Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 26 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Aignan
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Aignan Épeigné-les-Bois - Bourg - en village
    Historique :
    saint Joseph qui le remplace.
    Référence documentaire :
    p. 246-247 MOUSSE (chanoine). Le culte de Notre-Dame en Touraine. Tours : Mame, 1915.
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Aignan
    Annexe :
    saint Joseph ; plâtre blanc ; 19e siècle. L'autel situé sous le retable a disparu. Les pilastres Statue : saint Antoine ; plâtre blanc ; 19e siècle ; saint Antoine avec son cochon ; h = 105 ; sur supportant une cuve en pierre (fonts baptismaux ?). l = 173 ; h = 86. Dans le mur au-dessus de l'autel ; plâtre blanc ; 19e siècle ; chapelle sud ; placée dans la niche d'un retable architecturé. Retable de . Statue : sainte Thérèse ; plâtre blanc ; 1er quart 20e siècle ; sur console ; 1ère travée droite du ch peinture imitant le marbre et précédé de 4 degrés. De part et d'autre des gradins, des colonnes transpercée d'une flèche. Chœoeur (abside). Statuette : Immaculée Conception ; plâtre blanc limite 19e siècle . Pales (4) ; lin blanc ; limite 19e siècle 20e siècle (?) ; sacristie. Pavillon de ciboire ; soie ; doublure en satin jaune. h= 24 ; la = 11 (dimensions plié) ; sacristie. Manuterges : tissu blanc ; 19e siècle 20e siècle ; 1 boîte ; sacristie. Corporaux : tissu blanc ; 19e siècle 20e siècle ; 1 boîte
    Texte libre :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Aignan comprend plusieurs objets protégés au titre des réalisé en 1906 mentionne un grand tableau (sans préciser l'iconographie) placé derrière le maître-autel
    Illustration :
    Vue du croisillon nord avec un bénitier et deux tableaux (la Sainte Famille et le Vierge à l'Enfant
  • Fonts baptismaux, placard-clôture des fonts baptismaux
    Fonts baptismaux, placard-clôture des fonts baptismaux Épeigné-les-Bois - Bourg - en village
    Description :
    , est fermée par un couvercle en bois. Le couvercle est relié au moyen d'une charnière à une planche en bois posée horizontalement sur un support galbé qui devait être recouvert d'un parement en bois. Le placard-clôture des fonts baptismaux a perdu sa clôture en bois. Au-dessus, une niche est creusée dans le
    États conservations :
    Le parement en partie basse manque ainsi que les éléments de clôture.
  • Statue : saint Jean
    Statue : saint Jean Épeigné-les-Bois - Bourg - en village
    Historique :
    appartenir à un Calvaire dont le Christ a disparu.
    États conservations :
    Le nez est cassé et la statue a subi un repeint épais en particulier sur le visage. La couche
  • Cierge de confrérie de Saint-Vincent
    Cierge de confrérie de Saint-Vincent Épeigné-les-Bois - le bourg - en village
    Historique :
    bois ou en feuille de métal sont plus tardifs et se rencontrent plus fréquemment que ceux en cire. Le modèle d'Epeigné est rare. La date de fabrication n'est pas connue mais doit sans doute se situer dans le
    Représentations :
    Le cierge est recouvert d'une couche de peinture blanche. Certains motifs décoratifs sont peints et pratiquée dans la cire blanche du cierge. Le tiers inférieur est divisé en quatre registres par des rubans horizontaux peints et dorés. Le décor végétal à feuilles étroites et tiges portant des boutons plus ou moins
    Localisation :
    Épeigné-les-Bois - le bourg - en village
  • Tableau : la Crucifixion
    Tableau : la Crucifixion Épeigné-les-Bois - Bourg - en village
    Inscriptions & marques :
    Absence d’inscription sur la couche picturale et sur le cadre. Le revers n'a pas été vu.
    Historique :
    Tableau anonyme, vraisemblablement exécuté au cours de la seconde moitié du 19e siècle. Le positionnement de la scène qui coupe les pieds des personnages et le haut de la Croix montrent que cette toile, à l'origine plus grande, a été recadrée. Cette œuvre est à mettre en rapport avec le tableau représentant "La Vierge à l'Enfant" positionné en pendant dans le croisillon nord. La Crucifixion a été redimensionnée de
    Représentations :
    La scène se déroule de nuit. A droite, la Madeleine à genoux lève les bras vers le Christ en Croix
  • Statue : saint Aignan
    Statue : saint Aignan Épeigné-les-Bois - Bourg - en village
    Description :
    Statue en plâtre polychrome reposant sur une console en plâtre blanc moulée de feuillages.
  • Statue : saint Vincent
    Statue : saint Vincent Épeigné-les-Bois - Bourg - en village
    Représentations :
    Le saint est représenté debout, tenant dans la main gauche un livre saint et une serpette dans la droite. Le saint est figuré dans sa jeunesse, vêtu d'une dalmatique ornée de clavi et porte le manipule.
  • Buste : la République
    Buste : la République Épeigné-les-Bois - Bourg - 2 rue Saint-Vincent - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription sur le socle, de face : lettres RF. Inscription sur le socle, côté droit : Ch. Doriot . Inscription sur le buste : le front est ceint d'un bandeau portant la devise "Honneur et Patrie".
    Historique :
    Figure allégorique de la République, en buste, réalisée d'après le premier modèle de Théodore
  • Statue : Vierge à l'Enfant
    Statue : Vierge à l'Enfant Épeigné-les-Bois - Bourg - en village
    Référence documentaire :
    p. 247 MOUSSE (chanoine). Le culte de Notre-Dame en Touraine. Tours : Mame, 1915.
    Représentations :
    La Vierge est debout, la jambe gauche légèrement en avant. Elle tient le globe dans la main gauche droite, sur son avant-bras replié. La robe et le manteau de la Vierge forment des plis abondants, bien rendus. Le voile vient couvrir souplement l'épaule gauche mais pas l'épaule droite sur laquelle retombe l'Enfant. Le traitement des yeux, sans pupille visible en l'état actuel, est similaire sur la Vierge et l'Enfant. Le visage fin de la Vierge contraste avec son cou assez épais.
    Description :
    impuretés. Les traces des coups de pinceaux sont bien visibles, en particulier sur les visages. Le bras
  • Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie
    Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie Épeigné-les-Bois - 2 rue Saint-Vincent - en village - Cadastre : 2009 OA 6
    Description :
    La mairie-école comprend un bâtiment élevé d'un étage carré abritant la salle de mairie et le de taille de tuffeau. Le toit à longs pans et pignons découverts est en ardoise. L'élévation comprend trois travées. Sur la en façade antérieure, un cordon saillant sépare le rez-de-chaussée de l'étage
    Texte libre :
    vendue à la commune le 17/07/1843 selon l'acte signé chez maître Frédéric Huches à Francueil le 10/09 /1843. En 1844 le devis d’une maison d’école est dressé par l’agent-voyer Payard pour rendre cette maison utilisable. Le projet prévoit la création d’une salle de classe unique jouxtant le croisillon sud servir de cuisine. 1846 : remplacement d’une grosse poutre qui vient de casser sous le plancher de la mairie, revu en mars 1858. Le projet prévoit une salle de classe unique en rez-de-chaussée, divisée en 2 parties : à gauche le côté des garçons et à droite celui des filles. La salle de mairie est à l’étage. Le procès verbal d’exécution provisoire est signé le 1er mai 1859 par Auguste Alizon et le procès verbal de réception définitive des travaux le 21 janvier 1860. Ce bâtiment accueille actuellement l'école maternelle . Ces travaux coûteraient peu. Le département et l’Etat pourraient concourir à la dépense. C’est installer une école de filles et le logement de l’institutrice. Le bail est signé pour 3 ans le 21 juin 1880
  • Bourg : monument aux morts (place Saint-Aignan)
    Bourg : monument aux morts (place Saint-Aignan) Épeigné-les-Bois - place Saint-Aignan - en village
    Historique :
    Le monument érigé en mémoire des soldats morts au combat en 1914-1918 a été commandé au sculpteur Etienne Fontbonne dit Gagelin Fontbonne et à l'architecte Roger Pétriaux et a été inauguré le 27 octobre
    Représentations :
    Face antérieure du monument : un poilu pose devant le drapeau national et tourne le visage vers la
    Description :
    Situé sur une place au nord de l'église paroissiale, le monument s'inscrit au centre d'un espace carré délimité par des demi obus fichés verticalement et reliés par des chaînes. Le monument, sculpté en
  • Présentation de la commune d'Epeigné-les-Bois
    Présentation de la commune d'Epeigné-les-Bois Épeigné-les-Bois
    Texte libre :
    pour cent de la surface communale. Aucune industrie n'est présente. Le ruisseau de Chézelle (qui de la vallée, dont les versants ont entaillé le calcaire du Turonien supérieur, s'étendent des , notamment dans le bourg, au nord de l'église, où une galerie a été creusée creusée et abrite un autel dédié , attestées notamment par la découverte d'un polissoir. Spaniacum est cité en 816 dans un diplôme de Louis le population s'accroît régulièrement jusqu'en 1886 où l'on comptabilise 777 habitants, chiffre le plus élevé
    Illustration :
    Vue du bourg depuis le plan d'eau. IVR24_20093700478NUCA Le bourg : place de l'église. IVR24_20093700338NUCA
  • Vantail
    Vantail Épeigné-les-Bois - Bourg - en village
    Représentations :
    renversés, pivoines et feuillages. Le sommet de la composition est retenu par deux rubans passant à travers
    Description :
    Le vantail de la porte de la sacristie est formé de quatre panneaux peints de format rectangulaire
  • Bourg : moulin (route des Moulins)
    Bourg : moulin (route des Moulins) Épeigné-les-Bois - 2 route des Moulins - en village
    Historique :
    Le moulin du bourg est cité en 1786, mais a vraisemblablement été construit au 17e siècle où il constituait une dépendance du prieuré Saint Georges. Il figure sur le plan cadastral de 1826 et est activité jusque dans les années 1980, c'est actuellement une habitation. Le bâtiment situé le long de la route est le plus ancien et date du 17e ou du 18e siècle.
    Description :
    Le moulin était mû par le ruisseau de la Chézelle. Le bâtiment principal, construit en moellons étage de comble. Un bandeau sépare le rez-de-chaussée de l'étage, lui-même surmonté d'une corniche en pierre de taille. Le toit à longs pans et croupes est couvert en ardoise.
  • Bourg : entrepôt agricole (3 route des Moulins)
    Bourg : entrepôt agricole (3 route des Moulins) Épeigné-les-Bois - 3 route des Moulins - en village - Cadastre : 1826 A1 681
    Historique :
    Ce bâtiment construit vers 1880 a servi de de lieu de stockage pour le vin puis pour les céréales . Aucun bâtiment ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1826 mais la parcelle (A1 681) porte le nom "Le petit Clos".
    Description :
    Bâtiment en moellons enduits avec chaînages d’angles et ouvertures harpées en pierre de taille. Le vaste volume du rez-de-chaussée est accessible par trois grandes portes en arc surbaissé. Le comble à en pilastres. Le toit à longs pans est couvert en ardoise, sommé d’une faîtière en briques et d'une
  • Bourg : mairie-école, école de filles, actuellement école maternelle
    Bourg : mairie-école, école de filles, actuellement école maternelle Épeigné-les-Bois - 4 rue Saint-Vincent - en village
    Historique :
    signé le 11 mars 1857 par l’agent voyer Auguste Alizon. Le projet prévoit une seule salle de classe en rez-de-chaussée, avec, à gauche le côté des garçons et à droite le côté des filles. La salle de mairie est à l’étage. Le procès verbal d’exécution provisoire est signé le 1er mai 1859. Le procès verbal de -voyer du canton de Bléré est signé le 21 janvier 1860. De nos jours, ce bâtiment a été agrandi en rez-de
    Description :
    Le bâtiment de plan rectangulaire comprend trois travées et un étage carré. Il est construit en tandis que celles de l'étage sont rectangulaires. Un cordon en façade sépare le rez-de-chaussée de l'étage souligné d'une corniche. Le toit à longs pans et croupe est couvert en ardoise. Les cheminées disposées en pignon ont des souches en brique. Un préau en appentis couvert en ardoise jouxte le mur nord , tandis qu'une extension en rez-de-chaussée et à toit en terrasse a été construite contre le mur sud.
  • Boissière : ferme
    Boissière : ferme Épeigné-les-Bois - La Boissière - en écart - Cadastre : 1826 A2 1828
    Historique :
    La Boissière figure sur le plan cadastral de 1826. Des modifications ont été réalisées vers 1850 . Le bâtiment a été renforcé au moyen de poutrelles métalliques au cours du 20e siècle.
    Description :
    de taille est interrompue par trois lucarnes passantes à fronton triangulaire. Le toit à longs pans
  • Bourg : église paroissiale Saint-Aignan
    Bourg : église paroissiale Saint-Aignan Épeigné-les-Bois - Bourg - en village - Cadastre : 2009 OA 32
    Historique :
    également le prieuré Saint-Martin, accolé à l'église, et dont le prieur portait le titre de seigneur culte païen. Le chœur et l'absidiole nord datent du 12e siècle, la nef du premier quart du 13e siècle charpente du chœur date du 15e siècle. La réfection et le blanchissage des voûtes de la chapelle Saint -Joseph ont été exécutés en 1881. A l'intérieur de la nef et des bas-côtés, le décor peint à faux joints a
    Description :
    ouest. Le côté sud est aveugle. Le croisillon nord, voûté en berceau, est prolongé à l'est par une absidiole. Le carré du transept et le croisillon sud sont voûtés d'ogives. Le croisillon sud, contre lequel une habitation est venue s'appuyer à l'est, est dépourvu d'absidiole. Le clocher de plan carré , au nord. Le chœoeur comprend deux travées voûtées en berceau légèrement brisé et se termine par une abside semi-circulaire, éclairée par trois baies en plein cintre. Le chevet est renforcé par des , le croisillon sud en tuile plate. Les réfections successives de la toiture ont abouti à la couverture du coût des restaurations explique le choix de ces matériaux successifs. La charpente de la nef est à par embrèvement biais, maintenu par une cheville. Par ailleurs il n'y a plus de poinçon en place. Le
    Illustration :
    Charpente de la nef : détail de l'assemblage de l'entrait retroussé dans le chevron Charpente de la nef : détail d'un entrait avec mortaise et trou de cheville pour assembler le Charpente de la nef : détail d'un entrait avec mortaise et trou de cheville pour assembler le
  • Bourg : maison (2 rue des Rosiers)
    Bourg : maison (2 rue des Rosiers) Épeigné-les-Bois - 2 rue des Rosiers - en village - Cadastre : 1826 A 729 2009 OA 2364
    Historique :
    Le cadastre ancien témoigne de la présence d'un long corps de bâtiment orienté est-ouest, qui a été réduit de moitié dans le sens de la largeur, à une date inconnue, comme le fait clairement apparaître la comparaison avec le cadastre actuel. Ceci explique le débord du toit, qui rappelle le volume initial de la apportées au bâtiment, la datation n'est pas certaine. Le linteau en accolade a probablement été déplacé et l'époque médiévale. Le pignon ouest date de la fin du 16e siècle ou du premier quart du 17e siècle. Une
    Description :
    date de la seconde moitié du 19e siècle et n'est pas étudiée. Ancienne maison : le pignon ouest, dont d'un amortissement en forme de sphère. Le passage couvert abrite les vestiges du four à pain. La cave
  • Statue : Vierge en prière
    Statue : Vierge en prière Épeigné-les-Bois - Bourg - en village
    Historique :
    à un Calvaire dont le Christ a disparu.