Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Vence (Alpes-Maritimes) : chapelle du château Notre-Dame-des-Fleurs, 7 verrières de Jean-Pierre Raynaud et Jean Mauret

Dossier IM06000001 réalisé en 2017
Dénominations verrière
Aire d'étude et canton France - Alpes-Maritimes
Adresse Commune : Vence
Adresse : Allée des Eucalyptus , 2618 route de Grasse

L'actuel château Notre-Dame-des-Fleurs à Vence a été construit au XIXe siècle, à l'emplacement d'une abbaye bénédictine dont il reste encore aujourd'hui des vestiges, en particulier une chapelle du XIIe siècle. En 1992, le site est acheté par Pierre et Marianne Nahon qui le réhabilitent et y délocalisent leur galerie parisienne d'art contemporain, à partir du mois de juillet 1993. La galerie Beaubourg demeure à Vence jusqu'en 2004, date à laquelle sont vendues les collections. De cette période, ne subsistent in situ que quelques œuvres, en particulier les vitraux de la chapelle signés Jean-Pierre Raynaud, et deux cheminées en carrelage blanc du même artiste.

Les vitraux de la chapelle sont réalisés par Jean Mauret entre le 22 février 1993 (première venue de Jean-Pierre Raynaud à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières) et le 3 juin 1993 (facture adressée à Pierre Nahon pour sept vitraux, réalisés d’après les dessins de Jean-Pierre Raynaud).

Jean-Pierre Raynaud se déplace trois fois à l'atelier pendant la réalisation des verrières entre février et avril 1993 et Pierre Nahon visite l'atelier le 4 juin suivant pour voir les vitraux terminés. La pose a lieu avant l'inauguration de la galerie Beaubourg à Vence (juillet 1993).

Période(s) Principale : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1993, daté par source
Stade de création pièce originale de vitrail
Lieu d'exécution Commune : Saint-Hilaire-en-Lignières
Édifice ou site : Atelier de Jean Mauret
Auteur(s) Auteur : Mauret Jean,
Jean Mauret (1944 - )

Artiste verrier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier

Les sept vitraux de la chapelle du château Notre-Dame-des-Fleurs à Vence ont été exécutés par Jean Mauret d’après des projets de Jean-Pierre Raynaud.

Aucun croquis, maquette ou carton n'a été retrouvé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. Il ne semble pas, du reste, que des cartons aient été dessinés pour chacune des baies puisque le verrier a réalisé ces vitraux sans calibre, en remplaçant ces derniers par des piges en verres. Cette façon de faire, plus intuitive que celle traditionnelle des calibres, lui a permis d’être plus proche du principe de la grille et de ses décalages. Le verrier avait déjà utilisé cette méthode pour certaines de ses propres créations au début des années 1970 et pour les verrières de Raynaud de l'abbaye de Noirlac à Bruère-Allichamps (Cher) en 1975-1977.

Les sept vitraux de Vence sont fabriqués avec des verres blancs plus ou moins opalescents et des verres blancs opaques pour les bordures. Ces verres sont utilisés tels quels, sans gravure ni ajout de grisaille. Le montage des panneaux est effectué avec des plombs de largeurs différentes, de 4, 6, 12 et 20 mm. Les verrières sont maintenues dans les baies au moyen de barlotières vissées, sans pannetons ni clavettes comme traditionnellement. Ces éléments structurels ont été réalisés par l'atelier de Jean Mauret. Les baies 1, 100 et 101 sont dépourvues de barlotière, leurs verrières étant soutenues chacune par trois vergettes horizontales très fines et peu visibles.

La composition des vitraux de Vence est formée de superpositions de grilles décalées, suivant un principe comparable à ce qui a été fait à Noirlac. Cependant les grilles de Vence sont différentes de celles élaborées en 1975, notamment en raison de la présence de barlotières constituant elles-mêmes le dessin d'une grille supplémentaire. Pour toutes les baies, les dessins des grilles se poursuivent sur les bordures.

On compte quatre modèles de superposition de grilles sur les vitraux de la chapelle de Vence :

- Le premier modèle, visible sur la grande baie est (0), est constitué de trois grilles : une trame double blanche délimitant des grands carrés d'environ 38 cm de côté, une grille noire dessinée par les barlotières formant des carrés de la même taille et des bandes verticales tracées par des plombs espacés de 18 cm. La largeur des barlotières (22 mm) est identique à la largeur des bandes de la grille double blanche.

- Le second dessin s'observe sur le vitrail de la baie basse ouest (4). Il est formé de la superposition de trois grilles : une trame double blanche délimitant de grands rectangles verticaux d'environ 38 x 17 cm, une grille noire dessinée par les barlotières et formant des carrés de 38 x 38 cm et des bandes verticales tracées par des plombs espacées de 37 cm. La largeur des barlotières (25 mm) est identique à la largeur des bandes de la grille double blanche.

- La troisième composition concerne les baies 2 et 3, elle est constituée de deux trames superposées : des bandes doubles blanches verticales et une grille noire dessinée par les barlotières. Une photographie des vitraux 2 et 3 prise à l'atelier avant la pose montre que derrière les barlotières se trouvent des bandes de verre transparent.

- Enfin, le quatrième dessin, visible sur les baies 1, 100 et 101, se compose de deux grilles superposées : des bandes verticales délimitées par des plombs larges (20 mm) et espacés de 9 cm et une grille de carrés de 11 cm de côté. Les plombs larges verticaux constituent une trame noire, comme les barlotières sur les autres baies.

Catégories vitrail
Structures baie libre
Matériaux verre
plomb
Précision dimensions

h=369. la=276 (baie 0). h=129. la=50 (baie 1). h=42. la=85 (baie 2). h=58. la=120 (baie 3). h=181. la=121 (baie 4). h=130. la=48 (baie 100). h=141. la=48 (baie 101). Dimensions approximatives.

Inscriptions & marques inscription concernant l'auteur, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Signature : "Raynaud" en bas à droite de la baie 0.

États conservations bon état
Précision état de conservation

Bon état sauf deux verres cassés en bas de la verrière 4.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie