Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Villée : moulin dit moulin de Villée

Dossier IA37004931 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations moulin, moulin à foulon, moulin à farine
Aire d'étude et canton Vallée de la Brenne - Château-Renault
Hydrographies La Brenne
Adresse Commune : Le Boulay
Lieu-dit : Villée
Cadastre : 1835 E2 211 ; 1835 E2 213 ; 2018 E 95

La présence d'un moulin à farine à Villée est attestée dès 851, dans un cartulaire de l'abbaye de Cormery. Le moulin dépend par la suite du prieuré de Bénédictines du Boulay, puis à partir de 1765, comme tous les biens de ce prieuré supprimés, de l'abbaye d'Étival. Il s'agit à cette époque d'un moulin à foulon.

Le moulin est décrit en 1698 comme "consistant en maison manable pour le fermier [...] moulin à deux pilles avec leurs battants et autres bastimants".

En 1822, M. William Armfield, propriétaire, fait exhausser sans autorisation ses vannes de décharge qui servent de déversoir, créer un bassin, quadrupler la largeur du coursier, fermer un chemin passant dans sa cour avec des barrières, creuser plusieurs gués, etc. La préfecture lui demande donc en 1824, de réduire les vannes de 0,80 m, de réduire également le coursier de 0,50 m, de créer un fossé parallèle au bassin et enfin de rouvrir le chemin supprimé. En 1828, M. Armfield, propriétaire d'une « usine hydraulique » située au Bas Villée, demande le remplacement de la pelle actuelle par une vanne plongeante.

Une ordonnance royale datée du 10 février 1839 règlemente le niveau d'eau et préconise des travaux. Le 26 février 1841, il est constaté que le propriétaire a fait construire un déversoir non point au lieu indiqué mais auprès des vannes de décharge. Ce déversoir à 7 m de longueur et est en deux parties de 3,50 m, de chaque côté des vannes de décharge.

D'après une lettre du 14 avril 1859, M. Charleson (neveu de M. Armfield), propriétaire, change la destination de l'usine et fait élever de nouvelles constructions assez importantes. D'après un rapport daté du 21 janvier 1860, le déversoir et les vannes de décharge sont placées dans la chaussée du moulin et auprès de l'entrée de la cour de l'usine.

Dans la seconde moitié du 19e siècle, le moulin est un moulin à tan, qui fournit des écorces de chêne aux tanneries de Château-Renault : la construction d'un moulin à tan sur la parcelle E213 est mentionnée pour l'année 1871, et il est toujours en activité vers 1890-1893. Une filature de coton est également mentionnée sur la parcelle E 213 en 1836 et 1882 (bâtiments détruits depuis).

Au début du 20e siècle, le moulin est utilisé pour alimenter le château de Valbrenne (Neuville) en eau.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1871, daté par source

L'édifice est en rez-de-chaussée, construit en moellon crépi et pierre de taille (chaînes d'angles, encadrements des baies), et couvert d'un toit à longs pans en ardoise.

Murs pierre moellon crépi
pierre pierre de taille
Toit ardoise
Étages rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. E dépôt 030 G4.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. E dépôt 030 G5.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 339. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues dans les contenances et revenus portés sur les matrices cadastrales. 1838-1882.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. S 5572. Rivière de la Brenne.

  • Archives départementales de la Sarthe. H 1444.

Documents figurés
  • La Chauvinière, plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1835. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P2 030).

  • Rivière de la Brenne. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, S 5572).

Bibliographie
  • CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).

Périodiques
  • AUDIN, Pierre. Les moulins les plus anciens du val de Brenne. Rivières Tourangelles, La Brenne (sous-affluent de la Loire). Société d’Étude de la Rivière Indre et ses Affluents (SERIA), n°2, 2001, p. 63-70.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Pays Loire Touraine - Paucton Arnaud