Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie
    Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie Épeigné-les-Bois - 2 rue Saint-Vincent - en village - Cadastre : 2009 OA 6
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de garçons
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    L'actuelle mairie abritait également l'école de garçons en 1886, date de sa construction par Ernest
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La mairie-école comprend un bâtiment élevé d'un étage carré abritant la salle de mairie et le de taille de tuffeau. Le toit à longs pans et pignons découverts est en ardoise. L'élévation comprend trois travées. Sur la en façade antérieure, un cordon saillant sépare le rez-de-chaussée de l'étage , interrompu par un cartouche rectangulaire portant l'inscription "Ecole de garçons". Interrompant la corniche logement de l’instituteur, construit en moellons enduits avec chaînages d'angle et encadrements en pierre , un fronton triangulaire portant l'inscription " Mairie 1886" surmonte la travée centrale.
    Titre courant :
    Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Texte libre :
    sur un cabinet, et, au fond, sur la chambre à coucher de l’instituteur, dont la taille est maison utilisable. Le projet prévoit la création d’une salle de classe unique jouxtant le croisillon sud sensiblement équivalente à celle de la classe. Cette chambre communique au nord avec un cabinet noir pouvant servir de cuisine. 1846 : remplacement d’une grosse poutre qui vient de casser sous le plancher de la maison d’école.1855 : construction de lieux d’aisance dans la cour de la maison d’école. En 1857 l’agent voyer Auguste Alizon propose un devis estimatif pour la construction d’une école communale avec salle de parties : à gauche le côté des garçons et à droite celui des filles. La salle de mairie est à l’étage. Le . L’actuelle mairie, qui fut également l’école de garçons, ne fut construite qu’en 1886. En 1859, la Girault. En mars 1880, l’inspecteur d’académie, dans une lettre au préfet, préconise la création de deux écoles à Epeigné, l’une de filles et l’autre de garçons. La commune compte alors 697 habitants. « La cour
    Illustration :
    Plan de la cour, par Chauvigny architecte, 1887. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours Vue de volume : façade sur rue et pignon. IVR24_20093700325NUCA
  • Guillaumerie : abri dit loge de vigne
    Guillaumerie : abri dit loge de vigne Épeigné-les-Bois - La Guillaumerie - bâti isolé - Cadastre : 2009 ZD 70
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Description :
    angles et les ouvertures sont chaînés en pierre de taille. Le toit à deux pans est couvert en tuile plate.
    Localisation :
    Épeigné-les-Bois - La Guillaumerie - bâti isolé - Cadastre : 2009 ZD 70
    Titre courant :
    Guillaumerie : abri dit loge de vigne
    Appellations :
    loge de vigne
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Loge de vigne située à l'est du lieu-dit "la Guillaumerie". Vue d'ensemble de la façade est
  • Bourg : mairie-école, école de filles, actuellement école maternelle
    Bourg : mairie-école, école de filles, actuellement école maternelle Épeigné-les-Bois - 4 rue Saint-Vincent - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de filles
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    rez-de-chaussée, avec, à gauche le côté des garçons et à droite le côté des filles. La salle de mairie Un devis estimatif des travaux à exécuter pour la construction d’une école communale et mairie est signé le 11 mars 1857 par l’agent voyer Auguste Alizon. Le projet prévoit une seule salle de classe en est à l’étage. Le procès verbal d’exécution provisoire est signé le 1er mai 1859. Le procès verbal de réception définitive des travaux exécutés pour la construction d’une école communale et mairie par l’agent -voyer du canton de Bléré est signé le 21 janvier 1860. De nos jours, ce bâtiment a été agrandi en rez-de
    Description :
    moellons à mortier de chaux et de sable et en pierre de taille pour les jambages, fermetures, corniches Le bâtiment de plan rectangulaire comprend trois travées et un étage carré. Il est construit en , arêtiers. Les cloisons de distribution sont en brique. Les baies du rez-de-chaussée sont en plein cintre tandis que celles de l'étage sont rectangulaires. Un cordon en façade sépare le rez-de-chaussée de , tandis qu'une extension en rez-de-chaussée et à toit en terrasse a été construite contre le mur sud.
    Titre courant :
    Bourg : mairie-école, école de filles, actuellement école maternelle
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade est sur cour. IVR24_20093700537NUCA Vue de la façade postérieure à l'ouest avec l'extension accolée au nord. IVR24_20093700538NUCA Nouveau projet de distribution de la maison d'école à construire, par Auguste Alizon, 23 mars 1858 Plan d'ensemble de la construction, par Auguste Alizon, 11 mars 1857. IVR24_20173701114NUCA Plan du bourg avant 1886, montrant la première mairie-école, devenue ensuite école de filles puis école maternelle. La parcelle EFKL appartenant au presbytère est proposée à la mutation pour agrandir la cour de l'école. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O) IVR24_20093700541NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Aignan
    Bourg : église paroissiale Saint-Aignan Épeigné-les-Bois - Bourg - en village - Cadastre : 2009 OA 32
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    . La charpente de la nef ainsi que celle du croisillon sud ont été datées par dendrochronologie du premier quart du 13e siècle, à l'exception de chevrons intermédiaires et du sous-faîtage, rapportés. La charpente du chœur date du 15e siècle. La réfection et le blanchissage des voûtes de la chapelle Saint -Joseph ont été exécutés en 1881. A l'intérieur de la nef et des bas-côtés, le décor peint à faux joints a L'église est mentionnée dès 816 en tant que propriété de l'abbaye de Villeloin. Cette abbaye fonda également le prieuré Saint-Martin, accolé à l'église, et dont le prieur portait le titre de seigneur d'Epeigné. L'église est édifiée sur une source aux vertus curatives qui était vraisemblablement un lieu de culte païen. Le chœur et l'absidiole nord datent du 12e siècle, la nef du premier quart du 13e siècle
    Observation :
    1948, date à laquelle on ignorait l'ancienneté de la charpente. Une proposition de classement searit à L'inscription de l'édifice à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques a été réalisé en
    Référence documentaire :
    RANJARD, Robert. La Touraine archéologique. Guide du touriste en Indre-et-Loire. Tours, 1930. p. 115-117 DEYRES, Marcel. Belles églises de Touraine. Ed. C.L.D., 1979.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    surmonte la croisée du transept ; il ne porte pas de flèche et est simplement couvert d'un toit pyramidal , le croisillon sud en tuile plate. Les réfections successives de la toiture ont abouti à la couverture actuelle constituée d'un versant en tuile plate et de l'autre en ardoise, de poids différents ; la question du coût des restaurations explique le choix de ces matériaux successifs. La charpente de la nef est à chevrons formant fermes, sans contreventement. On observe un système de fixation de la jambette au chevron la nef. Il devait en être de même pour la charpente du croisillon nord mais elle a été entièrement La nef comprend un vaisseau unique divisé en deux travées oblongues à voûtes sexpartites bombées . Elle est éclairée par trois baies en plein cintre côté nord et par un triplet percé dans la façade une habitation est venue s'appuyer à l'est, est dépourvu d'absidiole. Le clocher de plan carré en ardoise. Il est desservi par une vis en pierre logée dans une tour demi hors-œoeuvre de plan carré
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Plan de l'église indiquant la disposition du dallage et du carrelage fait et à faire. Par l'agent Vue générale à l'ouest avant les travaux de restauration de la couverture. IVR24_20093700292NUCA Vue d'ensemble de la nef en direction du choeur. IVR24_20093700301NUCA Vue d'ensemble de l'intérieur de la nef, vers l'ouest. IVR24_20093700303NUCA Détail d'une clé de voûte de la nef. IVR24_20093700313NUCA Détail de la base d'une des colonnes de la nef. IVR24_20093700319NUCA Charpente de la nef : vue d'ensemble. IVR24_20093701062NUC Charpente de la nef : vue de la travée précédant la croisée du transept, côté sud Charpente : détail de l'assemblage par embrèvement de la jambette au chevron. IVR24_20093701063NUC Charpente de la nef : détail d'assemblage avec demi-tenon chevillé. IVR24_20093701064NUC
  • Statue : saint Jean
    Statue : saint Jean Épeigné-les-Bois - Bourg - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Cette statue, associée à celle de la Vierge en prière, également conservée dans l'église, devait
    Représentations :
    Saint Jean debout les mains croisées sur la poitrine, redresse la tête et de retourne légèrement sur la gauche. Les cheveux mi-longs sont ondulés. Il est vêtu d'une robe ceinturée à la taille d'où partent des plis réguliers et d'une cape retenue au col et dans la ceinture.
    Statut :
    propriété de la commune
    États conservations :
    Le nez est cassé et la statue a subi un repeint épais en particulier sur le visage. La couche picturale la plus récente, lacunaire par endroits, laisse apercevoir une couche sous-jacente.
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
  • Boissière : ferme
    Boissière : ferme Épeigné-les-Bois - La Boissière - en écart - Cadastre : 1826 A2 1828
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    La Boissière figure sur le plan cadastral de 1826. Des modifications ont été réalisées vers 1850 . Le bâtiment a été renforcé au moyen de poutrelles métalliques au cours du 20e siècle.
    Représentations :
    La lucarne centrale est ornée à la base de volutes rentrantes.
    Description :
    calcaire et comprenant un rez-de-chaussée surmonté d'un comble à surcroît. La corniche denticulée en pierre de taille est interrompue par trois lucarnes passantes à fronton triangulaire. Le toit à longs pans Ensemble de bâtiments formant bloc-à-terre avec grange et logis accolés, construits en moellons de est couvert en tuiles plates ; la charpente est à pannes et chevrons. Présence d'un puits dans la cour.
    Localisation :
    Épeigné-les-Bois - La Boissière - en écart - Cadastre : 1826 A2 1828
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20093700520NUCA Cheminée du logis au rez-de-chaussée. IVR24_20093700522NUCA
  • Bourg : prieuré (rue du Prieuré)
    Bourg : prieuré (rue du Prieuré) Épeigné-les-Bois - 5 rue du Prieuré 4 rue de la Fontaine - en village - Cadastre : 1826 A 780, 782 2009 OA 30, 33 2442, 2460
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Les bâtiments situées au n°2 et 4 rue de la Fontaine ainsi qu'à l'angle de la rue du Prieuré perpendiculairement au bâtiment principal. Sous les actuels bâtiments de la rue de la Fontaine, subsistent des caves correspondent à l'emplacement de l'ancien prieuré Saint-Martin d'Epeigné. Le prieuré d’Epeigné est cité dans une charte de Barthélémy, archevêque de Tours, en 1188. Il dépendait de l’abbaye de Villeloin. Un acte de , agrandi et ayant changé plusieurs fois de destination, il est difficile aujourd'hui de restituer ce que pouvaient être les bâtiments d'origine. Un bureau de poste actuellement désaffecté est accolé
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. H 612. Liève des prieurés non unis dépendant de l'abbaye de Villeloin. 1752-1788.
    Description :
    taille. Cette maison abrite une cave voûtée en plein cintre en moellons ; l'arc brisé de la porte deux baies en arc brisé en pierre de taille percées dans le mur sud. Ce bâtiment est accolé au nord à conduisant à la cave est de même facture que ceux des baies du bâtiment situé à l'angle des rues de la Un bâtiment en rez-de-chaussée dont l'usage n'est pas identifié (chapelle ?) construit en moellons partiellement enduits, s'appuie au nord sur la roche jusqu’à mi-hauteur du mur gouttereau. Il est éclairé par une maison couverte en tuile comprenant un étage carré et dont on voit le pignon sud en pierre de Fontaine et du Prieuré. Un bureau de poste élevé d'un étage carré et couvert en ardoise a été accolé perpendiculairement à la façade principale.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Épeigné-les-Bois - 5 rue du Prieuré 4 rue de la Fontaine - en village - Cadastre : 1826 A 780, 782
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Maison située à l'emplacement de l'ancien prieuré : Façade sur la rue de la Fontaine. Un bureau de Bâtiment rue de la Fontaine : cave voûtée en moellons. IVR24_20093700362NUCA Bâtiment rue de la Fontaine : porte du couloir d'accès à la cave. IVR24_20093700363NUCA Bâtiment rue de la Fontaine : détail d'un placard mural bouché. IVR24_20093700366NUCA Vue générale sur rue du bâtiment situé à l'angle des rues de la Fontaine et du Prieuré Bâtiment situé à l'angle des rues de la Fontaine et du Prieuré : Baie du mur goutterot sur rue Bâtiment situé à l'angle des rues de la Fontaine et du Prieuré : mur opposé au pignon d'entrée Bâtiment situé à l'angle des rues de la Fontaine et du Prieuré : mur goutterot, de l'intérieur
  • Bourg : entrepôt agricole (3 route des Moulins)
    Bourg : entrepôt agricole (3 route des Moulins) Épeigné-les-Bois - 3 route des Moulins - en village - Cadastre : 1826 A1 681
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    . Aucun bâtiment ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1826 mais la parcelle (A1 681) porte Ce bâtiment construit vers 1880 a servi de de lieu de stockage pour le vin puis pour les céréales
    Description :
    Bâtiment en moellons enduits avec chaînages d’angles et ouvertures harpées en pierre de taille. Le au traitement de ces lucarnes, en pierre de taille, à fronton triangulaire et aux piédroits traités vaste volume du rez-de-chaussée est accessible par trois grandes portes en arc surbaissé. Le comble à
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20093700496NUCA Détail de la partie centrale de la façade antérieure. IVR24_20093700497NUCA
  • Chossay : manoir
    Chossay : manoir Épeigné-les-Bois - Chossay - en écart - Cadastre : 1826 A1 47, 944 2009 OA 1007, 1009, 1010
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    vaste corps de logis, datant vraisemblablement de la première moitié du 18e siècle, lui est accolé en Chossay est un ancien fief dont le premier seigneur connu est Léonor de Bailly en 1636. Un portail , donnant accès à une cour fermée par plusieurs bâtiments, porte la date 1722 ou 1729. Cependant pignon. (bien que les ouvertures en rez-de-chaussée aient été remaniées). En 1819, un acte de vente précise que la propriété comprend « bâtiments, cour et jardin, dont bâtiments en logement d’habitation et d’exploitation dans lesquels sont un pressoir à roue garni de ses ustensiles, et différentes parcelles de terre d’une superficie de près de 20 hectares. »
    Référence documentaire :
    MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine. Cinquième série, 1982. Chambray-lès-Tours : C.L.D, 1982.
    Description :
    pierre de taille. Le toit, à longs pans brisés, est couvert en partie en tuile plate et en partie en Le corps de logis est un bâtiment de plan rectangulaire orienté nord-ouest/sud-ouest avec un petit corps de logis entièrement construit en moellons de calcaire enduits, comprend un rez-de-chaussée surmonté d’un étage de comble. Les ouvertures ont été remaniées comme l'indiquent les encadrements en ardoise. A l’intérieur, côté sud, un corridor cloisonné en pan de bois à grille dessert toutes les pièces du rez-de-chaussée. L’étage est desservi par un escalier droit et présente une distribution analogue à celle du rez-de-chaussée.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Façade antérieure de la grange, en limite ouest de la propriété. Vue de face. IVR24_20093700381NUCA Façade antérieure de la grange, en limite ouest de la propriété. Vue de trois-quart Vue d'ensemble de la façade antérieure du logis. IVR24_20093700383NUCA Vue géométrale de la partie centrale du corps de logis, façade antérieure. IVR24_20093700425NUCA Passage couvert abritant un puits et sa roue : détail de la maçonnerie de la partie supérieure Passage couvert abritant un puits et sa roue : détail de la roue. IVR24_20093700399NUCA Vue d'ensemble de la grange sise parcelle 1019 du cadastre actuel. IVR24_20093700412NUCA Charpente de la grange située parcelle 1019 du cadastre actuel. IVR24_20093700401NUCA Charpente de la grange située parcelle 1019 du cadastre actuel. IVR24_20093700404NUCA Vue d'ensemble du corps de logis de la ferme et de la grange du manoir à l'ouest (sur rue
  • Bourg : moulin (route des Moulins)
    Bourg : moulin (route des Moulins) Épeigné-les-Bois - 2 route des Moulins - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    activité jusque dans les années 1980, c'est actuellement une habitation. Le bâtiment situé le long de la constituait une dépendance du prieuré Saint Georges. Il figure sur le plan cadastral de 1826 et est reconstruit perpendiculairement à la route vers 1850, au moment où il connaît des améliorations techniques. En
    Description :
    Le moulin était mû par le ruisseau de la Chézelle. Le bâtiment principal, construit en moellons enduits avec chaînages d'angle en pierre de taille, comprend cinq travées et un étage carré surmonté d'un pierre de taille. Le toit à longs pans et croupes est couvert en ardoise. étage de comble. Un bandeau sépare le rez-de-chaussée de l'étage, lui-même surmonté d'une corniche en
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Ruisseau de la Chézelle. IVR24_20093700499NUCA Vue de volume. IVR24_20093700500NUCA
  • Epeigné-les-Bois : Maisons, fermes
    Epeigné-les-Bois : Maisons, fermes Épeigné-les-Bois
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Description :
    Si les maisons du bourg (rues Saint-Vincent, de la Fontaine, du Prieuré, des Rosiers) correspondent pierre de taille, le plus souvent harpés. L'alignement s'effectue gouttereau sur rue. Deux maisons taille. L'association brique et pierre en décor (encadrements) est présente dans deux édifices et date de pour l’essentiel à l'emprise médiévale du bourg, la quasi totalité des maisons actuelles ont été moellon de calcaire avec enduit, les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont toujours en croupes. Les lucarnes sont rares. Les couvertures en tuile plate côtoient les couvertures en ardoise. La creusé de nombreuses caves avec corridors d'accès voûtés en moellons et porte en arc brisé en pierre de la fin du 19e siècle. La brique n'est pas employée pour le gros œuvre.
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Grange, rue de la Fontaine. Façade antérieure. IVR24_20093700552NUCA Grange, rue de la Fontaine. Façade latérale avec porte charretière murée. IVR24_20093700553NUCA Grange en pierre de taille et moellon. Vue d'ensemble. IVR24_20093700555NUCA Grange : mur goutterot avec assise en pierre de taille et élévation en moellons Maison, rue de la Fontaine. Entrée de cave desservie par un corridor voûté. IVR24_20093700554NUCA 11 rue de la Fontaine. Maison élevée sur une cave voûtée en partie creusée dans la roche (jouxte l'escalier d'accès à la source Saint-Aignan). Vue de volume. IVR24_20093700492NUCA Rue de la Fontaine. Maison située au-dessus de la grotte de Saint-Aignan. IVR24_20093700535NUCA 4 rue de la Fontaine. Maison (ancien bureau de poste) accolée à l'ancien prieuré Rue du Prieuré. Maison à un étage carré : détail de la porte avec menuiseries au rez-de-chaussée
  • Bourg : maison (2 rue des Rosiers)
    Bourg : maison (2 rue des Rosiers) Épeigné-les-Bois - 2 rue des Rosiers - en village - Cadastre : 1826 A 729 2009 OA 2364
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Le cadastre ancien témoigne de la présence d'un long corps de bâtiment orienté est-ouest, qui a été réduit de moitié dans le sens de la largeur, à une date inconnue, comme le fait clairement apparaître la comparaison avec le cadastre actuel. Ceci explique le débord du toit, qui rappelle le volume initial de la maison. La porte du rez-de-chaussée pourrait dater du 15e siècle, mais compte tenu des modifications remonté au-dessus de la porte actuelle. Les vestiges d'un four à pain accolé à cette maison sont encore visibles près de l'entrée de la cave creusée dans la roche ; cette cave témoigne de l'occupation du lieu à l'époque médiévale. Le pignon ouest date de la fin du 16e siècle ou du premier quart du 17e siècle. Une apportées au bâtiment, la datation n'est pas certaine. Le linteau en accolade a probablement été déplacé et nouvelle maison orientée nord-sud et donnant sur la rue des Rosiers a été construite à la fin du 19e siècle
    Description :
    date de la seconde moitié du 19e siècle et n'est pas étudiée. Ancienne maison : le pignon ouest, dont d'un amortissement en forme de sphère. Le passage couvert abrite les vestiges du four à pain. La cave brisé en pierre de taille avec piédroits chanfreinés. La parcelle étudiée comprend une maison à usage d'habitation, une ancienne maison à usage d'annexe reliée à la précédente par un corridor couvert, une cour et un jardin. L'actuelle maison d'habitation
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    . Entre les deux : porte donnant accès à la cave et aux vestiges de l'ancien four à pain d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20093700532NUCA Corps de bâtiment du 15e siècle au rez-de-chaussée, surmonté d'un étage et couvert d'un toit à deux A droite, maison du 19e siècle ; à gauche, corps de bâtiment avec rez-de-chaussée du 15e siècle Corps de bâtiment du 15e siècle au rez-de-chaussée, couvert d'un toit à deux pans récent. Vue Bâtiment du 15e siècle : rez-de-chaussée avec porte à linteau en accolade. IVR24_20093700529NUCA Corps de bâtiment du 15e siècle au rez-de-chaussée, couvert d'un toit à deux pans récent : étage et Vestiges de l'intérieur du four à pain. IVR24_20093700527NUCA
1