Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Rochefort : château et ferme

Dossier IA36010538 réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées logement, grange, étable, écurie, abreuvoir, pigeonnier, chenil, bûcher
Dénominations château, ferme
Aire d'étude et canton Parc naturel régional de la Brenne - Tournon-Saint-Martin
Adresse Commune : Sauzelles
Lieu-dit : Rochefort
Cadastre : 1812 I 420, 423, 433 ; 1987 I 299, 533, 534, 535

Rochefort a été le siège, dès le Moyen Age central, d'un important fief qui relevait des seigneuries blancoises. Propriété des La Trémoille au début du 14e siècle, Rochefort échoit à Pierre d'Aloigny au milieu du 14e siècle. Ses descendants possèdent Rochefort jusqu'au début du 18e siècle. L'ancien château médiéval, presque complètement démantelé au cours du 19e siècle, est aujourd'hui à l'état de vestiges. Un nouveau château est construit à la fin du 19e siècle, à l'angle sud-est des dépendances. Les écuries pourraient dater du 17e siècle, ainsi que les étables au nord-ouest de la cour. Les autres bâtiments de ferme ont été reconstruits au 19e siècle, à l'emplacement de bâtiments plus anciens représentés sur le plan cadastral de 1812.

Période(s) Principale : Milieu du Moyen Age
Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle

Rochefort occupe un site de coteaux abrupts qui surplombe la vallée de la Creuse et fait figure de balcon sur la rivière. Le trafic fluvial et la présence d'un ancien gué expliquent pour partie son emplacement. Les dépendances sont organisées autour d'une vaste cour fermée de plan carré, au centre de laquelle se trouve l'abreuvoir. A l'est, se trouve un alignement de bâtiments comprenant des étables, un passage et les anciennes écuries. A l'angle sud-est, le château de la fin du 19e siècle. Au sud, des granges accolées. A l'ouest, deux bâtiments d'habitation, l'un en rez-de-chaussée et comble à surcroît, le deuxième à étage, et une étable. Au nord, des étables. A l'ouest des dépendances, se trouve le pigeonnier de plan circulaire.

Murs calcaire
enduit partiel
enduit
moellon
Toit tuile plate, ardoise, tuile mécanique
Plans plan carré régulier
Étages en rez-de-chaussée, comble à surcroît, 1 étage carré, 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
toit conique
pignon couvert
croupe
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Annexes

  • AUDE, André-Félix. Bénavent-en-Berry et son prieuré (1174-1899). Paris : Auguste Picard, 1916, p. 23-24.

    Acte du 5 février 1715 - archive privée retranscrite.

    « Le chasteau et seigneurie et ancien marquisat de Rochefort en la paroisse de Sauzelles : ledit chasteau assis et situé sur la pointe d'une roche prez et au-dessus de ladite rivière de Creuse contenant plusieurs corps de logis couverts d'ardoise et bastis à la moderne, tenans les uns aux autres et dans lesquels il y a plusieurs logemens, chambres et salles, antichambres, garderobbes et cabinets, une grande galerie de communication de la longueur dudit chasteau en forme de colydor, plusieurs offices, cuisines et autres commoditez ; l'entrée duquel chasteau est par un pont de deux arcades de pierre de taille et au bout un pont levis et une très belle terrasse, au plein pied d'une salle basse et quelques offices ; laquelle terrasse est revestue d'un mur d'appuy regardant sur ladite rivière de Creuse et au bout d'iceluy deux culs de lampe couverts d'ardoise et de plomb ; deux grandes cours séparées montant de l'une dans l'autre par des marches de pierre de taille en divers endroits et dans l'étendue de la haute court et joignant icelle sont deux pavillons à chaque bout couverts d'ardoise entre lesquels sont les grandes écuries voutées en berceau, les dits pavillons servant en partie de logement pour les fermiers ; un portail pour l'entrée des dites écuries et dans l'étendue d'icelles sont de grands greniers et derrière est une autre grande basse-court fort étendue autour de laquelle est une ménagerie composée de plusieurs bastimens servans de celliers, cuviers, pressoir, des chambres boulangeries, des buanderies, fours, grande grange avec plusieurs remises de carosses et autres bastimens se joignans et tenans, tous couverts à thuille platte, au-delà desquels est un jardin clos de murs dans lequel est basti une grande fuye ; à côté de la première basse court est encore un autre jardin clos de mesme et encore dans le fond de la première mesme basse court du costé de la rivière est une autre grande terrasse revestue de gros murs avec des appuis de pierre de taille ; autour comme la première et du costé ou la dite terrasse prend veüe sur la dite rivière est un degré de pierre de taille à deux montées garni de rampes de fer en œuvre et à la sortie de la même court pour aller du côté de Sauzelles est un abreuvoir pour les chevaux sur la droite, revestu de murs et parure de pierre de taille à la suite duquel et du même costé est un espèce de mail garni de bois futaye chesnes et anciens murs».

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 (Le Blanc)/par César-François Cassini de Thury, levée vers 1754-1766.

  • Plan cadastral parcellaire de la commune de Sauzelles, terminé en 1812/sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur. (Archives départementales de l'Indre).

Bibliographie
  • AUDE, André-Félix. Bénavent-en-Berry et son prieuré (1174-1899). Paris : Auguste Picard, 1916.

    p.23-24
  • CHRETIEN, Henri. Études d'Histoire locale. Châteauroux : A. Majesté, 1885, 68 p.

  • DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY, Arnaud (dir.), TREZIN, Christian, (collab). Châteaux, manoirs et logis : l´Indre. Chauray : Ed. Patrimoines et Médias, 1999.

    p. 198
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Desagher Julia