Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation du mobilier de l'église Notre-Dame de Recouvrance

Dossier IM45003020 inclus dans Église Notre-Dame de Recouvrance réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

Aire d'étude et canton Commune d'Orléans - Orléans-Carmes
Localisation Commune : Orléans
Adresse : 12 rue Notre-Dame-de-Recouvrance

L'arrivée en avril 1857 d'un nouveau curé, l'abbé Clessé, à la tête de l'église Notre-Dame de Recouvrance, est le point de départ d'un vaste réaménagement de l'intérieur de l'église. Lors de son installation, l'évêque d'Orléans souligne le triste état des fonts baptismaux et demande leur réfection : c'est sur les fonds propres de l'abbé que ces travaux sont réalisés. Ils inspirent au conseil de fabrique des projets plus vastes pour la décoration et l'aménagement intérieur de l'édifice. Lors de sa réunion du 5 mai 1859 le conseil estime que cette question se présente sous deux points de vue différents : un point de vue liturgique et un point de vue artistique. Au point de vue liturgique, le conseil "reconnaît la haute convenance de rappeler, dans la seule église consacrée à Orléans au culte de la Sainte Vierge, les principaux événements de la vie de cette glorieuse reine et d'éclairer et d'entretenir ainsi ses Enfants dans la pratique de la piété filiale". Au point de vue artistique, le conseil reconnaît "que dans la décoration de l'église, il ne faut s'éloigner en rien du style de la Renaissance suivi dans ce monument et fidèlement rappelé dans la restauration des fonts". Le 10 janvier 1869, une action de grâce solennelle est célébrée pour l'achèvement de l'église. L'église ne contient pratiquement plus d'oeuvres orfévrées car tout ce qui se trouvait dans la sacristie a été transféré il y a quelques années à la cathédrale Sainte-Croix, sans qu'aucune liste n'ait été établie. L'église possède toujours, en revanche, des ornements liturgiques, dont un nombre important de linges blancs.

Annexes

  • Liste des autres oeuvres conservées dans l'église

    Liste des autres oeuvres conservées dans l'église

    Ensemble de deux autels secondaires, bois peint, 19e siècle. (Fig 1).

    Tableau de commande des cloches, bois, métal, 19e siècle. (Fig 2).

    Surplis, lin, dentelle, 76 cm, 19e siècle (Fig 3).

    Ornement or, une étole et deux manipules, soie, 20e siècle. (Fig 4).

    Conopée, soie blanche, fil métal, 20e siècle. (Fig 5).

    Plaque funéraire de la famille Jogues, marbre noir, premier quart du 18e siècle. (Fig 6).

    Surplis de deuil n°1, lin, dentelle, 78 cm, 19e siècle.

    Surplis de deuil n°2, lin, dentelle, décor de fleurs de lys, NDR brodé sur le col, 59 cm, 19e siècle.

    Ensemble hétérogène de quatre surplis, lin, dentelle, 19e siècle.

    Ensemble hétérogène de trois surplis de deuil, lin, dentelle, 19e siècle.

    Ensemble hétérogène de sept chapes (1 blanche, 3 ors, 1 verte, 2 rouges), 19e siècle.

    Ensemble hétérogène de deux chapes de deuil, velours, 19e siècle.

    ORNEMENT VIOLET, deux dalmatiques et une étole, 2e moitié du 20e siècle.

    ORNEMENT VERT 1, une étole, un voile de calice, une bourse de corporal et une chasuble, 2e moitié du 20e siècle.

    ORNEMENT VERT 2, une étole, une chasuble, une bourse de corporal et un voile de calice, 20e siècle.

  • Extrait d'Archives (Archives départementales du Loiret, 123 J 1-12).

    Extrait d'Archives (Archives départementales du Loiret, 123 J 1-12).

    5 mai 1859 : Monsieur le Président prend ensuite de la magnifique restauration des fonts l'occasion de proposer au conseil la restauration intérieure de l'église.

    Le conseil accepte l'examen de cette importante question qui se présente sous deux points de vue différents : un point de vue liturgique et un point de vue artistique.

    - Du point de vue liturgique, le conseil reconnaît la haute convenance de rappeler, dans la seule église consacrée à Orléans au culte de la Sainte Vierge, les principaux événements de la vie de cette glorieuse reine et d'éclairer et d'entretenir ainsi ses Enfants dans la pratique de la piété filiale.

    - Au point de vue artistique, le conseil reconnaît que dans la décoration de l'église, il ne faut s'éloigner en rien du style de la Renaissance suivi dans ce monument et fidèlement rappelé dans la restauration des fonts.

    En conséquence, le conseil arrête :

    1) que tous les ornements en menuiserie, serrurerie, vitrerie et peinture seront étudiés sur les modèles de la Renaissance

    2) que l'autel principal sera sous le vocable Notre-Dame de Recouvrance, que l'autel latéral gauche sera sous celui de l'Immaculée Conception, que l'autel latéral de droite sera consacré à l'Assomption de la Vierge

    3) que tout autel ou portique au pourtour de l'église aura pour objet principal de sa décoration un mystère de la Sainte Vierge.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - La Taille Alice de