Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ouvrage d'entrée dit Tour Cormeray (2 rue Jean-Jacques-Rousseau ; 5 quai Général-de-Gaulle)
    Ouvrage d'entrée dit Tour Cormeray (2 rue Jean-Jacques-Rousseau ; 5 quai Général-de-Gaulle) Amboise - 2 rue Jean-Jacques-Rousseau 5 quai Général-de-Gaulle - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    couronnement de mâchicoulis n'a pas encore subi de modifications ; le second pris dans les années 1960, par l'architecte en chef des Monuments Historiques Bernard Vitry après restauration. Cette tour apparaît dans les
    Description :
    celle du précieux cliché des années 1960. D'après les plans cadastraux, elle mesurerait 6 m de diamètre ouverture de tir n'est visible. Les consoles de mâchicoulis, restaurées d'après des vestiges significatifs
    Annexe :
    tout lieu de croire que les tours de la seconde enceinte existaient déjà à cette date. Leur L'ouvrage d'entrée dit Tour Cormeray dans les archives communales d'Amboise. Dès le premier compte de la ville, datant de 1421, pour les premières réparations les comptabilités d'Amboise mentionnent ville naguere cheuz desdits meurs pres la tour Cormeray [...] ». Les comptabilités de la ville rapportent couramment l'entretien des tours de l'enceinte. La tour Cormeray est tout particulièrement
  • Rampe d'accès
    Rampe d'accès Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    Cette notice regroupe les bâtiments situés entre le logis des Sept Vertus et le logis dit de Louis siècle, sont documentés par les procès-verbaux des travaux d'entretien de 1630 et de 1761, par le plan de 1708 et en partie par les procès-verbaux de démolition de 1806-1808. Dans ce dernier document, la tour les « Vues » de Jacques Androuet du Cerceau (1579) une seconde tour apparaît accolée à l'angle sud cet escalier permet de positionner avec certitude les autres bâtiments ; grâce au concours des
    Référence documentaire :
    , premier étage du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et . (Bibliothèque municipale de Tours : L.B. Amboise : Château ; est. 9, Ic. Auv. 363).
    Description :
    montre encore les traces d'une herse manipulable jusqu'au XVIIIe siècle depuis une tour carrée, dont il ne reste plus que la base, appelée tour du Baron dans les procès-verbaux. Au revers de cette tour rampe passait devant les premiers offices du logis des Sept Vertus et sous le portique du rez-de -chaussée. Avant les modifications du début du XIXe siècle, la rampe tournait à 90 degrés - et non à 180
    Annexe :
    l'existence des sept marches. On peut donc supposer que les galeries des tours du Baron et Bourbon présentent Les sources concernant la rampe d'accès au château d'Amboise Le procès-verbal de 1761 décrit la dans lesquels sont posés des anneaux de fert pour le portal les tourillons du mouvement au milieu de ladite barrière et sept tirant posés dans les murs, des costés traversant l'entrée dudit château pour paroit avoit esté un pont levis comblé, existant encore les deux gros pilliers suivant ladite rampe pavée chambre sur les faces du levant, midy et moitié du nord est une petite gallerye de trois pieds de large en description suivante de la tourelle en encorbellement desservant les derniers niveau de la tour du Baron d'accès, dans une tour carrée de 9 m à 10 m de côté et dont les murs mesuraient 1,60 m à 1,80 m face à la ville, nous décrirons la disposition de la rampe avant d'aborder l'étude des tours « du Baron de ses chevaux et carrosses. On ne connaît pas exactement les modifications opérées sur la rampe
    Illustration :
    , 1er étage du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et Relevé de l'archère battant l'ancien fossé du donjon, aujourd'hui visible dans les WC publics à
1