Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation de la commune de Chançay
    Présentation de la commune de Chançay Chançay
    Référence documentaire :
    -les-Tours : C.L.D., 1987.
    Texte libre :
    Aspects géographiques Située à 19 km au nord-est de Tours et 9 km de Vouvray, chef-lieu de canton d'eau a creusé le plateau sur une largeur importante (750 m à Valmer, 1 km à Vaumorin). Les coteaux m (Le Moulin neuf) et 116 m (La Colinière). Les zones boisées sont importantes et occupent un quart . Les prairies du val de Brenne sont utilisées comme herbages (La Grande Prairie) et les céréales cultivées sur les plateaux au nord (Plaine de La Colinière) et au sud de la commune (Plaine du Hallier). Le vin blanc (A.O.C. Vouvray) est produit sur les pentes du coteau, au nord et à l'ouest du bourg (La Colinière, Vaux) et sur les hauteurs des vallées de Raye et du Vau. L'axe routier principal est la route -1980 s'est accompagné de la création de lotissements sur les pentes du coteau au sud-ouest du bourg, et continuité de bâti entre le bourg et des lieux-dits autrefois à l'écart (Les Maisons Rouges, La Massoterie ). Hors du bourg, les autres concentrations d'habitats se retrouvent le long des axes routiers des vallées
    Illustration :
    Carte postale, début du 20e siècle (avant 1921). L'église, la mairie et les écoles. (Mairie de Carte postale, début du 20e siècle. Les jardins le long de la Brenne et l'arrière des maisons de Les écoles et l'église, depuis l'ancienne voie ferrée. IVR24_20113702476NUCA Banc en ciment offert par la caisse d'épargne de Tours, devant l'église. IVR24_20113700155NUC2A La Brenne et les jardins des maisons de la rue de la Mairie. IVR24_20113702480NUCA
  • Bourg : salle des fêtes (23 rue des Écoles)
    Bourg : salle des fêtes (23 rue des Écoles) Chançay - 23 rue des Écoles - en village - Cadastre : 2009 AD 232
    Historique :
    montant de 32 569,05 francs, établis par Eugène Devernois, architecte à Tours, sont acceptés. Les travaux les sociétés, qui pourra éventuellement être aménagée en cinéma scolaire. Les plans et le devis, d'un gauche (cuisine) et dans le fond de la salle (création d'une scène) dans les années 1980.
    Description :
    brique et les appuis des baies sont également soulignés de rangs de brique. Les extensions ont été
  • Valmer : chapelle troglodytique
    Valmer : chapelle troglodytique Chançay - Valmer - en écart - Cadastre : 1816 B1 490 2009 B 166
    Historique :
    Tours, à Vernou-sur-Brenne, ainsi que les verrières. La chapelle a été construite pour Jean Binet, maire de Tours, bénite le 28 novembre 1529, par
    Description :
    présente deux vaisseaux de deux travées chacun, voûtés sur croisée d'ogives. Les nervures retombent sur un
  • Montfort : manoir dit château de Montfort
    Montfort : manoir dit château de Montfort Chançay - Montfort - isolé - Cadastre : 1816 C2 1574 2009 C 913, 911
    Historique :
    Loiseau, écuyer, ancien conseiller du roi, lieutenant-général de la police de la ville de Tours, puis de et épouse de Louis René Auvray maire de Tours, vend Montfort à leur fermier Augustin Fouassier, en
    Référence documentaire :
    PERNOT, Monique, DOIREAU, Pierre. Les pigeonniers de Touraine. Chauvigny : association des
    Description :
    Les douves qui entouraient le château primitif présentes sur le cadastre napoléonien ont et au nord-ouest d'un corps de bâtiments en équerre qui abritait les dépendances et un logis. Les angles sud-est et sud-ouest sont occupés par des tours circulaires, ayant servi totalement (tour sud-est l'ouest de la cour, le bâtiment abritant les dépendances est construit en moellon enduit et couvert d'un
  • Ostensoir
    Ostensoir Chançay
    Historique :
    Tours, a été offert à la paroisse de Vernou. L'ostensoir permet de montrer l'hostie consacrée (Saint -Sacrement) afin de la faire adorer par les fidèles.
    Description :
    une collerette et un noeud plat ciselé et serti de cabochons en pâte de verre imitant les pierres
  • Chançay : parc et jardin d'agrément du château de Valmer
    Chançay : parc et jardin d'agrément du château de Valmer Chançay - Valmer - Château de Valmer - isolé - Cadastre : 2018 B 143 à 164 ; 166 ; 168 à 184 ; 703 à 707 ; 712 à 714
    Historique :
    Binet, gouverneur du château de Tours et maître d’hôtel du roi et de la reine de Navarre, devient Binet IV, maire de Tours et maître d’hôtel du roi de Navarre, que l’on attribue la construction du château Renaissance, entre 1524 et 1529. Les douves et un escalier en vis reliant les douves à la terrasse de Léda sont les derniers témoignages de cette forteresse primitive, ainsi que la chapelle troglodytique aménagée en 1525 et consacrée en 1529. Les jardins en terrasses datent de cette époque. Jean Coustely, maire de Tours et président de la Chambre des Comptes, est le nouveau seigneur de Valmer en 1562 actuellement de demeure aux propriétaires. Il fait édifier les communs, la nouvelle chapelle, la Haute terrasse composition est globalement conservée. La plupart des vases présents dans les jardins datent des 17e et 18e siècles, les statues des 18e et 19e siècles. La statue de Léda, présente au 17e siècle et jusqu’au début . Enfin, les fontaines originaires d’Italie sont exposées sur la terrasse des Fontaines florentines à la
    Observation :
    le ministère de la Culture. Entre 2006 et 2015, les gourdes (Lagenaria) de la pergola ont obtenu la
    Référence documentaire :
    BERLUCHON, Laurence. Jardins de Touraine. Tours : Arrault et Cie, maîtres imprimeurs à Tours. 1940. LEROUX, Jean-Baptiste, SUREAU, Jean-Louis. Jardins en Touraine. Tours : Conseil Général d’Indre-et Floch éditeur. 1971, 5e édition. (1ère édition Tours, 1930).
    Description :
    Les jardins et le parc de Valmer, respectivement de 5ha (dont 1ha de potager) et 60ha sont s'ordonnent selon deux grands axes : nord-sud et est-ouest. Les jardins sont aménagés sur cinq terrasses et les unes des autres par des murs dont certains sont surmontés d'un garde-corps en pierre et en brique terrasse dessert à l’est trois bâtiments de communs. Un pont en pierre enjambant les douves sèches relie la Sophora japonica 'Pendula', dont les branches atteignent le fond des douves, encadrent la vue et opèrent terrasse des Fontaines florentines et les douves de près de quinze mètres. Elle offre des perspectives sur l'étagement des jardins en terrasse, les communs, la ferme, les vignes, le grand canal et la vallée de la à vis permettant de rejoindre les douves se trouve à l’extrémité sud-est de cette terrasse, caché s'épanouissent, palissés en éventail, les thyrses roses des Lagerstroemia indica 'Soir d'Eté'. Cette dernière fruitiers sont montés en espalier et contre-espalier contre les murs du potager. Le mur d'enceinte à l'ouest
  • Bourg : mairie et école des garçons, actuellement école primaire (15 rue des Écoles)
    Bourg : mairie et école des garçons, actuellement école primaire (15 rue des Écoles) Chançay - 15 rue des Écoles - en village - Cadastre : 2009 AD 220
    Historique :
    Raffet, architecte à Tours, est accepté en 1881. Ce projet prévoit également la transformation de l'école actuelle en logement d'instituteur. Les travaux sont achevés en 1883. Une nouvelle classe est construite
    Description :
    en moellon enduit et couvert d'un toit à longs pans et croupes en ardoise. Les chaînes d'angles et les encadrements des baies sont en pierre de taille. L'ensemble est couronné d'une corniche également d'un amortissement en sphère. Les autres baies regroupées deux par deux sont surmontées de linteaux
  • Vaux : château, ancien château de Vaux
    Vaux : château, ancien château de Vaux Chançay - Vaux - 31 rue du Château de Vaux - en écart - Cadastre : 1816 A1 160 2009 A 308
    Historique :
    appartient successivement à plusieurs maires de Tours à la fin du 15e siècle et au début du 16e siècle fils, François Pallu, chanoine de Saint Martin de Tours, puis évêque d'Héliopolis, vicaire apostolique l'évolution successive qu'ont connu les bâtiments de cet ancien fief. Son utilisation comme ferme a entraîné , abritant un cabinet au 18e siècle, a été détruite au début du 20e siècle. Les bâtiments agricoles ont
    Description :
    Les bâtiments étaient organisés autour d'une cour carrée dont l'accès se faisait par une allée bordée d'arbres terminée par une demi-lune. Les angles sud-ouest et sud-est de la cour étaient occupés
  • Gare (en écart, lieu-dit La Gare)
    Gare (en écart, lieu-dit La Gare) Chançay - La Gare - en écart - Cadastre : 2009 B1 541 2009 B1 566 2009 B1 567
    Historique :
    La gare de Chançay a été construite sur la ligne d’État rejoignant Tours à Sargé-sur-Braye (41). De , pour un montant global de 310 000 francs et un délai d'exécution d'un an. En 1893, les travaux de Vouvray est cependant déclassé en 1975, et les rails enlevés l'année suivante. L'ancien bâtiment des
    Description :
    uniquement pour les chaînes d'angles et l'encadrement des baies. Haut d'un étage, il comprend trois travées
  • Valmer : château dit château de Valmer
    Valmer : château dit château de Valmer Chançay - Valmer - en écart - Cadastre : 1816 B1 446 1816 B1 467 1816 B1 468 1816 B1 469 1816 B1 470 1816 B1 471 1816 B1 473 1816 B1 474 1816 B1 475 1816 B1 476 1816 B1 477 1816 B1 478 1816 B1 479 1816 B1 480 1816 B1 481 1816 B1 483 1816 B1 484 1816 B1 485 1816 B1 490 1816 B1 491 1816 B1 492 1816 B1 493 1816 B1 494 1816 B1 495 1816 B1 496 1816 B1 497 1816 B1 498 1816 B1 499 1816 B1 500 1816 B1 501 1816 B1 502 1816 B1 503 1816 B1 504 1816 B1 505 1816 B1 506 1816 B1 507 1816 B1 508 1816 B1 509 1816 B1 510 1816 B1 511 1816 B1 513 1816 B1 514 1816 B1 515 1816 B1 516 2018 B 133 2018 B 143 2018 B 144 2018 B 145 2018 B 146 2018 B 147 2018 B 148 2018 B 149 2018 B 150 2018 B 151 2018 B 152 2018 B 153 2018 B 154 2018 B 155 2018 B 156 2018 B 157 2018 B 158 2018 B 159 2018 B 160 2018 B 161 2018 B 162 2018 B 163 2018 B 166 2018 B 168 2018 B 170 2018 B 703 2018 B 704 2018 B 707 2018 B 708 2018 B 712 2018 B 713 2018 B 714
    Historique :
    château fut édifié entre 1524 et 1529 par Jean Binet, maître d'hôtel du roi de Navarre et maire de Tours octobre 1948, un incendie détruit le château. Les ruines sont définitivement rasées en août 1968. Seuls
    Référence documentaire :
    VACQUIER, Jules. Les anciens châteaux de France : la Touraine. Paris : F. Contet, 1929.
    Description :
    moellon enduit. La pierre de taille est utilisée pour l'encadrement des baies, les chaînes d'angles et la corniche. Les deux corps de logis sont couverts de toits à longs pans et croupes en ardoise. L'étage de communale n°6, se trouve le grand canal creusé parallèlement à la Brenne. La ferme, dont les bâtiments sont
  • Verger : manoir (2 rue du Château-Gaillard)
    Verger : manoir (2 rue du Château-Gaillard) Chançay - Le Verger - 2 rue du Château-Gaillard - en écart - Cadastre : 1817 A3 2887 2009 AB 526
    Historique :
    un ancien fief qui relevait du château de Tours. Au 13e siècle, le chevalier de Villavars, fondateur Côte et autres lieux. A partir de cette époque, il semble que les propriétaires du Verger soient
    Description :
    sifflet, tandis que le pignon est est à pan de bois. Les deux lucarnes éclairant l'étage en surcroît
  • Bourg : presbytère (28 rue des Écoles)
    Bourg : presbytère (28 rue des Écoles) Chançay - 28 rue des Écoles - en village - Cadastre : 1816 A2 1690 2009 AD 247
    Historique :
    presbytère. En 1911, des travaux sont réalisés d'après les plans de Goupy, architecte à Tours, afin d'y Édifice datant vraisemblablement du 16e siècle. Le 30 avril 1766, les habitants de la paroisse de huit pieds de large de dedans en dedans, un petit vestibule entre les deux chambres dans lequel est un installer le bureau de poste, les services téléphoniques et télégraphiques et un logement pour le garde les eaux pures de la fontaine de saint Avit, afin que puisse y boire l'hôte, ainsi que le cultivateur
    Description :
    . Les aménagements successifs ont profondément modifié l'intérieur : les cheminées ont ainsi été insérées dans les murs et recouvertes de tapisseries cachant totalement leur emplacement. Seul l'escalier en vis en bois, distribuant tous les niveaux, a conservé son noyau à faux limon en crémaillère dans le sol du grenier. La charpente à chevrons-portant-fermes possède quatre poinçons, dont les
1