Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Trémont : château

Dossier IA28000632 réalisé en 2019

Fiche

Á rapprocher de

Dénominations château
Aire d'étude et canton Parc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
Adresse Commune : Trizay-Coutretot-Saint-Serge
Lieu-dit : Trémont
Cadastre : 1811 A 19 ; 2019 B1 360, 363, 364

Selon Edouard Lefèvre, l’ancien manoir des seigneurs de Coutretôt se situait à Trémont. Dès le milieu du 17e siècle, Jean Gallais est citée comme seigneur de Trémont. Le fief est représenté en marge du plan de Canüel de 1759. Le bâtiment principal - peut-être l'actuel logis de la ferme - y apparaît disposant d'un étage carré et de travées d'ouvertures. En 1811, Denis de Foissy de Trémont en est le propriétaire. L’ensemble comprend cinq bâtiments dont deux habitations qu’il loue à des métayers. Son gendre, Jules Luce de Trémont se fait construire une luxueuse demeure en 1839 à l’ouest de l’ensemble sur la parcelle B 197 du cadastre de l’ancienne commune de Saint-Serge de 1811 nommée "le champs de Launay". La même année, il fait également construire une maison sur la parcelle voisine, la B 198. Les matrices cadastrales enregistrent également la démolition partielle d’une maison en parcelle A 7. En 1920, un deuxième corps de bâtiment est ajouté à la demeure, puis un troisième en 1925, faisant passer le nombre de portes et fenêtres de 44 à 52 puis à 60. Une chambre de domestique et une serre sont construites en 1910 en parcelle A 8. Ces constructions sont à mettre à l’actif de Jules Luce de Trémont, petit-fils du précédent, qui se fait ériger en 1937 une chapelle (à l’ouest du château, le long du chemin) pour y être inhumé avec son épouse.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1839, daté par source
1910, daté par source
1920, daté par source
1937, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Luce de Trémont Octave-Jules,
Octave-Jules Luce de Trémont (1862 - 1955)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Personnalité : Luce de Trémont Jules, commanditaire, attribution par source

Le château de Trémont se situe à environ un kilomètre à l'est du bourg, placé sur un replat à mi-hauteur sur versant, et dominant la vallée de la Berthe. L'édifice, dont la façade principale est orientée au sud, comprend trois corps de bâtiment alignés. L'ensemble s'élève sur trois niveaux : étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé et étage carré. La partie centre (la plus ancienne) possède des élévations ordonnancées à cinq travées au nord et au sud. Les travées centrales complétées par un œil-de-bœuf en partie supérieure sont comprises dans des avant-corps légèrement saillants qui reçoivent l'essentiel du décor néo-classique : pilastres à chaque niveau surmontés de chapiteaux ioniques à l'étage, fenêtre de l'étage surmontée d'un fronton triangulaire, bandeaux saillants, corniche denticulée et fronton triangulaire à décor végétal enserrant un blason (?) qui coiffe l'avant-corps. Rajoutés tardivement, les corps de bâtiment latéraux sont de plan rectangulaire. Leurs façades sont rythmées par deux travées d'ouvertures au nord et au sud et trois à l'est ou à l'ouest. Ces travées sont complétées en partie haute de lucarnes en plein cintre éclairant l'étage de comble. Un escalier en fer à cheval permet l'accès à la porte d'entrée, au centre de la façade sud.

Les murs sont en moellon de calcaire et de silex couverts d'un enduit plein. Les encadrements des baies, les chaînages d'angle et les parties sculptées (pilastres, frontons, bandeaux, etc.) sont en pierre de taille calcaire. Les toits à longs et à longs pans brisés (corps latéraux) sont couverts en ardoise.

Murs calcaire moellon enduit
silex moellon enduit
Toit ardoise
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier en fer-à-cheval
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 2901-2907. Matrices cadastrales de la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge.

Documents figurés
  • Plan de la paroisse de Saint-Serge et Mairie de Queux et de la tenue des Moméants, paroisse de Souancé/dressé en 1759 par Canüel pour le compte du Chapitre Cathédral de Chartres. (Archives départementales d'Eure-et-Loir ; G 2093).

Bibliographie
  • CALLAUD, Yves. Trizay-Coutretôt-Saint-Serge - 1835-2015 - Histoire de la commune. Juin 2015, 38 p.

  • LEFEVRE, Édouard. Dictionnaire géographique des communes et hameaux, fermes, moulins, châteaux, maisons et chapelles du département d'Eure-et-Loir en 1856. Chartres : Société archéologique d´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent