Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ville : tour porte dite tour de l'horloge (rue du château)

Dossier IA37004874 inclus dans Ville : château fort (rue du château) réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Dénominations tour porte
Aire d'étude et canton Vallée de la Brenne - Château-Renault
Adresse Commune : Château-Renault
Adresse : rue du château
Cadastre : 1835 B 172 ; 2014 AD 19

La tour a été construite entre 1182 et 1220, au moment des rivalités entre Philippe Auguste et les Plantagenêts. La tour n'a pas subi de ruine importante mais sa défense a été régulièrement renforcée par deux hourds successifs aux 14e et 15e siècles : d'après une étude dendrochronologique, une des poutres supportant un troisième niveau en pan de bois a été datée des années 1360-1364 et le grand hourd surplombant la tour a été construit à partir d'arbres abattus entre 1434 et 1436. Le campanile a été élevé vers 1523 : les arbres de sa charpente ont été abattus entre 1518 et 1523 et il abrite une cloche datée de 1523. Une horloge est installée dans le hourd au 18e siècle et donne son nom actuel à la tour. Un pont de bois précédant l'entrée, mentionné en 1351, est remplacé à une date inconnue par un pont en pierre. Une partie des murs supportant le hourd s'est effondrée en décembre 2014 : la tour a été restaurée et les travaux se sont achevés en 2018.

L'édifice, dit du guichet, adossé au sud, aurait été construit au 15e siècle et accueillait jusqu'au 18e siècle un logement et un cachot (soubassement).

Période(s) Principale : 13e siècle
Principale : 14e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Auteur(s) Auteur : Auteur inconnu

La tour porte de plan quadrangulaire est construite en moellon et pierre de taille. Elle est constituée de deux niveaux, situés au-dessus du passage d'entrée, et couverte d'un comble à hourd débordant avec beffroi hexagonal dominant le faîtage. Elle est flanquée à l'est de deux tourelles hémicylindriques couvertes par le débord du hourd. La tour conserve des vestiges de son système défensif : rainures de la herse, assommoir, archères. Le hourd est en fait constitué de deux hourds : le premier qui protégeait uniquement le côté est et le second ajouté ultérieurement s'appuyant sur le premier et couvrant l'ensemble de la tour. L'ajout du second hourd (plus lourd que le premier), du clocheton et de la cloche ont fragilisé l'édifice et ont conduit à l'effondrement d'une partie de la maçonnerie en 2014.

Adossée au sud, une maison dite du guichet, couverte d'un toit en appentis en tuile plate, comprend un étage de soubassement, un rez-de-chaussée (ayant conservé une fenêtre à meneau et les restes mutilés d'une cheminée) et un étage de comble (avec cheminée).

Murs pierre pierre de taille
pierre moellon enduit
Toit ardoise, tuile plate
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit en pavillon
appentis
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections inscrit MH, 1949/09/16

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P2. Plan cadastral napoléonien. 1835-1836.

Documents figurés
  • Carte. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/2).

Bibliographie
  • CORVISIER, Christian. Château de Château-Renault (Indre-et-Loire) ouvrage dit "Tour de l'Horloge". Etude experte d'histoire architecturale et d'analyse du bâti, préalable à une campagne de restauration. Bruyères-sur-Fère, mars 2015, 27 pages.

  • PERRAULT, Christophe. Château-Renault (37) datation par dendrochronologie des structures en bois de la tour de l'horloge. Besançon, juin 2016, 29 pages.

  • RIOU, Samuel. Château-Renault, le château, tour de l'horloge. Tours : service de l'archéologie du département d'Indre-et-Loire, février 2017, 48 pages.

Périodiques
  • HUTEAU, Lucette. Le vieux Château-Renault : le château. Informations municipales de Château-Renault, janvier 1989.

  • MIELCZAREK, Willy. Le château : les clés de l'histoire. Château-Renault infos, juin 2014, p. 14-15.

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud