Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : alignement de deux maisons et d'une maréchalerie, actuellement maison et bar-restaurant
    Bourg : alignement de deux maisons et d'une maréchalerie, actuellement maison et bar-restaurant "La Forge" (R.D. 922) Champrond-en-Perchet - Bourg - R.D. 922 - en village - Cadastre : 1811 B 81, 83 2002 AA 315
    Historique :
    d'entre elles, parcelle B 80, a été détruite ; l'autre, une maison sur la parcelle B 81, a été reconstruite en 1843 pour un certain François Beaumont. Cette dernière a été à nouveau reconstruite lors de la Beaumont en 1884. A la fermeture de la maréchalerie, probablement au milieu du 20e siècle, le bâtiment a
    Observation :
    (matrices cadastrales, carte postale ancienne), et l'emploi de la brique correspondant à une époque précise
    Description :
    L'ensemble, situé en retrait de la route départementale 922, comprend, d'ouest en est, deux de baies, la corniche et les chaînages d'angle sont en brique. Les toits à longs pans sont couverts en tuile plate. Deux lucarnes pendantes interrompent la descente de toit.
    Titre courant :
    Bourg : alignement de deux maisons et d'une maréchalerie, actuellement maison et bar-restaurant "La
  • Jubaudière : ferme, actuellement maison
    Jubaudière : ferme, actuellement maison Champrond-en-Perchet - La Jubaudière - en écart - Cadastre : 1811 C 119 1987 C 7
    Historique :
    Une seule des fermes du hameau de La Jubaudière se situe sur le territoire communal de Champrond-en pignon est) pour Jean Touzeau. Lors de récents travaux de restauration, à la fin du 20e siècle ou au
    Observation :
    L'histoire bien connue de cette ferme, de dimensions assez modestes, et la qualité de sa mise en
    Description :
    moellons de calcaire, équarris concernant la façade postérieure au nord, couverts d'un enduit à pierre vue
    Localisation :
    Champrond-en-Perchet - La Jubaudière - en écart - Cadastre : 1811 C 119 1987 C 7
    Dates :
    1868 porte la date
  • Gestières : ferme, actuellement maison
    Gestières : ferme, actuellement maison Champrond-en-Perchet - Les Gestières - isolé - Cadastre : 1811 C 48 à 54 1811 D 163 1987 C 191
    Historique :
    1843, pour Baptiste Jousselin (date portée sur le claveau central de la porte charretière, corroborée claveau de la porte) et un fournil du quatrième quart du 19e siècle, associé à des dépendances (usage initial indéterminé). Par la suite, un hangar a été construit en alignement au sud-ouest de la grange
    Référence documentaire :
    Plan de localisation des parties constituantes de la ferme. (Parc naturel régional du Perche).
    Description :
    à l'ouest de la ferme. - La grange-étable, située au sud, possède, entre autres, une ouverture à à pierre vue ou plein (uniquement pour la petite écurie). Les encadrements des baies, les chaînages d'angle, les jambes harpées et la corniche moulurée de la grange-étable sont en pierre de taille de calcaire (à l'exception du hangar, de l'écurie et de la dépendance à usage indéterminé dont les
    Dates :
    1843 porte la date daté par source 1876 porte la date
    Illustration :
    Plan de localisation des parties constituantes de la ferme (fond : extrait du cadastre de 1987 Vue d'ensemble de la ferme, depuis le sud-ouest. IVR24_20082800706NUCA Vue d'ensemble de la ferme, depuis le nord. IVR24_20082800708NUCA Vue générale de la grange-étable et du hangar, depuis la voie publique (à l'ouest Date portée sur le clef de la porte charretière de la grange-étable (1843). IVR24_20082800712NUCA Plate-bande sur coussinets de la porte de l'écurie. IVR24_20082800713NUCA
  • Petit Champrond : église paroissiale Saint-Aubin, actuellement ruine
    Petit Champrond : église paroissiale Saint-Aubin, actuellement ruine Champrond-en-Perchet - Le Petit Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C1 1987 C 68
    Historique :
    lors de la démolition partielle de l'édifice. Au 15e ou au 16e siècle, l'église est agrandie par témoignaient des armoiries portées sur l'une des poutres de l'édifice, aujourd'hui disparues. En 1803, la de 1830, elle est désaffectée et tombe en ruine. Vendue aux enchères en 1833 par la fabrique de l'intention d'en faire don à la commune pour la restaurer et y dire la messe deux ou trois fois par an. Faute de moyens financiers, l'édifice est finalement vendu à Jousset de Bellême, le 27 août 1907. Il la décrit comme une ruine sauvée, selon lui, par la présence de trois imposantes poutres soutenant la voûte encadrements de baies ont été arrachés (dont l'arc brisé de la porte ouest).
    Observation :
    La municipalité a acquis le terrain en 2010 et projette de stabiliser les ruines de l'édifice pour
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne de la chapelle, début 20e siècle. (Archives communales de Champrond-en LEFEVRE, Roland. La vente de trois églises : les Autels-Tuboeufs, Champrond-en-Perchet et Saint
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    au nord) et un oculus éclairaient la nef, accessible par à l'ouest par une porte en arc brisé. Le
    Annexe :
    église désaffectée depuis 1830 tombait en ruines, la commune étant trop pauvre pour entretenir un édifice qui ne servait plus au culte. La maison d'école ayant besoin de quelques réparations urgentes, et l'argent manquant, le maire prit parti de vendre la vieille chapelle. Elle fut achetée dans un double but par le propriétaire de Saint-Jean ; d'abord pour sauver de la destruction les trois belles poutres qui soutenaient la voûte en bois, ensuite, pour rechercher dans le sol de l'église, des ossements et des crânes appartenant à la race pure et ancienne du Perche, sur les origines de laquelle il était désirable de faire des construite à deux époques différentes. La nef remontait probablement au IXe siècle, si l'on en juge par les soupçonnait pas, mais qui furent mises au jour pendant la démolition. Cette nef se terminait alors carrément . Vers la fin du XVe siècle, l'église primitive fut agrandie par l'adjonction d'un choeur orné de trois . Le dessin et le moule d'exécution de la sculpture donnent à penser que ce lavabo est l'oeuvre d'un
    Illustration :
    Détail d'une baie ogivale sur la nef. IVR24_20082800648NUCA
  • Lune Noire : ferme, actuellement maison
    Lune Noire : ferme, actuellement maison Champrond-en-Perchet - La Lune Noire - isolé - Cadastre : 1811 A 51 1987 A 33
    Historique :
    Le nom du lieu-dit La Lune Noire évoque une mare noirâtre, luna étant le nom gaulois de mare. De la présent en plan sur le cadastre de 1811, ne subsiste que la partie ouest, identifiable par ses petits encadrements de baies. La construction a subi plusieurs modifications à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle : destruction de la partie est, reconstruction de la charpente (comme en témoignent la souche de cheminée et la corniche en brique), modification d'une ouverture (partie logis) de la façade sud en brique
    Observation :
    Bien que remaniée à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle, cette ferme conserve plusieurs éléments anciens comme la plupart des ouvertures (comblées en façade nord). Les remaniements ont affecté le volume général (diminution de moitié du bâtiment), une ouverture, la corniche, la souche de cheminée (en brique) ainsi qu'une cloison devenue mur-pignon (en pan de bois), sans trop nuire à la compréhension du
    Description :
    , et le logis à l'est. La façade principale, orientée au sud, est ornée d'une corniche en brique qui a modifié la descente de toit. Le mur-pignon est - vraisemblablement une cloison devenue mur-pignon lors de la restauration de l'édifice - possède les vestiges en rez-de-chaussée de poteaux et encadrements en pierre de taille, seule la lucarne pendante possède un encadrement chanfreiné.
    Localisation :
    Champrond-en-Perchet - La Lune Noire - isolé - Cadastre : 1811 A 51 1987 A 33
  • Bourg : mairie-école (R.D. 922)
    Bourg : mairie-école (R.D. 922) Champrond-en-Perchet - Bourg - R.D. 922 - en village - Cadastre : 1811 B 94 2002 AA 153
    Historique :
    Au début du quatrième quart du 19e siècle, la commune ne dispose pas d'école et les 41 enfants environnantes (Brunelles, La Gaudaine, Trizay et même Nogent-le-Rotrou). En 1880, le conseil municipal, en primaire mixte. En 1883, l'adjudication de la construction revient à M. Chevron-Tonnellier, entrepreneur , pour la somme de 25 149, 46 francs. Les travaux, réalisés conformément au cahier des charges de
    Référence documentaire :
    Plan du terrain à acquérir pour la construction d'une maison d'école mixte à Champron-en-Perchet Plan pour l'installation de la mairie-école de Champron-en-Perchet/par Manceau (architecte). 28
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Située sur la route départementale 922, en retrait de la voie publique, la mairie-école comprend un des charges. La façade du bâtiment principal est ordonnancée, et rythmée par trois travées moellons de silex ; les encadrements des baies, les chaînages d'angle et la corniche surmontée d'un bandeau
  • Présentation de Champrond-en-Perchet
    Présentation de Champrond-en-Perchet Champrond-en-Perchet
    Référence documentaire :
    Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Champrond-en-Perchet. (Parc naturel Extrait de la carte de Cassini. 3e quart du 18e siècle. IGN, carte de Cassini nord. Tableau synthétique des édifices sélectionnés dans la commune de Champrond-en-Perchet. (Parc et marché de prinse de la forge a acier et sise près Perchet. Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2483. Foi et hommage à la seigneurie de Brunelles par Fleuridas de Beaulieu, seigneur de Champrond-en-Perchet, pour les fiefs de la Galaisière et de la Bergerie BART des BOULAIS. Recueil des Antiquitéz du Perche, comtes et seigneurs de la dite province. Publié LEFEVRE, Roland. La vente de trois églises : les Autels-Tuboeufs, Champrond-en-Perchet et Saint OLLAGNIER, Anne, JOLY, Dominique. Carte archéologique de la Gaule. L'Eure-et-Loir. Pré-inventaire archéologique publié sous la responsabilité de Michel Provost. Fondation Maison des sciences et de l'homme
    Annexe :
    L´inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Champrond-en-Perchet a été
    Texte libre :
    -romaine. La découverte au lieu-dit Les Salles de "grands pavés de diverses couleurs comme rouge, vert mosaïques à l'intérieur d'une villa romaine » attesterait cette hypothèse. La paroisse de Champrond-en féodale du seigneur du Grand Champrond. Aux 15e et 16e siècles, il s'agit de la famille Beaulieu seigneur de Nogent-le-Rotrou. Dans la seconde moitié du 16e siècle, les comtes du Perche se font construire ". En 1641, à la requête de François René de Bord, baron de Souancé, le lieu seigneurial des Salles est saisi. Suite à la Révolution, la résidence de chasse est détruite. Une ferme est reconstruite au 19e siècle, puis très remaniée dans la seconde moitié du 20e siècle. Une aciérie est mentionnée dès le 16e siècle à Champrond-en-Perchet. L'examen des archives montre que son activité porte sur l'affinage de la contractz et marché de prinse de la forge a acier et sise près Perchet. Aujourd'hui, aucune trace ne . A la Révolution, sa paroisse est rattachée à celle de Brunelles, laissant l'église paroissiale sans
    Illustration :
    La Gestière, ferme. IVR24_20082800706NUCA
  • Les fermes et les maisons de Champrond-en-Perchet
    Les fermes et les maisons de Champrond-en-Perchet Champrond-en-Perchet
    Texte libre :
    reconstruites dans la seconde moitié du 19e siècle (probablement au quatrième quart du 19e siècle). Quant aux fermes, même si bon nombre d'entre elles semblent en partie remonter au 18e siècle (La Lune Noire, La Motte), elles ont, dans l'ensemble, été complétées, remaniées et/ou reconstruites dans la seconde moitié du 19e siècle et au début du 20e siècle (Bray, Les Gestières, La Jubaudière). Structure et composition d'ensemble : Les trois maisons repérées se situent le long de la route départementale 922, en retrait par rapport à la voie. Cet axe représente la limite communale ouest avec Trizay-Coutretot-Saint alterner la brique et la pierre de taille. Les toits sont à longs pans couverts en tuile plate. Parmi . Plusieurs fermes conservent des vestiges de pans de bois hourdés de torchis sur leur pignon (la Flaudière , la Lune Noire). Les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont en pierre de taille de calcaire ou en brique (ou les deux) pour les constructions tardives (ou remaniements) de la fin du 19e
    Illustration :
    Tableau synthétique des édifices sélectionnés dans la commune de Champrond-en-Perchet. (Parc Tableau synthétique des édifices repérés dans la commune de Champrond-en-Perchet. (Parc naturel La Bouillère, ferme bloc à terre en équerre (repérée, non étudiée). IVR24_20082800702NUCA La Lune Noire, ferme bloc à terre (étudiée). IVR24_20082800659NUCA La Maréchalière, ferme à cour ouverte en 'U' (repérée, non étudiée). IVR24_20082800689NUCA
  • Motte : ferme
    Motte : ferme Champrond-en-Perchet - La Motte - isolé - Cadastre : 1811 D 115 à 117 1987 E 30 à 32
    Historique :
    au 18e siècle. Dans la seconde moitié du 19e siècle, deux corps de bâtiment ont été construits : à la seconde moitié du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Plan de localisation des parties constituantes de la ferme./Florent Maillard. 2011. (Parc naturel
    Description :
    Cette ferme isolée comprend trois corps de bâtiment situés en retrait de la route, délimitant ainsi l'étable, l'écurie et le toit à porcs, puis la grange. Un second corps de bâtiment abrite sous le même toit
    Localisation :
    Champrond-en-Perchet - La Motte - isolé - Cadastre : 1811 D 115 à 117 1987 E 30 à 32
    Illustration :
    Plan de localisation des parties constituantes de la ferme (fond : extrait du cadastre de 1987 Vue d'ensemble de la ferme, depuis le sud-est. IVR24_20082800715NUCA Partie est de la ferme, vue d'ensemble depuis le sud. IVR24_20082800717NUCA
  • Bray : ferme
    Bray : ferme Champrond-en-Perchet - Bray - isolé - Cadastre : 1811 C 110, 111 1987 C 183 à 185
    Historique :
    l'ouest) semblent avoir été reconstruits in situ dans la seconde moitié du 19e siècle. Un troisième bâtiment, à usage probable de logis secondaire, a été construit à la même période. L'ensemble a subi de 3e quart du 20e siècle (bâtiment nord-ouest), restauration à la fin du 20e siècle du logis secondaire
    Observation :
    probablement la construction d'un logis secondaire au 19e siècle, et qui devait être réservé aux journaliers.
    Description :
    La ferme isolée comprend trois bâtiments dissociés, organisés autour d'une cour ouverte en "U
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la ferme depuis l'ouest. IVR24_20082800691NUCA Vue générale de la grange-écurie depuis le sud. IVR24_20082800694NUCA Vue partielle nord de la grange-écurie, depuis l'ouest. IVR24_20082800695NUCA
  • Grand Champrond : manoir
    Grand Champrond : manoir Champrond-en-Perchet - le Le Grand Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C 23 1987 C 163
    Historique :
    Dès le 11e ou le 12e siècle, la terre de Champrond et sa forêt des Perchets appartiennent au -Gontier, et la suite des seigneurs de Nogent. Par mariage, elles arrivent, au quatrième quart du 15e siècle, entre les mains de la famille Beaulieu qui rend foi et hommage au seigneur de Brunelles, lui-même l'initiative de la construction (ou reconstruction) du manoir à cette même période, comme le montrent le décor de la porte de la tour d'escalier ainsi que la charpente. Au cours du 16e siècle, un de ses les deux portes charretières en anse de panier. Suite à la Révolution, le manoir est vendu comme bien national. En 1825, Charles François Fontaine en acquiert la propriété. Les matrices cadastrales font état de "l'augmentation d'une maison" à l'initiative d'Ernest Viette en 1884, date probable de la , les bâtiments d'exploitation sont transformés (remaniement des ouvertures, emploi de la brique en
    Observation :
    Ce manoir, bien connu par les archives, a subi trois campagnes de construction. Edifié à la fin du de son mémoire de maîtrise d'histoire de l'art portant sur la maison des champs du Perche nogentais , compare le Grand Champrond aux autres manoirs de la même époque et du même secteur. D'après lui, l'édifice significatifs de l'architecture seigneuriale percheronne tels que la tour hors-oeuvre abritant l'escalier à vis dimensions, font probablement de cette ferme l'une des plus importantes à la fin du 19e siècle. Le Grand
    Référence documentaire :
    du Perche nogentais, 1450-1560. Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais, Tours, 1992 Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2483. Foi et hommage à la seigneurie de Brunelles par Fleuridas de Beaulieu, seigneur de Champrond-en-Perchet, pour les fiefs de la Galaisière et de la Bergerie de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.
    Description :
    Le manoir est implanté à l'est du plateau du bois des Perchets, non loin de la source du ruisseau , seuls quelques vestiges de consoles subsistent à l'étage à l'ouest, tandis que la cheminée de la chambre est a été démontée et remontée dans la salle. La tour hors-oeuvre est accolée sur la façade nord du vestiges de murs en pans de bois (pignons, étage de la façade nord dans sa partie ouest, étage du corps sud charrette puis rejoignaient un silo au nord de la ferme via un charriot roulant sur rails (rails toujours sont en pierre de taille de calcaire (pour la partie sud du bâtiment ouest) ou associant la brique et la pierre de taille. L'ensemble des toits est à longs pans (à l'exception de la tour d'escalier à
    Illustration :
    Vue rapprochée de la tour hors-oeuvre. IVR24_20112800067NUCA Vue de détail de la porte de la tour. IVR24_20112800070NUCA Corps principal, cheminée monumentale de la chambre, démontée et remontée dans la salle Corps de bâtiment aligné à l'est, cheminée monumentale de la chambre. IVR24_20112800075NUCA Comble du corps principal, détail de la charpente. IVR24_20112800076NUCA
1