Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tours : fontaine dite monument François Sicard (partiellement détruite)

Dossier IM37002225 réalisé en 2012
Dénominations fontaine, monument, statue, groupe sculpté
Titres François Sicard
Aire d'étude et canton Région Centre-Val de Loire
Adresse Commune : Tours
Adresse : 26 boulevard Heurteloup
Cadastre : 2012 DW 601
Précisions Jardin de la préfecture

La fontaine Sicard est exécutée d'après la fontaine Archibald élevée en 1932 à Sidney. Cette fontaine avait été commandée par Jules-François (ou John Feltham Archibald, 1856-1919), journaliste et éditeur australien, afin de commémorer l'alliance franco-australienne pendant la Première Guerre Mondiale.

La volonté d'honorer la mémoire de François Sicard (1862-1934) par l'une de ses oeuvres-phare est forte et le projet voit le jour à peine deux ans après la mort de l'artiste : ses amis, en accord avec sa famille, choisissent les modèles au tiers de la fontaine Archibald de Sydney (1932), augmentés de médaillons en bronze exécutés par Marcel Gaumont, élève de Sicard. Le piédestal-bassin des groupes est dessiné par l'architecte Emmanuel Pontremoli, directeur de l'École nationale des Beaux-Arts de Paris.

L'ensemble, produit par la famille, les amis, une souscription et deux subventions successives (1936 et 1938) du Conseil municipal de Tours et du Conseil général, est inauguré en juillet 1938 dans le jardin de la Préfecture de Tours (angle nord-est).

Il constitue l'un des rares ensembles à ne pas être touché par la mobilisation des métaux non ferreux sous l'Occupation. Il est l'objet d'un vol dans les années 1980, mais le groupe disparu est récupéré. Il est ensuite démantelé : les groupes sculptés sont déposés au premier étage de l'hôtel de ville de Tours (palier Anatole France), Apollon et les médaillons au musée des Beaux-Arts, et les pierres du bassin dans les ateliers municipaux.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1936, daté par source
Stade de création réplique réduite
Lieu de provenance Édifice ou site : jardin de la Préfecture de Tours
Auteur(s) Auteur : Pontremoli Emmanuel,
Emmanuel Pontremoli (1865 - 1956)

Emmanuel Pontremoli suit d'abord les cours de l’École nationale des arts décoratifs de Nice, sa ville natale, puis devient élève-architecte en 1883 à l'Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris dans l'atelier de Louis-Jules André. Il est Grand prix de Rome en 1890 et pensionnaire à la Villa Médicis de 1891 à 1896. Il travaille à Florence, Ancône, Vérone, Berlin et Pergame et Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Sicard François Léon,
François Léon Sicard (1862 - 1934)

Grand prix de Rome en 1891 et pensionnaire de la Villa Médicis de 1892 à 1895. Il travaille essentiellement à Tours, mais également à Paris et Genève. Il fournit des sculptures à la Manufacture de Sèvres entre 1903 et 1907.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Gaumont Marcel,
Marcel Gaumont (1880 - 1962)

Représentatif du mouvement Art déco, Marcel Gaumont est élève de Louis-Ernest Barrias, François-Léon Sicard et Jules Coutan à l'École nationale des Beaux-Arts de Paris ; il obtient le Premier prix de Rome en 1908. Après la Première Guerre mondiale, Il sculpte plusieurs monuments aux morts et expose régulièrement au Salon. A partir de 1920, il réalise des modèles pour la Manufacture nationale de Sèvres.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Gatti L.,
L. Gatti

Fondeur installé à Paris, actif entre 1930 et 1946.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur, attribution par source

La fontaine, connue par des plans et des photographies, est exécutée sur le modèle de la fontaine Archibald de Sydney. De plus modestes dimensions à Tours (au tiers), elle présentait également des différences structurelles notables.

Catégories sculpture
Matériaux bronze, fondu
pierre, (?)
Mesures l : 800.0 centimètre
la : 800.0 centimètre
Iconographies Apollon, figure mythologique
Thésée, scène mythologique
Minotaure
victoire
Diane
cerf
lévrier
Pan
chèvre
bouc
Précision représentations

Au centre de la composition, Apollon, portant la lyre, se dressait au sommet d'un haut pylône central d'où rayonnaient les trois groupes de Diane, Pan et Thésée et le Minotaure, posés sur des socles moulurés monumentaux séparant les trois lobes du bassin. Sur le pylône central étaient disposés trois médaillons portant un portrait de François Sicard et une liste de ses œuvres.

États conservations oeuvre démantelée
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • Fontaine Sicard. Photographie ancienne. (Archives municipales de Tours, 117 Fi-Album 14).

Périodiques
  • Salon de 1930 : fontaine Archibald élevée à Sidney. L'Illustration, n° 4550, 88e année, 17 mai 1930.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Chambrion Matthieu - Jouanneaux Françoise