Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge

Dossier IA28000620 réalisé en 2019

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Historique

Le territoire communal est occupé au moins depuis l’époque gallo-romaine, à en croire les découvertes archéologiques de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle (un squelette avec une boucle de ceinturon au presbytère de Trizay en 1896, ainsi qu’une spatule en bronze décorée dans l’ancien cimetière en 1911). Au même endroit ont été découverts trois sarcophages médiévaux indiquant une continuité de l’occupation du site. Dès le 12e siècle, les paroisses de Trizay et de Coutretôt sont citées comme dépendances de l’archidiaconé de Chartres - leurs terres relevant directement de la châtellenie de Nogent, laquelle met en place des métayers pour les exploiter. Il faut attendre le siècle suivant pour que la terre et la paroisse de Saint-Serge soient citées parmi les biens relevant du chapitre cathédral de Chartres.

Manoir du Plessis.Manoir du Plessis. Manoir de la Gadelière.Manoir de la Gadelière. Manoir de Miermaux.Manoir de Miermaux.

Sous l’Ancien Régime, plusieurs petites seigneuries se partagent le territoire : le Grand Plessis au nord-ouest (petit manoir de la fin du 15e siècle), la Gadelière (manoir 16e et 17e siècles), Trémont (probablement la seigneurie de Coutretôt à l’origine). De même, plusieurs seigneuries extérieures aux paroisses possèdent des fiefs sur le territoire : Montdoucet (à Souancé-au-Perche) possède plusieurs fermes et le moulin de la Sorie, l’Hôtel-Dieu et le couvent des Ursulines de Nogent, plusieurs terres et les fermes de Champeaux, Queux et la Grande Mairie. Une activité métallurgique est attestée au milieu du 16e siècle (hauts-fourneaux à Chainville et à la Sorie, affinerie à Miermaux) dont seul le laitier (résidu de fusion des minerais) subsiste au sol. La terre de Miermaux est achetée au début du 17e siècle par un riche bourgeois devenu noble, Robert Maugars, qui se fait construire (ou reconstruire ?) un manoir. Trois moulins à farine sont attestés : à l’Aulnay aux 17e et 18e siècles (détruit en 1811), à Coutretôt (détruit dans les années 1970) et à la Sorie (bâtiment remanié).

Église paroissiale Saint-Martin.Église paroissiale Saint-Martin. Mairie-école, actuellement mairie.Mairie-école, actuellement mairie. Le bourg de Trizay (carte postale, vers 1900).Le bourg de Trizay (carte postale, vers 1900).

Le village de Coutretôt (carte postale, vers 1900).Le village de Coutretôt (carte postale, vers 1900).Après la Révolution, les trois paroisses deviennent trois communes, avant d’être réunies par ordonnance royale le 7 mars 1835. Dès lors, la municipalité choisit de développer le village de Trizay au détriment de Coutretôt (qui pourtant était plus peuplé : 117 habitants en 1846 contre 24). Les finances ne permettant pas l'entretien de deux églises (l'église Saint-Serge étant détruite dans les années 1830 - les matériaux provenant de la démolition vendus en 1833), l'église paroissiale Saint-Martin (de Trizay) est restaurée et agrandie en 1868, tandis que l'église Saint-Brice (de Coutretôt) tombe définitivement en ruine dans les années 1940.

Facteur de désenclavement, une ligne de tramway - chemin de fer à voie étroite - reliant Nogent-le-Rotrou à Brou de 1908 à 1934 traverse le territoire communal et s'arrête à la gare de Trizay (construite en 1908) ainsi qu'à Miermaux et à Coutretôt. La proximité de Nogent-le-Rotrou et de son bassin d'emploi a entraîné un développement pavillonnaire à partir du troisième quart du 20e siècle, d'abord en continuité du bourg du Trizay et du village de Coutretôt, puis dans le secteur de Saint-Serge et de la Valinière, avec la construction d'un lotissement.

Description

Vue paysagère du bourg de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge.Vue paysagère du bourg de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge.Située dans la partie sud du Parc naturel régional du Perche, la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge (canton de Nogent-le-Rotrou, communauté de communes du Perche) couvre une superficie de 1 119 hectares et compte 488 habitants au dernier recensement de 2017. Le plateau sur lequel elle se situe est entaillé par la vallée de la Berthe, du sud-est vers le nord-ouest. Un maillage bocager plus ou moins dense en lien avec des pâtures subsiste encore en fond de vallée et sur les versants les plus abrupts (autour de la Rigaudière, entre les Cours et Chainville-d'en-Haut, dans le secteur du Grand Orgevaux) tandis que les hauteurs de plateaux et les versants les moins pentus, plus tournés vers les grandes cultures, ont vu leurs haies disparaître lors des dernières décennies. Quelques bosquets et bois sont présents de manière éparse. Les plus importants se situent sur le versant nord de la butte Saint-Serge et autour de Trémont. L'habitat est dispersé sur l'ensemble du territoire communal : la commune compte une grosse quarantaine de lieux-dits dont le bourg de Trizay, le village de Coutretôt, de petits hameaux ainsi que des fermes isolées. De nombreuses fermes ont changé de destination et ont été converties en simples maisons.

Vue paysagère de la vallée de la Berthe au sud-est de la commune.Vue paysagère de la vallée de la Berthe au sud-est de la commune.

Aires d'études Parc naturel régional du Perche
Adresse Commune : Trizay-Coutretot-Saint-Serge

Annexes

  • Cadre de l'étude de la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge

    L´inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge a été réalisé en 2019.

    Parmi les 132 éléments bâtis recensés (toutes catégories confondues), 23 sont sélectionnés et font l’objet d’un dossier individuel.

    346 illustrations et 28 références documentaires (dont 18 documents d’archives) accompagnent les dossiers.

    Une synthèse de ce travail (feuillet de 12 pages A5) présente de manière succincte le patrimoine bâti communal.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; B 2465. Marché pour la construction d'une maison à la Mairie, paroisse de Trizay-au-Perche (1537).

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 2 O 3457. Église paroissiale de Trizay.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 2 O 3458. Église de Coutretôt.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 2 O 3459. Église Saint-Serge.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir; 2 O 3460. Presbytère.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 2 O 3461. Monument aux morts et cimetière de Trizay.

  • Archives départementales d’Eure-et-Loir; 2 O 3462. Mairie-école de Trizay.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 2 Mi 128. Listes nominatives du recensement de population. 1906.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 6 Mi 111. Listes nominatives des recensements de population. 1836 - 1901.

  • Archives départementales d’Eure-et-Loir ; 7 S 85. Règlements d’eau sur la rivière de la Berthe.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 5637-5645. Plans cadastraux des communes de Trizay, Coutretôt et de Saint-Serge. 1811-1812.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 2901-2907. Matrices cadastrales de la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; V 199. Cultes : Inventaire des biens dépendants de la fabrique paroissiale de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge. 14 février 1906.

  • Archives départementales d’Eure-et-Loir, 4 Z 175. Église de Trizay, ancien cimetière de Saint-Serge, presbytère, mairie-école.

Documents figurés
  • Plan de la paroisse de Saint-Serge et Mairie de Queux et de la tenue des Moméants, paroisse de Souancé/dressé en 1759 par Canüel pour le compte du Chapitre Cathédral de Chartres. (Archives départementales d'Eure-et-Loir ; G 2093).

  • Plans des églises de Coutretôt et de Trizay/ dressés par l’agent voyer en 1852. (Archives départementales d’Eure-et-Loir ; 1 O 517).

Bibliographie
  • BELHOSTE, Jean-François, LECHERBONNIER, Yannick, ARNOUX, Mathieu, ARRIBET, Danielle, AWTY, Brian G., RIOULT, Michel. La métallurgie normande, XIIe - XVIIe siècles. La révolution du haut fourneau. Caen : Association Histoire et patrimoine industriels de Basse-Normandie, 1991 (Cahiers de l'Inventaire, n° 14), 322 p.

  • CALLAUD, Yves. Trizay-Coutretôt-Saint-Serge - 1835-2015 - Histoire de la commune. Juin 2015, 38 p.

  • FISHER, Roger. Les maisons paysannes du Perche. Paris : Eyrolles, Maisons paysannes de France, 1994.

  • LEFEVRE, Édouard. Dictionnaire géographique des communes et hameaux, fermes, moulins, châteaux, maisons et chapelles du département d'Eure-et-Loir en 1856. Chartres : Société archéologique d´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).

    p. 426
  • OLLAGNIER, Anne, JOLY, Dominique. Carte archéologique de la Gaule. L´Eure-et-Loir. Paris : Académie des inscriptions et belles-lettres : Ministère de la culture et de la francophonie : Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, 1995.

    p. 287
  • PROVOST, Gilles. Maison des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.

  • SIGURET, Philippe. Les manoirs du Perche. Fédération des amis du Perche, Meaucé : Arts Graphique du Perche, 1991. 150 p.

    p. 161-162
  • YVARD, Éric. La Gadelière à Trizay-Coutretôt-Saint-Serge (Eure-et-Loir). Étude historique, 2003, 57 p.

Périodiques
  • Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société archéologique d'Eure-et-Loir, n°93, 4e trimestre 1982.

    p. 16
  • SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le Perche nogentais. Cahiers percherons, septembre 1958, n°7.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent