Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 25 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie)
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 101 1992 C1 37, 432, 433
    Historique :
    ogive à réseau de style gothique éclairant l'unique vaisseau. Par la suite, elle fait l'objet de Petitbon. En 1768, un clocher-porche est construit en remplacement de la flèche, incendiée un an plus tôt par la foudre. Effondrée, la sacristie est reconstruite en 1837 par le maçon et charpentier Julien
    Observation :
    développement des zones rurales) : restauration de la charpente et des contreforts du choeur (en 1996 ) ; restauration du choeur (retable) du clocher et de la nef (en 1997). Les travaux ont été suivi par P.Trouillou
    Référence documentaire :
    Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    voûte en pierre à croisée d'ogives. La charpente à voûte en berceau lambrissée est aujourd'hui cachée visage à la croisée du clocher-porche, l'autre un blason sur la quatrième travée, sont visibles. Le toit les encadrements des baies sont en pierre de taille. Les ouvertures de la nef sont en arc brisé à réseau, celles de la tour d'escalier menant à l'estrade intérieure et à la porte d'entrée principale sont
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 101 1992 C1 37, 432, 433
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie)
    Illustration :
    Intérieur, vue axiale de la nef et du choeur. IVR24_20082800304NUCA Vue d'ensemble de la sacristie. IVR24_20082800305NUCA Vue de détail de la croix de cimetière. IVR24_20082800307NUCA
  • Bourg : métairie noble (6 rue de la Vallée)
    Bourg : métairie noble (6 rue de la Vallée) Brunelles - Bourg - 6 rue de la Vallée - en village - Cadastre : 1811 C 119 1992 C1 430, 431
    Historique :
    baies en plein cintre). Appelée "ferme de la Grande Cour", elle dépendait du château des seigneurs de Brunelles. Au cours du 19e siècle, le château est détruit tandis que la métairie est vendue puis divisée en plusieurs propriétés. Dans la seconde moitié du 19e siècle, elle subit de nouveaux remaniements et fournil) et au sud (grange et hangars) semblent dater de la première moitié du 20e siècle.
    Observation :
    vestiges les plus anciens de la commune (probablement du 16e siècle, en partie). Il s'agit d'un ensemble
    Référence documentaire :
    Brunelles, ancienne métairie noble du château. Plan de localisation des bâtiments de la ferme
    Description :
    L'ancienne métairie noble nommée "ferme de la Grande Cour" se situe au centre du bourg, directement (grange, écurie et étable). La façade principale, aujourd'hui orientée au sud-ouest, est composée principal (boulins et pierres d'envol) et les colonnes de la partie écurie. Les toits sont à longs pans et à
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - 6 rue de la Vallée - en village - Cadastre : 1811 C 119 1992 C1 430, 431
    Titre courant :
    Bourg : métairie noble (6 rue de la Vallée)
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : cadastre actuel, section C1 Vue d'ensemble depuis la cour. IVR24_20082800370NUCA Bâtiment principal, intérieur de l'écurie, détail de la voûte lambrissée. IVR24_20082800374NUCA Vue d'ensemble de la grange et du hangar agricole. IVR24_20082800375NUCA
  • Bourg : monument aux morts (place de la Mairie)
    Bourg : monument aux morts (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1992 C1 423
    Historique :
    l'église paroissiale, une plaque commémorative "à la mémoire des enfants morts pour la France". Cette . Par la suite, la plaque fut enlevée et replacée sur ce monument construit dans la seconde moitié du
    Référence documentaire :
    Plan de la plaque commémorative du monument aux morts, 1920. (Archives départementales d'Eure-et
    Description :
    Le monument aux morts se situe place de la Mairie. Il est placé sur un emmarchement à deux degrés portent les noms des soldats morts pour la France. Un toit à longs pans et à croupe couvert en andésite
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1992 C1 423
    Titre courant :
    Bourg : monument aux morts (place de la Mairie)
    Illustration :
    Plan de la plaque commémorative, 1921. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 572
  • Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie)
    Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 106 1992 C1 55
    Historique :
    filles sur un terrain communal au sud-ouest de la mairie-école, servant pour partie de jardin à
    Référence documentaire :
    Détails de la façade postérieure, d'après un plan réalisé par l'architecte Proust/par Proust Détails du plan dressé pour la construction de l'école de filles/ par J. Saudret. (Archives Plan dressé pour la construction de l'école de filles/par J. Saudret. (Archives départementales
    Description :
    Située directement au sud-ouest de la mairie-école, l'école publique primaire de filles est faite alternant avec la brique. Les toits sont à longs pans et à croupe (corps est) couverts en ardoise.
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 106 1992 C1 55
    Titre courant :
    Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie)
  • Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie)
    Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 104, 106 1992 C1 229
    Historique :
    En 1834, la mairie, l'école (une salle de classe) et le logement de l'instituteur sont installés projets, dont les divergences se résument au nombre et à la disposition des ouvertures et des pièces, sont construit en 1861 conformément aux plans. Il abrite, au rez-de-chaussée, la salle de classe mixte qui construction de la mairie-école de Champrond-en-Perchet), et à l'étage, la mairie et le logement de l'instituteur. Face à l'augmentation de la population, un nouveau local (emplacement indéterminé) sert de maison d'école de filles au début des années 1890, avant la construction d'un bâtiment spécifique en 1905. A partir de cette date, la mairie-école publique primaire mixte devient alors mairie-école publique primaire de garçons. Le maître-maçon Émile Couillin dresse en 1892 le plan d'ensemble de la mairie-école suivante, il modifie la salle de classe au profit de deux nouvelles pièces destinées à l'agrandissement du logement de l'instituteur. En 1938, l'architecte Cloutier de Nogent-le-Rotrou est chargé de la construction
    Observation :
    Les caves voûtées de la mairie-école constituerait un vestige de l'ancien château de Brunelles.
    Référence documentaire :
    Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1892/par Émile Couillin, maître maçon Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1892./par Émile Couillin, maître maçon Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1868/ par Alexandre Goyet, instituteur Plan d'ensemble de la mairie et de la maison d'école, 1868./par Alexandre Goyet, instituteur Plan d'ensemble de la propriété destinée à une maison d'école et mairie, dressée en 1859. /par Archives départementales d'Eure-et-Loir, 5 Fi 52. Plan de la mairie, de la maison d'école mixte et
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Située directement à l'ouest de l'église paroissiale Saint-Martin, la mairie-école comprend deux au rez-de-chaussée, la salle de la mairie et le logement de l'instituteur à l'étage. Le second corps de bâtiment, en rez-de-chaussée, abritait la cuisine du logement de l'instituteur. L'ensemble des enduit plein. La corniche moulurée est en pierre de taille de calcaire, tout comme les encadrements des
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 104, 106 1992 C1 229
    Titre courant :
    Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie)
    Illustration :
    Plan d'ensemble de la propriété destinée à une maison d'école et mairie dressé par l'architecte Plan du projet de construction de la mairie, de la maison d'école et du logement de l'instituteur Mairie et de la maison d'école, plan d'ensemble et des abords dressés par Alexandre Goyet Mairie et de la maison d'école, plans et élévation dressés par Alexandre Goyet, instituteur, en Plan d'ensemble de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1892 Plan de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1893 (création de deux pièces au rez-de-chaussée au détriment de la salle de classe). (Archives départementales d'Eure-et Plan de réaménagement de la mairie-école, du préau, des W-C et du logement de l'instituteur dressé Plan de réaménagement de la mairie-école, du préau, des W-C et du logement de l'instituteur dressé Plan de réaménagement de la mairie-école, du préau, des W-C et du logement de l'instituteur dressé
  • Petite Vallée : ferme, actuellement maison
    Petite Vallée : ferme, actuellement maison Brunelles - La Petite Vallée - isolé - Cadastre : 1992 H 67
    Historique :
    ajoutés dans la seconde moitié du 19e siècle : toit à porcs et poulailler, grange, remise (encadrements de baies en brique). A l'abandon de l'activité agricole au troisième quart du 20e siècle, la ferme est
    Référence documentaire :
    Brunellles, La Petite Vallée. Plan de localisation des bâtiments de la ferme./par Florent Maillard
    Description :
    Cette ferme isolée se situe aux abords immédiats de la rivière l'Arcisses. Elle comprend plusieurs . Un second toit à porcs est construit en appentis contre la façade postérieure de l'étable. Les murs
    Localisation :
    Brunelles - La Petite Vallée - isolé - Cadastre : 1992 H 67
    Dates :
    1844 porte la date
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : cadastre actuel, section H
  • Saussaye : ferme
    Saussaye : ferme Brunelles - La Saussaye - en écart - Cadastre : 1811 E1 31 1992 E1 189
    Historique :
    nord du bâtiment nord, porte la date 1763 qui témoigne d'une seconde phase de construction au troisième se succèdent dans la seconde moitié du 19e siècle (emploi de la brique pour plusieurs encadrements d'ouvertures et pour la corniche) et tout au long du 20e siècle (emploi du ciment pour les enduits du bâtiment
    Observation :
    calcaire et de silex en façade postérieure - ainsi que la sauvegarde d'huisseries d'origine, font de cette
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral de 1811, commune de Brunelles, section E1 : Hameau de La Saussaye
    Description :
    Cette ancienne ferme à logements multiples se situe au sud-est du hameau de la Saussaye. Elle d'angles (cachés par l'enduit ciment) et la corniche en doucine sont en pierre de taille de calcaire. - Le moellons de calcaire couverts d'un enduit à la chaux. Les encadrements des baies sont en bois et les
    Localisation :
    Brunelles - La Saussaye - en écart - Cadastre : 1811 E1 31 1992 E1 189
    Dates :
    1763 porte la date
    Illustration :
    Bâtiment sud, partie ouest, détail de la porte de l'écurie (clous en bois). IVR24_20082800476NUCA Bâtiment sud, partie ouest, détail de la porte d'accès au logis, converti en chevrerie
  • Saussaye : écart
    Saussaye : écart Brunelles - La Saussaye - en écart
    Historique :
    Le hameau est attesté dès 1518 ("la Saulsaie"). Composé de six fermes réparties dans deux noyaux , essentiellement dans la seconde moitié du 19e siècle (construction de nouvelles dépendances, percement et agrandissement d'ouvertures). Au sud du hameau, une ferme semble dater de la fin du 19e siècle ou du début du 20e
    Référence documentaire :
    Brunelles, La Saussaye. Plan de localisation des éléments recensé dans le hameau./Florent Maillard Extrait du plan cadastral de 1811, commune de Brunelles, section E1 : Hameau de La Saussaye
    Description :
    Ce hameau se situe non loin de la limite communale est avec Thiron-Gardais. Il se compose de deux
    Localisation :
    Brunelles - La Saussaye - en écart
    Illustration :
    Vue du puits et de la mare. IVR24_20082800466NUCA
  • Ferrière : écart
    Ferrière : écart Brunelles - La Ferrière - en écart
    Historique :
    Leclercq, au 12e siècle, la Ferrière est un important village entouré de murailles avec portes "portam antiquam Ferraria", fossés, murs et forteresses. En 1140, il porte le nom de Ferreria puis la Ferrerie en 1618 - toponyme lié au fer (extraction ou fabrication). Au 17e siècle, la châtellenie de la Ferrière possède les chapelles de la Madeleine et Saint-Gilles, détruites suite à la Révolution. Des baux , respectivement datés de 1700 pour le premier et de 1769 pour le second, nous apprennent la présence d'une métairie et d'une tuilerie dans le village. De nos jours, la Ferrière est un petit hameau, à cheval entre des remaniements plus ou moins importants dans la seconde moitié du 19e siècle et la première moitié
    Référence documentaire :
    Brunelles, La Ferrière. Plan de localisation des bâtiments recensés dans le hameau./par Florent Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2739. Bail de la métairie de la Ferrière. 1700. Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2809. Bail, moyennant 60 livres, d'une tuilerie à la
    Localisation :
    Brunelles - La Ferrière - en écart
  • Présentation de Brunelles (Arcisses depuis 2019)
    Présentation de Brunelles (Arcisses depuis 2019) Brunelles
    Référence documentaire :
    Le Perche pittoresque. Brunelles : Le bourg un jour d'assemblée le lundi de la Pentecôte. Carte Tableau synthétique des édifices sélectionnés dans la commune de Brunelles. (Inventaire du Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Brunelles (1 sur 4). (Inventaire du Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Brunelles (2 sur 4). (Inventaire du Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Brunelles (3 sur 4). (Inventaire du Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Brunelles (4 sur 4). (Inventaire du Tableau synthétique des dossiers 'ensemble' dans la commune de Brunelles. (Inventaire du patrimoine Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 Fi 322/1. Plan d'un bois de taillis dépendant de la Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2739. Bail de la métairie de la Ferrière. 1700. Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2809. Bail, moyennant 60 livres, d'une tuilerie à la
    Annexe :
    Synthèse L´inventaire du patrimoine architectural de la commune de Brunelles a été réalisé en 2008
    Texte libre :
    témoigne un tumulus non fouillé signalé par Édouard Lefèvre à proximité du lieu-dit du Bois Jahan. La de La Ferrière au 19e siècle attestent d'une occupation des lieux à l'époque gallo-romaine, en lien avec l'exploitation ou la transformation du fer. Une ancienne voie romaine, connue sous le nom de "route de César", reliait Orléans et Nogent-le-Rotrou en passant par l'extrémité sud de la commune. Au Bas Moyen Age, les seigneurs de Brunelles sont tenus à la garde et à la défense du château Saint-Jean La Grande Maison, lieux qui recèlent des vestiges de manoirs (mais aucune archive ne donne la reine Blanche de Castille (1188 - 1252), qui commandait elle-même ses troupes, et Enguerrand III bâtiment agricole. A partir du 12e siècle - et ce jusqu'à la Révolution - la frange nord-ouest du devient en 1632 abbaye de femmes. Après son sac à la Révolution et son pillage au 19e siècle, le seul vestige encore visible est l'ancienne porterie. Suite à la Révolution, la paroisse de Champrond (commune
    Illustration :
    Extrait de la carte de Cassini (3e quart 18e siècle). IVR24_20082800633NUCA Extrait du cadastre de 1811, section G : emplacement de l'ancienne chapelle de la Madeleine Tableau synthétique des édifices sélectionnés dans la commune de Brunelles. IVR24_20112800104NUCA Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Brunelles (1 sur 4 Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Brunelles (2 sur 4 Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Brunelles (3 sur 4 Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Brunelles (4 sur 4 Tableau synthétique des dossiers 'ensemble' dans la commune de Brunelles. IVR24_20112800109NUCA
  • Brosse : ferme
    Brosse : ferme Brunelles - La Brosse - isolé - Cadastre : 1811 B 188 1992 B 100
    Historique :
    , l'écurie et le toit à porcs. Au cours de la seconde moitié du 19e siècle, la ferme est agrandie et modifiée (construction du hangar, du séchoir, de la grange et des étables fermant la cour à l'est). Le nouveau logis, le chenil et le pigeonnier datent de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle, tout comme les ouvertures la façade de l'écurie (ouvertures en brique).
    Référence documentaire :
    Brunelles, La Brosse. Plan de localisation des bâtiments de la ferme/ Florent Maillard. (Parc Extrait du plan cadastral de 1811, commune de Brunelles, section B. La Brosse et La Cour aux
    Description :
    Cette ferme isolée se situe à une cinquantaine de mètres au nord du lieu-dit "la Cour aux Prêtres encadrements des baies et les chaînages d'angles du logis, du chenil, de la remise et du pigeonnier font alterner la pierre de taille de calcaire et la brique. Les encadrements des baies et les chaînages d'angles
    Localisation :
    Brunelles - La Brosse - isolé - Cadastre : 1811 B 188 1992 B 100
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : cadastre actuel, section B1 Grange, détail de la charpente. IVR24_20082800414NUCA
  • Bourg : maison de maître (2 rue de l'Église)
    Bourg : maison de maître (2 rue de l'Église) Brunelles - Bourg - 2 rue de l'Église - en village - Cadastre : 1811 C 90, 91, 92 1992 C1 25
    Historique :
    De la construction présente en plan sur le cadastre de 1811 - probablement une maison datant du 16e ou 17e siècle - il semble subsister les caves voûtées, dont la porte d'accès est à linteau sur coussinets, ainsi qu'une lucarne (remployée), à linteau en anse de panier, lui-même surmonté d'un larmier. La 1856 pour Jean Bailleau. La dépendance (écuries et grange), semble également avoir été construite au troisième quart du 19e siècle. Au cours du 20e siècle, la maison abrite une épicerie. L'édifice est aujourd'hui propriété communale, et le projet municipal est de la réaménager en quatre logements.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    rythmée par quatre travées. Adaptée à la pente, elle s'élève sur trois niveaux : un sous-sol à usage de permettent d'accéder à la maison (porte ouest) et au cellier (porte est). Les baies sont quadrangulaires , surmontées de plates-bandes aux clés pendantes. Des pilastres toscans encadrent la façade, qui est couronnée d'une corniche moulurée. Un petit bâtiment (de fonction indéterminée), accolé à l'ouest de la maison enduit plein ou à pierre vue (remise). Les encadrements des baies, les chaînages d'angle et la corniche (de la maison) sont en pierre de taille, la corniche de la dépendance est en brique. Les toits sont à
    Illustration :
    Vue générale, depuis la cour intérieure au sud. IVR24_20082800332NUCA Vue de détail de la lucarne au linteau en anse de panier. IVR24_20082800334NUCA Cave voûtée sous le petit bâtiment accolé à la maison de maître. IVR24_20082800338NUCA
  • Les maisons de Brunelles (Arcisses depuis 2019)
    Les maisons de Brunelles (Arcisses depuis 2019) Brunelles
    Texte libre :
    présentes en plan sur le cadastre de 1811. Cependant, plus de la moitié d'entre elles a été très remaniée voire reconstruite à partir de 1850, notamment celles de la rue de la Grande Cour. Deux maisons sont les témoins architecturaux de cet ancien ensemble dit de la Grande Cour. Elles conservent des ouvertures à chambranles à crossettes datant du 18e siècle. Au cours de la deuxième moitié du 19e siècle, plusieurs maisons à étage sont érigées dans la rue des Moulins. Enfin, au 20e siècle et surtout dans sa seconde moitié et composition d'ensemble : La grande majorité des maisons repérées se situe au centre du bourg de nombreuses. Le bourg étant situé au sommet d'une colline, le soubassement des maisons suit la dénivellation des rues, qui partent pour la plupart de l'église. Les maisons en rez-de-chaussée (neuf) sont localisées dans la rue de la Grande Cour. Elles possèdent majoritairement des ouvertures en pierre de taille
  • Bourg : presbytère (rue de l'Église)
    Bourg : presbytère (rue de l'Église) Brunelles - Bourg - rue de l'Église - en village - Cadastre : 1811 C2 98 1992 C1 36, 287
    Historique :
    des lieux dressé par l'architecte Ducoeurjoly de Nogent-le-Rotrou. Il faut attendre 1862 et la construction de la mairie-école pour que ces bâtiments retrouvent leur fonction initiale. Les délibérations et
    Référence documentaire :
    Plan géométrique de toute la dépendance du presbytère, 1834/par Ducoeurjoly, architecte à Nogent-le Plan géométrique de toute la dépendance du presbytère/par Ducoeurjoly, architecte à Nogent-le Plan géométrique de toute la dépendance du presbytère/par Ducoeurjoly, architecte à Nogent-le Plan géométrique de toute la dépendance du presbytère/par Ducoeurjoly, architecte à Nogent-le Archives départementales d'Eure-et-Loir, 4 Z Art. 131. Plan géométrique de toute la dépendance du
    Description :
    droit donne un accès direct à la cour du presbytère depuis le cimetière. Clos de murs, il comprend trois bâtiments distincts : - Le bâtiment principal, au centre de la parcelle, est destiné au logement du curé surélevé est accessible depuis l'extérieur par un escalier à deux volées, en façade principale. La façade l'école et de cour de récréation). - A l'angle sud-est de la propriété, se situe l'ancien fournil du
    Annexe :
    géométrique : "Plan géométrique représentant toute la dépendance du presbytère de la commune de Brunelles , ainsi que plusieurs propriétés contigües : dressé par ordre des administrateurs de la sus dite commune . Description des objets représentés au plan ci-à-côté : A - Perron pour monter au rez-de-chaussée de la maison presbytérale. B - Corridor traversant le bâtiment et qui conduit dans le jardin. C - La cuisine. D - Deux . F - Une belle salle où il y a aussi une cheminée. G - La cage de l'escalier. H - Arrivée de l'escalier au premier étage. I - Palier au haut de cet escalier. J - Chambre à feu sur la cuisine. K - Petite feu sur la salle d'en bas. O - Une alcôve dépendante de cette chambre. P - Chambre à feu, ancien . U - Ancien fournil du presbytère présentement habité par l'instituteur de la commune. V - Principal - Petit verger clos de haies vives, qui a été formé à même la cour. AE - Cour pour la récréation des écoliers. OE - Autre petit jardin potager. W - Portail et petite porte, pour clore l'entrée de la cour du
    Illustration :
    Plan géométrique de toute la dépendance du presbytère, ainsi que plusieurs propriétés contigües Détail du plan géométrique (étage de la maison presbytérale). (Archives départementales d'Eure-et Vue générale de la maison presbytérale depuis l'ouest. IVR24_20082800308NUCA
  • Grande Maison : manoir puis ferme, actuellement maisons
    Grande Maison : manoir puis ferme, actuellement maisons Brunelles - La Grande Maison - en écart - Cadastre : 1811 H 1, 2 1992 H 2, 3, 5, 7, 233, 234, 353
    Historique :
    (porte charretière surmontée d'un arc en anse de panier). Suite à la Révolution, le manoir a été converti en ferme et l'édifice s'est agrandi, avec la construction d'une écurie et d'un toit à porcs dans la
    Observation :
    d'ouvertures, volume général du bâtiment), aucun document d'archive n'en donne les commanditaires ni la date de
    Référence documentaire :
    Cadastre actuel de la commune de Brunelles, section H, 1992. (Archives communales). Extrait du plan cadastral de 1811, commune de Brunelles, section H. La Grande Maison. (Archives
    Description :
    Le domaine seigneurial de la Grande Maison comprenait initialement deux bâtiments : le logis ainsi ouvertures de la partie nord-ouest ont été modifiées. - Une écurie, en cours de restauration lors de l'étude les corniches (en doucine) sont en pierre de taille de calcaire, à l'exception de la porte du logis
    Localisation :
    Brunelles - La Grande Maison - en écart - Cadastre : 1811 H 1, 2 1992 H 2, 3, 5, 7, 233, 234, 353
  • Montloin : ferme actuellement maison
    Montloin : ferme actuellement maison Brunelles - Montloin - isolé - Cadastre : 1811 B 164, 165 1992 B 138
    Historique :
    Le lieu-dit est attesté dès 1485 sous le toponyme de "Monloyn". La ferme présente de nos jours bâtiment principal que de la grange-étable, et une partie du comble à surcroît, à usage originel de grenier , a été transformé en chambre (ajout d'une cheminée de la fin du 15e siècle ou du 16e siècle remployée ). Dans la seconde moitié du 19e siècle, la ferme est agrandie au sud-est d'une étable ou d'une écurie 1992, a été détruit à la fin du 20e siècle, lors de la restauration de l'ensemble de la ferme.
    Observation :
    Cette ferme conserve plusieurs éléments architecturaux attestant son ancienneté. La qualité de la restauration, la présence des deux cheminées et du linteau ajouré de deux trous de boulin (détail assez rare
    Référence documentaire :
    Brunelles, Montloin. Plan de localisation des bâtiments de la ferme/Florent Maillard. (Parc naturel
    Description :
    sont quadrangulaires (dont une est chanfreinée), à l'exception de la fenêtre et de la porte de l'étable (ou écurie) surmontées d'un arc surbaissé. Deux cheminées anciennes sont conservées, une dans la salle du logis (piédroits chanfreinés et congés coupés), l'autre dans la chambre du comble à surcroît corps de bâtiment couvert abrite la voûte du four (gueule du fournil dans la cheminée du logis), le toit linteau en pierre de taille ajouré de deux boulins. Un puits de plan circulaire, situé dans la cour
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : cadastre actuel, section B1 Grange-étable et écurie, détail de la porte de l'écurie. IVR24_20082800387NUCA
  • Les fermes de Brunelles (Arcisses depuis 2019)
    Les fermes de Brunelles (Arcisses depuis 2019) Brunelles
    Texte libre :
    apparaissent en plan sur le cadastre de 1811. La plupart du temps construites aux 17e et 18e siècles (comme partie (ou complètement) remaniées dans la seconde moitié du 19e siècle et dans la première moitié du 20e de leurs besoins, en conservant leurs bâtiments et en les rehaussant parfois. A la fin du 19e siècle pans et croupes). Il résulte bien souvent de la prospérité agricole que connaît le secteur à partir de situent au sein de hameaux. Les compositions d'ensemble des bâtiments sont diverses, même si la forme dite rectangulaire où sont situés sous un même toit le logis et les dépendances agricoles. La plupart des fermes bâtiments de plus grands volumes. Les bâtiments d'exploitations sont majoritairement la grange, l'étable la tuile plate. Les murs sont en moellons de calcaire et silex (pour les soubassements). Les
    Illustration :
    La Petite Vallée, ferme datée de 1844 (sélectionnée). IVR24_20082800448NUCA La Saussaye, ferme en pan-de-bois (sélectionnée). IVR24_20082800474NUCA La brosse, ferme (selectionnée). IVR24_20082800408NUCA
  • Moulin d'Arcisses : prieuré Saint-Vincent, puis abbaye royale Notre-Dame du Val d'Arcisses, puis ferme, actuellement maisons
    Moulin d'Arcisses : prieuré Saint-Vincent, puis abbaye royale Notre-Dame du Val d'Arcisses, puis ferme, actuellement maisons Brunelles - Le Moulin d'Arcisses - en écart - Cadastre : 1811 A 33, 37 1992 A 29
    Historique :
    perpétuel, son domaine d'Arcisses en la paroisse de Brunelles, où ses ancêtres avaient déjà érigés un oratoire et une métairie. Béatrice, la mère de Rotrou III, craignant des conflits avec les moines leur juridiction. Il se voit alors proposer par le comte un nouveau terrain, au bord de la rivière de la Thironne. Une charte en date du 3 février 1113 confirme la donation et l'abbaye de Thiron, suivant la règle de saint Benoît, est fondée en 1114. A son retour des campagnes d'Espagne, Rotrou III décide de céder définitivement à Bernard la terre du Val d'Arcisses. En 1115, un prieuré placé sous le abbaye sous le vocable de Notre-Dame du Val d'Arcisses. Il dote la fondation afin de permettre l'érection dernière, spécialisée dans la production d'acier, est connue par un seul acte, en date du 28 août 1559 Françoise de Riants. Au même moment, le Pape Urbain VIII consent "à homologuer et ordonner la communauté plan de l'abbaye. Il propose de réaménager l'abbatiale en créant un étage dans la nef qui serait
    Référence documentaire :
    Cadastre actuel de la commune de Brunelles, section A, 1992. Le Moulin d'Arcisses, Le Thuret Dessin de la ferme d'Arcisses/par Georges Massiot. 1967. In Cahiers Percherons, n°25, 3e trimestre ., RIOULT, Michel. La métallurgie normande, XIIe - XVIIe siècles. La révolution du haut fourneau. Caen Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société
    Description :
    Les bâtiments de l'abbaye Notre-Dame du Val d'Arcisses se situent au bord de la rivière d'Arcisses , à proximité de sa confluence avec la rivière de la Cloche. D'ouest en est, on observe aujourd'hui et en pierre de taille de grès ferrugineux (localement appelé « roussard ») pour la porterie
    Illustration :
    Dessin de la porterie de l'abbaye d'Arcisses, par Georges Massiot, en 1967. IVR24_20082800637NUC La porterie de l'ancienne abbaye, vue depuis le sud. IVR24_20082800641NUCA Les deux logements à l'ouest de la porterie. IVR24_20082800642NUCA Logement accolé à l'ouest de la porterie. IVR24_20082800397NUCA Grange-étable accolée à l'est de la porterie. IVR24_20082800398NUCA Vue de détail de la porte charretière et de la porte piétonne de la porterie. IVR24_20082800400NUCA Ancienne fenêtre du premier étage de la porterie. IVR24_20082800399NUCA
  • Touches : ferme
    Touches : ferme Brunelles - Les Touches - isolé - Cadastre : 1811 D1 168 à 172 1992 D2 147
    Historique :
    Cette ferme pourrait remonter au 17e siècle, comme le montre une porte d'accès à la cave en sous cadastre napoléonien, elle a été très transformée par la suite. En 1846, un bâtiment à usage probable de . Dans la seconde moitié du 19e siècle, le bâtiment principal, au nord-est, subit d'importants bâtiment est, à fonction de dépendance, est également modifié dans la première moitié du 20e siècle (emploi de la brique et du ciment pour les encadrements de certaines ouvertures).
    Référence documentaire :
    Brunelles, Les Touches. Plan de localisation des bâtiments de la ferme./Florent Maillard. (Parc
    Description :
    , une grange et une seconde étable. Les ouvertures sont quadrangulaires, à l'exception de la porte d'accès au sous-sol surmontée d'un arc en plein cintre et d'un oculus placé au-dessus de la porte d'entrée et une écurie. Un puits de plan circulaire, difficilement accessible, se situe au nord de la ferme enduit ciment (bâtiment secondaire). Les chaînages d'angle et la corniche en doucine qui couronne les
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : cadastre actuel, section D2
  • Moulin des Pierres : moulin
    Moulin des Pierres : moulin Brunelles - Le Moulin des Pierres - isolé - Cadastre : 1811 C 33 à 37 1992 C2 125
    Historique :
    Le lieu-dit du Moulin des Pierres est mentionné pour la première fois en 1599. Ce toponyme peut indiquant la présence d'un passage empierré sur la rivière (gué, pont) ou de mégalithes. Le moulin fait été détruit par la suite, puis reconstruit in situ probablement dans le premier quart du 20e siècle (emploi de la brique pour, entre autres, les chaînages d'angle et les encadrements d'ouverture).
    Référence documentaire :
    Extrait du cadastre actuel de la commune de Brunelles, section C2, 1992. Le Moulin des Pierres.
    Description :
    Le moulin, isolé, se situe au bord de la rivière l'Arcisses. L'ensemble comprend trois bâtiments : deux petits non vus et dont la fonction initiale est indéterminée, et le bâtiment principal. Ce dernier d'un enduit plein, à l'exception de la partie supérieure du pignon nord-est de l'aile est, maçonnée en brique. Les encadrements des baies, les chaînages d'angle et la corniche sont en brique. Les toits sont à