Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tour ruinée et corps de garde de la porte des Lions

Dossier IA37005797 inclus dans Enceinte castrale réalisé en 2006

Fiche

Dénominations ouvrage fortifié, enceinte
Aire d'étude et canton Amboise - Amboise
Adresse Commune : Amboise
Adresse : Château-d'Amboise

Les vestiges d'archère comme le tracé polygonal de la tour proposent une fourchette de datation autour du 13e siècle. On peut notamment rapprocher cette tour des tours à bec tourangelles que l'on rencontre entre autres au Grand-Pressigny.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle

La « tour ruinée », de plan pentagonal, présentait un diamètre de 8 m à 10 m ; avec ses fondations oeuvrées dans le fossé, elle atteignait au minimum 15 m de haut. Étant engagée pour moitié dans le rempart, puisque l'épaisseur de maçonnerie atteint 5 m à cet endroit, il est probable qu'elle ait été ouverte à la gorge de manière à communiquer avec le logis à cheval sur le rempart ; ce qui explique les coups de sabres et les collages. À la moitié de sa hauteur, son espace interne était occupé par une pièce carrée de 4,80 m de côté. Aujourd'hui on aperçoit encore, depuis l'intérieur de la tour, les traces d'une archère murée qui défendait l'entrée du tambour. Elle est si endommagée que l'on ne peut connaître ni ses dimensions ni ses caractéristiques d'origine. Nous n'avons pas pu déterminer la circulation qui existait entre la tour et le reste du corps de garde, ni le profil de son couronnement. Le mur du corps de garde a conservé dans sa maçonnerie les innombrables traces de modifications du logement. Le relevé pierre à pierre réalisé sur chaque face de ce mur ne présente l'évolution de l'ouvrage que de manière très lacunaire. Le mur se divise en trois pans de murs séparés les uns des autres par des coups de sabre : la première section, la plus proche de la porte des Lions, s'appuie sur la seconde qui s'appuie sur la troisième, elle-même collée au rempart nord. Du côté du fossé, à l'endroit du premier coup de sabre, sont visibles d'importantes liaisons de maçonnerie arrachées qui correspondent à l'ancrage de la tour pentagonale au rempart. À droite de ces pierres d'arrachement, soit à l'extérieur de la tour, le pan de mur présente un parement en moyen appareil de tuffeau jaune similaire à celui de la porte des Lions et de la tour ronde. À sa base apparaissent les vestiges d'une porte murée, couverte d'un arc en plein-cintre qui se présente comme une poterne donnant dans le fossé. Cette porte aurait donc donné à l'extérieur du château.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, DOE 2004. Restaurations de la porte des Lions du château d'Amboise. 1990-1991.

  • Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, etu 0602. Étude pour la restauration de la porte des Lions du château d'Amboise. 1990.

  • Archives nationales, XIX/12, 2 septembre 1497, dans BECHU, Claire, GREFFE, Florence, PEBAY, Isabelle. Minutier central des notaires de Paris, minutes du XVe siècle de l'étude XIX, inventaire analytique. Paris, Archives nationales, 1993, n°3733.

Documents figurés
  • Château d'Amboise, plan de 1708. Passage d'entrée, premiers offices du logis des Sept Vertus, premier étage du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. Deuxième étage du Logis des Sept Vertus, premier étage du logis dit de Louis XI, rez-de-chaussée bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. 2e étage dans le comble du logis des Sept Vertus, 1er étage du logis Louis XI, rez-de-chaussée du logis Charles VIII, rez-de-chaussée du logis Charles VIII-François Ier et fondations du logis Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. Rez-de-chaussée des logis des Sept Vertus et dit de Louis XI, rez-de-chaussée du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. Rez-de-chaussée des logis des Sept Vertus et dit de Louis XI, premier étage du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. Rez-de-chaussée des logis des Sept Vertus et dit de Louis XI, Deuxième étage du bâtiment sur Loire, deuxième étage du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et rez-de-chaussée du logis d'Henri II. (Archives Nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Château d'Amboise, plan de 1708. Rez-de-chaussée des logis des Sept Vertus et dit de Louis XI, deuxième étage du bâtiment sur Loire, troisième étage du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et grenier du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903).

  • Plan du château d'Amboise. Attribué à Robert de Cotte, dessin à la plume et à l'encre de Chine aquarellée, 1708. (Archives Nationales; O1 1903, Cartes et Plans, n°1 et 3).

  • Plan du château d'Amboise, Le château d'Amboise, du costé de la rivière, L'élévation du chasteau d'Amboise du costé de la ville. Dessins de Jacques Androuet du Cerceau, vers 1579. (Londres, British Museum : Cote U 854-857).

Périodiques
  • COMTE, François. Le château et la ville : Angers (XIII e -XVIe s). Revue archéologique du Centre de la France, Tome 48, 2009, (cf.lien web en-dessous).

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université François-Rabelais de Tours - Gaugain Lucie