Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Prieuré de génovéfains Saint-Lazare, villa, puis asile d'aliénés dit hospice Lunier, actuellement lycée Augustin Thierry (13 avenue de Châteaudun)

Dossier IA41000031 inclus dans Ville de Blois réalisé en 1992

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Genre de génovéfains
Vocables Saint-Lazare
Appellations hospice Lunier, actuellement lycée Augustin Thierry
Destinations maladrerie, lycée
Parties constituantes non étudiées chapelle, cloître, cour, parc
Dénominations prieuré, villa, asile d'aliénés
Aire d'étude et canton Blois centre
Adresse Commune : Blois
Adresse : 13 avenue de Châteaudun
Cadastre : 2003 AS 223

La maladrerie Saint-Lazare e été fondée entre 1116 et 1126 par Thibault IV, comte de Blois, et par Geoffroy de Lèves, évêque de Chartres, sur un terrain concédé par Pierre Derulez. Les premières constructions détruites par un incendie furent rebâties entre 1232 et 1261. Après la disparition de la lèpre, la maladrerie devint un prieuré de génovéfains. Au 18e siècle, à une date non précisée, les prieurs construisirent un bâtiment mais conservèrent la chapelle du 13e siècle. En 1791 le prieuré fut vendu comme bien national, la chapelle fut démolie entre 1793 et 1807. Le domaine eut pour premier acquéreur Chambon de Monteaux, médecin en chef des armées de la Révolution et maire de Paris. En 1834, Jean Simon Chambert-Péan, construisit une villa à l'emplacement du bâtiment du 18e siècle en y intégrant des maçonneries, vestiges du prieuré, en particulier une petite salle voûtée d'ogives. Ce bâtiment correspond à l'actuel corps gauche de la Villa Lunier, dont la partie sous comble est occupée par une vaste salle qui abritait l'importante collection d'art du propriétaire. Il aménagea aussi un vaste parc, célèbre pour ses essences rares. En 1861, le département, devenu propriétaire du domaine, y installa un asile d' aliénés sous la direction du docteur Lunier, d'où la dénomination de villa Lunier. Lors de cette nouvelle affectation on construisit un corps de bâtiment à droite de la cour, identique au précédent, puis les deux corps furent reliés par un corps central en retrait, raccordé aux corps latéraux par un mur écran, à droite, et une aile de faible largeur à gauche. A la fin du 19e siècle, on édifia dans le parc des constructions annexes, dont un établissement de bains, et des pavillons individuels, disséminés, pour isoler des malades. C'est à ce moment que le parc fut transformé avec la création de larges avenues, d'allées et de parterres géométriques, ne laissant subsister qu'une partie du parc de Chambert-Péan, face au corps gauche. L'asile fut désaffecté en 1940 et, après 1945, il devint propriété de l'éducation nationale et devint le lycée Augustin Thierry. Dans les années 1960, les bâtiments annexes furent détruits, ainsi que plusieurs pavillons, le corps central fut remplacé par une construction en béton.

Période(s) Principale : 1er quart 12e siècle
Principale : 3e quart 13e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1845, daté par source, daté par travaux historiques, porte la date
Auteur(s) Auteur : auteur inconnu,
Murs pierre
béton
enduit
crépi
pierre de taille
moellon
Toit ardoise
Plans plan en croix latine, plan rectangulaire régulier
Étages 2 vaisseaux, rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvrements voûte d'ogives
voûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe brisée
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant, escalier droit
États conservations vestiges
Techniques sculpture
peinture
Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Bibliothèque nationale. Collection Duschène : col., 124, 125, 169, 174. Cartulaire de la léproserie Saint-Lazare.

  • Bibliothèque nationale. Manuscrits latins : n° 9920, pièces 5 et 11. Bulle papale de la fondation de la maladrerie. 1126-1148, 30 janvier 1261.

  • Archives départementales de Loir-et-Cher. Série Q. Visite et procès-verbal d'estimation des bâtiments et du mobilier du prieuré Saint-Lazare. 6 décembre 1790.

  • Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales. Etude de Me Pernet à Blois. Acte d'acquisition de la ville Saint-Lazare par le département de Loir-et-Cher ; acte contenant la succession des propriétaires de 1793 à 1861. Le 28 novembre 1861.

  • Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales. Etude de Me Lefèvre à Blois. Acte d'acquisition du prieuré Saint-Lazare et de la chapelle par Monsieur Chambon de Monteaux, maire de Paris. Le 12 juin 1793.

Bibliographie
  • Catalogue de la vente aux enchères des tableaux, aquarelles, dessins, statues, bronzes et objets d'art provenant de la belle galerie du château Saint-Lazare ; 11-18 mars 1860. Blois, Imprimerie Lecesne, 1861, 15 p.

  • BERGEVIN, Anatole et DUPRE, Louis. Histoire de Blois. Blois : Dezairs, 1846-1847, 2 vol.

    p. 540-543.
  • COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994. (Cahiers du patrimoine, 35).

    p. 36
  • COSPEREC, A. L'actuel Lycée Augustin-Thierry : le prieuré et la villa Saint-Lazare, l'hospice Lunier. In : Mélanges offerts à Claude Leymarios. C.D.P.A. 41, Blois, 1997.

    p. 71 à 77.
  • DOUTREBENTE, L. Documents pour servir à l'histoire du Prieuré Saint-Lazare, actuellement villa Limier. Mémoires de la société des Sciences et Lettres de Loir-et-Cher, t. 14, 1900, p. 71-90.

  • LESUEUR, Frédéric. Les églises du Loir-et-Cher. Paris : Picard, 1969.

    p. 78
  • METAIS, Ch. La maladrerie Saint-Lazare. Le Loir-et-Cher historique. 1892.

    p. 121-122
Périodiques
  • DE CROY, J. Notice sur le cartulaire de la léproserie Saint-Lazare de Blois. Revue de Loir-et-Cher. 1899.

  • DUPRE, A. Renseignements sur les maladreries et les maisons-Dieu du Blésois. Revue du Loir-et-Cher. 1887.

  • LESUEUR, F. Saint-Lazare. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à Blois, 1925. Paris : Picard, 1926, p. 148-149.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Cosperec Annie