Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation du patrimoine de la commune de La Riche

Dossier IA37005468 réalisé en 2014

Fiche

Les levées de l'Isle Berthenay à l'ouest de Tours en 1811 (Archives nationales F14 608/1)Les levées de l'Isle Berthenay à l'ouest de Tours en 1811 (Archives nationales F14 608/1) Bouchure dans la levée de Loire à hauteur du Saugé : rainure de batardeauBouchure dans la levée de Loire à hauteur du Saugé : rainure de batardeau

Le territoire, sa population et son patrimoine bâti (temps modernes et époque contemporaine)

La commune de La Riche, créée en 1793, est d'abord appelée la Varenne de la Riche puis La Riche-Extra (pour extra-muros, c'est-à-dire en dehors des fortifications de la ville de Tours). Elle est constituée de la partie septentrionale de la paroisse de la Riche à l'ouest de l'ancien Ruau Sainte-Anne disparu en limite du 18e siècle et du 19e siècle ; la partie est du ruau avec l'église paroissiale Notre-Dame-la-Riche est restée attachée à la ville de Tours (quartier anciennement nommé La Ville Perdue).

Ce territoire est limité par le Cher au sud, la Loire au nord, la ville de Tours à l'est et la commune de Saint-Genouph à l'ouest. Il forme une partie de l'ancienne Isle de Berthenay longue de près de 15 km jusqu'à la confluence de la Loire et du Cher à l'ouest du village de Saint-Berthenay.

Cet espace présente une caractéristique physique essentielle : il s'inscrit sur un terrain alluvionnaire peu élevé (autour de 45 m NGF [nivellement général de la France]) protégé des inondations par des levées, celle dite de la Loire au nord (51 m NGF à la Balaterie) et celle du Cher au sud. Seuls quelques "montils" (monticules) provoquent de légers dénivelés ou bombements en différents endroits ; le plus connu étant celui du Plessis, anciennement désigné Les Montils. La Varenne de la Riche (une varenne est une terre arable limoneuse et un peu sableuse) d'une grande planéité et d'une étendue de 817 hectares, sur près de 5 km d'axe est-ouest et de 2 km d'axe nord-sud, formait la partie orientale de l'Isle de Berthenay avant que le comblement du Ruau Sainte-Anne à la fin du 18e siècle ne réduise son caractère insulaire.

Les levées périphériques constituent à la fois la défense contre les inondations et les supports de petites voies de communication en leur sommet. Elles sont les infrastructures les plus structurantes et caractéristiques de ce territoire. Les voies ferrées vers Nantes à l'ouest et vers le Mans au nord, puis le périphérique tourangeau, qui cisaillent la commune suivant les deux axes cardinaux, complètent au 19e siècle et au 20e siècle ces infrastructures initiales.

Levée de Loire au SaugéLevée de Loire au Saugé Nivellement général de la France sur la levée à la BalaterieNivellement général de la France sur la levée à la Balaterie Système d'irrigation sur parcelles maraichèresSystème d'irrigation sur parcelles maraichères

Selon l'INSEE, la population totale larichoise est de 10 402 habitants (pour 5 724 logements) en 2012, soit la plus importante au sein du canton de Ballan-Miré. Elle est établie en deux zones distinctes : à l'est une zone urbanisée entre le boulevard périphérique et la ville de Tours, à l'ouest du périphérique jusqu'à la commune de Saint-Genouph, un territoire aux caractéristiques rurales avec un foncier non bâti prédominant ; les deux zones sont inondables, celle de l'ouest avec un risque élevé.

Le territoire a connu depuis la Révolution une poussée démographique sans précédent avec une accélération exponentielle ces cinquante dernières années, sous l'influence de la croissance de la ville de Tours ; soit en près de deux siècles une population multipliée par 12. (1804 : 830 habitants ; 1958 : 5 554 hab. ; 2012 : 10 402 hab.). La zone urbanisée de l'est a concentré sur la trame viaire initiale, déployée depuis l'écart Sainte-Anne (hameau), l'essentiel de l’essor urbain de la ville de la Riche. L'habitat s'est d'abord groupé et développé sur le linéaire au 19e siècle, puis à la faveur de changements économiques, notamment les réformes agricoles dans la 2e moitié du 20e siècle, les anciennes parcelles maraichères qui caractérisaient l'espace non bâti sont progressivement saturées d'habitats souvent organisés en lotissements de maisons ou d'immeubles. A l'ouest, l'écart du Grand Carroir (ou Carroi, soit un carrefour), a suivi depuis le 19e siècle mais dans une moindre mesure (100 habitants en 1876), le même mouvement d'édification que l'écart Sainte-Anne, depuis un carrefour en forme de patte-d'oie, ponctué ici d'une croix de chemin en pointe.

Carrefour du Grand CarroiCarrefour du Grand Carroi

Quelques caractéristiques des formes bâties

Le patrimoine bâti (celui conservé en élévation car cette investigation exclut le patrimoine enfoui) présente quelques édifices remarquables parmi les plus anciens, du 11e siècle au 18e siècle, protégés au titre des Monuments historiques : le prieuré Saint-Cosme, le château du Plessis-lès-Tours, le couvent des Grands-Minimes du Plessis-lès-Tours et le manoir de la Rabaterie. Soit les établissements qui depuis le Moyen Age constituaient les biens des grands propriétaires religieux, féodaux ou royaux. D'autres ouvrages non protégés, mais d'un intérêt patrimonial élevé, méritent d'être distingués. Ils sont souvent les demeures des notables de l'Ancien Régime : au premier chef la gentilhommière des Pavillons, une ancienne maison de maître à Port Cordon avec ses parties agricoles, le Saugé, la Balaterie ou la Grande-Maison par exemple ; voire l'ancien prieuré dit de Sainte-Anne, transformé et peu visible, qui présente un grand intérêt historique et artistique y compris dans ses dispositions intérieures.

Ancienne grange céréalière aux PavillonsAncienne grange céréalière aux Pavillons La Balaterie face à la levée de LoireLa Balaterie face à la levée de Loire Le SaugéLe Saugé La MétairieLa Métairie

Par ailleurs, nombre d'édifices des 17e siècle et 18e siècle, parvenus jusqu'à nous transformés, conservent des parties constituantes de grand intérêt : d'anciennes granges, à la Métairie, aux Pavillons, à la Varenne sont remarquables ; d'anciennes fermes ou simples logis des 17e au 19e siècles sont également représentatifs du patrimoine local.

Quelques demeures de qualité à l'architecture savante de la limite du 19e siècle et du 20e siècle, souvent dans le quartier Sainte-Anne (par exemple 45 rue de la Mairie), dotées de parties constituantes telle qu'une remise automobile par exemple, sont conservées intègres tandis que d'autres appartiennent désormais à plusieurs propriétaires ou sont devenues mitoyennes. Si certaines s'implantent face à la rue, dans une forme d'apparat, d'autres disposées perpendiculairement à la rue, recherchent l'agrément et l'intimité du jardin orienté au sud.

L'habitat des ouvriers ou des employés s'est développé en raison de la proximité avec la ville de Tours. Des immeubles sont édifiés à la fin du 19e siècle siècle pour répondre à la forte demande de logements. Celui à l'angle de la rue du Lieutenant Roze et de la place Sainte-Anne est édifié à l'occasion de la percée d'une rue nouvelle entre la rue du Port et la voie qui remplace le Ruau Sainte-Anne. Cet habitat se concentre dans le quartier Sainte-Anne ; il peut s'établir autour d'une cour (ou d'une courée) à proximité d'un édifice artisanal ou industriel.

Rue de la Mairie : demeure de notableRue de la Mairie : demeure de notable Rue du Lieutenant Roze : immeuble à logementsRue du Lieutenant Roze : immeuble à logements Rue du Port : courée, édifice artisanal, demeureRue du Port : courée, édifice artisanal, demeure

A ces formes d'urbanisation relativement spontanée, s'ajoutent dans la ville de La Riche en phase de densification des formes de lotissements concertés, d'édifices en série, en courée ou en rangée qui relèvent de tentatives d'aménagements urbains à l'architecture intégrée. Parmi les plus anciens on compte dès la fin du 19e siècle, ceux de la rue Jean Félix, de la rue Martineau, de la rue du Doyenné, plus tardivement, de l'extrémité occidentale de la rue de la Mairie. L'architecture de la Reconstruction se manifeste dans l'après-seconde-guerre rue du 8 juin. L'architecture récente rue Louis XI, par exemple, renoue de fait avec les mêmes principes d'intégration qui avaient été mis entre parenthèses dans le 3e quart du 20e siècle avec la construction des grandes résidences collectives dont la cité Bruère-Niqueux avec barres d'immeubles et tours est le "chant du cygne".

Rue Jean Félix : maisons en lotissementRue Jean Félix : maisons en lotissement Rue Martineau : maisons en sérieRue Martineau : maisons en série Rue de la Mairie : maisons jumeléesRue de la Mairie : maisons jumeléesRue du 8 Juin : architecture de la ReconstructionRue du 8 Juin : architecture de la Reconstruction

La cité des rues Niqueux et BruèreLa cité des rues Niqueux et Bruère Rue Louis Xi : logements contemporains en rangéeRue Louis Xi : logements contemporains en rangée

Outre ces formes d'habitats, d'autres genres de construction liées à des phénomènes contemporains de périurbanisation (la périphérie de la ville se développant au contact de l'espace rural) marquent profondément le territoire larichois. A l'ouest, à partir de 1967, la nouvelle zone industrielle sur près de 26 hectares prend une disposition en long induite par l'infrastructure ferroviaire de Saint-Cosme-Gare installée au début du siècle. Ces aménagements ont un puissant effet restructurant sur les communications routières comme sur les perspectives paysagères.

Vue aérienne verticale de 1967 : l'aménagement de la zone industrielle dite de "Saint-Cosme Gare"Vue aérienne verticale de 1967 : l'aménagement de la zone industrielle dite de "Saint-Cosme Gare" Voies ferrées en gare de triage dite de Saint-CosmeVoies ferrées en gare de triage dite de Saint-Cosme

Un second phénomène mérite d'être souligné du fait de sa forte présence largement disséminée dans les paysages larichois : les jardins familiaux. Si l'économie agricole a connu des transformations notables de ses structures, les petites exploitations maraichères se substituant aux fermes (de culture et d'élevage aux granges si caractéristiques à grande charpente sur poteaux), le développement de nouvelles pratiques urbaines telle que l'institution des jardins familiaux, s'impose ici avec force sur un total de près 75 hectares d'après notre recensement. Ces installations sont soit très structurées car organisées en associations, soit beaucoup plus spontanées jusqu'à prendre la forme de bidonville, sur le chemin de Gévrioux, aux Iles Noires.

Jardins familiaux rue du Petit PlessisJardins familiaux rue du Petit Plessis L'enclos des Grands-Minimes : jardins familiauxL'enclos des Grands-Minimes : jardins familiauxAu pied de la levée de Loire, les Iles NoiresAu pied de la levée de Loire, les Iles Noires

In fine, le développement sans précédent de la construction contemporaine dans les zones d'activités concertés (ZAC), d'abord celle du centre ville dans les années 1970, puis du Prieuré dans les années 1990, des Minimes et récemment du Plessis-Botanique, redécoupant l'espace foncier et renouvelant la morphologie urbaine, projette la Riche dans une nouvelle ère, loin de l'image quelque peu surannée des villages à l'écart des faubourgs des grandes villes.

La Riche au début du 20e siècleLa Riche au début du 20e siècle Place du Maréchal LeclercPlace du Maréchal Leclerc Dans l'axe de la rue François-Mitterrand : une perspectiveDans l'axe de la rue François-Mitterrand : une perspective

Aires d'études La Riche
Adresse Commune : La Riche

La Riche est située dans le Val de Loire inscrit sur la liste du Patrimoine mondial depuis le 30 novembre 2000.

Sites de proctection liste du patrimoine mondial, zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique

Annexes

  • Chronologie des grandes dates de La Riche en matière d'urbanisme, d'aménagement, d'environnement, d'institutions, de population et de logements [1787-2014] (Mairie de la Riche, SAU/MA/17022015)

    1787

    • Population : 739 habitants (164 feux)
    • 9 septembre 1787 : constitution de la première municipalité qui se dénomme elle-même « Communauté de la Varenne de LA RICHE ». Les notables qui habitent la Varenne choisissent les 8 membres de ce qui sera la première municipalité Larichoise. M. Etienne Martineau, propriétaire fermier laboureur au lieu dit « Caroy Bois Fait » est choisi greffier(BM n°9 d'octobre 1985) - (BM n°19 de juin 1988) - (BM n°103 de janvier 2010).

    1790

    • 6 avril : les citoyens « actifs » de La Riche s'assemblent pour élire leur « conseil général de commune ». François Bedouet devient le premier maire de La Riche. (BM n°19 de juin 1988et BM n°37 de décembre 1992). Il le restera jusqu'en 1792.
    • Novembre 1790 : crue (BM n°39 de juin 1993)

    1791

    • Crue de la Loire qui s'élève à 5 mètres au dessus des digues (BM n°39 de juin 1993).

    1792

    • M. MESSIRE Jean est élu maire du conseil général de commune.

    1793

    • Création de la commune sous le nom de « Varenne de La Riche »
    • M. BEDOUIN Jacques est élu maire de la commune jusqu'en 1800.

    1794

    • L'Abbesse Madame de Vermandois, arrière petite-fille de Louis XIV prend l'initiative de la construction d'une nouvelle levée allant de Rochepinard au bec du Cher à Cinq-Mars-LaPile. A La Riche, la construction de la levée en 1794 arrêtant le cours du ruau Saine-Anne transforme la varenne de La Riche en un gigantesque marais. Il sera asséché en 1838 ouvrant la zone à l'urbanisation (BM n° 106 d'octobre 2010).

    1800

    • M. TASCHEREAU Antoine est élu maire de la commune jusqu'en 1801.

    1801

    • M. PATAS Julien est élu maire de la commune jusqu'en 1826.

    1804

    • Population : 830 habitants

    1821

    • Construction sur des terrains de l'ancien prieuré Sainte-Anne (de ce prieuré, il ne subsiste que les restes d'une chapelle (propriété privée) visibles derrière le bar-tabac « Le JeanBart ») d'une manufacture de draps de laine et de tapis, qui a longtemps été l'une des plus grandes du département (jusqu'à 200 employés). Cette manufacture était tenue par M. Roze Abraham, père de Jacques Augustin Roze (Lieutenant Roze 1876-1907). La manufacture ferme ses portes en 1885.

    1846

    • 21 octobre 1846 : inondations - crue subite de la Loire (BM n°5 de 1963).

    1848

    • Le conseil municipal demande le maintien d'un port lieu-dit Barrière de l'Abattoir (La Poudrière) BM n°13 de 1965.

    1849

    • Plan d'Urbanisme Communal
    • Construction de la première Mairie-école au lieu-dit « le Carroi des Soufflets» emplacement de l'actuel mairie (BM n°40 d'octobre 1993). Ce bâtiment était situé face à l'église et donc perpendiculaire à l'actuelle mairie. Il sera très endommagé lors des bombardements de juin1944.
    • Construction d'une école primaire sur un terrain appartenant à Mme Simon-Vauquier situé au lieu-dit « Le Cimetière Ardent » près de la place de la Mairie actuelle (BM n°6 de 1963).

    1850

    • Population : l 200 habitants

    1851

    • 21 août 1851 : ouverture de la ligne SNCF Tours Nantes (BM n°96). Le chemin de fer partage la commune en deux, longeant d'abord le Cher, pour traversant l'ancien parc du Plessis en séparant le couvent des Minimes du château royal.

    1852

    • Le conseil municipal accepte l'offre de Mme Simon Vauquier qui fait le don de 20 ares deterrain pour la construction d'une église et d'un presbytère. M. Gustave Guérin sera choisi comme architecte du projet (BM n°10 de janvier 1986).

    1854

    • Napoléon III empereur des François, signe le 15 avril 1854 une ordonnance érigeant la commune de La Riche en succursale, c'est à dire en paroisse indépendante (Vivre Ensemble n°10 de janvier 1986).

    1855

    • Avril : Pose de la première pierre de la future église (BM n°10 de janvier 1986).
    • Le tracé de la ligne Tours-Le Mans est arrêté, divisant à nouveau la commune en deux par un énorme remblai (qui sera à l'origine de la fosse de la Sablière au Iles Noires).
    • Juin : début des travaux de construction du Pont-du-Plessis souvent dénommé Viaduc de Saint Cosme, principal ouvrage d'art de la ligne Tours-Le Mans (BM n°49 de décembre1995).

    1856

    • Inondations : 4 juin l 856, le fleuve atteint une côte de 7,50 mètres au dessus de l'étiage (BMn°l l de 1965).
    • 7 août : inauguration de l'église Sainte-Anne, consacrée le 28 octobre 1856. Le clocher est construit en 1857.

    1857

    • Les travaux de construction de l'église et du presbytère sont terminés (BM n°8 de 1964)
    • 11 juillet : le viaduc de Saint Cosme (pont SNCF de la ligne Tours-Le Mans) est mis enservice.

    1858

    • Inauguration de la ligne SNCF Tours- Le Mans

    1871

    • 27 janvier 1871, le viaduc de Saint Cosme sera sacrifié au profit des ponts de la ville de Tours. Il sera détruit partiellement afin de stopper l'avancement des troupes Pruciennes. Il sera reconstruit dans l'année.

    1876

    • Population : l 372 habitants

    1884

    • Population estimée : 2 000 habitants.
    • Le CM vote la création de la première subdivision des sapeurs-pompiers de La Riche. Elle sera composée de 25 hommes et placée sous la direction du sous-lieutenant Félix d'Hermilly (BM n°45 de décembre 1994).

    1887

    • Le conseil municipal demandait un arrêt de trains à Saint François (BM n°14 de 1966).

    1890

    • Le docteur CHAUMIER achète le château du Plessis-les-Tours et le restaure. Il y installe un institut vaccinogène (BM n° 104 d'avril 2000).
    • Les habitants de la commune demande par une pétition l'obtention d'une gare au lieu dit de Saint François (emplacement actuel de l'ancien passage à niveau). Le projet sera rejeté par leministre des travaux publics le 28 janvier 1892 (BM n°96).

    1894

    • Le conseil municipal demande à nouveau un arrêt de trains à Saint-François mais n'obtient pas satisfaction.

    1896

    • Population estimée : 2 400 habitants

    1905

    • Création d'un syndicat agricole et maraîcher à La Riche, qui se compose de 280 membres. (BMn°100, Mai 2009)

    1907

    • Crue de la Loire

    1910

    • Crue de la Loire. La Loire atteint 4 m40 et cause des dégâts dans le centre de la commune (BM n°32 de septembre 1991).

    1914-1918

    • Installation d'une gare au lieu-dit Saint-Cosme

    1919

    • L'armée fait construire une voie ferrée spéciale qui traversera la place Sainte-Anne afin de faire transiter par le passage à niveau de Saint-François, des chars du Champs-de-Mars au champ de tir du Menneton. Inutilisée dès 1939, la ligne sera démontée après la guerre de 39-44 (BM n°33 de décembre 1991).

    1923

    • Installation dans la zone industrielle du Plessis, rue de la Parmentière d'un dépôt de carburant (BM n°45 de décembre 1994).

    1926

    • Les Larichois adressent à nouveau une demande pour la création d'un gare sur la commune. Cette requête sera une fois de plus rejetée par la compagnie des chemins de fer prétextant le manque de rentabilité.

    1927

    • Arrêté ministériel du 19 mars 1927 portant inscription à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques de la porte monumentale de l'ancien Prieuré de Saint-Cosme. (BM n°22 de 1968).
    • Arrêté ministériel du 12 avril 1927 portant inscription à l'inventaire des Monuments Historiques du Château du Plessis-les-Tours.

    1929

    • 24 novembre 1929, le conseil municipal décide la construction d'un groupe scolaire sur un terrain situé entre le chemin de Grande Communication n°88 (rue de la Mairie) et la rue des Hautes Marches (BM n° 17 de 1966).

    1932

    • La ville de Tours rachète aux héritiers du Docteur CHAUMIER, le château du Plessis-les-Tours.

    1933

    • 28 juin 1933 : Inauguration du nouveau groupe scolaire (BM n°17 de 1966).

    1935

    • La Riche compte 200 foyers de maraîchers, jardiniers ou cultivateurs auxquels il convient d'ajouter quelques horticulteurs (BM n° 100 de mai 2009).
    • Mise en place des premiers réseaux de distribution de l'eau potable dans certaines rues de la commune.

    1940

    • Juin 1940 : le viaduc de Saint-Cosme, point de passage stratégique sera détruit par l'armée française. Il sera remis rapidement en état par l'occupant.

    1943

    • M. LUTREAU Eugène est nommé maire de la commune.

    1944

    • 8 Juin 1944 : Bombardement à La Riche (61 larichoiss seront tués). Destruction de la Mairie, du viaduc de Saint-Cosme qui était l'un des objectifs des bombardements alliés. Ce dernier sera totalement détuit lors de la débacle des allemands en août.
    • Installation des services municipaux au 78 rue de la Mairie.
    • 1er septembre : proclamation de la libération de la commune.
    • Septembre : M. Eugène Bruère est nommé maire de la commune. Il le restera jusqu'en 1947.
    • Octobre 1944 : les travaux d'un pont provisoire pour remplacer le viaduc de Saint Cosmesont lancés.

    1945

    • Juillet 1945 : réouverture à la circulation ferroviaire du viaduc de Saint-Cosme
    • Installation des services municipaux au 105 rue de la Mairie dans les locaux de l'ancienne école de filles.

    1948

    • Arrêté du ministère en date du 24 avril 1948 portant inscription à l'inventairesupplémentaire des Monuments Historiques du Manoir de la Rabaterie (grand Logis du XVet XVI siècle, situé 81 rue Saint François).
    • Disparition de l'octroi installé à l'entrée de la Place Sainte-Anne (BM n°99 de janvier 2009).

    1949

    • CM du 20 avril : approbation par le conseil municipal du Plan d'Urbanisme Communal, prévoyant notamment le passage d'une rocade dans la rue Etienne Martineau, (BM n°29 de1969). Le plan d'urbanisme prévoyait également d'inclure les Jardins de Saint Cosme (actuel ZAC du Prieuré) dans le périmètre d'agglomération (zone d'habitation). CM n°ll de 1965.

    1950

    • Par acte notarié, le Département d'Indre et Loire devient propriétaire de l'ensemble des bâtiments et terrains d'assiette du Prieuré de Saint Cosme (BM n°22 de 1968).
    • L'entreprise VOYER s'installe à La Riche en bordure de la future avenue du Prieuré dans un bâtiment de 25 000m2 (BM n°30 mars 1990).

    1951

    • 13 février 1951 : Inscription à l'inventaire des Monuments Historiques des parties de l'ancien Prieuré de Saint Cosme (bâtiments du XI siècle, le croisillon Sud de l'église, la traversée sud du déambulatoire. l'extrémité orientale des communs) BM n°22 de 1968.
    • 30 mars 1951 : arrêté préfectoral autorisant la Société des Consommateurs de Pétrole(SERCO) à installer un dépôt d'hydrocarbures sur un ilot délimité par la rue Saint François et le chemin noir (rue Parmentière).

    1954

    • Recensement général de la population : 4 707 habitants.
    • Construction lieu-dit « Les Sables » d'une cité d'urgence de 70 logements préfabriqués pour 200 personnes.

    1956.

    • l ère ligne de trolleys rue de la Mairie, jusqu'à la place du Maréchal Leclerc

    1957

    • Construction à la Cité des Sables de 4 collectifs de 50 logements chacun. La population est estimée à 900 personnes. Relogement de la population du quartier Strasbourg de Tours.

    1958

    • Population estimée : 5 554 habitants
    • Inauguration de la nouvelle Mairie (BM n°7 de 1964).
    • Mise en service d'un réseau de distribution d'eau rues Louis XI et Port Cordon pour l'alimentation du groupe HLM du Petit Plessis.

    1962

    • Recensement général de la population : 6 348 habitants.
    • Aboutissement d'un programme de réalisation tendant à améliorer les conditions de vie dans la Cité des Sables (bulletin municipal n°4 de 1962).

    1963

    • 4 janvier 1963, création d'un marché place Sainte Anne (mercredi et samedi)
    • Prolongement de la ligne de trolleys jusqu'au carrefour avenue du Mans/rue Port Cordon.
    • Ouverture d'un bureau de poste, inauguré le 22 juin l 963, ouvert au public le 24 juin.
    • Construction du centre social des Sables et de la Maison des jeunes
    • Local neuf, place du Maréchal Leclerc pour répondre aux besoins du Service Communal de Défense contre l'Incendie (pompier)10 novembre 1963 : Fort orage précédé d'un violent coup de vent qui fera de nombreux dégâts sur la commune et particulièrement dans le quartier des Sables

    1964

    • 1er janvier : création d'un marché place Sainte Anne.
    • 30 janvier 1964 : La Riche refuse de fusionner avec la ville de Tours (BP n°7 de 1964).
    • 23 mars 1964 : Publication du Plan Directeur d'Urbanisme de la région de Tours (emplacement des stations de traitement des eaux usées et des ordures ménagères entre les ligne SNCF de Nantes, zone des constructions reportée vert l'Ouest jusqu'au chemin de la Fuye, zone industrielle prévue à la limite de Saint-Genouph en bordure de la gare de Saint-Cosme)
    • Juillet : les 28 logements sociaux du Groupe HLM de la rue Ferdinand Buisson sont livrés (construction OPAC)
    • Fin d'année : les 35 logements sociaux du Groupe HLM de la rue Paul Bert sont livrés (construction OPAC).
    • 6 nouvelles classes construites au dessus des préaux (remise à neuf, peinture et carrelages des autres classes, agrandissement successifs de la cuisine et de la cantine scolaire pour faire face à l'accroissement des effectifs (350 repas servis tous les midis)
    • Acquisition d'un vaste terrain contigü au groupe scolaire destiné à recevoir les futures sinstallations sportives.
    • Etudes préalables à la réalisation des voies pour la desserte de la nouvelle zone industrielle.
    • 24 septembre 1964, mort de Jacques BRUERE, maire de LA RICHE de 1944 à 1947
    • 10 octobre 1964 : Constitution d'un Syndicat départemental de Défense des riverains du Cher.
    • 15 avril 1964 : Création de la Zone d'Aménagement Différée (centre ville). Les services de l'Equipement confie à M. Boille Jacques rétablissement du plan de détail (BM n°21 de1968).

    1965

    • 28 janvier 1965 : réunion Préfet délégués des communes suburbaines de Tours (BM n° 11 de1965)
    • 25 février : Inauguration d'une nouvelle école maternelle rue Paul-Bert (CM nc 11 de 1965).
    • Quatre logements instituteurs occupés en mars 1965 .
    • L'usine de traitement des ordures ménagères construite par la ville de Tours au lieudit « La Grange David » a commencé à fonctionner à la fin de l'été (protestations des riverains) BM n°15 de l966
    • CM du 23 juin : le conseil municipal demande à M. Boille Jacques d'établir un avant projet de la zone d'activité (ZAD du centre ville) qui se situe entre la rue de la Mairie, la rue des Hautes Marches, la rue Etienne Martineau et la rue Ferdinand Buisson. Les projets présentés ne donneront pas entière satisfaction. La commune demandera alors à la Société d'Equipement de la Touraine, par convention, d'effectuer des études complètes de la zone d'habitation (BMn°21 de 1968).

    1966

    • Hiver 1966 très pluvi eux avec des inondations résultant des infiltrations provenant des crues du Cher. Les quartiers des Montils et des Sables sont particulièrement touchés (BM n° 15 de1966).
    • Le conseil municipal décide la création d'une zone industrielle de 26 ha au lieu dit « Saint-Cosme Gare »..
    • Premières acquisitions de terrains nécessaire à la réalisation de la zone industrielle de Saint-Cosme Gare.

    1967

    • Lancement du programme de logements (Quartier Niqueux-Bruère) avec l'acquisition de terrains entre la rue de la Mairie, la rue Simon Vauquier et la Levée de la Loire (BM n° 19 de1967). Réalisation de la 1ère tranche de 60 logements
    • Installation de deux entreprises dans la nouvelle zone industrielle de Saint Cosme (Ets RIGAULT, constructions métalliques et la Maison VERNA CANUEL et TERNON, boissons gazeuses)
    • Installation d'une succursale de la Caisse d'Epargne, 11 place Sainte Anne au rez-de-chaussée d'un immeuble collectif de 17 logements.

    1968

    • Recensement général de la population : 6 359 habitants
    • Dénomination de la voie nouvelle desservant les HLM en construction près de la Loire, rue Eugène Bruère, maire de La Riche de 1944 à 1947.
    • Construction d'un plateau d'éducation physique rue Paul Bert (BM n°23 de 1968)
    • Dernière semaine de décembre : crues brutales de la Loire (BM nc8 de 1969). Le Cher envahi le bas quartier des Sables par infiltrations (BM n°29 de 1969).
    • 23 décembre : inauguration du groupe scolaire des Sables (BM n°29 de 1969).
    • Inauguration de 108 logements sociaux rue E. Bruère (tour de 81 logements et d'un bâtiment de 4 étages comprenant 27 logements (construction de l'OPAC) (BM n°29 de 1969).

    1969

    • La ville de La Riche adhère à l'Atelier d'Urbanisme qui sera associé à la révision du POS, à l'élaboration du plan de référence et à la préparation du projet de quartier de Niqueux-Bruère (Vivre ensemble n°14 de mars 1987).
    • Inscription aux programmes des travaux de la construction d'un réservoir d'équilibre (château d'eau) afin de répondre à une insuffisance de la pression du réseau de distribution de l'eau (CM n°8 de 1969). Cet ouvrage sera édifié rue de la Fuye.
    • La mairie invite les propriétaires a signaler la présence de termites. Des termites seront signalées dans des jardins proches de la ligne SNCF Tours-Le Mans (BM n°25 de 1969).

    1970

    • Décès de M. Henri Tamisier, maire de La Riche 1956-1970.
    • La Cité des Sables comptent environ 2 000 habitants.
    • Installation d'une entreprise dans la ZI Saint Cosme. Ets RIGAULT, construction métallique (BM n°30 mars 1991).

    1971

    • Construction du château d'eau rue de la Fuye (BM n°10 de 1971)
    • Lancement de la seconde tranche de l'école maternelle Paul-Bert, pour répondre à l'augmentation des effectifs (BM n°10 de 1971).

    1972

    • 3 mars : Mise en service du château d'eau rue de la Fuye (BM n° 10 de 1973).
    • CM du 15 mars : la ville concède à la SET l'aménagement de la ZAC du centre ville
    • CM du 21 décembre : création de la Zone d'Aménagement Différé du Prieuré de Saint-Cosme (future ZAC du Prieuré).

    1973

    • Début de la construction de 86 logements en accession à la propriété dans la ZAC du Centre.

    1974

    • Achat par la ville d'une propriété afin d'y installer le Centre de Loisirs à Saint Etienne de Chigny au lieudit « La Brosse » (250 000 Frs).
    • 11 juin 1974 arrêté préfectoral déclaration d'utilité publique la construction d'une digue communale lieux-dits « Saint Cosme » et « Le Sagé ».
    • Elargissement du pont SNCF rue de la Mairie (travaux financés par le département et untiers par la commune).
    • Lancement des études pour l'agrandissement de la mairie par M. Boille, architecte conseil de la commune. Coût de la construction estimée à l 700 OOOFrs.
    • Octobre : Adoption du POS (Bulletin municipal n°46).
    • Construction à la Cité des Sables de 24 pavillons et 10 logements collectifs (construction de l'OPAC).
    • Le SDAU prévoit un nouveau boulevard à grande circulation implanté sur le territoire suivant une direction Nord-Sud avec ponts sur le Loire et le Cher. Ce boulevard offre l'inconvénient de couper le territoire de la commune en deux parties mais par contre favorisera grandement son développement (rapport de présentation du POS de 1974). Le tracé était prévu en lieu et place de l'actuel place Marcel Pagnol (cf. plan de zone du POS de1974).

    1975

    • Recensement général de la population : 6 740 habitants.
    • Réalisation des travaux d'aménagement du centre de loisirs de Saint-Etienne de Chigny.
    • Ouverture du centre de Loisirs de Saint-Etienne de Chigny en juillet.
    • Réalisation de la 1ère tranche du centre ville (86 logements, une dizaine de petits commerces et une supérette « SUMA »).
    • Souhait de la municipalité de créer un Sème marché en centre ville dans le nouveau quartier du centre ville.
    • Ouverture d'une nouvelle école maternelle (Ecole Tamisier)

    1976

    • Juin : Lancement des travaux de construction de la deuxième tour de 15 étages, (7 rue Louis-Niqueux - construction OPAC), dans le quartier Niqueux-Bruère ;
    • 3 juillet 1976, décès de M. Le Général du Lorier, maire de La Riche depuis 1970.
    • Livraison des 17 maisons du lotissement du Plessis (me Philippe de Commines)
    • Construction d'un nouveau restaurant scolaire.
    • Poursuite des travaux de voirie de la rue du 11 novembre.
    • Ouverture de la rue Léon Bourgeois pour desservir la RPA (12/1976).
    • Cité des Sables : destruction de la cité d'urgence. Construction de 24 pavillons et 2 petits collectifs (10 logements), par l'OPAC.

    1977

    • 1er janvier : ouverture officielle de la RPA dénommée « Résidence Marcel du Lorier » en hommage au maire décédé. 65 logements de type l bis construits par l'OPAC.
    • Le conseil municipal décide de concéder à la SET l'aménagement et la vente des terrains de la ZI de Saint-Cosme Gare.
    • Cité des Sables : les 4 barres d'immeubles sont réhabilitées (mise aux normes d'hygiène).
    • Installation d'une chaudière pour le réchauffage des produits d'usine installée dans la ZI du Plessis, rue de la Parmentière - terrains ESSO (BM n°45 de décembre 1994)
    • 24 octobre 1977 : approbation du Plan d'Occupation des Sols de la commune.

    1978

    • Extension de la salle des sports Paul Bert
    • Septembre 1978 : lancement des travaux de transformation et agrandissement de la mairie

    1979

    • Elections municipales : M. GUOIN Roger est élu maire de LA RICHE . Il le restera jusqu'en1983. Il décédera en 2004.
    • Inauguration du centre de soins du 7 rue Louis-Niqueux, dans un local au rez-de-chaussée de l'immeuble collectif.
    • Fermeture du dépôt de carburant installé dans la ZI du Plessis rue de la Parmentière -terrains ESSO. L'activité du site se concentre sur la production de liants routiers. Le sitepasse de 12 000 m2 à 6 700 m2 (BM n°45 de décembre 1994).

    1980

    • 7 novembre 1980 : inauguration des nouveaux locaux de la mairie (BM n°71 de décembre 1980).

    1981

    • Lancement des travaux de la 3 ème tranche des résidences MARCEAU (135 logements), portant à 341 le nombre de logement dans la ZAC du Centre.
    • Lancement des travaux d'agrandissement de l'école Tamisier (création de quatre classes supplémentaires, deux classes GAPP, une salle de restauration et une cuisine). La cuisine centrale sera aménagée dans les nouveaux bâtiments en remplacement des 2 cuisines existantes non adaptées.
    • L'entreprise VOYER avenue du Prieuré fait faillite. Elle sera reprise par CMT (construction métallique de Touraine) et emploiera une centaine de salariés.

    1982

    • Recensement général de la population : 7 253 habitants
    • mars : inauguration de l'extension du groupe scolaire Tamisier.

    1983

    • 18 mars : élection municipale : Alain MICHEL est élu maire de LA RICHE.
    • Mise en place d'une garderie périscolaire à l'école Tamisier.
    • Lancement des études d'une halte garderie en centre ville.
    • La Riche adhère au SICALA présidé par Jean Royer (Syndicat intercommunal d'aménagement de la Loire et de ses affluents d'Indre-et-Loire) qui regroupe les communes de moins de 30 000 habitants concernées par les projets de l'EPALA (Etablissement public d'aménagement de la Loire et de ses affluents).
    • Les objectifs du SDAU de 1983 sont revus à la baisse par rapport aux objectifs du SDAU de 1972, ce qui a pour résultat une réduction des zones urbaines du POS et la modification du tracé du boulevard périphérique. Pour ne pas provoquer une coupure dans le tissu urbain existant, la commune a choisi de modifier le tracé du boulevard périphérique en accolant la plate-forme routière à la plate-forme ferrée existante, plus à l'Ouest. Ce boulevard disposera de deux échangeurs, l'un au Nord constituant une pénétrante vers Tours, débouchant sur la rue des Tanneurs, réalisée sur la digue et permettant ainsi l'urbanisation de la ZAD de Saint-Cosme et l'autre au Sud, se raccordant au boulevard Louis XI. (cf. rapport de présentation du POS de 1984).

    1984

    • Installation d'un poste de police nationale au rez-de-chaussée d'un immeuble, 1 rue Louis-Niqueux.
    • Ouverture d'une nouvelle voie, la rue Jean Moulin qui desservira les 68 pavillons construit par la Sté GMF « Lotissement de la Bourdaisière ».
    • Ouverture d'un centre de loisirs maternel « Maison de l'enfance » installé au 89 et 91 rue de la Mairie.
    • 25 avril : lancement de la construction par Touraine Logement, de deux immeubles collectifs rue Etienne-Martineau (40 logements sociaux et 18 logements en accession à la propriété).
    • Cité des Sables : en décembre, constitution d'une association locale CFS (confédération syndicales des familles).

    1985

    • 1er avril : la ville a choisi dans le cadre de la loi de décentralisation de 1984, de se doter d'un service d'urbanisme.

    1986

    • Début des travaux de construction de la nouvelle levée de la Loire (Vivre Ensemble n° 10 de janvier).
    • Construction de vestiaires au stade de football rue du Petit Plessis.
    • Début des travaux de construction du boulevard Périphérique avec la construction d'un pont sur la Loire.
    • Lancement des travaux de réhabilitation d'un ancien garage automobile en salle des fêtes au 154 rue de la Mairie (future Pléiàde).
    • Début des acquisitions nécessaires à l'aménagement d'un espace public sur les terrains situés entre la résidence Charles VII et la rue Etienne-Martineau (future place Marcel Pagnol).
    • CM du 17 novembre : le conseil décide la création d'une ZAD dans le secteur de Saint-Cosme Jardins (future ZAC du Prieuré).

    1987

    • Achèvement de la construction de 63 logements collectifs, répartis sur 2 bâtiments au 15 rue de la Mairie, par la Sté d'HLM Logi Ouest, équipé d'un système de chauffage « superéconomique» qui se verra attribué une dotation spéciale de crédits par le ministère del'Urbanisme.
    • Construction de 17 pavillons en accession par la Sté Promogim, rue de la Poirière.
    • CM du 24 septembre : Instauration d'un droit de préemption simple dans les zones NA et U du POS.
    • Aménagement d'un espace public de la ZAC du Centre ville. rue Laënnec (futur jardin Estarreja).
    • Extension de l'école maternelle Marie Pellin (2 classes dans des bâtiments de type Algéco)
    • Eté 1987, construction de la première pile du pont du périphérique sur la Loire.
    • CM du 24 septembre : le conseil décide de lancer des études d'aménagement pour la zone de Saint-Cosme Jardins (future ZAC du Prieuré) et signe une convention avec les Ateliers Sudet l'agence AIA.
    • Décembre : les dix piles du pont du futur périphérique sont prêtes à recevoir les poutres d'acier qui supporteront le tablier du pont.
    • La ville demande le déclassement de l'ancienne levée de la Loire (partie comprise entre la rue Simon-Vauquier et la rue Ronsard). Devenue presque inutile, la levée avait l'inconvénient de couper Saint-Cosme Jardins (future ZAC du Prieuré) du centre ville. La municipalité souhaite faire tomber cette barrière. (BM n°26 d'avril 1990).

    1988

    • Janvier : ouverture à la Cité des Sables d'un lieu d'éveil pour jeunes enfants dans unappartement de la cité : l'Arc en ciel.
    • Poursuite des travaux d'aménagements des jardins publics de la place Marcel-Pagnol.
    • Lancement des études pour la création d'une nouvelle voie de liaison entre la rue de la Mairie et la levée de la Loire (future rue Condorcet). La partie nord entre la rue Simon-Vauquier et la levée sera réalisée par la ville. La partie sud sera réalisée par l'Office Public d'Aménagement de construction d'Indre et Loire (OPAC) en vue d'y faire édifier 128 logements locatifs sociaux de part et d'autre de la nouvelle voie. (Vivre ensemble n°19 dejuin 1988).
    • CM du 28 mars : le conseil décide de confier à l'Atelier d'Urbanisme, une étude surl 'aménagement de la zone comprise entre les rues Chesneau, Plessis, Ligné et Saint-François, avec création d'une voie de liaison entre la rue du 11 novembre et la rue d'Entraigues sur Tours (future ZAC du Plessis-Botanique).
    • Création d'un programme d'aménagement d'ensemble (PAE) (future ZAC du PIessis-Botanique).
    • Suppression du passage à niveau 188 situé lieu dit la Tuilerie.
    • Le conseil municipal refuse l'installation d'une centrale d'enrobage rue Jules Verne exploitée par l'entreprise Sitours. Fin 1988 le Préfet donne son feu vert. Le permis de construire ne sera jamais déposé.
    • L'épicerie COOP des Sables ferme ses portes. Le bâtiment sera démoli en février 1990.
    • Ouverture d'une déchetterie près du centre de transit des ordures ménagères de la Grange-David.

    1989

    • Janvier : le tablier de béton du pont du périphérique a été coulé. Le pont est presque achevé.
    • CM du 27 janvier : décide du principe de l'engagement d'une opération d'aménagement et d'urbanisation dans le quartier de Saint-Cosme Jardins (future ZAC du Prieuré). Lepérimètre d'opération sera délimité par délibération du 24 mai 1989.
    • 12 mars : élections municipale. Alain Michel est réélu avec 71 % des voix.
    • Réalisation d'un programme de logements par Centre Loire Promotion (21 pavillons et 58 appartements en accession à la propriété) allée des Closeries.
    • CM du 4 octobre : le conseil refuse l'installation d'une nouvelle centrale d'enrobage exploitée par la Société Tourangelle de Matériaux Enrobés (STME) sur des terrains de la SNCF dans la ZI de Saint-Cosme. Le permis de construire sera refusé.
    • Réalisation d'un programme de 17 pavillons en accession « Clos de la Bourdaisière » par Touraine Logement, rue Clément Marot.
    • Réalisation d'un bâtiment de 70 logements destinés aux jeunes étudiants. Opération réalisée par Touraine Logement 5 et 7 me Laënnec.
    • Sécheresse.
    • La Riche se jumèle avec Estarreja au Portugal.
    • Début de la construction d'un réseau de télévision par le câble (partie urbaine).
    • CM du 6 novembre : ouverture de la procédure de concertation et des études préalables nécessaires à la création de la zone d'équipements et de services à vocation économique dans le secteur des Minimes (futur ZAC des Minimes). Les études seront confiées à la SE.GE.CE.
    • CM du 6 novembre : ouverture de la procédure de concertation et des études préalables nécessaires à la création de la ZAC du Prieuré à vocation d'habitat. Les études et la concession seront données à la SET.
    • Périphérique : travaux de réalisation de l'échangeur nord. A l'intérieur de ce cercle étaient prévus l'installation de jardins familiaux. Projet sans suite.
    • Rachat par la ville de l'ancien bâtiment COOP des Sables. Ce dernier sera rasé.

    1990

    • Recensement général de la population : 7 870 habitants.
    • Le conseil municipal vote le principe de la destruction de la Cité des Sables.
    • Le projet de construction d'une centrale d'enrobage par la Sté STME dans la ZI Saint-Cosme est rejeté par le Préfet. La bataille menée par les élus et la population a donc porté ses fruits.
    • CM du 12 mars 1990 : le conseil délibère sur le rachat à l'Etat par la ville de la levée de la Loire (partie comprise entre la rue Simon-Vauquier et la rue Ronsard).
    • Inauguration le 8 octobre, 90 rue de la Mairie d'un nouveau service ouvert au adolescents : le Point Accueil Jeunes. Lieu d'accueil et d'information.
    • La ville de La Riche arbore un nouveau logo.
    • 29 juin : le pont du périphérique sur la Loire est ouvert à la circulation. Il est accessible par la nouvelle levée de la Loire (BM n°27 de juin 1990).
    • CM du 20 décembre : le conseil décide la mise à enquête publique du PAZ de la ZAC du Prieuré.

    1991

    • Janvier : nomination d'un chef de projet (Eric Peigne du PACT d'Indre et Loire) pour coordonner l'opération de réaménagement de la Cité des Sables.
    • CM du 14 février : le conseil décide la mise à enquête publique du PAZ (plan d'aménagement de zone) de la future ZAC des Minimes et autorise le maire à signer une convention Ville/SEGECE (signature de la convention le 28 février).
    • 23 mars : pose de la première pierre du futur gymnase JM. Bialy au Petit-Plessis (architecte Jean-Yves Barrier).
    • CM du 3 mai : le conseil approuve le PAZ (plan d'aménagement de zone) de la ZAC du Prieuré qui sera soumis à enquête publique.
    • Construction près de l'école primaire Marie-Pellin d'un bâtiment de 120 m2 pour accueillir la halte garderie Arc en Ciel.
    • Le CM décide de ne pas adhérer au SIVU (syndicat intercommunal à vocation unique). BM n°30 mars l991.
    • Septembre : le pont sur la Loire devient accessible depuis la rue de la Mairie. La bretelle d'accès débouchera sur un rond point aménagé par la DDT.
    • Ouverture d'une centrale d'enrobage à chaud dans la ZI de Saint-Cosme Gare par la SCREG. L'autorisation d'exploiter est donnée par le Préfet pour une durée de 6 mois.
    • Enquête publique sur le révision du POS (18 09 au 23/10).
    • Enquête publique sur la ZAC du Prieuré (23/10 au 22/11).
    • Ouverture d'un nouveau pont sur le cher (pont du périphérique) avec un accès par le boulevard Louis XI.
    • Dans le cadre des travaux du boulevard périphérique : début des travaux de construction d'un pont qui enjambera la route de Saint Genouph. Il restera encore à construire les ouvrages au dessus de la rue des Hautes-Marches et la rue du Petit-Plessis prévus en fin d'année.
    • Construction d'une cuisine à la Pléiade (annexe de 56 m2 accolée à l'ouest du bâtiment).
    • 13 décembre 1991 : inauguration du gymnase JM Bialy.
    • CM du 20 décembre : création d'une SEM (société d'économie mixte) pour l'aménagement des Minimes (future ZAC des Minimes). Cette SEM portera le nom de SEMALP
    • CM du 20 décembre : approbation du POS.

    1992

    • 14 janvier 1992 : démolition à la Cité des Sables de la première barre de 50 logements (BM n°34 mars l992).
    • La troisième et dernière tranche du programme de logements par l'OPAC se termine rue Condorcet.
    • CM du 31 mars : création de la ZAC du Prieuré et approbation du PAZ et du programme des équipements publics.
    • Aménagement de la rue Condorcet et nouvelle entrée de ville : Partie nord de la rue Condorcet reliant la rue de la Mairie à la nouvelle levée de la Loire et partie sud reliant la rue Condorcet à la rue de la Marie. Cette nouvelle voie sera inaugurée en décembre 1992.
    • CM du 16 avril : le conseil approuve le bilan de concertation et arrête les projets de la ZAC des Minimes. Lancement de l'enquête publique préalable à la DUP de l'opération et enquête parcellaire.
    • CM du 30 juin : le conseil décide la concession d'aménagement de la ZAC des Minimes. Le traité de concession Ville SEMALP sera signé le 9 octobre.
    • Réalisation d'un premier tronçon de la nouvelle voie qui prolongera la rue du 11 novembre (future rue Pierre Mendès France) BM n°36 de septembre 1992.
    • Les quatre ponts nécessaires à la traversée de la commune par le périphérique sont achevés. Les 200 000 m3 de remblais finiront d'être mis en forme en septembre.
    • CM du 17 septembre : création de la ZAC des Minimes et adoption le PAZ et du programme des équipements publics.
    • 14 octobre : Arrêté préfectoral déclarant d'utilité publique l'opération d'aménagement de la ZAC des Minimes.
    • La commune signe avec la Sté Giraudy une convention pour l'installation de 30 sucettes pour l'affichage publicitaire. Une face sur deux sera consacrée à l'information municipale.
    • Octobre : installation d'un équipement sportif polyvalent sur l'aire de jeux Niqueux-Bruère. L'Agorespace n'existe plus.
    • Novembre : démarrage des travaux de construction de 15 pavillons dans le quartier « Les Sables » par l'OPAC.
    • Décembre: installation dans la ZI de Saint-Cosme de l'usine SATEBA. Centre de production de traverses de chemin de fer (BM n°37- décembre 1992).

    1993

    • Début des acquisitions amiables et par voie d'expropriation par la SEMALP des terrains nécessaires à la réalisation du programme de construction d'un centre commercial dans la ZAC des Minimes.
    • Réalisation sur le futur périphérique d'un mur anti-bruit de 450 mètres de long à hauteur de la Cité des Sables.
    • Mars : inauguration d'une nouvelle résidence de 32 logements sociaux, 5 et 5 bis rue des Hautes-Marches. Opération réalisée par Touraine Logement.
    • Juin : Démolition à la Cité des Sables d'une 2ème barre de 50 logements.
    • Août : ouverture du boulevard périphérique.
    • Septembre : ouverture d'une mini-crêche l'Eau Vive, dans les anciens locaux de l'Arc enCiel, quartier du Petit-Plessis.
    • L'ancienne Cité des Sables est offciellement rebaptisée « Le Petit Plessis ».
    • Lancement des travaux de construction de la salle de gymnastique au gymnase JM Bialy.
    • Première tranche des travaux pour le désenclavement de la ZI de Saint-Cosme Gare.
    • Aménagement de la rue des Montils (entre la levée du Cher et la rue des Patys), future rue la Varenne.
    • Aménagement d'une cantine au sein du groupe scolaire Marie-Pellin.
    • Rue Simon Vauquier, l'ancienne levée de la Loire disparaît, le terrain est aplani afin de recevoir 4 pavillons construits par l'OPAC - ZAC du Prieuré.

    1994

    • Recensement complémentaire de la population : 10 074 habitants (population fictive).
    • 1er janvier : le CPI (centre de première intervention) cesse ses activités après 110 ans de fonctionnement. La sécurité de la commune est dorénavant assurée par le centre de secours de Tours.
    • Mai : Pose de la 1ère pierre du programme de construction de logements dans la ZAC du Prieuré. 81 logements collectifs locatifs par la Sté 13 F. Chantier école du lycée professionnel de St Pierre des Corps. Livraison prévue en juillet 1995.
    • Juin : cérémonie symbolique du lancement d'un nouveau quartier « Les Jardins du Prieuré » ZAC du Prieuré.
    • CM de février : Signature d'un Contrat de Ville.
    • Avril : la salle de gymnastique du Gymnase JM Bialy est inaugurée.
    • 20 mai 1994 : visite officielle de Mme Simone Veil du « Quartier du Petit-PIessis ».
    • Installation de la crèche « l'Eau Vive » (20 places) après réhabilitation des locaux du rez-de-chaussé de l'ex-école primaire Marie Pellin.
    • Juin : Ouverture de la maison de retraite privée « Le Doyenné du Plessis », 88 chambres individuelles ou jumelées.
    • juillet : démolition de la dernière barre de 50 logements « Quartier du Petit Plessis » et du centre social.
    • Réalisation de la deuxième tranche de la voie de desserte de la ZI Saint-Cosme (future rue de la Varenne).
    • Réalisation de la l ère tranche « Les Allées Ronsard », partie Est de la ZAC du Prieuré, parles Maisons Ericlor (19 maisons de ville accolées en accession à la propriété).
    • Septembre : la commune vote contre le schéma directeur proposé par le SIEPAT (syndicat intercommunal d'études et de programmation de l'agglomération Tourangelle) qui classe en zones inondables les terrains à l'ouest du périphérique.
    • CM du 10 octobre le conseil demande la modification de la cartographie du schéma directeur et autorise le maire à déposer un recours auprès du Tribunal administratif (BM n°45 de décembre 1994).
    • CM du 23 novembre : le conseil décide de lancer les études pour la réalisation de la médiathèque.

    1995

    • Une grande partie de l'ancienne levée de Loire est abattue (partie ouest) créant une nouvelle perspective sur le quartier du Prieuré.
    • Mars : mise en place de la collecte sélective des papiers et verre en plus des ordures ménagères. Un modulobac est distribué à chaque foyer.
    • 29 mars 1995 : le Préfet approuve le «projet de protection contre les dommages liés aux risques d'inondation ».
    • 17 mai : la ville organise une réunion publique pour informer la population de l'ouest du périphérique des conséquences du projet de protection approuvé par le Préfet.
    • Le Conseil Général créé un parc public qui formera une liaison verte entre le nouveau quartier du Prieuré et le Prieuré de Saint-Cosme.
    • Début de la commercialisation des terrains libres de constructeur dans la ZAC du Prieuré (rue de la Forêt de Gastine).
    • Mai : construction d'une chaufferie centrale pour le nouveau quartier de la ZAC du Prieuré. La chaufferie sera mise en service à la fin de l'année.
    • Juin : élections municipales. Alain MICHEL est réélu maire de La Riche.
    • Lancement des travaux de construction de la 2ème tranche « Les Allées Ronsard » dans la partie est de la ZAC du Prieuré. 15 logements en accession par la Sté ERICLOR.
    • Lancement des travaux de construction de 20 pavillons en location par la Sté I3F (me Simon-Vauquier, rue de la Fontaine-Bellerie et rue de l'Ile-Verte dans la ZAC du Prieuré.
    • L'ancien centre de secours situé derrière la mairie est démoli. La sirène sera alors installées ur le toit de la RPA.
    • L'ancienne levée de la Loire derrière la mairie est rasée.
    • Septembre : les travaux de construction du centre social Equinoxe débutent.
    • Début des travaux de la 2ème tranche du désenclavement de la ZI de Saint-Cosme Gare entre la rue des Montils et la rue du Pigeonnier (future me de la Varenne).
    • Consultation des entreprises pour la construction d'un nouvel équipement social : Equinoxe (architecte Jérôme SUQUET) BM n°46 de mars 1995.
    • Réhabilitation du Manoir de la Rabaterie, 75 rue Saint François par la Sté Foncière Lelièvre (17 appartements locatifs principalement des 2 pièces) Ce bâtiment est inscrit à l'iuventaire des monuments historiques par arrêté ministériel du 24 avril 1948.
    • CM du 23 octobre : convention entre la ville et la SET relative à l'aménagement du secteur Saint-François (ZA Saint-François).
    • Novembre : le projet de protection contre les dommages liés aux risques d'inondations applicable dans le Val de Tours et le Val de Luynes (futur PPRI) est qualifié de projet d'intérêt général par le Préfet.

    1996

    • Recensement de la population : 9 231 habitants (confirmation du RC de 1994).
    • CM du 4 juillet : arrêt du projet de construction de la future Médiathèque et choix de l'architecte du projet : Patrice Vallée, architecte.
    • 2 septembre : le centre social EQUINOXE ouvre ses portes.
    • Septembre : livraison de 32 appartements de type « habitat-jardin » construits par Touraine Logement à l'ouest du quartier du Prieuré (rue Joachim du Bellay, me Ronsard).
    • Rénovation du centre commercial de la ZAC du Centre, rue du 11 novembre, par le réaménagement du parterre fleuri à la place de la fontaine. Mise en place d'un dispositif pour interdire l'accès aux véhicules.
    • 31 décembre : création du SIVOM (Syndicat Intercommunal à vocation multiple) de la Confluence qui regroupe les sept communes du canton de Ballan-Miré autour de deux compétences bien définies : le tourisme et l'environnement. Alain MICHEL, maire de La Riche est élu président.

    1997

    • 17 septembre : la commune adhère au SIPEPION (syndicat intercommunal pour l'étude et la programmation de l'incinération des ordures ménagères). Le SICTOM de Joué les Tours (Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères) prend en charge la gestion des OM de La Riche, via l'usine de traitement de la Billette. (BM n°60 de décembre 1998).
    • Livraison de 93 logements en accession de la Résidence La Closerie de Saint-Cosme, 23 levée de la Loire. Opération réalisée par la Sari EMERGENCE, promoteur privé.

    1998

    • Les permis de construire déposés par les sociétés SODERIP CASINO GUICHARD PERRACHON, pour la construction d'un centre commercial et d'une station service dans la ZAC des Minimes sont accordés (février et avril). Les permis feront l'objet de recours gracieux et contentieux.
    • Les effectifs de police municipale augmentent (2 policiers municipaux et 6 agents de prévention). Le service s'installe salle Louis Doré (bâtiment jouxtant le 107 rue de la Mairie, aujourd'hui démoli).
    • Construction quartier du Petit-Plessis par l'OPAC de 9 pavillons en location.
    • 18 novembre : pose de la première pierre de la Médiathèque
    • Vote par le CM d'un contrat de ville.

    1999

    • Recensement général de la population : 8 661 habitants.
    • Des fouilles archéologique sont menées sur le terrain d'assiette du future centre commercialde la ZAC des Minimes. La DRAC remettra son rapport en juin. Les terrains seront alors libres de toutes contraintes archéologique.
    • Octobre : nouvelle demande de permis de construire déposées par les Sociétés SODERIP CASINO GUICHARD PERRACHON, pour la construction d'un centre commercial ZAC des Minimes. Le permis sera accordé le 21 décembre 2000.
    • Lancement de la première phase de réalisation du Pôle central d'équipement. Aménagementdes abords de l'hôtel de ville (BM n°63 de juin 1999).
    • CM du 29 juillet : extension du droit de préemption urbain dans les ZAC.
    • CM du 15 septembre : la ville décide d'attribuer. en complément de l'aide départementale, aux propriétaires de maisons infestées par les termites. une aide communale à la réalisation d'un traitement curatif.
    • CM du 19 octobre : adhésion de la ville au projet de communauté d'agglomération Tours(s) Plus.
    • CM du 17 novembre : clôture juridique de la ZAC du centre ville.
    • CM du 17 novembre : avis sur le périmètre de la communauté d'agglomération de Tours(s) Plus et sollicitation auprès du Préfet pour une extension du périmètre initial aux communes de Saint-Cyr-sur-Loire. Saint-Avertin, Chambray-lès-Tours, Fondettes, La Ville-aux-Dames, Notre-Dame-d'Oé et Larcay.
    • CM du 17 novembre : le CM propose que l'ensemble du territoire communal soit inclus dans le périmètre des zones contaminées, ou susceptibles de l'être à court terme, par les termites.

    2000

    • 1er janvier : le Préfet d'Indre et Loire crée la communauté d'agglomération de Tour(s) Plus qui regroupe neuf communes dont La Riche. Alain MICHEL, marie de la commune est nommé, lors du 1er conseil communautaire du 10 janvier, vice-président en charge de la politique du logement.
    • 29 janvier : Inauguration de la Médiathèque (BM n°65 de décembre 1999).
    • Restructuration du quartier Niqueux-Bruère. La ville et l'OPAC réalisent en commun un programme de réhabilitation du quartier avec aménagement de î'intérieur des bâtiments et revalorisation des espaces collectifs.
    • CM du 27 juin : arrête du projet de PAZ de la ZAC du Prieuré.
    • Septembre : lancement de la deuxième phase de réalisation du pôle de centralité par la restructuration des abords de l'hôtel de ville (BM n°68 - octobre 2000).
    • CM du 17 octobre : avis favorable au projet de plan de prévention des risques naturels prévisibles (P.P.R.)
    • CM du 19 décembre : approbation du plan d'occupation des sols (POS).
    • CM du 19 décembre : approbation du plan d'aménagement de zone de la ZAC du Prieuré et du programme des équipements publics.
    • CM du 19 décembre : approbation d'une convention cadre avec les propriétaires des groupements d'habitations privées dont la commune assure l'entretien et la maintenance des réseaux publics (Eau potable, éclairage public, ramasse des OM).
    • CM du 19 décembre : avis favorable du conseil municipal pour l'exploitation, par la ville de Tours, d'un centre de tri des déchets ménagers recyclables sur le site de la Grange-David.
    • CM du 19 décembre : avis favorable au projet de convention pour l'étude diagnostic de redynamisation du commerce larichois à intervenir avec la société Ville et Commerce,

    2001

    • Recensement complémentaire de la population : 9 043 habitants (population fictive).
    • Mars ; début des travaux de construction du centre commercial LA RICHE SOLEIL. ZAC des Minimes.
    • 22 mars : élections municipales : Alain MICHEL est réélu pour un 4ème mandat.
    • Mai : mise en service du premier site Internet de la ville (BM N°73 de mars 2002).
    • Construction quartier du Petit-Plessis par l'OPAC de 10 pavillons en location.
    • 1er septembre : mise en place d'une nouvelle ligne de bus à La Riche qui desservira la route de Saint-Genouph, les Saugé, les Pavillons.
    • CM du 19 septembre : mise en place d'une participation financière pour non réalisation d'aires de stationnement afin d'accompagner la disposition des articles 12 du règlement des zones UA, UB, UD et INAb l du POS. Le montant s'élève alors à 7 600 euros par place manquante.
    • 19 décembre : le magasin à enseigne LIDL ouvre ses portes rue du 11 novembre.

    2002

    • Recensement complémentaire de la population : 9 184 habitants (population fictive).
    • 1er janvier : les services de la ville de Tours assurent la collecte des ordures ménagères (BMn°73 - mars 2002).
    • janvier : enquête publique sur le mise en ouvre du nouveau schéma d'assainissement del'agglomération tourangelle (BM n°73 mars 202).
    • 30 janvier : entrée en vigueur de l'arrêté préfectoral délimitant les zones contaminées par les termites ou susceptibles de l'être à court terme (BM n°73 mars 2002).
    • Modernisation des installations de la station d'épuration des eaux usées de la Grange-David.Les travaux seront assurés par le SIVOMAT (Syndicat intercommunal à vocations optionnelles multiples de l'agglomération tourangelle). Dans le cadre de l'enquête publique, le CM du 18 février donne un avis favorable au projet.
    • CM du 18 février : le conseil municipal donne un avis favorable à la création d'une voie nouvelle entre la rue Saint-François et la rue de la Parmentière (future rue Pierre Mendès-France) et demande au préfet de déclarer d'utilité publique le projet.
    • CM du 18 février : Instauration du régime de la participation pour le financement des voies nouvelles et des réseaux divers (PVNR).
    • CM du 27 mars : Avis sur le projet de schéma départemental d'accueil des gens du voyage.
    • CM du 27 mars : le conseil municipal donne un avis favorable à la création d'une voie nouvelle reliant la route de Saint-Genouph et la rue du Petit-Plessis (future avenue du Couvent des Minimes) et demande au préfet de déclarer d'utilité publique le projet.
    • CM du 27 mars : le conseil municipal donne un avis favorable au projet de création d'un espace sportif et de loisirs en bord de Loire et demande au préfet de déclarer d'utilité publique le projet de création de cet espace.
    • CM du 27 mars : le conseil municipal donne un avis favorable au projet de création d'une zone artisanale au lieu-dit Saint-François et demande au préfet de déclarer d'utilité publique le projet de création de la ZA Saint François.
    • Juin : ouverture de l'hypermarché GEANT CASINO dans la ZAC des Minimes.
    • Construction d'un ensemble de 125 logements en accession, par la Sté 4M Promotion (Le Clos Simon, rue Chesneau).
    • Début des travaux de construction du complexe sportif des tennis rue de la Fuye.
    • Septembre : travaux de construction d'un ouvrage pont-tail avec suppression du passage à niveau n° 186 de la ligne Tours-Saumur, dans le cadre de la création d'une voie nouvelle reliant le Bd Louis XI et la route de Saint-Genouph (future avenue du Couvent des Minimes) BM n°76 de décembre 2002.
    • CM du 18 décembre : Le conseil municipal délibère sur le principe de construction d'un nouveau centre de loisirs.
    • CM du 18 décembre : Avis sur le projet de plan de déplacement urbains (PDU) initié par la loi n° 82-1153 du 30 décembre 1982 dite loi d'orientation des transports intérieurs (LOTI). Selon ce texte, les PDU ont pour objet de définir les principes de l'organisation des transports de personnes et de marchandises, de la circulation et du stationnement dans le périmètre des transports urbains.
    • CM du 18 décembre : création d'un périmètre de projet de travaux publics nécessaires à l'urbanisation des quartiers du Plessis et du Botanique. L'Agence d'urbanisme de l'agglomération tourangelle sera chargé de réaliser cette étude.

    2003

    • Poursuite des travaux du Pôle central d'équipement : lancement de la troisième trancheavec prolongement de la zone 30 me de la Mairie et aménagement rue Eugène Bruère.
    • CM du 26 mars : le conseil municipal émet un avis favorable au projet de convention d'échange de données géographiques (SIG) entre la commune et Tour(s) Plus détaillant les produits échangés et les conditions d'usages de ces données.
    • 25 avril : Arrêté préfectoral qui créé la ZAD des Iles Noires. Tour(s) Plus est titulaire du droit de préemption pour une durée de 14 ans.
    • CM du 7 mai : le CM adopte le projet de Charte d'engagement Val de Loire Patrimoine mondial de l'Unesco (BM n°78 de juin 2003).
    • Juin : réalisation de la première tranche de voie nouvelle reliant le boulevard Louis XI et la rue de Saint-Genouph (avenue du Couvent des Minimes). Travaux réalisés par Tour(s)Plus.
    • Création d'une nouvelle entrée de ville. Démolition des bâtiments situés au 97 rue St-François et 20 rue de la Parmentière en vue de l'aménagement d'une nouvelle voie (avenue Pierre-Mendès-France).
    • Réaménagement de la Place Sainte-Anne. Favoriser la circulation, améliorer le stationnement (mise en place d'une zone bleue), création d'un parking de proximité situé passage du Ruau Sainte Anne et embellissement de la place (BM n°79 de septembre 2003).
    • CM du 2 juillet : Lancement d'une procédure d'utilité publique pour la réalisation d'une aire d'accueil des gens du voyage sur des terrains du Conseil Général, rue du Petit Plessis.
    • Octobre : dans le cadre du programme d'aménagement de l'avenue du Prieuré, les bureaux de l'entreprise HL INDUSTRIE, avenue du Prieuré sont démolis.

    2004

    • Recensement complémentaire : 9 640 habitants (population fictive).
    • Dans le cadre des projets de développement de pôle économique de la ville, Tour(s) Plus a inscrit à son budget 2004 l'aménagement du site de Saint-François commune future zone d'activité.
    • CM du 7 juillet : le conseil municipal adopte le programme du FISAC (fonds d'intervention pour la sauvegarde de l'artisanat et du commerce) mis en ouvre par Tour(s) Plus (réorganisation commerciale de la rue du 11 novembre, du marché de la place Saine Anne).
    • Juillet : ouverture à la circulation de l'avenue du Couvent des Minimes
    • CM 22 décembre : Participation financière pour non réalisation d'aires de stationnement. La délibération du 19/09/2001 est abrogée. Le nouveau montant de la participation est fixé à 10000 par place manquante. Ce montant sera révisé tous les ans par décision municipale.
    • Décembre : Incendie de la Maison de l'Enfance. rue de la Mairie.

    2005

    • CM du 9 février : Approbation de la modification n°l du POS.
    • CM du 18 mai : Lancement de l'opération de reconstruction de la maison de l'enfance. Réflexion globale sur la réalisation d'un équipement de nature à mieux répondre aux demandes des usagers en améliorant notamment les conditions de fonctionnement des services concernés. Les études ont permis d'envisager un regroupement de l'activité du service de la petite enfance au sein d'une même structure. Pendant cette période d'études et durant la construction, le service sera accueilli dans un bâtiment provisoire installé sur un terrain de l'OPAC, 48, rue Simon Vauquier à La Riche. Ouverture de la structure provisoire en septembre 2005.
    • CM du 6 juillet : Création d'une aire d'accueil des gens du voyage, rue des Montils. Déclaration d'utilité publique et mise en compatibilité du POS.
    • Travaux préparatoires à la réalisation du prolongement de l'avenue du Couvent des Minimes, partie comprise entre la rue des Hautes-Marches et la route de Saint-Genouph (démolition des bâtiments, réalisation des réseaux).
    • Travaux de mise valeur de l'entree de ville, Avenue du Prieuré jusqu'au rond point de la RD88, avec élargissement de la chaussée et embellissement du rond point.
    • Construction quartier du Petit-Plessis par l'OPAC de 6 pavillons en location.
    • CM du 6 juillet : lancement de la procédure de concertation pour l'aménagement d'un nouveau quartier dans le secteur du Plessis-Botanique. Billan de la concertation en avril 2007.
    • Septembre : ouverture à la circulation de la deuxième partie de l'Avenue du Couvent des Minimes, située entre la rue des Hautes-Marches et la rue du Petit-Plessis.
    • 22 septembre : le CM arrête le projet de réalisation d'un centre de loisirs route de Saint-Genouph. Architecte Atelier PERE.
    • octobre : ouverture d'un foyer pour jeunes travailleurs, 5 rue du Plessis. 7 logements gérés par l'OPAC.
    • CM du 22 décembre : Construction d'un centre de loisirs. Lancement de la consultation etpassation des marchés de travaux.
    • CM du 22 décembre : Reprise en régie de la gestion de la ZAC des Minimes.
    • CM du 22 décembre : Aménagement de l'aire d'accueil des gens du voyage. Lancement del'appel d'offre.

    2006

    • Population : 10 198 habitants (confirmation du RC 2004).
    • Février : les services de la police municipale quittent le local situé place du Maréchal-Leclerc (salle Louis Doré) pour s'installer dans de nouveaux locaux au RDC de la mairie (ancienne loge du gardien de la mairie qui est parti en retraite et qui ne sera pas remplacé).
    • La première tranche du sentier pédestre en bords de Loire est aménagée (partie comprise entre la rue Condorcet et l'avenue Proudhon).
    • Modification du POS.
    • CM du 23 mai : dissolution de la SEMALP (société d'économie mixte créée dans le cadre del'aménagement de la ZAC des Minimes).
    • CM du 23 mai : Elaboration d'un plan communal de sauvegarde (PCS) et d'un document d'information communal sur les risques majeurs (DICRIM).
    • CM du 23 mai : Déclaration d'utilité publique pour l'acquisition de terrains nécessaires pour la reconstruction de la maison de l'enfance.
    • Printemps : début des travaux de dédoublement du pont du périphérique sur la Loire (BMn°90 de juillet 2006).
    • La ville décide de réhabiliter la Pléiade. Le bâtiment est devenu vétuste. Il fermera ses portes pour des travaux de mise aux normes techniques et scénographiques. En attendant la réouverture pour la saison 2007-2008, l'équipe de la Pléiade propose une programmation dans un chapiteau provisoirement installé rue Saint François (BM n°90 de juillet 2006).
    • Inauguration d'un nouveau bureau de poste en RDC d'un immeuble collectif, rue François-Mitterrand.
    • Réalisation de la troisième tranche des travaux de l'avenue du Couvent des Minimes (partie comprise entre la rue des Hautes-Marches et la rue du Petit-Plessis. Aménagement du rondpoint rue du Petit Plessis (BM n°89 de mai 2006).
    • Poursuite de l'aménagement de l'avenue du Prieuré (deuxième tranche entre la rue Port-Cordon et la rue du Plessis (aménagement du carrefour entre l'avenue du Prieuré, la rue Jean-Moulin, la rue Port-Cordon et la rue du Petit-Plessis (BM n°89 de mai 2006).
    • Démolition du bâtiment sinistré qui abritait la Maison de l'Enfance.
    • Démolition des bâtiments industriels CMT situés avenue du Prieuré menée par Tour(s)Plus.
    • 9 septembre : inauguration officielle de l'avenue du Couvent des Minimes.
    • CM du 18 décembre : signature avec l'OPAC de Tours, d'un bail emphytéotique pour la réhabilitation en 3 logements d'un bâtiment sis 3,5 et 7 place Sainte Anne. Bâtiment acquispar la ville en 2003.
    • CM du 18 décembre : Adhésion de la commune au Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS).
    • CM du 18 décembre : acquisition d'une parcelle de 704 m2 située rue du 11 Novembre appartenant à la Compagnie Pétrolière de l'Ouest (ex station service fermée depuis 2006), en vue de l'aménagement de la rue du 11 Novembre et de ses abords. Le bâtiment sera démoli et les cuves dégazées en 2009..

    2007

    • Janvier : début des travaux de réhabilitation de la Pléiade (architecte FORUM Architecture).
    • Ouverture des rues François-Mitterrand et Pablo-Picasso, dans le quartier de la ZAC du Prieuré. Cette nouvelle voie constitue l'amorce d'un axe majeur du quartier du Plessis (BM n°93 de mai 2007)..
    • CM du 11 avril : Bilan de la concertation publique préalable à la constitution du dossier de création de la ZAC du Plessis Botanique..
    • Démolition de l'ancien bureau de Poste.
    • Aménagement de la Place de l'Europe. Cette place formera le cour du quartier du Prieuré.
    • Arrêté Préfectoral du 30 mai 2007 portant inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques des vestiges de l'ancien Couvent des Grands Minimes du Plessis-les-Tours (chapelle néogothique édifiée au-dessus du tombeau de Saint François de Paule, bâtiment conventuel du XVIIème siècle, tour octogonale en pierre du XVIIème siècle située Levée du Cher (aujourd'hui rue de la Chapelle) et les sols de l'emprise du couvent ainsi que son mur d'enceinte). C'est Saint François de Paul qui fonda le couvent des Minimes construit par Charles VIII, fils de Louis XI. Il sera offert aux religieux en remerciement de leurs services. A sa mort en 1507, Saint François de Paule fut inhumé dans l'église du Couvent.
    • CM du 2.0 juin : création de la ZAC du Plessis-Botanique.
    • 7 octobre : Une partie des habitants de la commune est évacuée afin de procéder au déminage d'une bombe de 500 kg datant de la 2ème guerre mondiale, découverte sous le pont de Saint Cosme.
    • Novembre : début des travaux de construction de la piscine communautaire, avenue du Prieuré.
    • 23 novembre : approbation de la modification n°2 du POS.
    • 8 décembre : inauguration du nouveau centre de loisirs TOT'TAIME, 93 route de Saint-Genouph. Mise en service le 19 décembre.
    • CM du 20 décembre : Approbation du dossier de réalisation de la ZAC du Plessis-Botanique. Choix de l'aménageur (la Sté ICADE sera désigné aménageur) et adoption du traité de concession. Le droit de préemption est délégué à l'aménageur de la ZAC.

    2008

    • Rénovation de la Résidence Marcel du Lorier (RPA). Travaux de rénovation complets des intérieurs et des extérieurs.
    • 14 mars : élections municipales : Alain MICHEL a été réélu maire pour un cinquième mandat.
    • CM du 9 juillet : Déclaration préalable à la constmction de clôtures en zone UD3 du POS.
    • CM du 19 novembre : adoption de la modification n°3 du POS.

    2009

    • Population légale : 9 771 habitants.
    • Début de travaux de renforcement de la digue du Cher sur le territoire de la commune. Après Savonnières et Saint-Genouph, le chantier arrive à LA RICHE. Il s'agit d'entretenir la digue et ainsi prévenir les ruptures de la digue lors d'une crue.
    • CM du 24 mars : Enquêtes publiques conjointes préalables à la DUP et à la cessibilité pour l'acquisition des terrains et la réalisation des équipements publics nécessaires à la réalisation de la ZAC du Plessis Botanique.La SET obtient un permis d'aménager pour un lotissement sur des terrains de 36 280 m2 au lieu-dit Saint-François, levée du Cher. Le projet d'aménager vise à requalifîer le site et permettre l'implantation de nouvelles activités économiques en prolongement de la zone d'activité du Menneton (site de Tours).
    • 1er juillet : inauguration officielle de la piscine communautaire CARRE D'O, avenue du Prieuré.
    • CM du 20 mai : convention avec la copropriété du lotissement Etienne Jodelle sur la gestionde la voie et des équipement publics.
    • CM du 20 mai : Le conseil décide de mettre à disposition de M. GAILLARD, maraîcher, dans le cadre d'une AMAP, une propriété communale située lieu-dit La Balatrie (environ 22800m2 ).
    • CM du 1er octobre : instauration d'un droit de préemption sur les fonds commerciaux et artisanaux et les baux commerciaux, secteurs de la place Sainte-Anne et de la rue du 11novembre 1918.

    2010

    • Population légale : 10 152 habitants.
    • CM du 3 mars : Modification du dossier de DUP de la ZAC du PIessis Botanique.
    • Avril : réouverture de la Pléiade après trois années de travaux.
    • Lancement des travaux de réalisation d'un nouveau parking à remplacement de l'ancienne levée dans le quartier du Prieuré et ainsi améliorer les liaisons piétonnes avec la ZAC du Prieuré.
    • CM du 28 avril : Convention de partenariat entre Tour(s) Plus et la ville pour le financement de l'étude d'aménagement du secteur de la rue du 11 novembre dans le cadre du FISAC.
    • Installation d'un skate park, à l'initiative du conseil d'enfants, à remplacement d'un des terrains de tennis en libre accès, avenue du Couvent des Minimes. L'équipement sera inauguré le 2 octobre.
    • Décembre : démolition des Ets FUMARD situés rue Louis XI et rue du Plessis. Les bâtiments ont été acquis par la ville dans le cadre du prolongement de la rue Pierre Mendès-France du futur quartier du Plessis-Botanique.
    • La commune décide la mise en place de son Agenda 21. Les larichois, les élus et les services municipaux sont associés.
    • Réfection l'ensemble des cours de tennis (tennis en libre accès et tennis des bords de Loire).
    • CM du 6 octobre : Approbation du dossier de DUP de la ZAC du Plessis-Botanique et mise en compatibilité du POS.

    2011

    • Population légale : 10 246 habitants.
    • Opération du recensement général de la population du 20 janvier au 19 février.
    • Construction de 20 logements sociaux par ICF (Société immobilière des chemin de fer), rue Antoine de Saint-Exupéry et rue Annie-Girardot (quartier du Petit Plessis). Ces constructions, basse consommation, sont lauréats de l'appel à projet de la région Centre et de l'ADEME.
    • CM du 18 mai : Création d'un périmètre d'études entre la rue des Hautes-Marches et la rue du 8 mai 1945.
    • CM du 6 juillet : Déclaration d'intérêt général le projet de la ZAC du Plessis Botanique.
    • CM du 6 juillet : Avis sur le schéma départemental de coopération intercommunal.
    • 15 octobre : inauguration du local agricole de l'AMAP à la Balatrie.
    • CM du 16 novembre : adoption du taux de la Taxe d'Aménagement. TA qui remplacera à compter du 1er mars 2012 la Taxe Locales d'Equipement (TLE) et la Taxe départementale des espaces naturels sensibles (TDENS) et la Taxe départementale pour le financement des CAUE. Le taux est fixé à 2 %.
    • Lancement de la concertation auprès des résidents et des commerçants sur la requalification du secteur commercial du 11 novembre.

    2012

    • Population légale : 10 273 habitants.
    • Le cabinet Lancereau et Peyniel est remporte le concours d'architecture pour le projet de construction de la future maison de l'enfance. Le bâtiment s'inscrit dans une démarche de Haute qualité environnementale (HQE).
    • 16 mars : pose de la première pierre de l'antenne de la faculté de médecine rue Emile Aron.
    • CM du 22 février : approbation du plan de gestion du Val de Loire inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
    • CM du 16 mai : adoption de l'Agenda 21.
    • CM du 4 juillet : Approbation de la modification n°5 du POS.
    • Lancement des études de requalification du secteur commercial du l l novembre. Réunion publique le 2 octobre.
    • CM du 4 juillet : Conséquences sur le territoire larichois de la majoration légale des droits à construire (concertation de la population).
    • CM du 3 octobre : convention de participation des constructeurs au financement des équipements publics de la ZAC du Plessis-Botanique.
    • CM du 3 octobre : lancement de la révision du POS en PLU.
    • CM du 18 décembre : Ouverture des enquête publiques conjointes pour l'acquisition des terrains et la réalisation de l'aire d'accueil des gens du voyage. Un terrain desservi par la rue des Pays a été retenu.
    • CM du 18 décembre : instauration d'un droit de préemption urbain renforcé sur les locaux d'activité en RDC d'immeuble collectif de moins de 10 ans.

    2013

    • Population légale : 10 279 habitants.
    • CM du 10 avril : Avis favorable du conseil municipal sur le projet de Schéma de cohérence territoriale de l'agglomération tourangelle (SCOT).
    • L'Avenue du Prieuré continue sa transformation. Les travaux se poursuivent de la piscine jusqu'au Bd Tonnelé.
    • CM du 26 juin : le conseil municipal approuve le projet de Plan de Déplacements Urbains qui a été arrêté par le SITCAT en avril. La commune est impliquée (passerelle vélo-piétons sur la Loire, création d'un axe fort rue de la Mairie, réflexion sur la création d'une halte ferroviaire avenue du Prieuré, création d'un parc relais à l'ouest de la ville, amélioration des déplacements doux).
    • Octobre : désamiantage et démolition de l'ancien bâtiment des Flèches Tourangelles en lieu et place de la future maison de l'enfance.
    • Début du chantier de construction de la future maison de l'enfance rue de l'Eglise.
    • CM du 2 octobre: instauration de la taxe d'habitation pour les logements vacants. Modification de la durée de vacance.

    2014

    • Population légale : 10 285 habitants.
    • Recensement de la population du 16 janvier au 22 février. Le mode de recensement évolue.Avec le franchissement du seuil de 10 000 habitants, le recensement aura dormavant lieuchaque année sur un échantillon d'adresses tirées au hasard et rqn-ésentant 8 % de lapopulation.
    • Elections municipales du 5 avril. Après 31 ans de mandat, Alain MICHEL passe la main à son successeur Wilffied SCHWARTZ.
    • Une nouvelle voie est ouverte à la circulation en prolongement de la rue Condorcet.
    • Lancement des études sur la construction d'un salle des fêtes.
    • CM du 18 juin : modalité d'application de la TLPE (taxe locale sur le publicité extérieur) à compter du 1er janvier 2015.
  • Liste des repères de crues de La Riche (Mairie de la Riche, transmis en 2015)

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte du cours de la rivière de Loire. Dans l'étendue des levées qui la retiennent depuis la ville de Gien jusqu'au Pont de Cé. Carte manuscrite en couleur, ca 1684, collection d'Anville. Accès internet : <http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530528226>. (Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans, GE DD-2987 (1188 B))

  • Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Détail de Tours et de ses environs. (Bibliothèque nationale, Cartes et Plans, Ge FF 17578 (res)). Accès internet : <http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52500127p/f163.item>

  • Carte particulière de Tours avecq le paisage mis en relief, faict par R. Siette le quinzième jour de juillet de 1619. (BNF GE DD-2987 (1192)). Accès Internet : <URL : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40582057f>

  • Tableau d'assemblage du cadastre de la commune de la Riche. Echelle 1/10 000, 1808. (AD37, 3 P2 195)

  • Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche, section A1 dite de Sainte-Anne du cadastre napoléonien. Echelle 1/2500e, (1808). (AD37, 3P 195_002)

  • Plan cadastral de la commune d'Orléans (1972).

  • Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche, section B1 dite de Port Cordon du cadastre napoléonien. Echelle 1/2500e, (1808). (AD37, 3P2 195_004)

  • Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche, section B2 dite de Port Cordon du cadastre napoléonien. Echelle 1/2500e, (1808). (AD37, 3P2 195_005)

  • Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche (1808), feuille de la section C1 dite des Pavillons, échelle 1/2500e (AD Indre-et-Loire, 3 P2 195_006).

  • Ponts et chaussées. Chemin de fer de Tours à Nantes. 1re section (traversée du département d'Indre-et-Loire). 52537m00. Plan et profil itinéraire, signé : l'ingénieur en chef C. Bailloud. imp. de Lemercier, Paris, 18.. (BNF cartes et plans, GE C-680). Accès Internet : <URL : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40720399t>

  • Carte de la ville de Tours et de ses environs, dressée par Mr Gayard géomètre en chef du cadastre. Tours : Editeur Moisy à Tours, 1839. (Archives municipales de Tours, 2Fi 3

    ; BNF GE DL 1838-66). Accès Internet : <URL : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb425467286>

  • Plan de la ville de Tours dressé sous l’administration de Monsieur Cosson, Marie…. Le Natail architecte voyer, 1898, échelle 1/8000e, imprimeur Arrault & Cie (Tours), mis à jour par Albin architecte voyer en 1910, avec notes manuscrites Avant-projet pour servir à l’établissement du plan d’embellissement, d’extension et d’aménagement de la ville / 30 juillet 1931 (Archives municipales de Tours, 2Fi 27)

  • Environs de Tours. Carte au 1/20 000e, imp. de Lemercier, 1882, Paris. (BNF GEC-63). Accès Internet : <URL : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40726776q>

  • Environs de Tours… St-Cyr, …. La Riche. Par Pierre Bouchoulle, atelier cartographique Blondel La Rougery (Paris), Imprimeur éditeur Deslis (Tours), échelle 1/16 000e,s.d. (au verso d’un plan de la ville de Tours de l’annuaire Deslis, entre 1939 et 1940) (Archives municipales de Tours, 2Fi 35-2)

  • Plan de la ville de Tours et des communes limitrophes. Echelle 1/10 000e, entre 1921 et 1940. (Archives municipales de Tours, 2Fi 22)

  • Plan de la ville de Tours en 1900, dressé sous l’administration de Messieurs Pic-Paris, Marie, Gorce… Monsieur Rattier architecte voyer, 1900, échelle 1/5000 (Archives municipales de Tours, 2Fi 14)

  • [L'ouest de la Tours]. Extrait du Plan de la Ville de Tours dressé sous l’administration de Monsieur Cosson, Maire, et de Messieurs Gorce, Loiseau, Meichel… Rottier architecte voyer ordinaire, échelle 1/8000. Tours : imprimerie Arrault & Cie, 1898. (Archives municipales de Tours, 2Fi 12)

  • Plan général de la ville de Tours et de ses environs, complété par 4 gravures… échelle 1/10 000, [1874]. (Archives municipales de Tours, 2Fi 7)

  • Route de Paris à Tours par Blois : La Loire, Ville de Tours... Extrait de Atlas Trudaine. Plume et lavis, ajout à la mine de plomb attribué à Bayeux, 81 x 54 cm, vers 1743-52, n.s. (AN F14 8505/265 f°6)

  • Route d'Espagne par Tours...par Montbazon, Souvigny, Sainte-Maure, de Tours à Port-de-Piles : détail, la Ville de Tours. Extrait de l'Atlas Trudaine, vers 1750. (AN F14 8505/267 f°16)

  • Carte de Tours et de ses environs. Document levé topographiquement à 6 lignes pour cent toises (environ 1/15000e), s.l.n.d. [vers 1770], signé C. Cozette, plume et lavis, 78,5 x 79,5 cm. (Archives municipales d'Amboise, II 14-17)

  • Carte de la Loire dite de l'ingénieur Coumes. Echelle 1/20 000e, 1ère édition 1848. Feuille n° 49, détail sur la Riche (Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, SIEL)

  • Carte de Cassini en couleur (feuilles gravées et aquarellées), issue de l’exemplaire dit de « Marie-Antoinette » du 18e siècle. Géoportail [base de données en ligne]. SAINT-MANDÉ : Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), 2015.

  • Plan pour servir à l'intelligence des notices descriptives des levées du département d'indre-et-Loire. Levée septentrionale de la Loire. Carte dressée par l'ingénieur en chef Cormier le 1er juillet 1811. (AN F14 608/1)

  • Carte particulière des levées de la Loire depuis Orléans jusqu'au port de Sorges. Texte d'introduction avant les 49 cartes avec liste des levées, sans date (vers 1740-1750) (Ecole Nationale des Ponts-et-Chaussées, Ms fol. 11)

    Levée de l'Isle de Berthenay du côté du Cher et levée de l'Isle de Berthenay du côté de la Loire
  • Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche (1808), feuille de la section C2 dite des Pavillons, échelle 1/2500e (AD Indre-et-Loire, 3 P2 195_007).

  • Mission photographique C1822-0131_1961_CDP1778_3762. Prise de vue le 23/06/1961, échelle 1/8351. Extraite de Remonter le temps : les prises de vues aériennes. Environs de Tours de 1919 à 2015. Géoportail [base de données en ligne]. SAINT-MANDÉ : Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), 2015

  • Mission photographique C1822-0281_1967_CDP6907_0344. Prise de vue le 01/01/1967, échelle 1/8161. Extraite de Remonter le temps : les prises de vues aériennes. Environs de Tours de 1919 à 2015. Géoportail [base de données en ligne]. SAINT-MANDÉ : Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), 2015

  • Plan géométral des Domaines Utile et Censive de la Châtellenye des Bains en la paroisse de N D la Riche seulement dont on trouvera l'Explication au Terrier, Domanial et Censier de la dite Chatellenye. Levé dans le cours de l'année 1788 à la requeste de Messieurs de l'Eglise de Tours, dimensions approximative : L=2m, H=1m (AD 37 G198)

  • Prieuré de St Cosme : 2e plan, numéroté 26. Plan de la plantation à faire depuis le bardeau de St Cosme jusqu'à la rencontre de la levée de St Genouph et sur lequel se trouve marqué en jaune la disposition de la turcie demandée par les habitants de La Riche et de St Genouph pour la conservation du terrain qui est entre la levée et la rivière. A Tours ce 9 novembre 1784. Dimensions approximative du plan L=3 m , H=0.80 m (AD37 G207)

  • Prieuré de St Cosme. 1er Plan, numéroté 27, [1784] (AD37 G524)

  • Plans de Bains es Varennes de la Riche, St Genoulph & Berthenay levé en 1788 H. J. (N° 27 barré, 58) (AD37 G207)

  • Plan géométral des Domaines Utile et Censive de la Châtellenye des Bains en la paroisse de N D la Riche seulement dont on trouvera l'Explication au Terrier, Domanial et Censier de la dite Chatellenye. Levé dans le cours de l'année 1788 à la requeste de Messieurs de l'Eglise de Tours, dimensions approximative : L=2m, H=1m (AD 37 G198)

Bibliographie
  • CARRE de BUSSEROLE (J.X.). Dictionnaire géograhique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours, 1883

    TOME III-IV, page 27
  • CAZABAT, Anne. De La Riche sur Loire ... à La Riche sur Cher ; terre d'entre-deux eaux. Rapport d'études option Ville et Territoire, sous la direction de Lorenzo Diez et Anne-Lorraine Lattraye. Paris : Cité de l'Architecture et du Patrimoine, École de Chaillot, 2011.

  • CHAUVAIN Jean. La Touraine meurtrie et libérée (1939-1945). Paris : Office d'édition du livre d'histoire, 1996.

  • COUDERC A., BADEY S., DJEMMALI N. La Riche, Indre-et-Loire, Z.A.C. Saint-François. Étude documentaire. Tours : INRAP, 2010.

  • COUDERC, Jean-Mary (dir.). Dictionnaire des communes de Touraine. C.L.D., 1987.

  • DAVODEAU, Hervé, et al. Patrimoines et trajectoires paysagères des vallées ligériennes ["archives ouvertes" en ligne]. Programme de recherche PATRA (2010-2012), appel à projet de recherche "sciences humaines et sociales" de la plate-forme Recherche/Données/Information du plan Loire grandeur nature de 2007-2013. Agro Campus Ouest, Etablissement public Loire, UMR CNRS ESO Espaces et sociétés, 2013. Accès internet : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00788750 (consultation le 23 janvier 2015)

  • DJEMMALI, Nasser., GARDERE, Philippe, BADEY, S. La Riche (Indre-et-Loire) : La Parmentière. Diagnostic archéologique de la ZAC du “Plessis Botanique”. Phase 2. Tours : Inrap, 2014.

  • DUBANT, Didier. Inventaire des documents cartographiques de la Varenne de Tours des origines au cadastre napoléonien. Mémoire de D.E.A sous la direction de B. Chevalier et H. Galinié, Université François Rabelais. Tours : 1989.

  • DUBANT, Didier. L'évolution des rapports entre l'autorité municipale et le fleuve à Tours du Moyen âge au XVIIIe siècle. Bulletin de la société archéologique de Touraine, tome LI, 2005, pp. 165-184.

  • DUBANT, Didier. Le site de Tours du 1er au milieu du XIXe siècle, de l'adoption à l'astreinte. Thèse présentée à l'université François Rabelais, sous la direction de Monique Bourin. Tours : 1993, 3 volumes.

  • DUFAŸ, Bruno, CAPRON F., LAURENS-BERGE M. Prieuré Saint Cosme à la Riche (37). Rapport de diagnostic correspondant à la prescription n°06/0581 du 10 août 2006. Tours : Service archéologique du département d’Indre-et-Loire, UMR 6173 CITERES –Laboratoire «Archéologie et Territoires», 2007.

  • FERRANDON, Jean-Marc (réd.). Petite histoire originale, incongrue et méconnue du prieuré de Saint-Cosme aux XIXe et XXe siècles. Quand Saint-Cosme était un village. La Riche : Conseil général d'Indre-et-Loire, la Maison de Ronsard, 2007.

  • MAURET-CRIBELLIER, Valérie. Naviguer sur la Loire. Lyon : Lieux-Dits, 2015. Collection Images du Patrimoine, 2015, n° 295, 144 pages.

    p. 116-117
  • NIVET, Audrey. Du faubourg de la Riche au quartier Lamartine-Bretonneau. Etude diachronique de la morphologie et des typologies du quartier Lamartine-Bretonneau depuis la formation de l’ancien faubourg ouest de la ville de Tours (XVIe – XXe siècle). Mémoire de master 1 d’histoire de l’art, sous la directe de J.-B. Minnaert, Université François Rabelais, Tours. Année 2006. (AM Tours cote 711.444.54)

  • [Exposition. Tours, Musée des Beaux Arts. 1978-1979]. Ponts de Tours. Traversée des fleuves et des ruaux du Moyen âge à nos jours. Exposition présentée au musée des Beaux-Arts de Tours, 16 décembre 1978 - 11 février 1979. Réd. Véronique Miltgen, Marie-Noëlle Pinot de Villechenon, Bernard Toulier. Tours : Musée des Beaux-Arts, 1978.

  • Catalogue des études de l'agence d'urbanisme de l'agglomération de Tours [en ligne]. Études réalisées de 1967 à juillet 2014. Tours : Agence d'Urbanisme de l'Agglomération de Tours, 1967-2014. Accessible sur internet : http://www.atu37.org/Download/pdf/Etudes.pdf [date de consultation 8 avril 2015].

    p. 31-33
  • THAUMIAU J. Evolution du fait urbain, dans les communes voisines de Tours depuis la fin du siècle dernier (La Riche extra muros, Saint-Pierre-des-Corps, Saint-Symphorien, Saint-Cyr-sur-Loire, Sainte Radegonde-en-Touraine, Joué-lès-Tours). Mémoire DES : géographie, Université de Tours 1960.

  • ZADORA-RIO, Elisabeth (sous la direction de). Atlas Archéologique de Touraine, [en ligne]. Supplément à la Revue Archéologique du Centre de la France, 53, FERACF, Tours, 2014. Accessible sur internet URL : http://a2t.univ-tours.fr/ (consulté le 23 juin 2015).

Périodiques
  • DEPERROIS, Mathieu. Les jardins familiaux de Tours. Le Carnet de l'aménageur, blog [en ligne] (mise à jour du 04/01/2008). Accès internet : http://applicationsweb.free.fr/carnet/Le_carnet_de_lAmenageur/Blog/Entrees/2008/1/4_Les_jardins_familiaux_de_Tours.html (consulté le 07/09/2015)

  • DUFAY, Bruno., GAULTIER M. Premier bilan des fouilles archéologiques du prieuré Saint-Cosme à La Riche près de Tours. Bulletin de la Société archéologique de Touraine, tome LVII, 2011, p. 83-103

  • GUIOT, Thibaut, CREUSILLET, Marie-France. Résultats des fouilles de la "Z.A.C. des Minimes" à La Riche (Indre-et-Loire). Bulletin de la Société Archéologique de Touraine. Tours : Société archéologique de Touraine, 1999. Tome 45, p. 709-734

  • MAGNE, Pierre. Découvertes récentes dans le lit mineur de la Loire, des occupations du Néolithique, des âges du Bronze et du Fer, à Fondettes, à Saint-Genouph et à la Riche (Indre-et-Loire). Bulletin des Amis du Musée du Grand-Pressigny. Le Grand-Pressigny : Les Amis du Musée préhistorique du Grand-Pressigny, 2004. Tome 55 : p. 67-180

  • MILLET, Sébastien. La canalisation de la station d'épuration de la Grange David à la Riche (Indre-et-Loire) : un transect archéologique et géologique de la plaine alluviale entre Loire et Cher. Bulletin de la Société archéologique de Touraine. Tome LII, 2006.

    p. 107-125
  • MORIN, Eymeric, RODIER, Xavier, LAURENT-DEHECQ, Amélie, MACAIRE, Jean-Jacques. Évolution morphologique et sédimentaire de la plaine alluviale d’un espace urbanisé (Tours, Indre-et-Loire, France) . Revue archéologique du Centre de la France [en ligne]. Tome 52 | 2013, Online since 31 December 2013, connection on 22 January 2015. URL : http://racf.revues.org/1985

  • NOBLET, Julien. La Riche : le "logis" du prieuré de Saint-Cosme, une construction inédite du XIVe siècle. Bulletin monumental, 169-2, 2011. pp. 48-53

  • SALAMAGNE, Alain. Le Plessis et les résidences royales en Touraine à l'avènement de Louis XI. Bulletin de la Société archéologique de Touraine. Tome LX, année 2014, p. 173-184.

  • AUDIN, Pierre. La mise en valeur de la varenne de Tours, du Moyen Age au XVIIIe siècle. Bulletin de la société archéologique de Touraine, tome LXI, 2015,

    p. 153-167
Multimedia
  • DENDRABASE [base de données en ligne]. Maison du Prieur - LA RICHE (37195). DT-2010-013, Bruno Dufaÿ (SADIL), Julien Noblet (SADIL), Conseil général d'Indre-et-Loire. DENDROTECH™ - mise à jour : 21 décembre 2011. URL : http://www.dendrotech.fr/fr/Dendrabase/site.php?id_si=033-24-37195-0002. (consultation le 22 janvier 2015)

  • Progression de l'urbanisation de 1900 à 2008, commune de la Riche. Extrait de L'étalement urbain urbain de 1900 à nos jours sur les communes de la Région Centre [en ligne]. Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, DREAL Centre. Accès internet : <http://www.centre.developpement-durable.gouv.fr/videos-representant-l-etalement-urbain-de-1900-a-r607.html> (consulté le 16 janvier 2015).

  • Remonter le temps : les prises de vues aériennes. Environs de Tours de 1919 à 2015. GEOPORTAIL [base de données en ligne]. SAINT-MANDÉ : Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), 2015. Accès internet : <http://www.geoportail.gouv.fr/accueil> (consulté le 14 janvier 2015).

  • Le Système d’Information et d’Evolution du Lit (SIEL) de la Loire : les données antérieures au SIEL [en ligne]. Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, DREAL Centre. Accès internet : <http://www.centre.developpement-durable.gouv.fr/les-donnees-anterieures-au-siel-r559.html> (consulté le 10 juillet 2015).

  • Atlas culturel, atlas des patrimoines [en ligne]. Ministère de la Culture et de la Communication, 2011. Accès internet : <http://atlas.patrimoines.culture.fr/atlas/> (consulté le 3 juin 2015).

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Quillivic Claude - Tousch Aurore