Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ville : donjon (rue du château)

Dossier IA37004875 inclus dans Ville : château fort (rue du château) réalisé en 2014

Fiche

Dénominations donjon
Aire d'étude et canton Vallée de la Brenne - Château-Renault
Adresse Commune : Château-Renault
Adresse : rue du château
Cadastre : 1835 B 186 ; 2014 AD 26

Un donjon primitif, en bois, aurait été incendié en 1140 et reconstruit, en pierre, vers 1160. La partie nord semble s'être effondrée à la limite du 18e siècle et du 19e siècle : le donjon est figuré par un cercle sur un plan de 1784 et par un croissant sur le plan cadastral non daté (vers 1835). L'édifice conserve de nombreux graffitis datant des 19e et 20e siècles.

Période(s) Principale : 2e moitié 12e siècle

L'édifice, contemporain de la tour du Brandon à Athée-sur-Cher (37) et de la tour de César à Châtillon-sur-Indre (36), est construit sur un tertre artificiel circulaire, ceint d'un mur de soutènement à contreforts. Haut d'une vingtaine de mètres, le donjon cylindrique présente une élévation légèrement conique. Il est construit en moellon (tuffeau, grès, silex) et pierre de taille pour l'encadrement des baies. Au premier étage, le diamètre intérieur est de 8,60 mètres et les murs ont une épaisseur de 3 mètres.

L'accès au donjon se faisait grâce à une petite porte située au premier étage côté sud qui devait être accessible depuis l'extérieur par une passerelle placée sur la crête du talus d'enceinte. Cette porte montre des montants externes, sommés de consoles moulurées portant un linteau en bâtière. L'arrière-voussure de cette baie a conservé un lattis recouvert d'enduit.

A l'intérieur, il était divisé en cinq niveaux. Des bandeaux en pierre en légère saillie devaient servir à renforcer sa solidité. Malgré cela, une partie de l'édifice, côté nord, s'est effondrée à la limite du 18e siècle et du 19e siècle.

Le premier étage possède une petite baie en plein cintre mais n'était pas doté de cheminée. Le deuxième étage possède les vestiges d'une cheminée, trois baies en plein cintre, et une ouverture ogivale qui semble être la porte d'accès d'un couloir ménagé dans l'épaisseur du mur. Le troisième étage est percé de deux baies dont une à arc brisé et comporte une cheminée. Le dernier étage est presque totalement détruit.

Murs tufeau moellon
grès
silex
Techniques
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections inscrit MH, 1942/10/12

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P2. Plan cadastral napoléonien. 1835-1836.

Documents figurés
  • Carte. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/2).

Périodiques
  • DEYRES, Marcel. Le donjon de Château-Renault, un problème de stabilité mal résolu. Rivières tourangelles, La Brenne (sous-affluent de la Loire). Société d’Etude de la Rivière Indre et ses Affluents (SERIA), n°2, 2001, p. 97-100.

  • GATIAN DE CLERAMBAULT, E. Les donjons romans de Touraine et de ses frontières. Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, 1905-1906, T. XV, p. 101-102.

Liens web

(c) Pays Loire Touraine ; (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Paucton Arnaud