Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Rempart oriental

Dossier IA37005796 inclus dans Enceinte castrale réalisé en 2006

Fiche

Dénominations ouvrage fortifié, enceinte
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise
Adresse : Château-d'Amboise

Le rempart oriental a été peu restauré avant la campagne de 2013-2014.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle

Jusqu'aux récentes restaurations, on y observait des séries de trous de boulins réguliers jusqu'à moins d'un mètre du sol. D'un côté comme de l'autre du mur, il est contrebuté de buttes de terre qui sont à l'évidence postérieures au mur puisqu'on a eu recours aux boulins. Alors que la partie sud du mur est assez homogène, ayant même conservé son gros cordon mouluré typique du XVIIe siècle, côté Loire la partie nord présente de nombreuses reprises liées, d'une part, aux remaniements du secteur proche de la porte des Lions où la porterie a été réaménagée plusieurs fois et, d'autre part, à son tracé. Le tracé en crémaillère présente des angles parfaitement chaînés à l'exception du décrochement le plus au nord qui résulte, semble-t-il, d'une adaptation moderne pour la demi-lune. Il a été créé pour enfiler la face nord de la demi-lune. D'ailleurs, à 50 m au nord de la porte des Lions, on distingue l'arrachement de la première batterie saillante qui permettait d'enfiler la face nord de l'ouvrage avancé primitif. On peut donc considérer qu'entre le premier décrochement proche de la tour ruinée et le dernier décrochement, le mur est médiéval. La contre-escarpe présente deux types d'appareillage et deux coups de sabre qui marquent l'emplacement de l'ouvrage avancé primitif. On note par ailleurs que la « Carte particulière de la ville et du chasteau d'Amboise » de René Siete f igure dès 1619 une demi-lune. Côté ville, l'extrémité méridionale du rempart se trouve de même parfaitement axée pour enfiler la face sud de la demi-lune grâce à un orillon. Le mur sud de l'enceinte surplombant cet orillon présente des caractéristiques constructives typiques du XVIIe siècle où alternent harpes et chantepleures. Toutefois, Jacques Androuet du Cerceau figure déjà vers 1579 un orillon, et on ne peut définir si l'ouvrage visible actuellement est venu remplacer une structure plus ancienne. Enfin, on observe que le fossé de plus de 182 m de long situé plus de 30 m au-dessus du niveau de la ville n'a pas nécessité la mise en place de batardeaux. Côté ville comme côté Loire un simple mur de berme paremente le promontoire et clôt le fossé.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, DOE 2004. Restaurations de la porte des Lions du château d'Amboise. 1990-1991.

  • Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, etu 0602. Étude pour la restauration de la porte des Lions du château d'Amboise. 1990.

  • Archives nationales, XIX/12, 2 septembre 1497, dans BECHU, Claire, GREFFE, Florence, PEBAY, Isabelle. Minutier central des notaires de Paris, minutes du XVe siècle de l'étude XIX, inventaire analytique. Paris, Archives nationales, 1993, n°3733.

Documents figurés
  • Château d'Amboise, plan de 1708. Passage d'entrée, premiers offices du logis des Sept Vertus, premier étage du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. Deuxième étage du Logis des Sept Vertus, premier étage du logis dit de Louis XI, rez-de-chaussée bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. 2e étage dans le comble du logis des Sept Vertus, 1er étage du logis Louis XI, rez-de-chaussée du logis Charles VIII, rez-de-chaussée du logis Charles VIII-François Ier et fondations du logis Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. Rez-de-chaussée des logis des Sept Vertus et dit de Louis XI, rez-de-chaussée du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. Rez-de-chaussée des logis des Sept Vertus et dit de Louis XI, premier étage du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. Rez-de-chaussée des logis des Sept Vertus et dit de Louis XI, Deuxième étage du bâtiment sur Loire, deuxième étage du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et rez-de-chaussée du logis d'Henri II. (Archives Nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. Rez-de-chaussée des logis des Sept Vertus et dit de Louis XI, deuxième étage du bâtiment sur Loire, troisième étage du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et grenier du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Plan du château d'Amboise. Attribué à Robert de Cotte, dessin à la plume et à l'encre de Chine aquarellée, 1708. (Archives Nationales; O1 1903, Cartes et Plans, n°1 et 3).

  • Carte particulière de la ville et chasteau d'Amboise/René Siette. 1610-1619. (Bibliothèque nationale de France, Cartes et Plans, Ge DD 2987 (1195)).

  • Plan du château d'Amboise, Le château d'Amboise, du costé de la rivière, L'élévation du chasteau d'Amboise du costé de la ville. Dessins de Jacques Androuet du Cerceau, vers 1579. (Londres, British Museum : Cote U 854-857).

Périodiques
  • COMTE, François. Le château et la ville : Angers (XIII e -XVIe s). Revue archéologique du Centre de la France, Tome 48, 2009, (cf.lien web en-dessous).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie