Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourges : statue de Jacques Cœur
    Bourges : statue de Jacques Cœur Bourges - place Jacques Cœur - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    avant du socle) : "A/ JACQUES CŒUR/ LA VILLE/ DE/ BOURGES" ; devises (sur chaque face du socle : avant / MOUCHE" "DIRE FAIRE/ DE/ MAYME" "DIRE FAIRE/ TAIRE DE/ MA IOIE" ; inscriptions concernant le PRÉSENCE/ DU CORPS MUNICIPAL/ ET DES AUTORITÉS/ EUGÈNE BRISSON/ MAIRE".
    Historique :
    Le premier projet de monument à Jacques Cœur, confié au sculpteur Jules Dumoutet et daté vers 1840 maquettes, l'une datée vers 1840 et l'autre de 1858 sont conservées au musée du Berry à Bourges). La de Versailles (finalement déposé au musée Fabre de Montpellier en 1879) est suivie de la commande, en 1873, de la transcription en marbre. Au début de l'année 1874, le praticien Jean Daumas travaille sur le marbre qui est exposé au Salon de 1875 (n° 3337). La statue, transportée en août 1875 à Bourges , est installée temporairement en intérieur (dans la cour de la bibliothèque, sur un piédestal en chêne ) pendant que divers emplacements pour le monument sont successivement étudiés jusqu'à la fin de 1878. Un . L'inauguration de l'ensemble sur la place Jacques-Coeur a lieu le 15 mai 1879, quelques mois après la mort
    Observation :
    musée du château de Versailles, ce qui explique le matériau inhabituel (marbre) pour un hommage à un montre qu'il s'était particulièrement impliqué dans sa réalisation. De plus, fait exceptionnel pour de concours organisé localement pour cette partie du monument souvent négligée, ici très ornée dans
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Bourges. 1M ; 43. Statue de Jacques Cœur. Album des Salons. Salon de 1875 : vue du jardin de sculptures, côté droit. (Archives nationales Archives nationales. F 21 ; 248. Commandes et acquisitions d’œuvres d’art (Auguste Préault). Archives nationales. F 1 ; I. Esprit public. Dossier 142. Archives départementales du Cher. 9T ; 49. Demande d'autorisation pour élever une statue à Jacques Archives départementales du Cher. 1 O ; 6 (Bourges, statues et monuments divers). Jacques Cœur La statue de Jacques Cœur, à Bourges, inaugurée le 15 mai. L'Illustration, n°1891, vol. LXXIII, p
    Représentations :
    La statue représente l'argentier de Charles VII en costume oriental fantaisiste, avec le manteau nombreux au côté dextre et à l'arrière : sacs de pièces se déversant, ballot, ancre, globe, et même vagues écumant sur la terrasse arrière. Un écu aux armes de Jacques Cœur figure sur la plinthe avant. Le piédestal est orné de motifs à la cathédrale inspiré du Palais Jacques-Cœur (frises de quadrilobes ornés de coquilles Saint-Jacques) et porte sur les côtés deux scènes en relief : les adieux de Jacques Coeur et sa
    Statut :
    propriété d'un établissement public de l'Etat dépôt du Centre national des arts plastiques - fonds
    Description :
    Le monument, constitué d'un haut piédestal en pierre de Vallenay (conçu par Auguste Souchon) et d'une statue en marbre blanc, par Augustin Préault, est situé au centre de la place Jacques-Cœur
    Titre courant :
    Bourges : statue de Jacques Cœur
    Annexe :
    Rapport de l’inspecteur des Beaux-Arts Louis de Ronchaud au Directeur des Beaux-Arts, 12 février 1873 (AN f21/248). Rapport de l’inspecteur des Beaux-Arts Louis de Ronchaud au Directeur des Beaux-Arts , 12 février 1873 (AN f21/248). « Monsieur le directeur, Le Jacques Cœur de M. Préault est d'une grande et fière tournure. L'argentier de Charles VII est représenté la main gauche sur l'épée, tenant de la livre de comptes, symbole de son commerce étendu sur mer et sur terre ; un demi-globe leur sert de support. Le caractère oriental du costume rappelle les voyages de Jacques Cœur dans le Levant. La tête est belle, d'un caractère très noble et bien fini. Je dois dire qu'elle ne ressemble pas au portrait de 1653 gravé en tête de l'ouvrage de M. Pierre Clément. J'ignore de quel document l'artiste s'est inspiré. La tête de 1653 est fine et pensive. M. Préault a préféré lui donner un air de défi hautain ; le cou peut être assez simple, la figure complexe et [?] de Jacques Cœur ; c'est de la sculpture pittoresque
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    "La statue de Jacques Coeur, à Bourges, inaugurée le 15 mai" (L'Illustration, n° 1891 du 31 mai Vue générale de la place Jacques-Coeur, avec le monument faisant face au Palais Jacques-Coeur Vue générale de la place Jacques-Coeur, avec le monument faisant face au Palais Jacques-Coeur Vue générale de la place Jacques-Coeur, avec l'ensemble des aménagements urbains autour du monument Vue de trois quarts droit du monument. IVR24_20121800895NUC4A Vue de face du monument. IVR24_20121800896NUC4A Vue de trois quarts gauche du monument. IVR24_20121800898NUC4A Vue de trois quarts arrière du monument. IVR24_20121800899NUC4A Vue de la statue de face en contre-plongée. IVR24_20121800897NUC4A Vue de la statue de profil en contre-plongée. IVR24_20141800493NUC4A
  • Bourges : fontaine dite de Bourdalouë
    Bourges : fontaine dite de Bourdalouë Bourges - place Marcel-Plaisant - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur sur l'oeuvre en relief Sur la fontaine, marque de fondeur : J.J. DUCEL ET FILS (sur la plinthe d'une des sculptures de griffon) - Sur la borne-fontaine, marque de fondeur : MAZIERES (sur la plinthe à gauche) et inscription : LEGS / DE PAUL ADRIEN BOURDALOUE / ADJOINT AU MAIRE (devant sur le socle).
    Historique :
    Le 2 avril 1870, le Conseil Municipal de Bourges accepte le projet dressé et présenté par sur la place de l'Arsenal (maintenant place Marcel-Plaisant), et répondre ainsi au testament olographe par Madame Bourdalouë (fonte de Desforges et Festugière, maîtres de forge en Haute-Marne) afin de (37), le groupe de la borne-fontaine est sculpté par Marie-Auguste Martin et fondu par les usines de
    Matériaux :
    fonte de fer
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La place Marcel-Plaisant présente une composition de fontaines : la fontaine principale, placée au composée de trois griffons surmontés de deux vasques formant le motif central et couronnée par un enfant et entourés de dauphins.
    Auteur :
    [fondeur] Usines de Mazières
    Titre courant :
    Bourges : fontaine dite de Bourdalouë
    Dimension :
    la 159.0 centimètre terrasse de la fontaine aux amours et dauphins pr 60.0 centimètre terrasse de la fontaine aux amours et dauphins
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue de la place de l'Arsenal avec la fontaine. Carte postale ancienne. (Archives municipales, 2 Fi Vue d'ensemble de la place de l'Arsenal avec les deux fontaines. Carte postale ancienne. (Archives municipales, 2 Fi 180). IVR24_20181800257NUCA Vue d'ensemble de la fontaine, en 1998. IVR24_19981800895XA Vue partielle de la fontaine : l'enfant et le cygne au sommet. IVR24_20001800703XA Vue de dessous de la vasque inférieure de la fontaine : décor de volutes et de rinceaux Vue partielle de la fontaine : griffon. IVR24_19981800897XA Vue partielle de la fontaine : griffon. IVR24_20001800701XA Vue d'ensemble de la borne fontaine, avec l'inscription sur le socle : "LEGS / DE PAUL BOURDALOUE Borne fontaine, marque de fondeur sur la plinthe : MAZIERES. IVR24_20141800491NUC4A
  • Bourges : 2 vases monumentaux de Sèvres (disparus)
    Bourges : 2 vases monumentaux de Sèvres (disparus) Bourges - boulevard de la République - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Les deux vases monumentaux installés à Bourges en 1930 faisaient partie d'un ensemble de huit à l'origine, dessinés par Pierre Patout pour le jardin du pavillon de la Manufacture nationale de Sèvres à l'Exposition internationale des Arts Décoratifs de 1925 à Paris. Ils ont sans doute été détruits.
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Auteur :
    [manufacture] Manufacture nationale de Sèvres
    Localisation :
    Bourges - boulevard de la République - en ville
    Titre courant :
    Bourges : 2 vases monumentaux de Sèvres (disparus)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue éloignée d'un des quatre vases (carte postale ancienne, édition E.M.B., Archives municipales de Vue de deux vases en alignement (carte postale ancienne, édition E.M.B., Archives municipales de municipales de Bourges, 2Fi160). IVR24_20181800254NUCA "Les pavillons et le jardin de la manufacture de Sèvres" à l'Exposition internationale des Arts Décoratifs de Paris en 1925 (aquarelle signée de Henri Rapin). IVR24_20141800337NUC4A Vue d'ensemble du jardin avec deux des quatre vases au fond (carte postale ancienne, Archives
  • Bourges : modèle du buste de Louis Lacombe
    Bourges : modèle du buste de Louis Lacombe Bourges - - 4 rue des Arènes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur TONNELIER / DE / NUREMBERG / LA REINE des EAUX / SAPHO / MANFRED / ARVA (titres de compositions de Lacombe
    Historique :
    musicien Louis Lacombe et inauguré le 20 juin 1897 à Bourges, dans le jardin de l'hôtel de ville. Le déplacé dans les années 1920 (en 1925, il se trouvait dans la cour de l'hôtel Cujas). Le bronze est fondu
    Statut :
    propriété de la commune Inv. 1916.9.2
    Titre courant :
    Bourges : modèle du buste de Louis Lacombe
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Photographe ancienne, catalogue de la foire-exposition de Bourges de 1938 (Archives municipales de Vue d'ensemble de trois quarts. Les inscriptions correspondent aux titres des oeuvres du musicien Vue d'ensemble de profil gauche. IVR24_20131800167NUC4A
1