Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Tournon-Saint-Martin

Dossier IA36007515 réalisé en 2013

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Géographie et paysage

Vue de la vallée du Suin tournonnaise, depuis la Maison-Neuve.Vue de la vallée du Suin tournonnaise, depuis la Maison-Neuve.La commune de Tournon-Saint-Martin s’étend sur 2582 hectares. Elle est frontalière de l’Indre-et-Loire (commune de Tournon-Saint-Pierre) et a été chef-lieu de canton jusqu’en mars 2015.

Le cours de la Creuse lui sert de limite communale à l’ouest. Cette rivière emprunte une vallée à fond plat enserrée de coteaux, parfois abrupts, et de terrasses alluviales à plus faible déclivité lesquelles dominent en rive droite.

Le relief de la commune est globalement peu accidenté : l’inclinaison générale des pentes pointe le sud-ouest. Le point le plus haut est situé dans le nord-est de la commune au niveau d’un dôme topographique, à 140 m NGF, aux environs de Bécheron et Pette-loup.

L’ensemble morphologique de la vallée du Suin forme toutefois une exception. Le ruisseau aujourd’hui temporaire a profondément creusé le plateau calcaire de Tournon jusqu’à la confluence avec le Mortalane, offrant un paysage non dénué d’originalité. Le Suin débouche dans la Creuse à Tournon où il fait office de limite communale et départementale. Le Mortalane (ou ruisseau de Lureuil) traverse la commune de Tournon-Saint-Martin pour se jeter dans le Suin à l’est de l’écart du Coudray. Le Rimort, quant à lui, rejoint le Suin à l’est du bourg.

Ses paysages assez variés rappellent la situation géographique, au carrefour de plusieurs entités paysagères : le Pays blancois représenté par les champs ouverts des plateaux calcaires, la Touraine bocagère et les limites orientales de la Brenne aux grandes prairies vouées à l’élevage.

Le plateau ouvert domine largement.

Géologie

Tournon-Saint-Martin est également à la croisée de trois types de formations géologiques : le calcaire du Jurassique supérieur de la vallée de la Creuse indrienne ; le Crétacé supérieur augurant la Touraine géologique ; les sables et argiles du Tertiaire. Les terrasses alluviales du Quaternaire (Creuse et Suin) viennent compléter ce tableau.

Le calcaire à mollusques du Jurassique reste la roche la plus commune. Ces assises se retrouvent essentiellement sur le plateau de part et d’autre de la vallée sèche du Suin (principalement dans l’interfluve Creuse-Suin).

Les formations argilo-sableuses du nord et du nord-est de Tournon, présentent des faciès très comparables à ceux de la Grande Brenne puisqu’il s’agit également de lambeaux remaniés du complexe détritique de l’Éocène (sables et argiles). Elles sont situées sur les points hauts du relief (secteurs de Pierre Levée, la Boussée aux loups, Pette Loup, Bécheron, la Charité, la Saule). Dans le centre-est de Tournon, on retrouve les craies et marnes du Crétacé supérieur que l’érosion, notamment le creusement de la vallée du Mortalane, a rendu affleurantes.

Le long de la Creuse s’étendent les alluvions anciennes organisées en terrasses alluviales au gré de l’eustatisme plio-quaternaire. Le bourg de Tournon-Saint-Martin et plusieurs écarts (Les Sables, La Blancherie, Coudon, La Boutetterie) sont implantés sur ce type de formation alluviale.

Archéologie

A ce jour, une trentaine de sites archéologiques ont été recensés dans la commune de Tournon-Saint-Martin (Benarrous 2011-2013).

Des indices de fréquentation voire d’occupation préhistorique et protohistorique, connus par la découverte, généralement fortuite, de mobilier lithique, ont été signalés sur les plateaux calcaires, notamment de part et d’autre de la vallée du Suin (secteurs du Bois, Les Maisons Rouges, Chiron, Jappe-loup).

L’Antiquité a laissé quelques traces. Tournon-Saint-Martin occupait une situation géographique originale, à la jonction de trois anciennes cités gallo-romaines : celles des Bituriges au sud-est (Berry), des Pictons à l’ouest (Poitou et rive gauche de la Creuse) et des Turons au nord (Touraine). La confluence de la Creuse et du Suin, où s’est développé le bourg, marque exactement le point de jonction des trois civitas. Tournon est traditionnellement identifié comme étant le vicus (Tornomagensis vicus) mentionné par Grégoire de Tours dans son Histoire des Francs (livre X, 31, 3) rédigée à la fin du 6e siècle. Vers l’an 380, saint Martin y aurait détruit un temple païen puis édifié une église chrétienne qu’il dédia à saint Pierre. L’existence de ce vicus (terme désignant une petite agglomération de l’Antiquité tardive) à Tournon-Saint-Martin n’a toutefois pas été confirmée par l’archéologie. On le suppose localisé à Tournon-Saint-Pierre.

L’occupation gallo-romaine est toutefois attestée dans le reste de la commune notamment à la Pariote (villa antique) et au Suin où des structures géométriques antiques ont été détectées par avion et vérifiées au sol (Provost et al. 1992 ; Benarrous 2011, 2012). Des indices d’occupation (habitat) ont également été découverts à Sançais et non loin de la Pierre-Levée.

La commune de Tournon-Saint-Martin a certainement été traversée par une voie romaine qui longeait la rive droite de la Creuse. L’ancien itinéraire ferroviaire reliant les gares du Blanc et de Tournon reprendrait presque exactement son tracé entre Fontgombault et l’entrée du bourg (Chénon 1922 ; Plaux s.d.). Ce tracé, hypothétique, se perd à l’entrée du bourg même si la tradition admet que les rues Grande et de la Mairie sont des segments de l’ancien axe antique. Le passage de la voie, à proximité du hameau de Sançais, est peut-être suggéré par une courte inscription lapidaire découverte à la Grange Brûlée.

Dans l’est de la commune, ont été localisés de nombreux témoins de pratiques sidérurgiques prémodernes (pour certains présumés antiques) : des zones à scories et des ferriers (vestiges d’atelier de réduction du fer) parfois implantés à l’emplacement de gisements en minerai pisolithique (la Saule, Jappe-Loup).

Plusieurs sites médiévaux et modernes sont connus. Un souterrain supposé médiéval (ou postmédiéval) avec couloirs et salle a été découvert au lieu-dit la Gibertière. En 1972, trois fosses-silos médiévales ont été mises au jour en contrebas de l’écart de Sançais. Tournon-Saint-Martin compte des résidences seigneuriales médiévales ou du 16e siècle disparues telle l’Audetterie (abattue aux 19e et 20e siècle) ou, à l’état de ruines, tel le "château" de Prinçais qui surplombait la vallée du Suin et dont des éléments architecturaux ont été déplacés à Néons-sur-Creuse (Soudun) et à Martizay.

Fonterland, ancien prieuré puis ferme des 15e-18e.Fonterland, ancien prieuré puis ferme des 15e-18e.En outre, un petit prieuré dépendant de l’abbaye de Fontgombault et datant certainement des 12e-13e siècles se dressait à Fonterland. Le seul vestige qui en subsiste est une petite chapelle romane. Il ne reste, en revanche, rien de la grange cistercienne de Bécheron, propriété de l’abbaye de la Merci-Dieu, et citée dans la seconde moitié du 12e siècle. A Coudon, de rares éléments architecturaux et des restes de peintures murales rappellent l’existence d’un couvent de moniales dépendant de l’abbaye de la Règle de Limoges et fondé au Moyen Age central. La chapelle dite de Notre-Dame du Suin qui se trouvait au nord-ouest du bourg, en bordure du ruisseau, semble avoir disparu à la fin du 18e siècle.

De nombreuses sépultures ont été mises au jour, à l’occasion de travaux publics, aux environs de l’ancienne église paroissiale de Tournon-Saint-Martin, démolie au tout début du 20e siècle. Orientée est-ouest elle était implantée à l’est de l’actuelle place de l’église (au sud du restaurant-hôtel du Cheval Blanc). Les sépultures les plus anciennes ont été découvertes dans la rue de la Mairie, elles pourraient dater des 10e-13e siècles (Benarrous 2012).

On trouve, dans le sud du la commune, plusieurs sites d’extraction de pierre calcaire dont certains préindustriels.

Histoire

L’histoire médiévale de Tournon-Saint-Martin reste assez mal connue en raison de sources documentaires parcimonieuses. Tournon, mentionné au 6e siècle par Grégoire de Tours, se trouvait à la frontière de l’ancienne cité des Bituriges, territoire dont les limites auraient été conservées au haut Moyen Age dans les pagus et diocèse de Bourges. La villa Coldradus, citée vers 1030 dans le cartulaire de l’abbaye de Saint-Cyprien et identifiée, peut-être à tort, à l’écart du Coudray, est située dans le pagus Biturige (in pago Biturico) (Redet 1874, charte n° 257).

Dès le 10e siècle, l’ouest de ce pagus passa sous l’influence politique de provinces voisines à savoir le Poitou et la Touraine engagés dans une lutte territoriale pour le contrôle de la vallée de la Creuse. Le découpage des pays de droit coutumier et l’enchevêtrement des fiefs de diverses obédiences témoignaient de ces anciennes revendications. Ainsi, à Tournon-Saint-Martin, se côtoyaient, sous l’Ancien Régime, fiefs poitevins, relevant d’Angles ou du Blanc-en-Poitou, fiefs tourangeaux, relevant de Preuilly-sur-Claise, et un fief berrichon, relevant du Blanc-en-Berry.

L’influence poitevine/aquitaine paraît être la plus significative au milieu du Moyen Age. Plusieurs institutions ecclésiastiques sont alors fondées : à Fonterland (prieuré fontgombaldien), à Coudon (couvent de la Règle limousine) et à Bécheron (dépendant de l’abbaye poitevine de la Merci-Dieu). En outre, des privilèges sont confirmés par le pape Innocent III à l’abbaye poitevine de Sainte-Croix d'Angles sur le moulin et l’église Saint-Martin de Tournon en 1210/1211 (Archives départementales de l'Indre, F 1208).

Vers 1151-1163, le bourg semble être évoqué pour la première fois : "(…) ad villam que vocatur Tornon" sans que l’on sache de quel Tournon il s’agit (Clouzot 1905, appendice n°3). La paroisse de Saint-Martin existait au plus tard au 13e siècle : Sancti Martini de Tornum dès 1211 ; parrochia sancti Martini, en 1277 (Ibid. ; Péricard 2005).

Tournon-Saint-Pierre et Tournon-Saint-Martin formaient alors peut-être un ensemble topographique où "les diocèses de Bourges et de Tours se compénétraient" (Ibid., p.771).

Prinçais : vestiges du château.Prinçais : vestiges du château.L’influence tourangelle (via la baronnie de Preuilly) s’affirma quant à elle surtout à partir du Moyen Age tardif et de l’époque moderne. La châtellenie de Tournon, relevant de Preuilly, est créée dans la première moitié du 17e siècle par le sire de Crevant (alors baron de Preuilly). Elle comprenait au 18e siècle les terres de Grand et Petit Tournon (les deux bourgs paroissiaux), de la Borde, de Bécheron et de Prinçais. Les seigneurs de Preuilly n’ont pas jugé nécessaire d’y installer un siège du pouvoir ; le seul représentant de l’autorité seigneuriale semblant être le procureur de Tournon, mentionné dès le milieu du 17e siècle. En 1623, la création, par ordonnance royale, de quatre foires annuelles contribua certainement au développement économique de la châtellenie (Archives départementales de l'Indre, F 1161).

Tournon-Saint-Martin ne demeure pas moins inclus dans le pays coutumier poitevin jusqu’à la Révolution et n’intègre la généralité de Bourges qu’en 1650 (élection du Blanc). La paroisse dépend par ailleurs jusqu’en 1740 du bailliage de Montmorillon (ensuite Châteauroux) (Poitou 1997).

Aux 17e et 18e siècles, bon nombre des fiefs de Tournon-Saint-Martin avaient conservé une obédience poitevine : Chiron, l’Audetterie, la Maison-Neuve, le Coudray, Vigerie, Jartraux et Bécheron. Le fief de Prinçais, cas unique, releva un temps à la fois de la châtellenie de Tournon (obédience tourangelle), de celles du Blanc-en-Berry (obédience berrichonne) et du Blanc-en-Poitou (obédience poitevine).

En 1790, la paroisse de Saint-Martin de Tournon (diocèse de Bourges) devient commune du département du Bas-Berry/Indre. Ses limites sont définitivement arrêtées en 1813 après réduction de son territoire au profit des communes de Tournon-Saint-Pierre (secteur de la Chantaizière) et de Lureuil (Pazereux, Girauderie, Chauvelière) puis augmentation au détriment de celle de Bossay (secteur de la Charité) (Plaux 2013). Saint-Martin de Tournon devient également chef-lieu de canton du département de l’Indre. La commune ne prend le nom de Tournon-Saint-Martin qu’en 1890 (Poitou 1997).

La Place de l'église et la rue du Pont-Neuf, carte postale vers 1907. (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8767).La Place de l'église et la rue du Pont-Neuf, carte postale vers 1907. (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8767).A partir du milieu du 19e siècle, Tournon-Saint-Martin connaît un développement urbain, démographique et économique sans précédent. Les foires de Tournon (foirail acquis par la commune en 1808) connaissent une extension notable, à partir du milieu du 19e siècle, à la faveur de la création des nouvelles routes et du pont sur la Creuse (années 1840), puis de l’ouverture de la gare ferroviaire en 1885 (voie de chemin de fer le Blanc Port-de-Piles). Il se tenait au début du 20e siècle pas moins de 15 foires annuelles dans le bourg (Plaux 1984). Un pic démographique communal est atteint en 1886 (1622 habitants).

Jusqu’au milieu du 20e siècle, Tournon, et tout particulièrement son bourg, voit fleurir, porté par le succès de ses foires, de nombreux commerces, ateliers d’artisans, des entrepôts voire quelques établissements industriels (Petit Paris). Les restaurants, hôtels et cafés se multiplient dans la seconde moitié du 19e siècle.

Vue de la mairie depuis le sud-ouest.Vue de la mairie depuis le sud-ouest.Tournon-Saint-Martin accueille une laiterie coopérative et une seconde tuilerie/briqueterie (après celle des Pués) vers 1900. La fin du 19e siècle et le début du 20e siècle constituent une période faste en constructions publiques : écoles communales, mairie (mairie-école puis mairie), bureau de poste, gendarmerie, abattoirs communaux, nouvelle église, etc.

Un hangar à dirigeable est construit non loin du hameau de Coudon pour le dirigeable "Adjudant Réau" en 1912 ; l'édifice est démantelé quelques années plus tard.

Tournon perd, à partir du milieu du 20e siècle, son rôle de plaque tournante commerciale avec notamment la fermeture de la voie de chemin de fer et le déclin de ses foires.

La commune comptait 1198 habitants en 2012.

Le patrimoine bâti

Le bâti tournonnais se compose essentiellement de maisons (principalement dans le bourg et les principaux écarts) et de fermes (regroupées en écart ou isolées) dont un certain nombre ont pu être datées de la fin du Moyen Age (notamment par dendrochronologie - cf. annexe du dossier-) et de l’Époque moderne.

523 dossiers d’œuvres individuels ont été réalisés lors de l'inventaire du patrimoine de la commune, parmi lesquels 294 portent sur des maisons et 138 sur les fermes. Deux dossiers collectifs présentent les maisons et les fermes de Tournon, un dossier présente le bourg.

Le lavoir au bord de la Creuse, carte postale vers 1915. (Archives départementales de l'Indre, C 224 10).Le lavoir au bord de la Creuse, carte postale vers 1915. (Archives départementales de l'Indre, C 224 10).Le bourg de Tournon-Saint-Martin, installé en bordure de la Creuse, a concentré l’habitat et les bâtiments à vocations commerciale et artisanale (boutiques, entrepôts, ateliers). Il forme par ailleurs une sorte de petite conurbation avec le bourg de Tournon-Saint-Pierre.

On trouve la majorité des écarts sur les terrasses alluvionnaires dans l’ouest de la commune. Au contraire, les fermes isolées sont très majoritairement localisées dans le nord-est et l’est de Tournon sur les terrains non calcicoles ou en bordure de ceux-ci (Boussée au Loup, Pette-Loup, Pierre-Levée, la Charité, La Blinerie, la Saule, Jappe-Loup, la Côte, le Suin).

Les exploitations agricoles ont très logiquement été implantées en majorité sur le plateau calcaire, notamment dans l’interfluve Creuse-Suin.

Les 91 autres dossiers touchent au patrimoine industriel (anciennes tuileries, four à chaux), à l’architecture savante (salle de cinéma Le Foyer), les édifices et édicules religieux (église, oratoire de saint Martin, croix routières) ou publics (mairie, écoles des filles et des garçons, 2 gares ferroviaires, monument aux morts), aux vestiges de résidence seigneuriale (Prinçais), etc.

Aires d'études Parc naturel régional de la Brenne
Adresse Commune : Tournon-Saint-Martin
Sites de proctection parc naturel régional

Annexes

  • Expertise dendrochronologique d'échantillons provenant d’une maison à étage de Sançais à Tournon-Saint-Martin (36220). Archéolabs réf. ARC 14/R4024D/1

    Archéolabs réf. ARC 14/R4024D/1

    Présentation générale :

    Ce bâtiment, orienté nord-sud et à étage, est construit sur poteaux engravés montant de fond, entre deux murs pignons. De la charpente, il ne reste que les trois fermes-maîtresses et, peut-être, le faîtage. Par cohérence, les poteaux sont intégrés aux fermes.

    Chaque ferme forme un pan-de-bois qui comprend deux poteaux qui reçoit la poutre du rez-de-chaussée avec aisseliers et porte l’entrait également avec aisseliers. Un poinçon monte de l’entrait, porte le faîtage et reçoit deux arbalétriers avec deux demi-faux-entraits (les observations sont incomplètes).

    D’après le poteau de la ferme sud à l’étage, il semble que le contreventement longitudinal était assuré par des aisseliers entre le poteau et une panne-sablière.

    Les assemblages sont à tenon-mortaise chevillé. Les marques d’assemblage, présentent sur la quasi-totalité des pièces vont de I à III du nord au sud avec contremarque à l’’est.

    Les éléments architecturaux en place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 24 octobre 2013.

    Datations :

    éch. 1 - Rez-de-chaussée, poutre nord : se rattache à 1486

    éch. 2 - Rez-de-chaussée, poutre sud : se rattache à 1486

    éch. 3 - Etage, ferme nord, entrait : 1485/1486 (automne/hiver)

    éch. 4 - Etage, ferme nord, poteau est : Se rattache à 1486

    éch. 5 - Etage, ferme centrale, entrait : se rattache à 1486

    Interprétation :

    D’après les résultats obtenus, cet édifice a été mis en place en 1486 ou dans une année postérieure très proche.

  • Expertise dendrochronologique d'échantillons provenant de la Maison Neuve à Tournon-Saint-Martin (36220). Archéolabs réf. ARC 14/R3902D

    Archéolabs réf. ARC 14/R3902D

    Présentation générale :

    Cet édifice, orienté est-ouest est couvert d’un toiture à deux versants nord et sud. La charpente, de type à chevrons-portant-fermes, comprend 22 fermes numérotées arbitrairement depuis l’est. Elle est composée de fermes-maîtresses séparées par trois fermes secondaires. Les fermes de pignon sont des fermes secondaires.

    Chaque ferme-maîtresse forme un pan-de-bois qui comprend un entrait, deux arbalétriers avec jambette, un faux-entrait avec aisseliers d’où monte le poinçon qui reçoit le sous-faîtage et porte le faîtage par enfourchement.

    Les fermes secondaires n’ont pas de poinçon et des demi-faux-entraits sans aisselier s’assemblent au sous-faîtage par tenon-mortaise.

    Le contreventement longitudinal est assuré par des aisseliers entre poinçons et faîtage.

    Les éléments architecturaux en place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 24 octobre 2013.

    Datations :

    éch. 1 - Ferme 9, entrait : se rattache à 1448

    éch. 2 - Ferme 14, entrait : se rattache à 1448

    éch. 3 - Ferme 15, entrait : se rattache à 1448

    éch. 4 - Ferme 17, entrait : se rattache à 1448

    éch. 5 : Sablière sud-est : 1447/1448 (automne/hiver)

    Interprétation :

    Cet édifice a été mis en place en 1448 ou dans une année postérieure très proche.

  • Expertise dendrochronologique d'échantillons provenant de la ferme de Fonterland à Tournon-Saint-Martin (36220). Archéolabs réf. ARC 13/R4009D

    Archéolabs réf. ARC 13/R4009D

    Présentation générale :

    Ce bâtiment, en rez-de-chaussée et orienté nord-sud, est construit sur poteaux engravés, entre deux murs pignons. La charpente, de type à arbalétriers et pannes, possède quatre fermes numérotées arbitrairement depuis le nord. Par cohérence, les poteaux sont intégrés aux fermes.

    Chaque ferme forme un pan-de-bois qui comprend deux poteaux avec aisseliers qui portent l’entrait, un poinçon qui porte le faîtage, deux arbalétriers recevant un cours de pannes extérieures, deux demi-faux-entraits.

    Le contreventement longitudinal est assuré par des aisseliers entre poinçons et faîtage.

    Les assemblages sont à tenon-mortaise et les marques d’assemblage sont cohérentes et présentes sur la quasi-totalité des bois, de I à IIII du nord au sud, avec contremarque à l’est.

    Les éléments architecturaux en place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 24 octobre 2013.

    Datations :

    éch. 1 - ferme 2, poteau est : 1458/1459 (automne/hiver)

    éch. 2 - ferme 2, entrait : se rattache à 1459

    éch. 3 - ferme 2, poinçon : entre 1606 et 1613

    éch. 4 - ferme 1, poinçon : entre 1606 et 1613

    éch. 5 - ferme 1, entrait : se rattache à 1459

    Interprétation :

    D’après les marquages, l’ensemble de charpenterie semblait cohérent. Cependant la présence de pannes extérieures et l’absence d’encoche en about des demi-entraits pouvaient éventuellement être un indice de modification.

    Sauf arguments contraires, nous sommes en présence d’un édifice construit en 1459 et reconstruit ou modifié vers 1610 en conservant ou réutilisant les poteaux et entraits de 1459. Les marques d’assemblage seraient soit de 1459 pour les poteaux et reprises pour la charpente vers 1610, soit vers 1610 pour la totalité, ce qui impliquerait probablement un démontage/remontage des fermes.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution.

  • Archives départementales de l'Indre, F 1171. État des cens et rente dus au prieuré de Coudon en février 1791 sur plusieurs tenures de la paroisse de Tournon-Saint-Martin.

  • Archives départementales de l'Indre, F 1208. Bulle d’Innocent III en faveur de l’abbaye Sainte-Croix-d’Angles.

  • Archives départementales de l'Indre, 1 M 134. Tournon-Saint-Martin, « minutes » du mémoire statistique du département de l'Indre, 1802 (préalable à DALPHONSE (Préfet). Mémoire statistique du département de l'Indre adressé au ministre de l'Intérieur d'après ses instructions, An XII. Paris : Imprimerie de la République, 1804, 367 p.).

  • Archives départementales de l'Indre, 24 J 0359. Tournon-Saint-Martin, coopératives des Agriculteurs de l’Indre, construction d’un magasin à blé : plans, correspondance, devis.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 Q 138. Procès verbaux d´estimation des Biens Nationaux du canton de Tournon-St-Martin.

  • GREGOIRE DE TOURS. Decem libri historiarum. cf. Lien web ci-dessous.

    X, 31, 3.
  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/1. Tournon-Saint-Martin, administration communale, administration générale.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/2. Tournon-Saint-Martin, administration communale, personnel communal.

  • Archives départementales de l'Indre, 24 J 264. Tournon-St-Martin, gendarmerie, construction, réparations.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/3. Tournon-Saint-Martin, administration communale, comptabilité de la commune.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/4. Tournon-Saint-Martin, administration communale, bâtiments communaux : généralités.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/5. Tournon-Saint-Martin, administration communale, bâtiments communaux : mairie, école.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/6. Tournon-Saint-Martin, administration communale, bâtiments communaux : autres bâtiments civils.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/7. Tournon-Saint-Martin, administration communale, bâtiments communaux : église, presbytère, monument.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O / 224 / 8. Tournon-Saint-Martin, administration communale, bâtiments communaux : divers.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/9. Tournon-Saint-Martin, administration communale, biens communaux non-bâtis.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O / 224 / 10. Tournon-Saint-Martin, administration communale, cimetières : généralités.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/11. Tournon-Saint-Martin, administration communale, cimetière : concessions.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/13. Tournon-Saint-Martin, administration communale, travaux publics : eau.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/14. Tournon-Saint-Martin, administration communale, travaux publics : électricité.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/15. Tournon-Saint-Martin, administration communale, revenus communaux.

  • Archives départementales de l'Indre, F 116. Fonds Eugène Hubert : canton de Tournon-Saint-Martin.

  • Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, G 993. Transaction entre le curé de Saint-Pierre de Tournon et Louis de Gréaulmes, seigneur de Varennes et des Gresves, demeurant à Jartreaux. 1665.

  • REDET, Louis-François-Alexandre (ed.). Le Cartulaire de l'abbaye de Saint-Cyprien. Archives historiques du Poitou, tome 3, 1874.

Documents figurés
  • Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury. Levée vers 1754-1766.

  • Limite des bourgs de Tournon-Saint-Pierre et Tournon-Saint-Martin, 1798. (Archives départementales de l'Indre, L 186).

  • Plan cadastral parcellaire de la commune de Tournon/ sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur, par M. Alisard, géomètre du cadastre, terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31).

  • Construction d'un centre social et de l'hôtel de ville : plans, coupe, élévation, 21 décembre 1938. (Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/5).

  • Plan d'ensemble de la salle d'asile de Tournon : 30 avril 1851. (Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/5).

  • Construction d'une église, ville de Tournon-Saint-Martin/ Létang, architecte, novembre 1900. (Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/7).

  • Agrandissement de l'abside de l'église de Tournon : plan, coupe, élévation. M. Damon, architecte, 22 janvier 1903. (Archives départementales de l'Indre, 2 O / 224 / 7).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. [s.l.] : [s.n.], [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8699).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [ca 1913]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8716).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. Châtellerault : [s.n.], [ca 1907]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8717).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [ca 1907]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8719).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [ca 1908]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8741).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. Tournon-Saint-Martin : Maison Rolland, horlogerie-bijouterie, [ca 1907]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8743).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. [s.l.] : Édition Piaux-Guillemain, [ca 1940]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8745).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. [s.l.] : [s.n.], [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8747).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. Châteauroux : Roussel éditeur, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8748).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. [s.l.] : Maison Roland Berthonier et fils, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8750).

  • Vue de la Creuse et de ses abords. Tours : A. Papeghin éditeur, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8752).

  • Pavillon de la Creuse. Châtellerault : [s.n.], [ca 1910]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8756).

  • Côté droit du Champ de Foire avec l'établissement Rolland-Berthomier, à l'entrée pressoir et tonneaux. Tournon-Saint-Martin : Maison Rolland, horlogerie-bijouterie, [ca 1907]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8757).

  • Le Champ de Foire. [s.l.] : [s.n.], [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8758).

  • Le Champ de Foire. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8759).

  • Le Champ de Foire. Tournon-Saint-Martin : Maison Rolland, horlogerie-bijouterie, [ca 1907]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8761).

  • Le Champ de Foire. [s.l.] : Édition Rolland-Berthomier, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8762).

  • Le Petit Marché. Tournon-Saint-Martin : Maison Rolland, horlogerie-bijouterie, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8766).

  • Place du Marché et rue du Pont. Tournon-Saint-Martin : Maison Rolland, horlogerie-bijouterie, [ca 1907]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc, photographie coloriée ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8767).

  • Vue de la limite immatérielle des deux départements Indre et Indre-et-Loire. Tournon-Saint-Martin : Maison Rolland, horlogerie-bijouterie, [ca 1906]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8769).

  • Carrefour des Routes d'Angles-sur-l'Anglin et du Blanc. A droite, un tailleur. A gauche, le café du Centre. Tournon-Saint-Martin : M. David, photographe-éditeur, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8771).

  • L'école de garçons. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [ca 1911]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8773).

  • L'école des filles. [s.l.] : [s.n.], [ca 1908]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8774).

  • L'école des filles. [s.l.] : [s.n.], [ca 1921]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8775).

  • La tuilerie et vue de Tournon-Saint-Martin-Saint-Pierre. Tournon-Saint-Martin : Maison Rolland, horlogerie-bijouterie, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8776).

  • Le ruisseau du Suin corseté par des murets de pierres. Châtellerault : Ch. Arambourou, photographe, [ca 1912]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8777).

  • Le pont métallique sur la Creuse et ses abords. Le lavoir au premier plan. [s.l.] : Édition Rolland-Berthomier, [ca 1906]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8881).

  • Le pont métallique sur la Creuse et ses abords. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [ca 1910]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8885).

  • Le pont métallique sur la Creuse et ses abords. Mâcon : Combier imprimerie, [ca 1936]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc, photographie coloriée ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8888).

  • Le pont métallique sur la Creuse et ses abords. Blanc (Le) : E. Perraguin, photographe-éditeur, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8891).

  • Vue générale du village. [s.l.] : Édition Piaux-Guillemain, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8896).

  • Vue générale du village. [s.l.] : Édition Rolland-Berthomier, [ca 1917]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8897).

  • Vue générale du village. Mâcon : Combier imprimerie, [ca 1938]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc, photographie coloriée ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8898).

  • Vue générale du village. Tournon-Saint-Martin : Maison Rolland, horlogerie-bijouterie, [ca 1907]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8902).

  • La rue Grande. Au dernier plan, l'imprimerie. Tours : R. Dorange éditeur, [ca 1931]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8903).

  • Vue prise du Champ de Foire. À droite, l'horlogerie-bijouterie Rolland. Au fond, un salon de coiffure. [s.l.] : Édition Lagrillère coiffeur, [ca 1922]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8905).

  • Place de l'église. Mâcon : Combier imprimerie, [ca 1936]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8906).

  • Le Champ de Foire. [s.l.] : Édition Rolland-Berthomier, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8908).

  • Place de l'église. [s.l.] : Édition Rolland-Berthomier, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8910).

  • Place de l'église. Le Blanc : E. Perraguin, photographe-éditeur, [s.d]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8913).

  • L'église. [s.l.] : Édition Piaux-Guillemain, [ca 1952]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8915).

  • L'église. Tours : R. Dorange éditeur, [ca 1905]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8916).

  • L'église. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8917).

  • L'ancienne église. Au dernier plan, un magasin de tailleur. Châtellerault : Ch. Arambourou, photographe, [ca 1904]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8918).

  • Un moulin. [s.l.] : [s.n.], [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc, photographie coloriée ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8920).

  • La laiterie coopérative de Tournon-Saint-Martin. [s.l.] : [s.n.], [ca 1908]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8921).

  • Le marché. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8922).

  • Ferrage de boeufs. Au dernier plan, un moulin. Châtellerault : [s.n.], [ca 1903]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8923).

  • Vue générale du village. Châtellerault : [s.n.], [ca 1905]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 9000).

  • Vue générale du village. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 9002).

  • La Poste et l'avenue de la gare. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [ca 1909]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 9005).

  • L'église. Tournon-Saint-Martin : Maison Rolland, horlogerie-bijouterie, [ca 1906]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 9006).

  • L'ancienne église et le marché. Chatellerault : Ch. Arambourou photo, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, C 224 4).

  • Pavillon de la Creuse / Ch. Arambourou. Châtellerault : reproduction d'une carte postale Ch. Arambourou, [ca 1907]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, C 224 5).

  • Rue du Pont - Vue prise du Champ de Foire. [s.l.] : Édition Lagrillère coiffeur, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, C 224 7).

  • Rue Principale. [s.l.] : [s.n.], [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, C 224 9).

  • Le Lavoir. Paris : I.M.P., [ca 1915]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, C 224 10).

  • Le moulin et le barrage sur la Creuse. [s.l.] : Édition Rolland-Berthomier, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, C 224 11).

  • La Fontaine et saint Martin. [s.l.] : Édition Gousset buraliste, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, C 224 16).

  • Place de l'église/Jean-Louis Soubrier, 1er novembre 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°825).

  • Rue Grande/Jean-Louis Soubrier, 1er novembre 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°827).

  • Maison, place de l'église/Jean-Louis Soubrier, 1er novembre 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°830).

  • Maisons, place de l'église./Jean-Louis Soubrier, 3 novembre 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°831).

  • Maison 1 rue de l'Abreuvoir./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°833).

  • Ferme de la Charité./Jean-Louis Soubrier, novembre 1977. (Musée archéologique de Martizay, photo n°837).

  • Ferme de la Charité./Jean-Louis Soubrier, 8 janvier 1979. (Musée archéologique de Martizay, photo n°839).

  • Ferme de la Charité./Jean-Louis Soubrier. (Musée archéologique de Martizay, photo n°841).

  • Ferme de la Charité./Jean-Louis Soubrier. (Musée archéologique de Martizay, photo n°842).

  • Ferme de la Charité./Jean-Louis Soubrier, novembre 1977. (Musée archéologique de Martizay, photo n°851).

  • Ferme de la Charité./Jean-Louis Soubrier, novembre 1977. (Musée archéologique de Martizay, photo n°852).

  • Maison du 18e siècle, possiblement le Bois/Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°854).

  • Brochard./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°855).

  • Brochard./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°856).

  • Photothèque de l'Institut géographique national. C1926-0011_1950_F1726-2026 . Fonds des missions photographiques aériennes verticales : Saint-Mandé, IGN. (1950). 1:25380, [en ligne], <http://www.geoportail.fr] (consulté en mars 2014).

    Photothèque de l'IGN, Saint-Mandé.
  • Le Coudray./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°859).

  • Le Coudray./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°860).

  • Sous-sol du couvent, Coudon./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°861).

  • Chapelle du couvent, Coudon/Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°862).

  • Chapelle du couvent, Coudon./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°863).

  • Chapelle du couvent, Coudon./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°864).

  • Coudon./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°866).

  • La Boussée au Loup./Jean-Louis Soubrier, 3 mars 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°867).

  • La Boussée au Loup./Jean-Louis Soubrier, 3 mars 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°868).

  • La Maison Neuve. /Jean-Louis Soubrier, 1958. (Musée archéologique de Martizay, photo n°869).

  • La Maison Neuve. /Jean-Louis Soubrier, 1958. (Musée archéologique de Martizay, photo n°870).

  • 1 rue de l'Abreuvoir. Jean-Louis Soubrier, 1969. (Musée archéologique de Martizay, photo n°871).

    Musée archéologique de Martizay : photo n°871
  • Ruines du château de Prinçais./Jean-Louis Soubrier, septembre 1957. (Musée archéologique de Martizay, photo n°872).

  • Ruines du château de Prinçais./Jean-Louis Soubrier, septembre 1957. (Musée archéologique de Martizay, photo n°873).

  • Chapelle du prieuré de Fonterland. /Jean-Louis Soubrier, septembre 1957. (Musée archéologique de Martizay, photo n°877).

  • Chapelle du prieuré de Fonterland. Jean-Louis Soubrier, septembre 1967. (Musée archéologique de Martizay, photo n°878).

  • Baies chanfreinées, possiblement le Suin. Jean-Louis Soubrier, 3 juillet 1971. (Musée archéologique de Martizay, photo n°879).

    Musée archéologique de Martizay : photo n°879
  • Pigeonnier de Jartraux. /Jean-Louis Soubrier. (Musée archéologique de Martizay, photo n°880).

  • Ruines du château de Prinçais. Michel Plaux, 1970. (Collection privée).

  • Chapelle du prieuré de Fonterland. Michel Plaux. (Collection privée).

  • La Maison Neuve./Michel Plaux. (Collection privée).

  • L'église. Au dernier plan, l'hôtel Cabane. Châtellerault : C. Arambourou, [ca 1903]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 9007).

  • Le Champ de Foire. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8763).

Bibliographie
  • A CIEL OUVERT. Projet de paysage pour la vallée de la Creuse. Réd. Claire Laubie et Benoist Ganero ; photog. : Florence Morisot. Parc naturel régional de la Brenne, 2002.

  • AUBRY, T. Inventaire systématique des cavités des vallées de la Creuse et de l'Anglin dans le département de l'Indre. Orléans : SRA Centre, 1995, 2 volumes.

  • AUDE, A.-F. Bénavent-en-Berry et son prieuré (1174-1899). Paris, 1916.

  • DE BASCHER, J. Le prieuré de Fonterland. Archives privées de l'abbaye de Fontgombault, dactylographié, s.d., inédit.

  • DE BASCHER, J. Étude de quelques églises de la région du Blanc. Fontgombault, Lurais, Néons-sur-Creuse, Pouligny-St-Pierre, Preuilly-la-Ville, Saint-Aigny, Sauzelles, Tournon-St-Martin. 1956. dactyl. 35 p.

  • DE BASCHER, J. L'abbaye royale Notre-Dame de Fontgombault. Poitiers : P. Oudin, 1991, 463 p.

  • BENARROUS, Renaud. Rapport d'activité (2011). Étude archéologique et historique du canton de Tournon-St-Martin (Communes de Fontgombault, Lureuil, Martizay, Preuilly-la-Ville, Sauzelles, et Tournon-St-Martin) . Orléans : Service régional d'Archéologie (SRA) Centre, 2011.

  • BENARROUS, Renaud. Rapport d'activité (2012). Étude archéologique et historique du canton de Tournon-St-Martin (Communes de Fontgombault, Lurais, Lureuil, Martizay, Mérigny, Néons-sur-Creuse, Preuilly-la-Ville, Sauzelles, et Tournon-St-Martin). Orléans/Rosnay : SRA Centre/PNR Brenne, 2012.

  • BENARROUS, Renaud. Rapport d'activité (2013). Étude archéologique et historique du canton de Tournon-St-Martin (Communes de Lingé, Mérigny, Néons-sur-Creuse et Tournon-St-Martin). Orléans/Rosnay : SRA Centre/PNR Brenne, 2013.

  • BRYANT, Simon. Les bourgs de Brenne. Étude archéologique et morphologique des bourgs de la vallée de la Creuse : étude réalisée en collaboration avec le Service Régional de l'Archéologie, le Service Régional de l'Inventaire et le Parc naturel régional de la Brenne. Orléans : SRA Centre, mars à décembre 2002. 64 p.

  • CHRETIEN, H. Etudes d'Histoire locale. Châteauroux : A. Majesté, 1885, 68 p.

  • COULON, Gérard. Quand la Brenne était romaine. Joué-lès-Tours : Alan Sutton, 2001, 128 p. (réédition - PNR Brenne et association touristique de Néons-sur-Creuse - revue et augmentée en 2014, 160 p.).

  • CHENON, Emile. Les voies romaines du Berry. Paris : Sirey, 1922.

  • DALPHONSE (Préfet). Mémoire statistique du département de l’Indre adressé au ministre de l’Intérieur d’après ses instructions, An XII. Paris : Imprimerie de la République, 1804, 367 p.

  • DALPHONSE (Préfet). Mémoire statistique du département de l’Indre adressé au ministre de l’Intérieur d’après ses instructions, An XII. Paris : Imprimerie de la République, 1804, 367 p.

  • DE LA TREMBLAIS, M., DE LA VILLEGILLE, M., DE VORYS, J. Esquisses pittoresques sur le département de l'Indre. Châteauroux : Aupetit, 1854 ; rééd. 1882, 428 p.

  • DE MONTIGNY, Arnaud (dir.). A la découverte des Églises de l'Indre. Chauray : Éd. Patrimoines et Médias, 2006.

  • DESHOULIERES, F. Les églises de France. L'Indre. manuscrit dactylographié.

  • DESPLACES, Jean-Louis. Le florilège de l’eau en Berry. Fontaines saintes – Fontaines à légendes. Fontaines à vertus du département de l’Indre. Tome 2. Châteauroux : Badel, 1981, 215 p.

  • DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY, Arnaud (dir.)/TREZIN, Christian (collab.). Châteaux, manoirs et logis : l´Indre. Chauray : Ed. Patrimoines et Médias, 1999.

  • DORMOY, Christian. Rapport d'expertise dendrochronologique (Sançais, Tournon-Saint-Martin). Archéolabs. 2013. ARC 14/R4024D/1.

  • DORMOY, Christian. Rapport d'expertise dendrochronologique (Fonterland, Tournon-Saint-Martin). Archéolabs. 2013. ARC 13/R4009D.

  • DORMOY, Christian. Rapport d'expertise dendrochronologique (la Maison Neuve, Tournon-Saint-Martin). Archéolabs. 2013. ARC 14/R3902D.

  • GONTIER, J.-Y. Histoire de Tournon-Saint-Martin. Châteauroux : Conseil général de l'Indre, 2002.

  • GROSJEAN, Patrick (dir.). Les monuments aux morts de l'arrondissement du Blanc (Indre). Le Blanc : InterBrenne (fédération des sociétés patrimoniales de l'arrondissement du Blanc), 2014.

  • GUILLEMOT, Hélène. Terre et Feu. Mémoires de tuiliers. Catalogue de l'exposition temporaire 2000. Le Blanc : imp. Chevalier, 2000. 54 p.

  • LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton, 2002.

  • OUNG, Christine. L'architecture rurale du Bas-Berry. Tournon-Saint-Martin : aux limites du Berry, du Poitou et de la Touraine. Lyon : Université Lumière-Lyon II, 2013, 2 vol. Mémoire de Master 2 professionnel : Histoire de l'art et archéologie : Lyon II : 2013.

  • PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel régional de la Brenne, Association touristique de Néons-sur-Creuse, 2013.

  • POITOU, Christian. Paroisses et communes de France. Dictionnaire d'histoire administrative et démographique. Indre. Paris : CNRS, 1997.

  • VOISIN, F. Statistique historique et monumentale de l'arrondissement du Blanc. Tours : Bouserez, 1874.

  • PROVOST, Michel, COULON, Gérard, HOLMGREN, Jean. Carte archéologique de la Gaule, l'Indre. Paris : Académie des inscriptions et belles-lettres, 1992, 240 p.

  • PERICARD, Jacques. Le diocèse de Bourges au haut Moyen Age de Saint Ursin à Audebert (IVe siècle-1097). Essai sur le gouvernement épiscopal et les structures ecclésiastiques en Berry. Lyon : Université Jean Moulin-Lyon III, 2004, 1 vol. Th. doct. : Histoire du Droit : Lyon III : 2004.

    p.771
Périodiques
  • CLAVEL, Jacques. Le chemin de fer du Blanc à Argent. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 22, septembre 1988.

  • RAYNAUD, Nicole. Identification des possessions de l'abbaye de la Règle de Limoges mentionnées dans le diplôme de Pépin. Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin. tome CXXVI, 1998, p. 5-23.

  • CLAVEL, Jacques. Centenaire ferroviaire. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin, n°5, juin 1984, n° 6, septembre 1984 et n° 7, décembre 1984.

  • CLAVEL, Jacques, PLAUX, Michel. Les différents ponts sur la Creuse à Tournon-Saint-Martin. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 10, septembre 1985.

  • CLOUZOT, Étienne (éd.). Cartulaire de l’abbaye de Notre-Dame de la Merci-Dieu autrement dite de Bécheron au diocèse de Poitiers. Archives historiques du Poitou, tome 34, 1905.

  • LAMY, Eustache. Archiprêtré du Blanc. Bulletin de la société académique du Centre. 1901.

    n°1, p.88-89
  • PLAUX, Michel. Étymologie tournonaise : Tournon-Saint-Martin et Tournon-Saint-Pierre. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 2, septembre 1983 et n°3, décembre 1983.

  • PLAUX, Michel. Où sont les foires d'antan ? . Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 4, mars 1984, n°5, juin 1984.

  • PLAUX, Michel. Au temps de la Gabelle. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 8, mars 1985, n°9, juin 1985.

  • PLAUX, Michel. Que sont devenus nos édifices religieux ?. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 11, décembre 1985.

    p. 6-9
  • PLAUX, Michel. Les grandes dates de l'histoire Tournonaise, les fiefs tournonais. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N°14, septembre 1986, n°15, décembre 1986.

    p. 3-5
  • PLAUX, Michel. Chronique d'histoire locale, les 17e et 18ème siècles. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 16, mars 1987.

    p. 4-5
  • PLAUX, Michel. La salle des fêtes aurait 50 ans. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 17, juin 1987.

  • PLAUX, Michel. Tournon-Saint-Martin, la poste. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 29, mars 1992.

  • PLAUX, Michel. Les 33 maires de Tournon-Saint-Martin. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 1, juin 1983.

  • REDET, Louis-François-Alexandre (ed.). Le Cartulaire de l'évêché de Poitiers ou Grand-Gauthier. Archives historiques du Poitou, tome 10, 1881.

Liens web

(c) Parc naturel régional de la Brenne ; (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Desagher Julia - Benarrous Renaud