Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Razay : château de Razay

Dossier IA37005168 réalisé en 2009

Fiche

Parties constituantes non étudiées chapelle, communs
Dénominations château
Aire d'étude et canton Canton de Bléré - Bléré
Adresse Commune : Céré-la-Ronde
Lieu-dit : Razay
Cadastre : 1826 E3 270, 274 ; 2009 OE 485

Le château de Razay constituait un fief relevant du château de Montrichard. Le premier seigneur connu est Pierre de Pons, mort en 1512. En 1574, le château est vendu ou saisi au bénéfice de Nicolas de Thienne, également orthographié d'Estienne, homme d'armes venu d'Italie pour s'établir en Touraine en 1572. A son décès en 1599, il porte le titre d'écuyer, seigneur de Razé. Son second fils, Esme, qui avait acquis le château du Châtellier en 1606, hérita de Razay en 1609. A sa mort en 1641, son fils aîné Henri hérite des terres de Razay. Après son décès, ses biens furent saisis sur son épouse Dame Marie des Couleurs, et vendus en janvier 1685. Gaëtan de Thienne, cousin de son défunt mari et seigneur de la tour de Cigogné, devint alors adjudicataire de Razay. A sa mort en 1724, c'est son fils, Louis Gaëtan de Thienne qui en hérite ; lui-même le transmet à sa fille unique dont le fils, Louis Gaëtan Marie de Saint-Chamans, devint ensuite propriétaire. Il vendit Razay le 24 novembre 1834 à Madame de Hervas, épouse en premières noces du maréchal Duroc puis de Charles Nicolas Fabvier. Elle vend Razay en 1846 à Charles Eleonore Moulin, qui lui même le revend en 1856 à Michel Durand.

Racheté en 1878 par Clémentine Masson, le château connaît alors une restructuration complète, comprenant notamment la disparition d'une aile des communs, et le rattachement de la chapelle au logis. En août 1944, Razay devint le quartier général du maquis Le Coz et fut le siège d'épisodes tragiques. Le 6 juin 1947, le château dut racheté par EDF qui l'aménagea en centre d'hébergement pour colonies de vacances. Actuellement, le château est aménagé en chambres d'hôtes. Le bâtiment des communs situé au nord de l'aile est-ouest, bien que remanié, pourrait avoir été construit au 16e siècle. La tour ronde isolée, qui comprend trois niveaux, date quant à elle du 19e siècle.

Période(s) Principale : 16e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle

Le château de Razay est constitué de plusieurs bâtiments d'époques différentes accolés perpendiculairement et formant une composition complexe. L'aile est-ouest comprend : un pavillon en pierre de taille de plan rectangulaire, élevé de deux étages carrés et couvert d'un toit en pavillon, ainsi qu'un logis, dont les pignons sont orientés sur cour et jardin, accolé perpendiculairement. Un corps de logis de cinq travées rejoint une tour de plan carré accolée à un autre logis dont les pignons sont orientés sur cour et jardin. Un dernier corps de logis, agrandi au rez-de-chaussée par des pièces largement éclairées au moyen de baies en arc segmentaire, se situe à l'angle des deux ailes. Côté cour, ce logis qui comprend deux travées, a été agrandi par un pavillon d'entrée couvert d'un toit en pavillon. La chapelle qui comprend un unique vaisseau, clôt la composition de l'aile nord-sud. Tous ces corps de bâtiment sont couverts en ardoise. La basse-cour au nord comprend divers bâtiments ; celui situé au nord face à l'aile est-ouest du château possède, dans sa partie ouest, un petit logis à lucarne à fronton triangulaire, couvert en tuile plate et dont le pignon est accolé à une demi tour en pierre de taille couverte d'un toit conique. Juste à l'ouest de cette petite tour se dresse une tour ronde isolée construite en moellon jusqu'aux deux-tiers de sa hauteur et en pierre de taille pour le tiers supérieur ; elle est couverte d'un toit conique dit "en poivrière" en ardoise.

Murs enduit
pierre de taille
moellon
Toit ardoise, tuile plate
Étages 1 étage carré, étage de comble, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
toit polygonal
toit conique
croupe
Escaliers escalier intérieur
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine. Cinquième série. Chambray-lès-Tours : C.L.D, 1982, pp.37-40

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Martine Lainé

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.