Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de la Ronce
    Port dit port de la Ronce Châteauneuf-sur-Loire - la Ronce - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Ce port semble exister dès la fin du XVIIIe siècle. Il a été très endommagé par les eaux du fleuve au cours de la première moitié du XIXe siècle de par sa situation très exposée au courant. Le projet de 1849, relatif à la réfection du chemin de halage entre la Ronce et le port de Châteauneuf, propose d'ailleurs le rétablissement presque total des deux cales de la Ronce. Ces travaux ne sont finalement réalisés qu'en 1856-1857 avec des crédits considérablement revus à la baisse. La cale aval, qui devait mesurer 30 mètres sur 3 mètres, n'est pas conservée. La cale amont est restaurée au lieu d'être
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de la Ronce est situé rive droite, vis à vis du hameau du même nom, et à 1,2 kilomètre environ en amont de la ville de Châteauneuf-sur-Loire. Il ne possède qu'une seule cale abreuvoir simple . On note la présence d'un anneau d'amarrage sur lequel on peut lire l'inscription gravée "faite par Gaillard père taillandiere à Châteauneuf en l'an II de la République".
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Localisation :
    Châteauneuf-sur-Loire - la Ronce - en écart
    Titre courant :
    Port dit port de la Ronce
    Illustration :
    Plan du hameau de la Ronce, entre la gare de la Bonnée et le bourg, par le conducteur des Ponts-et taillandiere à Châteauneuf en l'an II de la république. IVR24_20094500735NUCA
  • Port refuge dit gare de la Bonnée
    Port refuge dit gare de la Bonnée Châteauneuf-sur-Loire - Gaudin - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La gare de la Bonnée a probablement servi de refuge pour les bateaux bien avant d'être aménagée au milieu du XIXe siècle. En 1846, les ingénieurs estiment à environ 10 000 F de travaux pour la remettre en la Quiaulne à Lion-en-Sullias distants d'environ 70 kilomètres. Lors de la délibération du conseil municipal du 12 octobre 1849, la commune accorde gratuitement à l'administration un terrain situé à l'embouchure de la rivière de la Bonnée. En retour, l'administration doit aménager une gare pour l'hivernage la gare sont effectués (elle peut alors contenir de 50 à 80 bateaux chargés) mais le chemin de halage d'embarcations à la remonte. Après le rétablissement du chemin de halage en 1857, la situation demeure difficile car le curage de la gare n'est pas effectué régulièrement. Durant l'hiver 1869, quatre bateaux risquent de se perdre parce que les vases accumulées dans la gare en ont barré l'entrée (le dernier curage curage de 1870 à 1878 . A cette époque, la gare mesure 314 mètres de long et sa largeur est très variable
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Description :
    La gare de la Bonnée est située rive droite, à l'embouchure de la rivière du même nom et à 1,5 kilomètre en amont de la ville de Châteauneuf-sur-Loire. L'entrée est encore enjambée par une passerelle
    Titre courant :
    Port refuge dit gare de la Bonnée
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1817 : embouchure de la rivière de la Bonnée. (archives Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret par l'ingénieur Navarre, 11 février 1834 : détail sur l'embouchure de la Bonnée au lieudit la Ronce. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 Plan de la gare d'hivernage de la Bonnée (détail du projet de reconstruire l'ancien chemin de halage détruit par la crue de 1846), 24 novembre 1849, par le conducteur. (archives départementales du Plan de situation de la gare de la Bonnée située en amont du hameau de la Ronce, par le conducteur Plan de la gare de la Bonnée par le conducteur des Ponts-et-Chaussées Boeckh, 3 août 1854 Plan de la gare de la Bonnée par l'ingénieur Sainjon, 2 février 1860. (archives nationales, site de Entrée de la gare de la Bonnée. Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret, DCT Entrée de la gare de la Bonnée. IVR24_20094500790NUCA
  • Port dit port de Châteauneuf
    Port dit port de Châteauneuf Châteauneuf-sur-Loire - quai Penthièvre rampe du Haut-Quai place du Port - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    En 1737, les habitants de Châteauneuf déplorent les dégats causés par la Loire aux berges du coteau du Chastaing, en amont de la ville. Les maisons du port sont désormais installées sur une sorte emportées par les eaux. Des travaux sont effectués à la fin de l'année 1738 mais les ouvrages réalisés pendant l'orage des 13 et 14 juin 1742. A cette époque, la ville compte deux ports, celui du Cail en aval et celui de la Madeleine en amont. L'abordage à Châteauneuf est dangereux (il y a parfois des portuaires vis à vis de la ville de la Châteauneuf-sur-Loire, protégés par deux épis déflecteurs établis en ne seront achevés qu'au début du XIXe siècle (interruption pendant la Révolution). Un texte de 1812 département du Loiret. Après la crue de 1846, on projette de relever la section aval du quai de Châteauneuf au on projette, en vain, d'utiliser comme annexe la partie remblayée du chemin de halage entre la Ronce , merrains). En 1870, un arrêté préfectoral autorise la commune de Châteauneuf à percevoir des droits de
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    450 mètres de long) terminée à chaque extrémité par une cale abreuvoir simple (80 mètres pour la cale aval et 60 mètres pour la cale amont).
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Carte de la Loire du XVIIIe siècle, détail sur le port de Châteauneuf. (archives nationales, site Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, par l'ingénieur Navarre, 11 février 1834 Plan du port de Châteauneuf en 1844 : détail sur la section située en amont du pont. (archives Plan du port de Châteauneuf en 1844 : détail sur la section située en aval du pont. (archives Plan de la section amont du port de Châteauneuf par le conducteur des Ponts-et-Chaussées Boeckh, 3 Plan de la partie située en aval du port de Châteauneuf dite port Barrault, 14 avril 1931 Tableau des distances placé sur la culée du pont. IVR24_20094500739NUCA Limite du double droit gravé sur le pavage du port, en amont du pont. Lorsque l'eau dépassait la Limite du double droit gravé sur le pavage du port, en amont du pont. Lorsque l'eau dépassait la poissons conservés ici étaient des saumons, des aloses, des anguilles et de la friture. Les trappes en bois
1