Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 16 sur 16 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Médaillier et médailles
    Médaillier et médailles Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    , Pantin, Paris, Rochefort-sur-Mer, La Roche-sur-Yon, Les Sables d’Olonne, Tours, Vendôme (sur les déroulés les concours musicaux : Amboise, Biarritz, Bordeaux, Châteaudun, Châtellerault, Dourdan, Granville , 1893, 1903" (sur les médailles).
    Historique :
    Les médailles portées par le médaillier sont datées entre 1876 et 1903 et ont été remportées par la
    Représentations :
    Etoile à cinq branches (sur la toile). Lyre (médailles). Armoiries de villes (sur les médailles ). Allégorie de la République (sur les médailles). Muses (sur les médailles). Feuilles de laurier (sur les médailles). Feuilles de chêne (sur les médailles).
  • Verrière : saint Roch (baie 7)
    Verrière : saint Roch (baie 7) Château-Renault
    Historique :
    Verrière réalisée par Lobin, à Tours, en 1868.
    Représentations :
    religieux (représentation de la peste de Marseille en 1720-1721 ?). Les deux ecclésiastiques et l'enfant de couleur violette semble être un portrait de Mgr Guibert, archevêque de Tours (1857-1871). Le second
  • Ensemble de deux châsses, n°1 et n°2
    Ensemble de deux châsses, n°1 et n°2 Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    saint Bernard abbés, saint Martin de Tours, saint Louis roi de France, obtenues en 1843. D'après les Les châsses conservent des reliques sous forme de fragments d'os conservés ou non dans des encolpions (petits reliquaires que l'on portait autour du cou). D'après les authentiques l'une des châsses
    Historique :
    Ensemble de deux châsses datant de la première moitié du 19e siècle. Les deux conservent les authentiques des reliques mais seule une châsse cassée a permis d'accéder à ces documents : les authentiques
  • Verrière : la Toussaint (baie 10)
    Verrière : la Toussaint (baie 10) Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    "L. Lobin Tours 1863". "beati qui ad cenam nuptiarum agni vocati sunt AP XIX 9" ("Heureux ceux qui les anges). "Civitas Dei" ("Cité de Dieu" sur le parchemin tenu par saint Augustin).
    Historique :
    Verrière réalisée par Lobin à Tours en 1863.
    Représentations :
    saint Martin de Tours La Toussaint avec une centaine de personnages dans les nuées. Lancettes (de gauche à droite et de Hélène, impératrice, et la Vraie Croix / 5 personnages de l’Ancien Testament : Aaron ; Moïse tenant les
  • Le mobilier de la mairie de Château-Renault
    Le mobilier de la mairie de Château-Renault Château-Renault
    Annexe :
    (?) (socle), deuxième moitié du 20e siècle, inscription : les bières de grands prestiges Trophée sportif en = 37,5 cm (envergure entre les ailes), d = 14,5 cm (diamètre du pied), d = 17,5 cm (diamètre du col = 8 cm Sculpture (n°5) : Le cerf et les chiens, bois, l = 15 cm, la = 50 cm Sculpture (n°6 travers les âges, bois, l = 44 cm, la = 65 cm Sculpture (n°34) : Feu dans le ciel, bois, l = 44 cm, la
    Texte libre :
    divines poursuivant le Crime, par Cheyssial, d’après Prud’hon ; un tableau représentant les enrôlements buste de Mirabeau. Parmi les dons et legs faits à la ville, le fonds de la fanfare est constitué d’une premier concours à Blois en 1870, puis à Tours en 1873. A partir de cette date, elle se produit régulièrement en concours, et reçoit de nombreux prix. Elle comptait une soixantaine de membres dans les années , il donne à la ville de Château-Renault une quarantaine d’œuvres (sculptures et tableaux). Seuls les objets se trouvant dans les différentes salles de la mairie, les fonds de la fanfare et du bar des Sports ont fait l'objet d'une étude approfondie dans le cadre de l'opération d'inventaire. En effet, les années, par les services municipaux n'ont pas été étudiés par le chercheur. Seules quelques prises de vues d'objets appartenant à ces fonds ont été réalisées et les recensements reproduits tels quels (fonds Camille Mortier) ou remaniés (fonds de la pharmacie Randon), en annexes. Les objets du musée du
  • Présentation de la ville de Château-Renault
    Présentation de la ville de Château-Renault Château-Renault
    Référence documentaire :
    COUDERC, Jean-Marie (dir.). Dictionnaire des communes de Touraine. Tours : CLD, 1982. HUTEAU, Lucette. Les origines féodales de Château-Renault. Bulletin de la Société Archéologique de NGUBA, Masiya. L'évolution des formes urbaines à Château-Renault. Tours : Université de Tours, 2005 . 2 vol. Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art : Tours : 2005.
    Texte libre :
    Aspects géographiques Située à 29 km au nord-est de Tours et 29 km au sud-ouest de Vendôme, la graviers et de la craie de Villedieu est présente à Vauchevrier. Les rares zones boisées sont situées au nord du château et sur les coteaux sud de la Brenne et du Gault (Beauregard, Pichon). L'étroitesse du territoire communal a conduit à la disparition des activités agricoles. Les axes principaux sont la route départementale 910, qui relie Château-Renault à Tours et traverse la commune du nord au sud, et la route départementale 766 reliant Blois à Seiches-sur-le-Loir, qui traverse la commune d'est en ouest. Les axes secondaires sont les départementales 46 et 246, reliant Vouvray à Château-Renault ; la départementale 273 -Brenne. La commune est également desservie par la ligne TER reliant Tours à Paris-Austerlitz, via Vendôme . Aspects historiques Le château et les origines de la ville Les origines de Château-Renault remontent au les dénommés Guicher, Geoffroy, Renaud et Guicher II, vassaux des comtes de Blois. Entre 1044 et 1073
    Illustration :
    La ville de Château-Renault et les anciennes tanneries Peltereau-Tenneson et Bienvenu
  • Ville :  gare (avenue André Bertrand)
    Ville : gare (avenue André Bertrand) Château-Renault - avenue André Bertrand - en ville - Cadastre : 2014 AP 96
    Historique :
    Après l'ouverture de la ligne de Paris-Orléans-Tours en 1846, les maîtres tanneurs de Château -Vendôme-Tours n'est cependant fixé qu'en juillet 1864. Les travaux nécessitent le déplacement de chemins définitivement de fonctionner en 1949. La ligne Tours-Sargé passant par la vallée de la Brenne est inaugurée le 29 juillet 1894. Elle est déclassée dans les années 1970.
    Représentations :
    Les baies du rez-de-chaussée du corps central sont encadrées de pilastres à chapiteau dorique. Les
  • Ville :  tour porte dite tour de l'horloge (rue du château)
    Ville : tour porte dite tour de l'horloge (rue du château) Château-Renault - rue du château - en ville - Cadastre : 1835 B 172 2014 AD 19
    Historique :
    La tour a été construite entre 1182 et 1220, au moment des rivalités entre Philippe Auguste et les 1523 : les arbres de sa charpente ont été abattus entre 1518 et 1523 et il abrite une cloche datée de les travaux se sont achevés en 2018. L'édifice, dit du guichet, adossé au sud, aurait été construit au
    Référence documentaire :
    RIOU, Samuel. Château-Renault, le château, tour de l'horloge. Tours : service de l'archéologie du MIELCZAREK, Willy. Le château : les clés de l'histoire. Château-Renault infos, juin 2014, p. 14-15.
    Description :
    soubassement, un rez-de-chaussée (ayant conservé une fenêtre à meneau et les restes mutilés d'une cheminée) et
    Illustration :
    Extrait du plan de la route de Tours à Paris par Château-Renault et Vendôme dans l'étendue de la généralité de Tours, 1784. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/2). IVR24_20143703467NUCA Tour de l'horloge et guichet, depuis le sud, pendant les travaux de restauration (2017
  • Ville :  abattoir, actuellement local communal (place des Tilleuls)
    Ville : abattoir, actuellement local communal (place des Tilleuls) Château-Renault - place des Tilleuls - en ville - Cadastre : 2014 AN 179
    Historique :
    municipal fait dresser des plans par Meffre, architecte à Tours. L'emplacement choisi est refusé par la plans par Prath, architecte à Tours, mais le projet n'aboutit toujours pas. Un nouveau projet est proposé par Morel, architecte à Tours, en 1907, comprenant notamment un bâtiment pour le concierge, des écuries, des remises, une boucherie, une charcuterie et des réservoirs. Les travaux sont estimés à 61 318,99 francs. Les travaux de maçonnerie sont exécutés par A. Pellé, entrepreneur à Blois, entre le 1er janvier et le 25 avril 1908. Les travaux de charpente sont réalisés par Barnier, couvreur à Amboise
    Description :
    les chaînes d'angles.
  • Ville :  bains douches, actuellement crèche multi-accueil (rue Ernest Bellanger)
    Ville : bains douches, actuellement crèche multi-accueil (rue Ernest Bellanger) Château-Renault - rue Ernest Bellanger - en ville - Cadastre : 2014 AN 64
    Historique :
    Chichery, Fouchaux, Beaujard et Cie de Tours (carrelage). Les bains douches sont mis en service en 1928, et -douches de Paris pour la somme de 95 101,83 fr. Les travaux sont mis en adjudication sauf les travaux société d'habitations à bon marché et de bains-douches. Les travaux sont réalisés par Houssinot (maçonnerie), Janvier (serrurerie), Legrand (charpente), entrepreneurs à Château-Renault et les établissements
    Description :
    projet de construction prévoit que les "cabines à douches au nombre de 6 seront divisées en deux parties d'une glace, l'usager pourra se dévêtir, se revêtir et faire sa toilette ; la séparation préservera les
  • Ville :  école maternelle, actuellement salles communales (15 rue Paul Louis Courier)
    Ville : école maternelle, actuellement salles communales (15 rue Paul Louis Courier) Château-Renault - 15 rue Paul Louis Courier - en ville - Cadastre : 2014 AC 252
    Historique :
    dressés par Henri Prath, architecte à Tours, en 1883 et 1884 et les travaux estimés à 39 000 francs. Ils sont adjugés le 12 avril 1885 et sont achevés en 1887. L'école ferme ses portes et les classes sont
    Description :
    , brique (plates-bandes, allèges) et couvert de toits à longs pans et toits à longs pans et à croupes. Les
  • Ville :  ancien hôtel de ville, halle et justice de paix (édifice détruit, place Jean-Jaurès)
    Ville : ancien hôtel de ville, halle et justice de paix (édifice détruit, place Jean-Jaurès) Château-Renault - place Jean-Jaurès
    Historique :
    , et fait estimer les travaux nécessaires pour l’établissement de la mairie et de la justice de paix en 1820. La municipalité achète les maisons Angot et Bertault pour la somme de 12 100 francs en 1856 et la Tours, et Meffre architecte à Tours, mais aucun n'est réalisé. Finalement c’est l’architecte parisien Blondel qui est chargé de réaliser les travaux de construction de la halle, à partir de 1867. En février 1868, elle est en cours de construction par l’entreprise Mabille Jaquinet (structure métallique) et les proposition du comte de Coubert en 1874. Les travaux de construction débutent par la mairie (1876) puis par la château et la donation devient effective en 1948. Les services municipaux s’y installent en 1962 . L’ancienne halle est démolie en août 1963 par Pindoche entrepreneur de Tours et l'ancienne mairie en 1969.
  • Château-Renault : église paroissiale Saint-André
    Château-Renault : église paroissiale Saint-André Château-Renault - rue Martin Gardien - en ville - Cadastre : 1835 B 572 2014 AN 72
    Historique :
    En 1066, le seigneur de Château-Renault donne aux moines de l'abbaye Saint-Julien de Tours une caractérisé par de nombreuses campagnes de restauration. En 1807, il est jugé urgent d'intervenir sur les vitraux, le lambris, les enduits et les parements extérieurs. En 1830, des travaux de réparation du placées dans l'église et qui sont loin par conséquent d'offrir les garanties de sûreté désirables" et 1846, les travaux de rehaussement de la rue de la République accentuent l'encaissement naturel de actuel, le remplacement des tirants pourris, la suppression de tous les étais et la restauration des voûtes. Les projets de clocher, proposés par Guérin et Prath, se succèdent entre 1874 et 1887. Le clocher
    Référence documentaire :
    DEYRES, Marcel. L'église Saint-André de Château-Renault. Belles églises de Touraine. Chambray-lès -Tours : C.L.D., 1979, p. 92-93.
    Description :
    collatéral (entre les deux rampes de l'escalier de l'ancien transept nord de l'église gothique), construit en les angles de la chapelle Saint-Roch, sur le chevet, la façade ouest et le mur sud de la nef. Ces voûtes lambrissées à poinçons et entraits. Les entraits de la nef reposent sur des corbeaux. La chapelle de la Vierge est couverte d'une fausse-voûte en plâtre dont les ogives reposent sur des culots. Une
  • Ville :  hôpital (boulevard Jules Joran)
    Ville : hôpital (boulevard Jules Joran) Château-Renault - boulevard Jules Joran - en ville - Cadastre : 2014 AM 176
    Historique :
    Louis Morel, architecte à Tours. L'hôpital est inauguré les 29-30 septembre 1912. Après le transfert, le Une maladrerie et une maison-dieu (rattachées en 1695 à l’Hôtel-Dieu de Tours) sont attestées à locaux, afin de prodiguer des soins aux nécessiteux et d'instruire les filles pauvres. Les bâtiments qui les accueillent sont détruits pour faire place à un nouvel édifice, dont la première pierre est posée le 7 mai 1783. Les travaux sont achevés en 1786 et l'édifice accueille ses premiers patients en 1788 contagieuses, de cabinets d’aisances, de chambre de séquestration pour les aliénés et présence de seulement 8 lits pour les hommes et 3 lits pour les femmes, alors que la ville compte 4 300 habitants. Un terrain celui de 1931 concernant les travaux à réaliser, mais le prix est ramené de 964 501,58 fr à 709 000 fr . Les pavillons sont inaugurés le 15 juin 1938. En 1942, un devis et un plan sont réalisés par Maurice l'hospice. L'hôpital connaît d'importantes transformations dans les années 1970 (construction d'un bâtiment
  • Orgue de tribune
    Orgue de tribune Château-Renault
    Historique :
    reçoit un paiement pour l’orgue en 1844 mais il semble que les travaux soient en fait réalisés par Lunel , menuisier de Tours, qui reçoit plusieurs paiements en 1848 pour ses travaux sur la façade d'orgue. A
    Référence documentaire :
    Les orgues d'Indre-et-Loire. Inventaire national des orgues, région Centre. Chambéry : Editions
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-André
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-André Château-Renault - en ville
    Historique :
    Les objets mobiliers datent principalement des 19e et 20e siècles, hormis : une cuve de fonts
    Annexe :
    : INRI, h = 250 cm, sacristie Balustrade de tribune, Lunel sculpteur sur bois à Tours, bois : sculpté , confessionnal à trois loges (1 pour le prêtre et 2 pour les pénitents), représentation : croix, cœur, h = 280 cm (choeur), 32 à 36 (mur nord du collatéral), présence de serrure permettant de bloquer les sièges en
1