologue Gérard Cordier ont révélé le riche mobilier que renfermaient deux tumulus hallstattiens, datés respectivement vers -800 et -500. Les travaux de l'autoroute A85 en 2012 ont permis de mettre au jour des vestiges allant du Néolithique moyen à la période gallo-romaine et surtout un souterrain-refuge médiéval, creusé avant le XIe siècle.

La forme Sublena apparaît au IXe siècle ; vers 1060 une charte de Saint-Martin mentionne Seblena, et Subleines apparaît au XIIIe siècle. Au XVIe siècle, deux fiefs sont mentionnés : l'un laïc, appartient à Pierre Barétin tandis que l'autre relève d'Amboise et de la prévôté de Courçay.

La population était de 265 habitants en 1800, et s'est accrue dans la première moitié du siècle pour atteindre 349 habitants en 1841. Elle décroît ensuite pour revenir à 284 habitants en 1901, et 286 en 1911. Elle décline ensuite progressivement et passe sous la barre des 200 habitants en 1968 avec 167 habitants. Le plus petit nombre d'habitants a été enregistré en 1982, avec seulement 153 habitants, mais s'accroît depuis : en 2015 la commune recensait 191 habitants.

Aires d'études Canton de Bléré
Adresse Commune : Sublaines

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral de 1824 /exécuté par M. Faucon, géomètre de 1ère classe, sous la direction de M. Paulmier, directeur des contributions et de M. Fanost, géomètre en chef. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3P).

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1880.

  • COUDERC, Jean-Marie. Dictionnaire des communes de Touraine. CLD, 1982.

  • CORDIER, Gérard. Inventaire des mégalithes de la France. 1- Indre-et-Loire. Premier supplément à Gallia préhistoire. Paris, CNRS, 1963.

  • DUNOIS, Dominique. Georgette Garou. Paris : Calmann-Lévy, 1928. (Roman, prix Fémina 1928)

  • GORRY, Jean-Michel. Paroisses et communes de France. Dictionnaire d'histoire administrative et démographique. Indre-et-Loire. Paris : éditions du CNRS, 1985.

  • TEXIER, M., CHAMBON, P., FRENEE, Éric. Les sépultures du Néolithique moyen de Sublaines « Le Grand Ormeau » (Indre-et-Loire) : un exemple de coffrage mixte. In : MOINAT P., CHAMBON P. (dir.). Les cistes de Chamblandes et la place des coffres dans les pratiques funéraires du Néolithique moyen occidental : actes du colloque de Lausanne, 12 et 13 mai 2006. Lausanne- Paris, 2007, p.109-113. (Cahiers d’archéologie romande ; 110) (Mémoires de la Société préhistorique française ; 43).

    p. 109-113
Périodiques
  • CORDIER, Gérard, BRENOT, Philippe et RIQUET, Raymond, POULAIN, Thérèse. Les Tumulus hallstattiens de Sublaines (Indre-et-Loire). L'Anthropologie 79 (1975) et L'Anthropologie 80 (1976).

  • CORDIER, Gérard. Les Mérovingiens de Sublaines (Indre-et-Loire). Complément à l'étude anthropologique. Revue archéologique du Centre de la France, 1985.

  • FRENEE, E., IRRIBARIA, R. Aperçu des occupations domestiques et funéraires de Sublaines "Le Grand Ormeau" (Indre-et-Loire). Bulletin des amis du Musée de Préhistoire du Grand-Pressigny, n°62, 2011, p. 51-62.

  • BRABANT, Hyacinthe, CORDIER, Gérard, POULAIN, Thérèse, RIQUET, Raymond. Le Site archéologique du dolmen de Villaine à Sublaines, Indre-et-Loire (période néolithique et âge du bronze ; avec une deuxième partie sur le cimetière mérovingien). Gallia,1972 et 1974.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.