Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Souillard : écart
    Souillard : écart Argenvilliers - Le Souillard - en écart
    Historique :
    Le lieu-dit "Le Souillard" est attesté dès 1558 comme lieu noble et mentionné dans les titres de la fabrique d'Argenvilliers. Cité en 1626 dans les titres de l'hospice de Nogent-le-Rotrou, le toponyme est
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le hameau se situe à proximité de la route départementale n°368, à l'est de la commune. Les quatre anciennes fermes qui le composent s'organisent en ordre lâche autour d'un espace public et d'une mare.
    Localisation :
    Argenvilliers - Le Souillard - en écart
    Illustration :
    Ferme 1 (étudiée), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800165NUCA
  • Souillard : Ferme
    Souillard : Ferme Argenvilliers - Le Souillard - en écart - Cadastre : 1811 E 34 à 37 1992 ZK 90
    Historique :
    sur le cadastre de 1811, la ferme a été en partie reconstruite in situ vers le milieu du 19e siècle (bâtiment principal abritant le logis et plusieurs dépendances) : les matrices cadastrales mentionnent la
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    : - Le bâtiment principal abrite sous le même toit deux logis (le premier à pièce unique, le second à perpendiculairement au premier, le second bâtiment est une grange-étable. A l'ouest, les murs sont en moellons de silex et de calcaire couverts d'un enduit plein en partie disparu. A l'est, le bâtiment est en pan-de
    Localisation :
    Argenvilliers - Le Souillard - en écart - Cadastre : 1811 E 34 à 37 1992 ZK 90
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800165NUCA Grange-étable, vue de trois-quarts depuis le sud-est. IVR24_20092800168NUCA
  • Moulin Guillaume : moulin puis ferme, actuellement maison
    Moulin Guillaume : moulin puis ferme, actuellement maison Argenvilliers - Le Moulin Guillaume - isolé - Cadastre : 1811 A 146, 147 1992 ZA 20
    Historique :
    Le moulin a probablement été construit (ou reconstruit) en 1762, comme le montre la date portée sur une pierre de taille. Plusieurs bâtiments - dont trois principaux - sont présents en plan sur le plan conversion du moulin en "bâtiment rural" pour François Letertre en 1890. Dès lors, le moulin devient une
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    dont les deux principaux sont organisés en équerre : - Le bâtiment nord-est abrite sous le même toit le moulin (à l'est, au niveau de l'étage de soubassement) et le logis du meunier (à l'ouest, au rez d'une pierre sculptée du monogramme "IHS" et d'une croix. - Le second bâtiment, organisé
    Localisation :
    Argenvilliers - Le Moulin Guillaume - isolé - Cadastre : 1811 A 146, 147 1992 ZA 20
    Illustration :
    Vue générale du moulin depuis le sud. IVR24_20092800148NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 1 44 1992 G 51
    Historique :
    moines clunisiens de Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, elle est donnée aux bénédictins de l'abbaye de gothique. Le 17e siècle constitue une seconde phase importante de travaux : aménagement d'un portail , le curé Mauclerc déplore, lors de travaux de restauration, que les religieux de Thiron aient « abattu et ruiné le rond-point ou pignon de pierre au-dessus de la sacristie [qui se trouvait derrière 1871, le curé Arsène Amiot charge l'architecte Heurteau, de Châteaudun, de dresser des plans pour latéraux. Appuyé par le sous-préfet, le conseil municipal s'y oppose et le projet ne voit pas le jour sont agrandies et le couvrement du choeur est doté de voûtes d'ogives, probablement grâce au mécénat de
    Observation :
    , semble être inachevée - pour preuve, le raccordement maladroit de la flèche en ardoise avec la maçonnerie
    Référence documentaire :
    Le Perche Pittoresque - Argenvilliers, l'église./Jules Renoult éditeur. Carte postale ancienne Lormeau, chantre de Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou, et Jacques Lormeau, curé de Notre-Dame de Nogent-le Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société p. 73-78 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    portail occidental, et que l'on eût accédé à l'édifice par le nord (voir les traces d'une ancienne porte arc brisé à réseau gothique sur chaque mur gouttereau, et une petite baie cintrée qui surmonte le portail occidental. Le chœur, plus étroit que la nef, est éclairé par des baies en arc brisé à remplage lambrissée en berceau, avec une charpente à entraits et poinçons apparents. Le chœur et la sacristie sont famille d'Estouteville. Le retable du maître-autel, érigé au 17e siècle, a restreint le chœur originel à
    Illustration :
    Vue partielle depuis le nord (carte postale ancienne, début 20e siècle, postée en 1908 Vue générale depuis le nord-ouest (état en 2009). IVR24_20092800003NUCA Tour-clocher, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20092800004NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20092800006NUCA
  • Tubenie : maison
    Tubenie : maison Argenvilliers - La Tubenie - en écart - Cadastre : 1992 ZR 12
    Historique :
    La maison a été construite en 1873 (date portée sur le fronton de la lucarne).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    par une porte en façade principale, le cellier est placé à l'est de la maison. Les chaînages d'angle pendante à fronton permet d'éclairer le comble. Les murs, couronnés par une corniche en brique, sont en moellons de calcaire et de silex couverts d'un enduit à pierre vue. Le toit est à longs pans couvert en
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800072NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20092800073NUCA
  • Bourg : presbytère
    Bourg : presbytère Argenvilliers - Bourg - 8 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 1 46 1992 G 52
    Historique :
    . Mais ce n'est qu'en 1860 que le conseil municipal choisit l'entrepreneur François-Boniface Boudet, de nord, se trouvent la cour, la cave, le bûcher, l'écurie, et un jardin au sud, ainsi qu'un vieux bâtiment nommé "le pressoir". La commune a vendu le presbytère en 2008.
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé à proximité de l'église paroissiale, le presbytère comprend deux bâtiments disjoints organisés perpendiculairement. Le bâtiment principal se compose du logis, en rez-de-chaussée surmonté d'un gouttereaux sont couronnés par une corniche en brique. Le second bâtiment, en rez-de-chaussée surmonté d'un plein (en partie détruit) pour le logis, à pierre vue pour les dépendances. Les encadrements des baies
    Illustration :
    Vue de situation depuis le sud-est. IVR24_20092800058NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20092800020NUCA Vue de trois-quarts, depuis le sud-ouest. IVR24_20092800022NUCA
  • Tubenie : écart
    Tubenie : écart Argenvilliers - La Tubenie - en écart
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le hameau se situe à quelques centaines de mètres au nord du bourg. Trois fermes et une maison le
    Illustration :
    Maison rurale (étudiée), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800072NUCA Ferme 1 (non étudiée), vue générale depuis le sud. IVR24_20092800078NUCA
  • Oursières : château
    Oursières : château Argenvilliers - Oursières - isolé - Cadastre : 1811 H1 22 à 25 1987 ZV 23
    Historique :
    Saint-Jean de Nogent, qui en est le principal commanditaire. Outre le château dont la cour est délimitée par une tour à l'ouest et le colombier au sud, la propriété s'étend sur une superficie de 300 hectares ´Arcisses par dame Francine" le 1er septembre 1707. Aucune trace de cet édifice ne subsiste. Au 18e siècle , les Mauduison développent un élevage de chevaux et le château se dote d´une jumenterie. De la même période date également le pavillon accolé au sud du château en retour d'équerre. A la Révolution, les de Meaussé, restée en France, rachète le château aux enchères. Lui succèdent les Mondésir en 1810 historiques depuis le 8 juin 1989, le château fait l'objet d'une importante campagne de restauration depuis le
    Référence documentaire :
    Le Perche pittoresque. Argenvilliers, château d'Oursières. Carte postale ancienne, début du 20e Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron FEY, Nathalie, CHÉHU, Frédéric. Sauvegarde du patrimoine bâti. Le cinglé d'Oursières. Pays du p. 73-78 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le Perche
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le domaine d'Oursières comprend le château accessible par un portail monumental, deux colombiers , située au sud-est de l'ensemble (voir le dossier individuel : IA28000139). - De style classique, le le comble. L'entrée principale donne directement sur l'escalier monumental en bois (tournant à château. En rez-de-chaussée surmonté d'un étage carré, ses façades sont rythmées par trois travées. Le comble est également éclairé par des oculi dans l'alignement des trois travées. - Le bâtiment construit premier niveau. - Plus à l'est, se situe un bâtiment comprenant le second colombier de plan carré et douves et de murs, le domaine est accessible par un portail encadré de deux piliers en pierre de taille . Le soubassement du château est en pierre de taille de grès. Les chaînages d'angle, les encadrements sont à longs pans, en pavillon (pavillons encadrant le château, colombier carré et tour carrée), à
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest (carte postale ancienne, début du 20e siècle Vue éloignée du château depuis le sud-ouest. IVR24_20172800215NUCA Vue générale du château depuis le sud-ouest. IVR24_20172800217NUCA Vue générale depuis le sud-ouest (état en 2009). IVR24_20092800104NUCA Colombier, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20092800196NUCA
  • Cartraie : écart
    Cartraie : écart Argenvilliers - La Cartraie - en écart
    Historique :
    Le lieu-dit "La Cartraie" est attesté dès 1558 comme ferme sous le toponyme de "Courte Haraye" et
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le hameau se situe à proximité de la route départementale n°5 en limite communale au nord. Cinq ou six anciennes fermes et une maison, disposées en ordre lâche, le composent.
    Illustration :
    Ferme 2 (repérée), vue générale depuis le sud. IVR24_20092800132NUCA Ferme 4 (repérée), vue générale depuis le sud. IVR24_20092800128NUCA
  • Oursières : ferme du château
    Oursières : ferme du château Argenvilliers - Oursières - isolé - Cadastre : 1811 H1 25 1987 ZV 23
    Historique :
    La ferme du château d'Oursières a probablement été construite au 18e siècle, en ce qui concerne le bâtiment en "L" comprenant le logis et les dépendances, ainsi que le petit bâtiment au nord de la ferme
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La ferme s'inscrit dans le domaine d'Oursières, directement au sud-est du château. Elle est constituée de deux bâtiments organisés autour d'une cour ouverte. - Le bâtiment principal comprend trois ailes. L'aile sud-ouest, en rez-de-chaussée surmonté d'un comble à surcroît, abrite le logis ainsi cour, sont en majorité couvertes d'arc segmentaire. Le comble est éclairé par quatre lucarnes pendantes . L'aile nord-est, en rez-de-chaussée, est réservée à la remise agricole et à une étable. - Le bâtiment
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la partie sud de la ferme (ailes sud-ouest et sud-est), vue depuis le nord Aile sud-ouest et remise, vue depuis le nord-ouest. IVR24_20092800183NUCA Aile sud-est (grange et étables), vue depuis le nord. IVR24_20092800181NUCA
  • Bachelotière : ferme
    Bachelotière : ferme Argenvilliers - La Bachelotière - en écart - Cadastre : 1811 C2 293 à 296 1992 ZH 6, 7
    Historique :
    Le lieu-dit de La Bachelotière est attesté dès 1620 (sous le toponyme de Bachoguerre) comme possession de l'abbaye Saint-Avit de Châteaudun. Au troisième quart du 18e siècle, le hameau prend le nom de "Bacholottière" (sur la carte de Cassini). Parmi les trois bâtiments présents en plan sur le cadastre de 1811 - qui constituent la ferme et qui semblent remonter au 18e siècle - le logis (au sud) a été reconstruit
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    d'une cour ouverte. Au sud, le logis, en rez-de-chaussée, possède des ouvertures en brique. En face, un
    Illustration :
    Bâtiment principal (logis et dépendances), vue générale depuis le nord-est. IVR24_20092800089NUCA
  • Bourg d'Argenvilliers
    Bourg d'Argenvilliers Argenvilliers - Bourg - en village
    Historique :
    Peu d'informations permettent de restituer le développement du bourg d'Argenvilliers. Il semble exister au moins dès le 12e siècle, époque à laquelle l'église paroissiale Saint-Pierre est cédée aux de cette époque, telles que le presbytère ou la maison de maître, situées au nord-ouest du bourg. Le
    Référence documentaire :
    Le Perche Pittoresque - Argenvilliers, l'Eglise./Jules Renoult éditeur. Carte postale ancienne Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le bourg s'est développé de manière linéaire à moins de 500 mètres au nord du bourg de Beaumont-les
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'église et du presbytère, depuis le sud-est. IVR24_20092800058NUCA
  • Bourg : monument aux morts
    Bourg : monument aux morts Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : non cadastré
    Historique :
    Le monument aux morts a été érigé en 1921 suivant les plans de l'architecte parisien F. Clermont.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument aux morts se situe directement au nord de l'église paroissiale. En pierre de taille de calcaire ("pierre de Villebois" comme précisé dans le contrat de gré à gré passé entre le maire et
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord. IVR24_20092800023NUCA
  • Bourg : maison de maître dite
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40 1992 G 24, 502
    Historique :
    Cet ancien domaine, présent en plan sur le cadastre de 1811, semble remonter au 18e siècle comme le ferme). La ferme est agrandie d'une grange (n°5 sur le plan) en 1834 (date portée). Le logis semble (agrandissement ou création de nouvelles ouvertures, emploi de la brique). Le domaine a ensuite été séparé en deux
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé en continuité du bourg au nord-ouest, le domaine se compose de deux entités. - La maison de maître est accessible par un portail encadré de piliers en pierre de taille de grès (dit "roussard"). Le bâtiment comprend trois corps : le corps central encadré de deux pavillons saillants. Le corps central et le pavillon nord s'élèvent sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage carré. Le pavillon sud . Plusieurs corps, organisés de manière perpendiculaire les uns par rapport aux autres, composent le bâtiment . La première aile, à l'ouest, comprend deux écuries, le logis et une grange-étable. Elle est en rez-de (de même type que les granges à porche que l'on trouve dans le Berry) et au nord par une porte
    Illustration :
    Maison de maître, vue générale depuis le sud. IVR24_20092800048NUCA depuis le sud-ouest. IVR24_20092800143NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800142NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue depuis le nord-est. IVR24_20092800146NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), détail de la date portée sur le claveau central de la
  • Bourg : mairie-école publique primaire de garçons, puis mairie-école publique primaire mixte
    Bourg : mairie-école publique primaire de garçons, puis mairie-école publique primaire mixte Argenvilliers - Bourg - 2 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 50 1992 G 57, 58
    Historique :
    -école et approuve le projet de construction d'une nouvelle mairie-école publique primaire de garçons présenté par la municipalité. Les plans sont dressés par l'architecte nogentais Arthur-Joseph Proust et le contraint la municipalité de vendre le bâtiment et de construire une annexe à la mairie-école pour y accueillir l'école de filles. Le projet voit le jour en 1912, suivant les plans dressés par l'architecte L
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située au centre du bourg, la mairie-école adopte un plan en "T" : - Au nord, le premier corps de cabinets). Les façades nord, est et ouest sont ordonnancées à trois travées et le rez-de-chaussée surélevé éclaire le comble. - Accolé en retour d'équerre au sud, se situe le corps de bâtiment qui abrite les deux
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord. IVR24_20092800018NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20092800019NUCA
  • Bourg : maison puis mairie-école, actuellement maison
    Bourg : maison puis mairie-école, actuellement maison Argenvilliers - Bourg - 1 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 G 341, 350 1992 G 74, 76
    Historique :
    En 1839, la commune achète une maison aux époux Gallais pour la convertir en mairie-école. Le , écurie et bûcher. L'ensemble a été transformé en mairie-école par le maçon Jean-Baptiste Boudet de Beaumont-les-Autels. Un plan de l'instituteur Pichot de 1868 montre le réaménagement réalisé. Suite à la construction de la nouvelle mairie-école en 1874, le bâtiment est vendu et redevient une maison. Dans la
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située en face de l'actuelle mairie-école, cet édifice comprend deux corps de bâtiments alignés. Le mairie sous le comble ; le corps oriental contenait le logement de l'instituteur (deux pièces à feu : chambre et cuisine). Seul le premier corps de bâtiment conserve les caractéristiques d'un bâti ancien
  • Bourg : ferme puis école publique primaire de filles, actuellement maisons
    Bourg : ferme puis école publique primaire de filles, actuellement maisons Argenvilliers - Bourg - 19 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 G 65 1992 G 8, 9 501
    Historique :
    filles en 1873. D'après les matrices cadastrales, en 1882, le bâtiment abrite sous un même toit deux maisons et une maison école. Le conseil municipal acquiert les deux maisons en 1883 et mandate l'agent
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située dans le bourg face au presbytère, cette ancienne ferme devenue école de filles comprend trois bâtiments. Le bâtiment principal est en rez-de-chaussée surmonté d'un comble à surcroît éclairé
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20092800027NUCA
  • Présentation de la commune d'Argenvilliers
    Présentation de la commune d'Argenvilliers Argenvilliers
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron Archives départementales d´Eure-et-Loir, E 2. Tome 23, canton de Nogent-le-Rotrou, pp. 1-30. Les Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société FEY, Nathalie, CHÉHU, Frédéric. Sauvegarde du patrimoine bâti. Le cinglé d'Oursières. Pays du p. 73-78 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions PITARD, J.-F. Fragments historiques sur le Perche, statistique par commune et par ordre p. 42-43 SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le
    Annexe :
    ) présente de manière succincte le patrimoine bâti communal.
    Texte libre :
    HISTORIQUE Le territoire communal pourrait être occupé depuis l'époque gallo-romaine comme en paroisse est mentionnée pour la première fois en 1125 sous le toponyme de Hargentviler. Son nom actuel n'apparaît qu'en 1516, dans le cartulaire de l'abbaye de Thiron. Relevant de la châtellenie de Nogent, elle (non vue lors de l'étude) attestant de la présence d'un château. Sur le plan religieux, la paroisse dans la partie sud du Parc naturel régional du Perche, la commune d'Argenvilliers (canton de Nogent-le et compte, au recensement de 2009, 371 habitants. Elle se situe sur un plateau très vallonné dont le . Plusieurs fermes (La Bachelotière, Oursières, Le Souillard), le château d'Oursières, le moulin Guillaume , une maison de maître dans le bourg, l'église paroissiale Saint-Pierre, le presbytère, la mairie-école
    Illustration :
    L'église paroissiale Saint-Pierre et le presbytère (carte postale ancienne, début du 20e siècle Le Moulin Guillaume, moulin, vue d'ensemble. IVR24_20092800148NUCA
  • Maisons et fermes à Argenvilliers
    Maisons et fermes à Argenvilliers Argenvilliers
    Texte libre :
    . Trois maisons sont présentes sur le plan cadastral de 1811 et semblent dater en partie du 18e siècle systématique. Les toits sont à longs pans et à croupe couverts de tuile plate ou d'ardoise. Pour les fermes, le type de ferme dit en "bloc à terre" est dominant sur le territoire communal avec 25 édifices dénombrés sur 41. Ce type de ferme abrite sous le même toit le logis et les dépendances agricoles attenantes se répartissent alors pour former un plan en "L" (pour trois exemples sur le territoire), soit
1