Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 16 sur 16 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chartres : statue du général Marceau
    Chartres : statue du général Marceau Chartres - place des Epars - en ville
    Inscriptions & marques :
    / MARCEAU" ; inscription concernant la date (face arrière du socle) : "ÉRIGÉ/ LE 21 SEPTEMBRE/ 1851".
    Historique :
    , soutenue par de nombreux intellectuels parisiens, ainsi que par le roi Louis-Philippe et le duc d’Aumale . Le sergent Marceau, frère du général, âgé de 96 ans, se félicite auprès du maire de ce nouvel hommage en avril 1845. La souscription lancée à Chartres la même année aboutit à la demande adressée par le profit de la place Marceau d’un commun accord entre le sculpteur et la Ville (ce qui suppose la destruction de la Colonne Marceau) avant d’être de nouveau déplacé vers la place des Épars le 9 mai 1851, à la le plan administratif et financier : le Gouvernement donne en avril 6 000 francs de subvention, à la demande de Charles Blanc (payés en avril 1849, août 1851 et avril 1852) ; l’autorisation présidentielle en septembre concernant le piédestal provisoire conçu par Jean-Baptiste Lassus. L’année 1850 voit l’aboutissement artistique : la ville choisit Eck et Durand comme fondeur, qui reçoit en décembre le modèle de le 28 juillet 1851, et exposée près du guichet du Louvre la première quinzaine de septembre
    Observation :
    le vaste espace des Épars). De plus, on dispose de la lithographie de Sergent-Marceau qui a influencé
    Référence documentaire :
    Le Général Marceau/par Sergent-Marceau. Aquatinte sur papier. (Paris, musée de l'Armée). [Exposition, Chartres, musée des Beaux-Arts, 21 septembre au 25 novembre 1996]. Le Général Marceau
    Représentations :
    Le général Marceau est représenté debout, en habit de hussard, s'appuyant à sa droite sur un cippe portant son shako (coiffure d'infanterie) et l'amorce d'une roue de canon ; le bras gauche s'appuie sur le pommeau de son sabre passé à la ceinture et la main droite pointe sur une carte placée sur le rocher en
    Description :
    Le monument est placé au centre de la place des Épars, face à la rue du Grand-Faubourg. La statue
    Illustration :
    Lettre de soutien à Préault pour le monument à Marceau, écrite par David d'Angers au maire de Vue générale de trois quarts gauche, avec les attributs sur le côté dextre. IVR24_20122800152NUC4A
  • Chartres : monument à Noël Ballay
    Chartres : monument à Noël Ballay Chartres - square du Lycée - en ville
    Inscriptions & marques :
    " ; inscriptions concernant l'iconographie (sur le socle, de l'avant à dextre) : "A/ NOËL/ BALLAY/ SES / L'AFRIQUE OCCIDENTALE/ FRANÇAISE" ; "NE A/ FONTENAY-SUR-EURE/ EURE-ET-LOIR/ LE 14 JUILLET 1847/ MORT A / SAINT-LOUIS/ (SÉNÉGAL)/ LE 26 JANVIER 1902" ; "1870-1871/ AIDE-MAJOR/ AUX MOBILES/ D'EURE-ET-LOIR/ 1874
    Historique :
    -Occidentale française, mort en poste en 1902, se trouve à Conakry ( (Guinée-Conakry, ancienne Guinée), où le de confier sa réalisation à Jules Dalou mais le projet est abandonné et la commande échoit à Henri Allouard. Le monument est inauguré à Conakry en 1908 et disparaît en 1958. L'Association des Anciens élèves occidentale, Savorgnan de Brazza...). L'inauguration a lieu le 14 juillet 1904, date anniversaire de la naissance de Noël Ballay, après la présentation cette même année des plâtres au Salon (n° 2621). Le monument Robert Delandre avant refonte. Une nouvelle fonte est commandée au fondeur Marius Hohwiller par le Comité Pasteur-Ballay en 1948 ; les bronzes sont inaugurés lors d'une cérémonie, le 8 octobre 1950.
    Représentations :
    Le portrait en buste de Noël Ballay surmonte l'ensemble du monument. Le socle porte deux figures Négresse" tendant une palme vers le buste ; à l'arrière les armes de la Guinée coloniale. A l'arrière se
    Description :
    Le monument est situé dans le square devant le lycée Marceau où Noël Ballay fit ses études. Le . L'ensemble est repris du monument de Conakry plus complet et disparu en 1958 : le socle haut soutient la
    États conservations :
    Le bronze de la "petite négresse" est réparé en 1907 par la maison Durenne qui avait été chargée de
    Illustration :
    Vue générale avec le lycée Marceau en arrière-plan. IVR24_20142800221NUC4A
  • Chartres : monument au général Marceau, dit Colonne Marceau
    Chartres : monument au général Marceau, dit Colonne Marceau Chartres - place Marceau - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire sur socle indépendant gravé inscription concernant le destinataire sur socle indépendant gravé CONSULAT/ DE BONAPARTE" ; "Il NAQUIT/ À CHARTRES / LE 1er MARS 1769/ SOLDAT/ À SEIZE ANS/ GÉNÉRAL/ À VINGT HOETSBACH/ IL EXPIRA/ ALTENKIRCHEN/ LE IVe JOUR/ COMPLÉMENTAIRE AN IV/ LES GÉNÉRAUX AUTRICHIENS/ RENVOYÈRENT
    Historique :
    des guerres révolutionnaires, décidées par les Consuls le 19 mars 1800 (29 ventôse an 8VIII). A ce la pose de la première pierre le 14 juillet 1800 (12 messidor an VIII), sur la place du Marché-Neuf rebaptisée place Marceau le jour de l'inauguration. Les devis et états des sommes payées par la Ville nous baptisé. L'inauguration a lieu le 1er Vendémiaire an X (23 septembre 1801). En novembre 1815, à l'arrivée Marceau à la fin des années 1840, la colonne est sauvée par le déplacement du projet de celui-ci place des l'obélisque légèrement déplacé pour la remettre dans l'axe de la rue de la Pie. A cette occasion, le piédestal
    Observation :
    l’œuvre purement décorative du XVIIIe siècle (trophées) et le destinataire de l'hommage qui n'est pas encore représenté physiquement sur le monument.
    Référence documentaire :
    ) indiquant l'enlèvement des deux plaques portant le nom de Napoléon et qualifiant les royalistes de "rebelles [Exposition, Chartres, musée des Beaux-Arts, 21 septembre au 25 novembre 1996]. Le Général Marceau
    Représentations :
    d'armes, trophée rustique, trophée du commerce et de la marine, trophée de musique); le tout est couronné
    Illustration :
    Programme de la cérémonie d'anniversaire du 14 juillet, le 14 juillet 1800 à Chartres, avec pose de Détail des inscriptions sur le piédestal et des trophées de l'obélisque sur les faces avant et
  • Chartres : monument à Louis Pasteur
    Chartres : monument à Louis Pasteur Chartres - place de la République - en ville
    Inscriptions & marques :
    . Hohwiller - fondeur Paris" ; inscription concernant l'iconographie (sur le cartouche sous le buste
    Historique :
    Le monument à Louis Pasteur de Chartres est un hommage aux effets bénéfiques des recherches du contre le charbon du mouton, à laquelle Pasteur n'a cependant pas pris part directement. La souscription lancée par le comité à l'initiative du projet recueille 11 301 francs au 28 juin 1901, alors que la dépense pour le projet de Paul Richer est évaluée à 18 550 francs. Ce dernier, sculpteur proche de Jules 1902. Le monument est inauguré le 7 juin 1903 sur la place Saint-Michel à Chartres (décision du 12 mars . L'enlèvement des bronzes sous l'Occupation touche le monument qui perd son grand relief (poids du bronze francs nécessaire, le fondeur Hohwiller est chargé des nouveaux bronzes, qui sont inaugurés le 8 octobre
    Observation :
    non simplement le grand homme) et du contexte artistique (avec la fusion des socles et des statues relief de Paul Richer, qui s'inscrit dans le corpus des monuments officiels créés par et autour de Jules
    Représentations :
    Beauce d'où émergent à gauche un village et à droite la cathédrale de Chartres. Le buste de Pasteur qui surmonte le monument est une représentation à l'antique du scientifique, identifié par sa coiffure moderne et le cartouche.
    Description :
    Le monument se compose d'une partie architecturée d'une monumentalité académique en pierre , encadrant un grand relief en bronze, couronné du buste en marbre de Louis Pasteur, légèrement penché vers le
    Annexe :
    découverte du microbe du charbon annoncée à l'Académie des sciences le 18 février 1881 et les expériences faites en Eure-et-Loir, sous les auspices du Conseil général et particulièrement l'expérience faite le 26 juillet 1881 à la ferme de Lambert, commune de Barjouville qui démontra le caractère contagieux de l'épidémie charbonneuse et l'efficacité de l'inoculation du virus. Le professeur Proust de l'académie de médecine disait en présence de la statue : « Le souvenir qu'elle doit fixer, l'évènement qu'elle relate, il définitivement fixé place Saint Michel le 12 mars 1902. L'inauguration eut lieu le dimanche 7 juin 1903, lors du comice agricole. Sur l'estrade on remarquait MM. Roujon, directeur des Beaux-Arts, représentant le sciences, délégué de l'Institut et de la Société de Biologie, le Dr Proust, le Dr Roux, le Dr Chamberland , représentant le Gouvernement. Le sculpteur du monument est le docteur Paul Richer de l'Académie de Médecine. La feuillage. Le sujet représenté sur le bronze a un caractère local. C'est la plaine de Beauce, au nord de
    Illustration :
    Le monument Pasteur place Saint-Michel, son premier emplacement. (L'Illustration, n° 4164, 23 Vue latérale de la partie architecturale et du buste couronnant le monument. IVR24_20122800159NUC4A
  • Chartres : statue, Muse de la Source
    Chartres : statue, Muse de la Source Chartres - 30 avenue d'Aligre - en ville
    Historique :
    Cette statue en marbre (RF 1044) exécutée par Jean-Baptiste Hugues et constituant le premier déposée au musée des Beaux-Arts de Chartres en 1910, où elle est exposée dans le jardin d'horticulture . Elle est rapatriée dans les réserves du musée en 2011 par mesure de précaution ; le support reste in situ. Une esquisse en terre cuite et le second groupe, en bronze (statue) et marbre (fontaine) sont
    Représentations :
    La muse est assise sur le rebord d'une fontaine, de forme rectangulaire, posée sur la roche et dans
    Illustration :
    L'emplacement de la statue dans le jardin d'horticulture. IVR24_20122800169NUC4A
  • Chartres : statue, Bacchante ou libation à Bacchus
    Chartres : statue, Bacchante ou libation à Bacchus Chartres - 30 avenue d'Aligre - en ville
    Historique :
    l'année suivante. Longtemps exposée dans le jardin d'horticulture, elle est actuellement en réserve au
    Illustration :
    Le support resté in situ après la mise en réserve de la statue. IVR24_20122800168NUC4A
  • Les mobiliers culturels du Lycée Marceau
    Les mobiliers culturels du Lycée Marceau Chartres - 2 rue Pierre-Mendes-France - en ville
    Historique :
    Parmi ses mobiliers culturels et patrimoniaux, le Lycée Marceau possède une verrière de Bruno Loire le projet de décoration du pignon nord du gymnase (détruit) à l'entrée de l'établissement au titre du 1% artistique. Le projet, d'une surface d'environ 24 m2, consistait en "une composition de mosaïque
    Référence documentaire :
    AN 19880466/10. Projet Jullien pour le lycée Marceau de Chartres, Commission nationale du 1 Lycée Marceau, projet de décoration pour le gymnase. Dessin de Jullien, échelle, 1/200e, ca 1972
    Illustration :
    Le premier projet de Louis-Marie Jullien pour la décoration du gymnase en 1972 Le second projet de Louis-Marie Jullien pour la décoration du gymnase en 1974
  • Les mobiliers culturels et patrimoniaux du Lycée Fulbert
    Les mobiliers culturels et patrimoniaux du Lycée Fulbert Chartres - 62 rue Saint-Chéron - en ville
    Historique :
    En l'état du repérage, le Lycée Fulbert possède parmi ses mobiliers culturels et patrimoniaux : un portail et une clôture de Pierre Gaucher, une verrière réalisée dans le cadre d'un atelier pédagogique et
    Illustration :
    Verrière réalisée dans le cadre d'un atelier pédagogique. IVR24_20142800036NUCA
  • Chartres, Lycée Fulbert : clôture et portail
    Chartres, Lycée Fulbert : clôture et portail Chartres - 62 Rue Saint-Chéron - en ville
    Historique :
    La clôture et le portail ont été réalisés par Pierre Gaucher en 1995. Le contexte de cette commande
  • Chartres, Lycée Jehan de Beauce : sculpture
    Chartres, Lycée Jehan de Beauce : sculpture Chartres - 20 rue du Commandant-Chesne - en ville
    Historique :
    Sous la direction des architectes Burc, Favre et Perillat, le sculpteur Ulysse Gémignani, Grand Prix de Rome, a été agréé le 7 juin 1972 par la Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics pour exécuter un projet de sculpture pour la somme de 71 800 francs. Après le décès de
    Description :
    composée de 13 tubes élancés vers le ciel ainsi que de pièces courbes dont certaines forment des arcs de
  • Les mobiliers culturels du Lycée Jehan de Beauce
    Les mobiliers culturels du Lycée Jehan de Beauce Chartres - 20 rue du Commandant-Chesne - en ville
    Historique :
    Parmi ses mobiliers culturels, le Lycée Jehan de Beauce possède une sculpture de Gémignani (père et
    Référence documentaire :
    Ministère de la Culture, Direction Générale de la Création Artistique. Le recensement du 1
  • Chartres : modèle du buste de Louis Pasteur
    Chartres : modèle du buste de Louis Pasteur Chartres - 29 cloître Notre-Dame - en ville
    Historique :
    Maquette (Inv. 7356) du buste en marbre dominant le monument à Louis Pasteur exécuté par Paul Richer et inauguré le 7 juin 1903 à Chartres sur la place Saint-Michel (actuelle place de la République).
  • Chartres, Lycée Marceau : sculpture
    Chartres, Lycée Marceau : sculpture Chartres - 2 rue Pierre-Mendes-France - en ville
    Historique :
    Cette sculpture, datée du 3e quart du 20e siècle, a été réalisée dans le cadre d'une opération
    Description :
    L’œuvre est une sculpture métallique formant le symbole mathématique Pi entouré d'un néon. La
  • Chartres, Lycée Jehan de Beauce : décors muraux
    Chartres, Lycée Jehan de Beauce : décors muraux Chartres - 20 rue du Commandant-Chesne - en ville
    Historique :
    Sous la direction des architectes Burc, Favre et Perillat, le sculpteur Albert Féraud, Grand Prix de Rome, a été agréé le 7 juin 1972 par la Commission nationale des travaux de décoration des
  • Chartres : deux plâtres du monument à Noël Ballay, Chef de tribu et Petite Négresse
    Chartres : deux plâtres du monument à Noël Ballay, Chef de tribu et Petite Négresse Chartres - 29 cloître Notre-Dame - en ville
    Historique :
    pour les figures ornant le monument à Noël Ballay inauguré le 14 juillet 1904 square du lycée à
  • Chartres : maquette pour la statue du général Marceau
    Chartres : maquette pour la statue du général Marceau Chartres - - 29 cloître Notre-Dame - en ville
    Historique :
    Maquette pour le monument au général Marceau inauguré en 1851 place des Épars à Chartres. Ce projet anonyme, don de la Société archéologique d'Eure-et-Loir en 1947 (Inv. 11953), qui reprend le modèle de la le socle provisoire du monument installé pour l'inauguration. Ce socle est plus raffiné : un trophée
1