Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 28 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation de la commune de Chançay
    Présentation de la commune de Chançay Chançay
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 25. Fonds de la Côte Valmer. Éventillement et BOURASSE, Jean-Jacques. Promenade à Chançay, Reugny, Noizay et Vernou. Mémoires de la Société Carte postale. (Mairie de Chançay). Cartes postales de Touraine : Chançay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 052). Archéologique de Touraine, 1843-1844, tome II, p. 195-209. CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition). COUDERC, Jean-Mary, AUDIN, Pierre, HUBERT, Martine. Dictionnaire des communes de Touraine. Chambray GORRY, Jean-Michel. Paroisses et communes de France, Dictionnaire d'histoire administrative et
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Chançay
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Texte libre :
    , la commune de Chançay compte 1 012 habitants (données INSEE de 2010), et couvre une superficie de 15,04 km², soit une densité de 67 hab/km². Elle est traversée du nord au sud par la Brenne. Le cours nombreuses cavités, et surmonté d'une épaisseur de tuffeau jaune du Turonien supérieur. La vallée de la du territoire communal : forêt de Chançay, bois de La Copinière, bois de Valmer, bois de La Galinière . Les prairies du val de Brenne sont utilisées comme herbages (La Grande Prairie) et les céréales cultivées sur les plateaux au nord (Plaine de La Colinière) et au sud de la commune (Plaine du Hallier). Le Colinière, Vaux) et sur les hauteurs des vallées de Raye et du Vau. L'axe routier principal est la route cette route située entre la Brenne et le coteau. L'accroissement de population à partir des années 1970 -1980 s'est accompagné de la création de lotissements sur les pentes du coteau au sud-ouest du bourg, et de la densification des habitations le long du coteau au nord du bourg, créant désormais une
    Illustration :
    Carte postale, début du 20e siècle. Vue du coteau, de l'église et des écoles depuis la voie de Carte postale, début du 20e siècle (avant 1921). L'église, la mairie et les écoles. (Mairie de Carte postale, début du 20e siècle. Actuelle rue de la Mairie au niveau des numéros 19 (à gauche Carte postale, début du 20e siècle. La Brenne prise depuis le pont, route de Noizay. (Mairie de Carte postale, début du 20e siècle. Les jardins le long de la Brenne et l'arrière des maisons de l'actuelle rue de la Mairie. (Mairie de Chançay). IVR24_20113700190NUC2AB Carte postale, début du 20e siècle. L'entrée du bourg en arrivant de Vernou (actuelle rue de la Carte postale, début du 20e siècle. Vue de la vallée de Raye. (Collection privée Alignement de maisons dans la vallée de Raye, route d'Amboise. IVR24_20113700256NUC2A Alignement de maisons dans la vallée du Vau, rue des Violettes. IVR24_20113700257NUC2A
  • Bourg : maison (43 rue de la Mairie)
    Bourg : maison (43 rue de la Mairie) Chançay - 43 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2009 AD 630, 633
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Référence documentaire :
    Carte postale. (Mairie de Chançay).
    Représentations :
    entablement couronné d'une corniche à billettes (façade sur rue), le tout en pierre de taille. L'ensemble de l'édifice possède des chaînes d'angles, des encadrements de baies, deux cordons et un
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    carré surmonté d'un étage de comble. Construite en pierre de taille (façade sur rue) et en moellons ardoise. La travée centrale de la façade sud, traitée en bossages, forme une légère saillie ; elle comprend l'entrée principale et une baie de l'étage, surmontée d'une lucarne placée au-dessus de la corniche. L'étage de comble est également éclairés par deux oeils-de-boeuf. L'accès à la cour délimité par Maison de plan rectangulaire comprenant un étage de soubassement (cave semi-enterrée) et un étage un mur bas surmontée de grilles s'effectue par une porte piétonne et une porte cochère encadrée de
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Localisation :
    Chançay - 43 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2009 AD 630, 633
    Titre courant :
    Bourg : maison (43 rue de la Mairie)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail de la façade sud en pierre de taille. IVR24_20113700218NUC2A Carte postale, début du 20e siècle. L'entrée du bourg de Chançay en arrivant de Vernou, avec la maison au premier plan à gauche. (Mairie de Chançay). IVR24_20113700185NUC2AB
  • Bourg : mairie (16 rue de la Mairie)
    Bourg : mairie (16 rue de la Mairie) Chançay - 16 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2009 AD 339
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    1948, le conseil municipal décide le transfert de la mairie dans une maison du bourg construite à la étage sert de logement pour l'institutrice adjointe. En décembre 1963, la commune décide de se porter grilles présentes devant la façade ont été supprimées, et les inscriptions de la façade gravées à l'occasion de la restauration de la mairie en 2007. En 1821 le local servant de mairie étant jugé trop petit, le conseil municipal décide de louer une sont régulièrement votées pour la construction d'une mairie mais ce projet n'est pas réalisé. La mairie est à cette époque installée dans le bâtiment de l'école (actuel 13 rue des Écoles), puis dans celui de l'école des filles à partir de 1869. Un projet de construction d'une école de garçons et d'une fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle. La maison, les dépendances et le terrain sont loués à M . Chénelot pour un loyer annuel de 24 000 francs. Le rez-de-chaussée est utilisé comme mairie et le premier
    Référence documentaire :
    Archives communales de Chançay. Registre des délibérations du conseil municipal. 1956-1985. Carte postale. (Mairie de Chançay).
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'édifice construit en pierre de taille comprend trois travées et possède un étage carré et un étage de comble. Le toit à longs pans et croupes est couvert d'ardoises. La travée centrale comptant une . Les travées latérales comportent une baie au rez-de-chaussée et une baie au premier étage. La façade est interrompue par un cordon, marquant la séparation entre le rez-de-chaussée et le premier étage, et pilastres. Le mot "Mairie" est inscrit sur le linteau de la porte d'entrée, la devise "Liberté, Égalité accolades de la lucarne éclairant l'étage de comble. L'entrée est protégée par une marquise. entrée (rez-de-chaussée) et une baie (premier étage), est comprise dans un léger avant-corps à bossages
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Chançay - 16 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2009 AD 339
    Titre courant :
    Bourg : mairie (16 rue de la Mairie)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la façade ouest, avant restauration. IVR24_20113700177NUC2A Vue de la façade est. IVR24_20113700176NUC2A
  • Haute Borne : tourelle dite la Tourette
    Haute Borne : tourelle dite la Tourette Chançay - La Haute Borne - isolé - Cadastre : 2009 AC 679 (?)
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    cadastrales. Elle aurait été construite autour de 1848 par la municipalité républicaine afin de pouvoir Cette tourelle ne figure pas sur le plan cadastral napoléonien de 1816 (ni sur le cadastre actuel surveiller, grâce à une longue vue, les châteaux alentours de Valmer (Chançay), Montfort (Chançay), Jallanges (Vernou-sur-Brenne) et peut-être même La Côte (Reugny).
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    , construite en moellon et pierre de taille (encadrements des baies et deux cordons). Cet édifice, aujourd'hui d'implantation est l'un des points culminants de la commune (115 m) : il offre une vue sur le coteau est de la vallée de la Brenne et le château de Valmer. C'est une tourelle circulaire de petites dimensions (2 m de diamètre environ), à un étage carré
    Localisation :
    Chançay - La Haute Borne - isolé - Cadastre : 2009 AC 679 (?)
    Titre courant :
    Haute Borne : tourelle dite la Tourette
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Bourg : monument aux morts (rue de l'Église)
    Bourg : monument aux morts (rue de l'Église) Chançay - rue de l'Église - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    de 5 300 francs, et installé par Léon Guet, entrepreneur en maçonnerie à Chançay. La réception Abel Chevalley, maire de Chançay, était également ministre plénipotentiaire et haut-commissaire de la République Française au Caucase. Ce modèle de sculpture fut présenté à Paris en 1921 au Salon de la Société cadre en chêne a été offerte à l'occasion de l'inauguration par les Républiques Unies du Caucase car des Artistes Français et l'original en plâtre est aujourd'hui conservé au musée des Beaux-Arts de Reims. Plusieurs exemplaires de ce type de monument sont visibles dans les communes de Poiré-sur -Velluire (85), Rosnay (85), La Vicomté-sur-Rance (22) et Treignat (03).
    Observation :
    sur le tableau commémoratif conservé dans l'église. Le monument aux morts indique quatre noms de soldats décédés au cours de l'année 1914 contre cinq inscrits sur le tableau commémoratif. A l'inverse, le 1918 sur le tableau commémoratif de l'église (non mentionnés pour cause d'anticléricalisme ?).
    Précision dénomination :
    monument aux morts de la guerre 1914-1918
    Représentations :
    La femme est une représentation de la France. Couronnée de lauriers, elle tient dans sa main droite , une palme et dans sa main gauche, une couronne de fleurs. La stèle, où sont inscrits les noms des morts, est ornée de la croix de guerre dans un médaillon. Un casque de poilu est posé au pied de la croix de guerre
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    en pierre de taille. La plaque portant les noms des morts de la seconde Guerre Mondiale et de la
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Guet Léon
    Localisation :
    Chançay - rue de l'Église - en village
    Titre courant :
    Bourg : monument aux morts (rue de l'Église)
    Dimension :
    Hauteur de la sculpture = 200 ; hauteur du socle = 107 ; longueur du socle = 170 ; largeur du socle la 150.0 centimètre
    Dates :
    1920 daté par source porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail de la signature. IVR24_20113700108NUC1A Carte postale, début du 20e siècle. Photo prise le jour de l'inauguration, le 10 juillet 1921 Détail : la France. IVR24_20113700107NUC2A
  • Gare (en écart, lieu-dit La Gare)
    Gare (en écart, lieu-dit La Gare) Chançay - La Gare - en écart - Cadastre : 2009 B1 541 2009 B1 566 2009 B1 567
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    La gare de Chançay a été construite sur la ligne d’État rejoignant Tours à Sargé-sur-Braye (41). De 1883 à 1885, son emplacement, au nord du bourg et à la limite de la commune, a fait l'objet de choix de l’État ne soit entériné. Le lot prévoyant la construction des stations de Vernou, Chançay à Angers. La ligne de chemin de fer est inaugurée en 1894. En 1938, le conseil municipal proteste de la ligne, notamment parce qu'elle est utilisée par l'usine Serpot. Le tronçon entre Reugny et nombreuses discussions entre la municipalité, qui la jugeait trop éloignée du bourg, et l’État, avant que le , pour un montant global de 310 000 francs et un délai d'exécution d'un an. En 1893, les travaux de contre la suppression du trafic des voyageurs. En 1972, le conseil municipal vote en faveur du maintien
    Référence documentaire :
    Chançay. Coupe et élévation de la grue hydraulique à col fixe. (Archives départementales d'Indre-et Archives communales de Chançay. Registre des délibérations du conseil municipal. 1956-1985.
    Description :
    construit en moellon enduit et couvert d'un toit à longs pans en ardoise. La pierre de taille est utilisée La gare était constituée du bâtiment d'accueil des voyageurs, d'un entrepôt des marchandises, d'une lampisterie (pour entreposer lampes et lanternes) faisant également fonction de cabinets d'aisance, d'un pour cette ligne : des stations identiques sont encore visibles dans des communes proches de Chançay . Le rez-de-chaussée est percé de trois portes, dont deux ont été transformées en fenêtres.
    Localisation :
    Chançay - La Gare - en écart - Cadastre : 2009 B1 541 2009 B1 566 2009 B1 567
    Titre courant :
    Gare (en écart, lieu-dit La Gare)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la gare, réalisé à partir d'un extrait du plan cadastral de Coupe et élévation de la grue hydraulique à col fixe. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, S Vue de la lampisterie, depuis l'ancienne voie ferrée. IVR24_20113700241NUC2A Vue du bâtiment des voyageurs depuis la route départementale 46. IVR24_20113700238NUC2A
  • Valmer : château dit château de Valmer
    Valmer : château dit château de Valmer Chançay - Valmer - en écart - Cadastre : 1816 B1 446 1816 B1 467 1816 B1 468 1816 B1 469 1816 B1 470 1816 B1 471 1816 B1 473 1816 B1 474 1816 B1 475 1816 B1 476 1816 B1 477 1816 B1 478 1816 B1 479 1816 B1 480 1816 B1 481 1816 B1 483 1816 B1 484 1816 B1 485 1816 B1 490 1816 B1 491 1816 B1 492 1816 B1 493 1816 B1 494 1816 B1 495 1816 B1 496 1816 B1 497 1816 B1 498 1816 B1 499 1816 B1 500 1816 B1 501 1816 B1 502 1816 B1 503 1816 B1 504 1816 B1 505 1816 B1 506 1816 B1 507 1816 B1 508 1816 B1 509 1816 B1 510 1816 B1 511 1816 B1 513 1816 B1 514 1816 B1 515 1816 B1 516 2018 B 133 2018 B 143 2018 B 144 2018 B 145 2018 B 146 2018 B 147 2018 B 148 2018 B 149 2018 B 150 2018 B 151 2018 B 152 2018 B 153 2018 B 154 2018 B 155 2018 B 156 2018 B 157 2018 B 158 2018 B 159 2018 B 160 2018 B 161 2018 B 162 2018 B 163 2018 B 166 2018 B 168 2018 B 170 2018 B 703 2018 B 704 2018 B 707 2018 B 708 2018 B 712 2018 B 713 2018 B 714
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    . De la forteresse primitive, il reste encore aujourd'hui la douve et un escalier en vis reliant la douve à la terrasse de Léda. Dans la deuxième moitié du 16e siècle, il appartient à la famille Coustely salon depuis 1890. Valmer appartient à Nicolas de Chaban en 1746, puis à la famille Valleteau de , d'importants travaux de restauration entrepris par Félix Duban (1847-1848), Jules Potier de la Morandière (1855 Ancien fief relevant de Boissé (Reugny) et Chançay appartenant à Catherine de Bueil en 1434. Le château fut édifié entre 1524 et 1529 par Jean Binet, maître d'hôtel du roi de Navarre et maire de Tours travaux de transformation : château, édification des communs, du pigeonnier (date portée : 1659) et du portail d'entrée à fronton triangulaire, ainsi que la création des jardins en terrasse. Il fait également construire le "Petit Valmer" en 1647 dont l'aile ouest accueille à partir de cette date une chapelle , restaurée en 1828 par Thomas de Valleteau de Chabrefy, propriétaire, et Fayon, peintre, et transformée en
    Référence documentaire :
    VACQUIER, Jules. Les anciens châteaux de France : la Touraine. Paris : F. Contet, 1929. VIEIRA, Ludovic. Deux architectes célèbres au château de Valmer à Chançay : F. Duban et J. de la Morandière (1847-1856). Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, t. 47, 2001, p. 153-168. Cartes postales de Touraine : Chançay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 052). CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition). p. 21-27 MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine. Quatrième série. CLD, 1979. PRALUS, Sylvie Anne. Valmer, un jardin en Touraine du XVIIe siècle à nos jours. Reims : Mémoire de Maîtrise : Université de Reims Champagne-Ardenne : 2003. p. 252-254 RANJARD, Robert. La Touraine archéologique, guide du touriste en Indre-et-Loire. Joseph
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    moellon enduit. La pierre de taille est utilisée pour l'encadrement des baies, les chaînes d'angles et la de communs. Un pont en pierre enjambant la douve (fossé sec) permet d'accéder à la cour d'honneur (terrasse des fontaines florentines), autour de laquelle s'organisent la chapelle troglodytique à l'est au nord de ces bâtiments. Située à l'est de la cour d'honneur, la haute terrasse plantée de successivement la terrasse de Léda, la terrasse des vases d'Anduze et le jardin potager. A l'ouest de la voie bordée de marronniers, terminée par une demi-lune, aboutissant à un portail à bossage surmonté d'un fronton échancré qui donne accès à une avant-cour (terrasse des devants) bordée à l'est de trois bâtiments édifice en rez-de-chaussée surmonté d'un étage de comble, composé d'un corps de logis rectangulaire auquel corniche. Les deux corps de logis sont couverts de toits à longs pans et croupes en ardoise. L'étage de charmilles surplombe l'ensemble du site. En descendant vers l'ouest depuis la cour d'honneur, on traverse
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [architecte] Potier de La Morandière Jules-Édouard [auteur commanditaire] Valleteau de Chabrefy Thomas
    Titre courant :
    Valmer : château dit château de Valmer
    Dates :
    1659 porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Elévation de la façade ouest. Modifications projetées par Léon Brey, architecte, en 1889 (projet Elévation de la façade sud. Restaurations et adjonctions projetées par Léon Brey, architecte, en Elévation de la façade ouest. Projet non signé, non daté (Léon Brey, 1889 ?). (Collection Elévation de la façade sud. Projet non signé, non daté (Léon Brey, 1889 ?). (Collection Château, détail de la porte de la façade nord (édifice détruit). Carte postale du début du 20e Plan général du parc de Valmer en 1695. (Collection particulière, château de Valmer Vue du château de Valmer en 1695. (Collection particulière, château de Valmer Vue du château de Valmer, non datée (17e siècle ? 18e siècle ?). (Collection particulière, château de Valmer). IVR24_20143703579NUCA Plan du rez-de-chaussée et du premier étage. Etat et modifications projetées par Léon Brey
  • Dalle funéraire
    Dalle funéraire Chançay
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    "Cy gist (...) n lequel deceda le 7 jour de (...) 1597".
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Pierre tombale datée de 1597 rapportée dans l'église à la fin du 18e siècle. Située à l'entrée de l'avant-choeur, une clôture de séparation, dont les traces sont encore visibles, était en partie installée
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Bloc de pierre de forme parallélépipédique. L'épitaphe est gravée sur la bordure extérieure.
    Dimension :
    la 68.0 centimètre
    Catégories :
    taille de pierre
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Chançay : parc et jardin d'agrément du château de Valmer
    Chançay : parc et jardin d'agrément du château de Valmer Chançay - Valmer - Château de Valmer - isolé - Cadastre : 2018 B 143 à 164 ; 166 ; 168 à 184 ; 703 à 707 ; 712 à 714
    Historique :
    Binet, gouverneur du château de Tours et maître d’hôtel du roi et de la reine de Navarre, devient propriétaire de Valmer. La famille Binet reste propriétaire du domaine pendant près d’un siècle. C’est à Jean Binet IV, maire de Tours et maître d’hôtel du roi de Navarre, que l’on attribue la construction du de Léda sont les derniers témoignages de cette forteresse primitive, ainsi que la chapelle Coustely, maire de Tours et président de la Chambre des Comptes, est le nouveau seigneur de Valmer en 1562 agrandit le château et le domaine en rachetant des parcelles avoisinantes. Il est à l’origine de la actuellement de demeure aux propriétaires. Il fait édifier les communs, la nouvelle chapelle, la Haute terrasse et aménage le grand canal et le parc. Un plan daté de 1695 présente le domaine de Valmer dont la siècles, les statues des 18e et 19e siècles. La statue de Léda, présente au 17e siècle et jusqu’au début de Lorraine", date du 18e siècle, rapporté probablement dans la seconde partie du 19e siècle
    Parties constituantes non étudiées :
    fabrique de jardin pavillon de jardin canal de jardin fossé de clôture de jardin avenue de jardin entrée de jardin pont de jardin clôture de jardin
    Référence documentaire :
    Centre. Jardin d'agrément et parc du château de Valmer. Ministère de la Culture, direction de Valmer. Union Régionale des Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Région Centre BERLUCHON, Laurence. Jardins de Touraine. Tours : Arrault et Cie, maîtres imprimeurs à Tours. 1940. PRALUS, Sylvie Anne. Valmer, un jardin en Touraine du XVIIe siècle à nos jours. Reims : Mémoire de Maîtrise : Université de Reims Champagne-Ardenne : 2003. RANJARD, Robert. La Touraine archéologique. Guide du touriste en Indre-et-Loire. Mayenne : Joseph SAINT VENANT, Alix de, MATHIAS, Xavier. Le potager d'Alix de Saint Venant au château de Valmer l’architecture et du patrimoine et Ministère de l’écologie et du développement durable. Août 1988. [dossier]. DE LUCINGE, Françoise. Premier inventaire des parcs et jardins en région Centre du Château de DESTERNES, Xavière. Inventaire des Parcs et Jardins en Région Centre. Parc et jardins du château de
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire
    Observation :
    le ministère de la Culture. Entre 2006 et 2015, les gourdes (Lagenaria) de la pergola ont obtenu la Le domaine de Valmer possède le label « Jardin remarquable » depuis 2004. Ce label est décerné par distinction du Conservatoire de Collection Végétale Spécialisée.
    Hydrographies :
    (la) Brenne
    Précisions sur la protection :
    Le chandelier-vase décoratif de jardin (vase-flambeau dit vase lorrain) est classé monument
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Jardins :
    bois de jardin labyrinthe de jardin parterre de gazon
    Auteur :
    [] de Saint Venant Alix
    Description :
    derrière un if. Des lauriers taillés en boule sont disposés le long de la terrasse à l’ouest. Deux reliées entre elles par un pont et des escaliers de taille et de forme différentes. Elles sont séparées avant-cour est composée de cinq pièces de gazon, ornées de quatre statues sur piédestal et d'un vase. La terrasse dessert à l’est trois bâtiments de communs. Un pont en pierre enjambant les douves sèches relie la la transition entre ces deux premières terrasses. La terrasse des Fontaines florentines se compose de d'angelot agrémente le centre de ces deux parterres. La terrasse des Fontaines florentines permet d’accéder à la chapelle troglodytique à l’est et à l’emplacement de l’ancien château, symbolisé par une chambres de verdure et entièrement couverte de pelouse, la Haute terrasse accueille en son centre une un mur de soutènement adaptant la déclivité naturelle du coteau, la Haute terrasse surplombe la l'étagement des jardins en terrasse, les communs, la ferme, les vignes, le grand canal et la vallée de la
    Localisation :
    Chançay - Valmer - Château de Valmer - isolé - Cadastre : 2018 B 143 à 164 ; 166 ; 168 à 184 ; 703
    Titre courant :
    Chançay : parc et jardin d'agrément du château de Valmer
    Aires d'études :
    Département de l'Indre-et-Loire
    Appellations :
    Jardins du château de Valmer
    Illustration :
    Colonne provenant des jardins de Chanteloup décorant la Haute terrasse. IVR24_20163702825NUCA Détail de la partie nord depuis la terrasse des Vases d'Anduze. IVR24_20163702859NUCA Mur de la terrasse de Léda à l'est et mur d'enceinte du potager au sud. IVR24_20163702876NUCA Douve et pont de jardin. A l'arrière-plan, la Terrasse Haute. IVR24_20163702877NUCA Plan du domaine de Valmer en 1695. (Collection particulière, château de Valmer Extrait du cadastre napoléonien, Section B1 de Valmer, 1816. (Archives départementales d'Indre-et Parc et jardins d'agrément du château de Valmer en 2014. IVR24_20183700138NUDA Plan des jardins de Valmer en 2014. IVR24_20183700139NUDA La terrasse des Fontaines florentines depuis le sud-est. IVR24_20173701135NUCA Terrasse du vase de Lorraine. IVR24_20163702807NUCA
  • Vaumorin : manoir dit de Vaumorin
    Vaumorin : manoir dit de Vaumorin Chançay - Vaumorin - isolé - Cadastre : 1816 C2 1667 2009 ZL 96
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    de Valmer et d'Andigny. Vers 1621, Madeleine Galland, épouse de Louis de la Fond, fonde une chapelle Lefèvre est réalisé en 1949 : Valmer est alors attribué au comte et à la comtesse de Saint Venant et Vaumorin à la comtesse de Sinéty qui le conserve jusqu'en 1965. Le logis principal, fermant la cour à l'origine un logis de la même époque. Ce bâtiment a par la suite été transformé pour un usage agricole et , l'ancienne écurie (aujourd'hui espace de vente des produits de la ferme), était à l'origine une partie d'un été détruites par un ouragan dans les années 1930. A l'emplacement de la grange a été édifié un hangar après la Seconde Guerre mondiale. De part et d'autre de l'entrée se trouvent les anciennes bergerie (à aujourd'hui disparue. Du début du 18e siècle au milieu du 20 siècle, les propriétaires successifs de Vaumorin sont les propriétaires du château de Valmer. Le partage des terres entre les deux filles de Paul prolongé vers l'est par un petit bâtiment datant du 19e siècle. Placée à proximité de ces bâtiments
    Référence documentaire :
    CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition). p.27-30 MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine. Quatrième série. CLD, 1979.
    Description :
    -croisées sont encadrées de pilastres superposés. L'entrée, située au centre de la façade, est également chapiteaux doriques (rez-de-chaussée) et ioniques (premier étage). La séparation entre le rez-de-chaussée et le premier étage est soulignée par un cordon. Une corniche en pierre de taille s'interrompt au niveau la toiture. Le pignon sud est percé de deux fenêtres à meneaux et croisillons, et la façade ouest a l'intérieur, la présence d'un culot et le vestige d'un second laisse à penser que la salle basse de cette était à l'origine un logis, comme en témoigne la présence de deux cheminées et d'une fenêtre à meneau découvert à rampant de pierre. La bergerie et les étables sont construites en moellon enduit et couvertes . Le mur de clôture (partiellement détruit) est percé d'un portail en plein cintre en pierre de taille surmonté d'une niche aménagée dans un fronton (ancienne entrée de la chapelle ?). Dans la cour, se trouve Ensemble de bâtiments organisés autour d'une cour fermée. Le corps de logis rectangulaire à un
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    Vaumorin : manoir dit de Vaumorin
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments du manoir et de la ferme de Vaumorin, réalisé à partir d'un Détail de la travée centrale, façade est du logis. IVR24_20163702723NUCA Détail de la tourelle à l'angle sud-est de la façade du logis. IVR24_20163702726NUCA Détail de la baie à meneau et croisillon, pignon sud du logis. IVR24_20163702728NUCA extrait du plan cadastral de 2009. Dessin, A. Paucton (Pays Loire Touraine). IVR24_20113700415NUC1A Bâtiment agricole ayant servi de logis, façade sud. IVR24_20163702719NUCA Détail de l'ancien logis transformé en bâtiment agricole. Vestiges d'une ancienne fenêtre à meneau
  • Bourg : église paroissiale Saint-Pierre (4 rue de l'Église)
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre (4 rue de l'Église) Chançay - 4 rue de l'Église - en village - Cadastre : 1816 A2 1717 2009 AD 262
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    demande à ce que l'on trouve "des fonds avec le seigneur de la ditte paroisse pour bastir une église ou décrite comme étant installée dans un ancien bâtiment du château détruit, situé à l'ouest de la grange aux grange aux dîmes. Cette grange est mentionnée comme "grange terrageresse de la seigneurie de Chançay " dans un contrat de vente de 1618. Le clocher a été édifié vers 1825 sur la base d'une tour presque (remplacement d'une partie du carrelage, du plafond, de la couverture et de l'enduit des murs) sont entrepris en 1853-1854. Dans la seconde moitié du 19e siècle, un appentis a été adossé au mur est, afin de permettre aux châtelains de Valmer d'entrer dans l'avant-choeur sans avoir à traverser la nef. Des travaux de Le bourg de Chançay, qui dépendait de Vernou, fut érigé en paroisse en 1207. L'église primitive carrée, en ruine, ayant fait partie de l'ancien château seigneurial. Des travaux de restauration
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 12. Fonds de la Côte Valmer. Titres de la terre de Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 25. Fonds de la Côte Valmer. Éventillement et Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 28. Fonds de la Côte Valmer. Extraits d'aveux et BOURASSE, Jean-Jacques. Promenade à Chançay, Reugny, Noizay et Vernou. Mémoires de la Société la Côte. communes à l'enquête du préfet : correspondance. 1808. Arrondissement de Tours. Archives communales de Chançay. Registre des délibérations du conseil municipal. 1956-1985. CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition). Archéologique de Touraine, 1843-1844, tome II, p. 195-209.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre de taille, il est recouvert d'une flèche octogonale en ardoise. La sacristie en appentis s'appuie L'église, aménagée dans un édifice de plan rectangulaire en moellon et pierre de taille, est assurent la stabilité des angles nord-est, nord-ouest et sud-ouest. L'entrée située sur le mur latéral de . Une fausse-voûte lambrissée en anse de panier recouvre la nef, l'avant-choeur et le choeur dont les espaces sont matérialisés par des changements de niveaux : une marche permet d'accéder de la nef à l'avant taille sur un plan rectangulaire, presque carré, à l'angle sud-est de l'église. Sommé d'une corniche en baies murées sont visibles sur le mur est, le pignon nord et la sacristie. Le mur ouest de la nef la nef (côté est) se fait par une porte en plein cintre, protégée par un auvent à un pan reposant sur trois poteaux. L'édifice est également percé de six baies en plein cintre accueillant les verrières -choeur et une seconde permet d'accéder de l'avant-choeur au choeur. Le clocher est construit en pierre de
    Localisation :
    Chançay - 4 rue de l'Église - en village - Cadastre : 1816 A2 1717 2009 AD 262
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre (4 rue de l'Église)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Couvrements :
    fausse voûte en anse-de-panier
    Illustration :
    Vue intérieure de la nef vers le choeur. IVR24_20113702494NUCA Vue du pignon nord de l'église. IVR24_20113702486NUCA Vue de l'ancienne église détruite par un éboulement du coteau. Vestiges du choeur Détail de l'unique chapiteau subsistant du choeur de l'ancienne église. IVR24_20113700153NUC2A Graffiti sur le mur ouest de l'église (ostensoirs-soleils posés sur des autels
  • Vaux : château, ancien château de Vaux
    Vaux : château, ancien château de Vaux Chançay - Vaux - 31 rue du Château de Vaux - en écart - Cadastre : 1816 A1 160 2009 A 308
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Ancien fief relevant de la baronnie de Rochecorbon à foi et hommage simple. La seigneurie de Vaux appartient successivement à plusieurs maires de Tours à la fin du 15e siècle et au début du 16e siècle du Tonkin et fondateur de la Société des Missions Étrangères, en est le propriétaire en 1654. Charles de la Martellière acquiert Vaux en 1724, puis Nicolas Chaban en 1761 qui le lègue en 1763 à Thomas Valleteau de Chabrefy. L'ensemble est décrit dans plusieurs documents conservés dans le fonds de la Côte des murs, meneaux, cheminée monumentale en partie réduite de moitié). Une tour carrée devant la façade également en grande partie été détruits. La plaque présente sur la façade de l'ancien presbytère dans le bourg de Chançay proviendrait de la fontaine de Vaux détruite dans la première moitié du 19e siècle. : Martin d'Argouges en 1483-1484, Jean Binet, propriétaire de Valmer, en 1524, Nicolas d'Argouges en 1525 fils, François Pallu, chanoine de Saint Martin de Tours, puis évêque d'Héliopolis, vicaire apostolique
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 25. Fonds de La Côte Valmer. Éventillement et Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 32. Fonds de la Côte Valmer. Baux à fermes de Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 72. Fonds de la Côte Valmer. Terres de la Côte. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 74. Fonds de La Côte Valmer. Terres de La Côte et CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).
    Description :
    (nord). L'utilisation de la pierre de taille se limite à l'encadrement des baies et à une corniche sur bordée d'arbres terminée par une demi-lune. Les angles sud-ouest et sud-est de la cour étaient occupés par une tourelle (disparue) et un colombier (en ruine). La propriété possédait également à l'est de la bâtiments détruits et de l'enceinte sont encore visibles aujourd'hui. Le bâtiment situé au nord de la cour cour, un jardin entouré d'un mur d'enceinte surplombant un fossé, une petite maison (ayant servi de logis du closier) et deux retenues d'eau (viviers) aujourd'hui asséchées. Des restes de murs de , servant d'habitation et dont la façade sud est entièrement cachée sous le lierre, est construit en moellon recouvert de ciment. Il est couvert d'un toit à longs pans en ardoise (sud) et en ardoise et tuile plate la façade sud.
    Localisation :
    Chançay - Vaux - 31 rue du Château de Vaux - en écart - Cadastre : 1816 A1 160 2009 A 308
    Titre courant :
    Vaux : château, ancien château de Vaux
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail de la façade nord : fenêtre à meneau. IVR24_20113700222NUC2A Plan du château de Vaux lors de l'estimation de 1758. Dessin, A. Paucton. IVR24_20113700517NUC1A
  • Moulin Neuf : moulin dit moulin Neuf ou moulin de Bacchus
    Moulin Neuf : moulin dit moulin Neuf ou moulin de Bacchus Chançay - Le Moulin Neuf - isolé - Cadastre : 1816 A3 2970 2009 ZC 128
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    , constitua une rente sur ce moulin au profit de la chapelle de Vaumorin. En 1829, le moulin ne possède pas de des deux bâtiments servant de logis ont été modifiées dans la deuxième moitié du 20e siècle Le Moulin Neuf est cité comme moulin à blé dès 1613, époque où Louis de Lafons, seigneur de Chançay déversoir mais quatre vannes (une vanne de décharge et trois vannes motrices). Un déversoir est construit en 1875. Le moulin et la maison font l'objet d'une augmentation en 1878. Les couvertures et les lucarnes : remplacement des couvertures en tuiles plates par de l'ardoise, suppression des anciennes lucarnes et ajout de nouvelles lucarnes. Le moulin cesse son activité dans les années 1950, puis sert d'habitation, de restaurant et de nouveau d'habitation. Il est aujourd'hui utilisé pour une activité de gîte et chambres d'hôtes . Le mécanisme datant du dernier quart du 19e siècle a été conservé mais la roue en très mauvais état a été supprimée en 2003. A l'intérieur du logis en rez-de-chaussée, les restes d'un four à pain inséré
    Hydrographies :
    La Brenne
    Référence documentaire :
    AUDIN, Pierre. Les moulins les plus anciens du val de Brenne. Rivières Tourangelles, La Brenne (sous-affluent de la Loire). Société d’Étude de la Rivière Indre et ses Affluents (SERIA), n°2, 2001, p Cartes postales de Touraine : Chançay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 052).
    Description :
    moulin à l'ouest, sont couverts de toits à longs pans en ardoise. Le bâtiment situé de l'autre côté de la cour, qui servait autrefois de grange et écurie, est construit en moellon enduit et pierre de taille (encadrement des baies) et couvert d'un toit à longs pans en ardoise. L'ensemble de la propriété est entourée d'un fossé permettant de dévier une partie des eaux de la Brenne en cas de crue. Il s'agit d'un ensemble de bâtiments construits en moellon enduit, organisés de part et d'autre d'une cour. Le moulin à deux étages carrés et étage de comble est couvert d'un toit à longs pans et croupes en ardoise. L'étage de comble est éclairé par trois lucarnes hautes. Les deux corps de bâtiment formant le logis, en rez-de-chaussée et rez-de-chaussée et étage de comble, situés dans le prolongement du
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    Moulin Neuf : moulin dit moulin Neuf ou moulin de Bacchus
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Extrait du procès verbal de reconnaissance des travaux. Détails des vannes de décharge et de la Carte postale, début du 20e siècle. Vue de la façade sud. (Archives départementales d'Indre-et Carte postale, début du 20e siècle. Vue de la façade sud. (Archives départementales d'Indre-et L'emplacement de la roue. IVR24_20113700200NUC2A Vue d'ensemble de la poquerie. IVR24_20113700201NUC2A La vanne de décharge. IVR24_20113700202NUC2A Rapport de l'ingénieur. Plan, 1829. (Archives départementales d'Indre-et-Loire. S 5575
  • Bourg : presbytère (28 rue des Écoles)
    Bourg : presbytère (28 rue des Écoles) Chançay - 28 rue des Écoles - en village - Cadastre : 1816 A2 1690 2009 AD 247
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Édifice datant vraisemblablement du 16e siècle. Le 30 avril 1766, les habitants de la paroisse de Chançay achètent à Élisabeth Descombles, veuve de Pierre Lambert receveur de la duchesse de La Vallière , une maison pour servir de logement au curé et vicaires de la paroisse consistant en "un corps de logis d'un jardin situé de l'autre côté de la route de Vernou à Reugny", afin d'y installer à nouveau le les eaux pures de la fontaine de saint Avit, afin que puisse y boire l'hôte, ainsi que le cultivateur proviendrait de la fontaine du château de Vaux (Chançay). Une pierre (aujourd'hui cachée ou disparue) portant la date de 1766 était visible au début du 20e siècle, entre cette plaque de marbre et la porte d'entrée, elle correspond à la date de l'installation du presbytère dans cette maison. composé par bas, rez de chaussée, de deux chambres à cheminée ayant chacune vingt un pieds de long et dix huit pieds de large de dedans en dedans, un petit vestibule entre les deux chambres dans lequel est un
    Référence documentaire :
    tenans et habitans de la paroisse de Chançay. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 74. Fonds de La Côte Valmer. Terres de La Côte et Séance du 29 novembre 1905. Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, 1905, t. 15, p. 144. Plans, presbytère de Chançay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 052 42. Presbytère). Archives départementales d'Indre-et-Loire. C 299. Contrat de vente de Madame Lambert aux biens Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 052 39. Bureau de poste.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Maison à étage construite en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angles, encadrements des . Une plaque de marbre portant une inscription latine est placée sous la baie centrale de la façade fond de la cour, à l'arrière de l'édifice. baies) et couverte d'un toit à longs pans en tuile plate à pignons découverts. La corniche est en bois insérées dans les murs et recouvertes de tapisseries cachant totalement leur emplacement. Seul l'escalier cloison en pan de bois et torchis (peut-être lors de l'aménagement du bureau de poste et du logement du dans le sol du grenier. La charpente à chevrons-portant-fermes possède quatre poinçons, dont les
    Étages :
    étage de comble
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Destinations :
    bureau de poste
    Illustration :
    Détail de la plaque portant l'inscription latine. IVR24_20113702487NUCA Projet d'acquisition. Plan du rez-de-chaussée, Descombes, 1812. (Archives départementales d'Indre Projet de transformation du presbytère en bureau de poste. Plan du rez-de-chaussée, Goupy, 1911 Projet de transformation du presbytère en bureau de poste. Plan du premier étage, Goupy, 1911 Détail du noyau de l'escalier. IVR24_20113700173NUC2A
  • Bourg : maison (7 rue des Écoles)
    Bourg : maison (7 rue des Écoles) Chançay - 7 rue des des Écoles - en village - Cadastre : 2009 AD 212
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Maison construite vers 1890. Une partie du rez-de-chaussée a servi de commerce.
    Observation :
    Une des rares maisons de Chançay entièrement construite en pierre de taille.
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    pignons dont l'un donne sur la rue sont percés de deux baies superposées. Un cordon en pierre de taille Cette maison en pierre de taille, couverte d'un toit à longs pans et croupes en ardoise comprend un marque la séparation entre le rez-de-chaussée et l'étage. étage carré. La façade sud est rythmée par cinq travées tandis que la façade nord est aveugle. Les
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Bourg : école primaire, actuellement maison (13 rue des Écoles)
    Bourg : école primaire, actuellement maison (13 rue des Écoles) Chançay - 13 rue des Écoles - en village - Cadastre : 1816 A2 1722 2009 AD 219
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    pour la somme de 1 600 francs, afin d'y établir une école primaire et le logement de l'instituteur. Des Lebègue, maître maçon à Vernou, pour la somme de 3 275,52 francs. Le rez-de-chaussée est alors divisé en logement de l'instituteur. L'école primaire de Chançay reste une école mixte jusqu'à la construction d'une école de filles entre 1869 et 1872. A partir de cette date, elle n'accueille plus que les garçons. La même année, une cour est créée pour empêcher les garçons de continuer de jouer sur la route secrétaire de mairie) et la classe des garçons dans le local occupé par l'école des filles et inversement , car le local affecté à la maison commune est situé sous la salle de classe de l'école des filles . Après la construction de la mairie et de l'école de garçons en 1883, l'ancienne école de garçons est En 1833, le conseil municipal décide d'acquérir une portion de maison appartenant à Pierre Fillet travaux de restauration et de construction d'un premier étage sont réalisés en 1842-1843 par Guillaume
    Référence documentaire :
    École mixte de Chançay. Plans et élévation. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 052 36). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 052 35. Mairie et école de garçons. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 052 38. École de garçons.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier en équerre
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    et pierre de taille (premier étage côté jardin), couverte d'un toit à longs pans et croupes en ardoise. L'étage de comble est éclairé par une lucarne haute couverte d'un toit à deux pans. La à la façade. Un escalier extérieur en pierre permet d'accéder au jardin depuis le rez-de-chaussée. Il s'agit d'une maison comprenant un étage carré et étage de comble, construite en moellon enduit distribution intérieure se fait par un escalier situé dans un corps de bâtiment en retour d'équerre par rapport
    Étages :
    étage de comble
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de réparations et de constructions à l'école. Extrait du plan en élévation du côté de la rue Plan de localisation des bâtiments de l'école, réalisé à partir d'un extrait du plan cadastral de Projet de réparations et de constructions à l'école. Extrait du plan du rez-de-chaussée, Gayard Projet de réparations et de constructions à l'école. Extrait du plan du premier étage, Gayard, 1842
  • Valmer : chapelle troglodytique
    Valmer : chapelle troglodytique Chançay - Valmer - en écart - Cadastre : 1816 B1 490 2009 B 166
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    La chapelle a été construite pour Jean Binet, maire de Tours, bénite le 28 novembre 1529, par -dessus de la porte et installer le devant d'autel provenant de l'ancienne chapelle des archevêques de Jacques Hurault, évêque d'Autun. A partir de 1647, date de l'installation d'une nouvelle chapelle édifiée par Thomas Bonneau dans une aile située à l'ouest du Petit Valmer, le service n'est plus fait dans la chapelle troglodytique. A la fin du 19e siècle, la chapelle du Petit Valmer est transformée en salon et la chapelle troglodytique retrouve sa fonction primitive. Paul Lefèvre fait alors réaliser la décoration au
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Chançay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 052). Archives privées du château. (Collection particulière, château de Valmer). CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition). p.21-27 MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine. Quatrième série. CLD, 1979. RANJARD, Robert. La Touraine archéologique, guide du touriste en Indre-et-Loire. Joseph Floch
    Représentations :
    Trois clefs de voûtes sont ornées de blasons. Un blason a été identifié comme appartenant à la famille Binet : "De gueules au chef d'or de trois croix recroisettées au pied fiché d'azur le champ chargé d'une étoile posée en coeur". Un deuxième blason appartient vraisemblablement à la famille Binet et une autre alliée : le parti à gauche possède un lion ; le parti à droite porte "De gueules au chef d'or de troisième blason (non identifié) possède un lion de sable sur fond d'argent (premier tiercé) et une bande
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Chapelle troglodytique dont l'accès se fait par une porte en arc en anse de panier. Au-dessus de la porte, une niche, encadrée de pinacles et surmontée d'un arc en accolade, accueille une statuette de saint Roch. La façade possède également deux baies jumelées à arcs trilobés. A l'intérieur, elle présente deux vaisseaux de deux travées chacun, voûtés sur croisée d'ogives. Les nervures retombent sur un
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Dates :
    1529 porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Vue intérieure de la chapelle. Photographie du début du 20e siècle. (Collection particulière Vue intérieure de la chapelle. Photographie du début du 20e siècle. (Collection particulière Détail de l'entrée de la chapelle troglodytique. IVR24_20163702881NUCA Vue intérieure de la chapelle. IVR24_20163702796NUCA Vue intérieure de la chapelle. IVR24_20163702806NUCA Clef de voûte ornée d'un blason identifié comme appartenant à la famille Binet et une famille Clef de voûte ornée d'un blason identifié comme appartenant à la famille Binet Plan général de Valmer en 1695. (Collection particulière, château de Valmer , château de Valmer). IVR24_20163703062NUCAB , château de Valmer). IVR24_20163703077NUCAB
  • Bourg : lavoir (rue des Anciens d'A.F.N.)
    Bourg : lavoir (rue des Anciens d'A.F.N.) Chançay - rue des Anciens d'A.F.N. - en village - Cadastre : 2009 ZM 15, 16
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Fontaines de Valmer (bras de la Brenne). Le site choisi appartient en partie à la commune (Les Pâtis) et l'autre partie (La Corvée) est acquise auprès de M. de Pitteurs. Le devis et les dessins des ouvrages à Le 2 décembre 1894, le conseil municipal décide de construire un lavoir public sur le fossé des exécuter sont dressés le 7 juin 1895 par F. Chevalier, pour un montant total de 1 500 francs. Les travaux
    Hydrographies :
    La Brenne
    Référence documentaire :
    Plan, coupes du lavoir de Chançay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 052 46).
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le lavoir se compose d'un bassin encadré de deux abris, construits en moellon et pierre de taille (chaînes d'angles), ouverts sur deux côtés. Ils sont couverts de toits à deux pans en ardoise. Une passerelle enjambant le cours d'eau (poutrelle métallique et ciment) et une vanne permettant de réguler le ont été supprimées à l'occasion d'une restauration antérieure à celle de 1986.
    Dimension :
    la 340.0 centimètre
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de construction d'un lavoir à double abri. Plan d'ensemble, Chevalier, 1895. (Archives Projet de construction d'un lavoir à double abri. Plan, coupe et élevation, Chevalier, 1895
  • Bourg : maison (2 rue des Écoles)
    Bourg : maison (2 rue des Écoles) Chançay - 2 rue des Écoles - en village - Cadastre : 2009 AD 272
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Cette maison a été édifiée à la fin du 19e siècle, et surélevée en 1930. Les dépendances situées à gauche en entrant dans la cour datent du début du 20e siècle et l'entrée d'une des caves troglodytiques porte la date 1901 sur sa clé. Une dépendance semi-troglodytique, avec une pièce à four à pain, daterait
    Représentations :
    entablement et de chaînes d'angles en pierre de taille, légèrement en saillie par rapport à la façade. La maison possède un décor que l'on observe sur de nombreuses maisons de Chançay, constitué d'un
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Maison à rez-de-chaussée et étage de comble, orientée perpendiculairement au coteau et à la rue , dont la façade sud donne sur une cour. L'édifice est construit, selon un plan symétrique, en pierre de taille et couvert d'un toit à longs pans, demi-croupe et noue en ardoise. L'étage de comble est éclairé encadrements en brique et pierre de taille, d'une dépendance semi-troglodytique en moellon enduit et pierre de taille, et de caves troglodytiques creusées dans le coteau.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Dates :
    1901 porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Carte postale, début du 20e siècle. Vue de la maison avant l'agrandissement de 1930. (Collection
  • Vallée du Vau : maison (29 rue des Violettes)
    Vallée du Vau : maison (29 rue des Violettes) Chançay - La Vallée du Vau - 29 rue des Violettes - en écart - Cadastre : 2009 AK 36
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    napoléonien. Une dépendance située au fond de la cour porte la date de 1909.
    Représentations :
    La rive du toit est décorée de lambrequins en bois. La date portée est écrite avec des coquillages.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    les baies sont marquées par l'alternance de pierre de taille et de brique. Cette maison est d'ailleurs l'une des rares de la commune à utiliser la brique, même si cet emploi se limite à une fonction décorative. La cour située entre la maison et la rue est close par un mur, percé d'une entrée encadrée de piliers en brique et pierre de taille.
    Localisation :
    Chançay - La Vallée du Vau - 29 rue des Violettes - en écart - Cadastre : 2009 AK 36
    Dates :
    1925 porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail des lambrequins et de la date portée. IVR24_20113700225NUC1A